Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782707137548
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 300
Format : 135 x 220 mm

La modernité de l'esclavage

Essai sur la servitude au cœur du capitalisme

Collection : Textes à l'appui / Histoire contemporaine
Date de parution : 18/09/2003

En mai 2001, la France adoptait une loi reconnaissant la traite et l'esclavage des Noirs comme crime contre l'humanité. Et en septembre de la même année, dans la Déclaration de Durban, l'ensemble des pays de l'ONU reprenait cette condamnation. Dans les deux cas, les débats qui ont conduit à l'adoption de...

En mai 2001, la France adoptait une loi reconnaissant la traite et l'esclavage des Noirs comme crime contre l'humanité. Et en septembre de la même année, dans la Déclaration de Durban, l'ensemble des pays de l'ONU reprenait cette condamnation. Dans les deux cas, les débats qui ont conduit à l'adoption de ces textes ont révélé une sorte de souffrance rétroactive, qui taraude encore. Comment expliquer, en effet, que des sociétés brillantes et humanistes aient pu si longtemps tolérer l'esclavage ? Cette interrogation est à l'origine du présent essai, qui explore les liens entre l'histoire de l'esclavage dans le monde moderne et la difficile reconnaissance des droits de l'homme depuis le XVIe siècle. Mobilisant une vaste documentation historique, Yves Benot analyse la spécificité de la traite et de la mise en esclavage des Noirs par les puissances européennes dans les Amériques et l'océan Indien. Pour ce faire, il s'intéresse d'abord à l'esclavagisme des Grecs et des Romains, puis à ses successeurs, avant d'évoquer en détail la traite des Noirs. Pour chacune de ces deux grandes périodes, il évoque la place de l'institution dans la vie économique des sociétés esclavagistes, les théorisations et débats, enfin l'intervention des esclaves et leurs insurrections. Celle, victorieuse, des esclaves de Saint-Domingue, inaugura le long siècle des abolitions. Mais le capitalisme moderne a toujours eu recours à des ersatz d'esclavage, combinés lors de l'expansion coloniale à l'usage de la torture, qui marque encore tant de pays. C'est dire que cette réflexion philosophique et historique sur le rapport entre la condamnation de l'esclavage et le progrès moral de l'humanité est d'une profonde actualité.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707137548
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 300
Format : 135 x 220 mm
La Découverte

Ils en parlent

« L'ouvrage d'Yves Benot, par son exhaustivité, le poids de ses exemples et de son argumentation, par sa clarté aussi, est un témoignage indispensable et riche sur la pire des plaies de l'économie de presque tous les temps, la surexploitation du travail humain, encore aujourd'hui pratiquée par trop de patrons, héritiers modernisés des esclavagistes. »
LA QUINZAINE LITTÉRAIRE

« Un travail rigoureux et très complet sur les différentes formes d'esclavage, de l'Antiquité à nos jours, en passant par le travail forcé dans les colonies. »
AFRIQUE ASIE

« C'est toute l'histoire de l'esclavage, à travers les écrits et les controverses qu'il a suscités, mais aussi de ses révoltes que retrace Yves Benot. »
LE MONDE

« L'auteur triture le concept sous toutes ses formes. Il nous le rappelle pourtant avec force : la servitude, au début du XXIe siècle, n'est pas seulement une métaphore. »
LE MONDE DIPLOMATIQUE

« Ce livre est une histoire économique de l'esclavage depuis la plus haute Antiquité, et l'on ne peut que féliciter Yves Benot de s'être lancé dans cette aventure peu courue. »
LE FIGARO LITTÉRAIRE

« En phase avec l'actualité politique internationale, cet ouvrage éclaire les débats actuels sur la réparation de la traite des Noirs mais aussi sur la guerre juste, les droits de l'homme, la justice sociale, la prostitution, l'asservissement pour dettes. C'est également un voyage dans le temps et l'espace des civilisations, un rappel du caractère plurimillénaire de l'acceptation de l'esclavage. [...]
À la lecture de ce livre, on comprend que l'esclavage est encore loin d'appartenir uniquement au passé. »
SCIENCES HUMAINES

« [...] Yves Benot a réalisé la gageure de faire tenir en moins de 300 pages une étude dense, et non un survol, d'un phénomène, l'esclavage, qui structure l'univers du travail, sous ses aspects formels ou informels, depuis la plus haute Antiquité. »
HISTORIENS ET GÉOGRAPHES

PRESSE
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !