Lisez! icon: Search engine
La musique des âmes
Date de parution : 14/01/2021
Éditeurs :
Syros

La musique des âmes

Date de parution : 14/01/2021
Un roman de Sylvie Allouche, qui met en scène deux enfants l’été de la rafle du Vel d’Hiv. 
 
Avant, le père de Simon était un luthier renommé, son atelier ne désemplissait pas. Puis il y a eu la guerre, l’occupation et le mot juif placardé en travers de... Avant, le père de Simon était un luthier renommé, son atelier ne désemplissait pas. Puis il y a eu la guerre, l’occupation et le mot juif placardé en travers de sa vitrine. Alors Simon s’est fait une promesse : il composera une œuvre avec le violon que son père lui fabrique,... Avant, le père de Simon était un luthier renommé, son atelier ne désemplissait pas. Puis il y a eu la guerre, l’occupation et le mot juif placardé en travers de sa vitrine. Alors Simon s’est fait une promesse : il composera une œuvre avec le violon que son père lui fabrique, pour lui dire tout son amour et son admiration. Un après-midi, Matthias, son meilleur ami, trouve l’atelier vide : la famille de Simon a disparu.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782748529869
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 128
Format : 122 x 181 mm
EAN : 9782748529869
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 128
Format : 122 x 181 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • SidOly 09/01/2024
    Matthias et Simon sont deux amis inséparables dans ce Paris occupé par les Nazis. Le père de Simon est luthier et fabrique un violon pour son fils qui est déjà un excellent musicien. Un jour Matthias découvre que le quartier de Simon a été vidé de ses habitants : des camions les ont emmenés au Velodrome d'Hiver. Pourtant, il a l'impression de voir un mouvement derrière la vitrine... Une belle histoire d'amitié dans une période cruelle. Mais le gros point fort de ce livre est son adaptation à des lecteurs dyslexiques : la police d'écriture est adaptée, de nombreux mots sont expliqués.
  • Takalirsa 08/09/2023
    Vu le vocabulaire employé et le contexte historique, ce roman adapté aux dyslexiques peut être proposé à des collégiens plus âgés (les textes sont souvent niveau 6e maxi), ce qui permet de diversifier l'offre aux "petits" lecteurs. J'ai beau avoir beaucoup lu sur l'antisémitisme, l'autrice a tout de même réussi à me toucher et me choquer par ce qu'elle décrit. "Interdit aux chiens et aux juifs", lit Matthias en entrant au parc. L'histoire est en effet racontée de son point de vue, ce qui permet une plus grande palette d'émotions et de réactions (c'est Simon qui est juif). A la différence des autres copains "qui n'avaient plus donné signe de vie depuis que les juifs étaient montrés du doigt", Matthias est resté proche de son camarade et s'évertue même à lui apporter son aide. Le roman brasse plusieurs sous-thèmes liés à la guerre, comme le rationnement (géré par la grand-mère de Matthias), le marché noir (avec le personnage de la jeune Lucie), la délation (par les voisins), les rafles ainsi que la presse clandestine et les actes de résistance (à travers les parents de Matthias). Chacun s'efforce de s'en sortir, même si "rien ne sera plus comme avant". J'ai trouvé la fin poétique et pleine d'espoir. Le thème de la musique, en filigrane tout au long du récit, prend alors sa pleine mesure. Ce roman facile à lire qui fait la part belle à l'amitié est un excellent moyen de découvrir le quotidien des gens pendant la Seconde guerre mondiale, que l'on soit dyslexique ou pas (il existe en version classique et aussi en album audio). Vu le vocabulaire employé et le contexte historique, ce roman adapté aux dyslexiques peut être proposé à des collégiens plus âgés (les textes sont souvent niveau 6e maxi), ce qui permet de diversifier l'offre aux "petits" lecteurs. J'ai beau avoir beaucoup lu sur l'antisémitisme, l'autrice a tout de même réussi à me toucher et me choquer par ce qu'elle décrit. "Interdit aux chiens et aux juifs", lit Matthias en entrant au parc. L'histoire est en effet racontée de son point de vue, ce qui permet une plus grande palette d'émotions et de réactions (c'est Simon qui est juif). A la différence des autres copains "qui n'avaient plus donné signe de vie depuis que les juifs étaient montrés du doigt", Matthias est resté proche de son camarade et s'évertue même à lui apporter son aide. Le roman brasse plusieurs sous-thèmes liés à la guerre, comme le rationnement (géré par la grand-mère de Matthias), le marché noir (avec le personnage de la jeune Lucie), la délation (par les voisins), les rafles ainsi que la presse clandestine et les actes de résistance (à travers les parents de Matthias). Chacun s'efforce de s'en sortir, même si "rien ne sera plus comme avant". J'ai trouvé la fin...
    Lire la suite
    En lire moins
  • cindyh68 09/08/2023
    🎻 MON AVIS : Ce court roman est destiné à la jeunesse. Étant passionnée par l'histoire de la Seconde Guerre Mondiale, j'aime découvrir de nouvelles histoires que ce soit des livres adultes ou des jeunesse. Cette histoire nous raconte la magnifique amitié de deux jeune garçons. Simon est juif, et alors que tout ses copains lui ont tourné le dos du fait de son nouveau statut d'indésirable, Matthias reste et restera son ami. J'ai beaucoup aimé ma lecture qui mêle l'univers de la musique à celui de la guerre et de la persécution du peuple juif. Ce roman est à mettre entre toute les mains, car il est rempli de résilience, d'espoirs et de courage. La plume de l'autrice est simple et très agréable à découvrir. Je n'ai pas vu le temps assez. Une bien chouette lecture pour moi et un roman important qui permet d'expliquer une période de notre histoire aux plus jeunes !
  • Curcumaandco 16/05/2023
    "- Bach, Beethoven, Brahms? - Ce que tu veux. Simon hésite. Trois compositeurs allemands... "Les hommes sont capables du meilleur comme du pire", se dit-il. Finalement, il choisit des Préludes de Bach qu'il place sur son pupitre. Il accorde son instrument, puis s'ensuit un court silence, et enfin l'archet glisse sur les cordes. La musique emplit aussitôt la petite chambre. Matthias s'étend sur le lit et ferme les yeux. Un bien-être l'envahit tout entier. Il voudrait que la musique efface tout, la guerre, la peur, la misère..." Je ne connaissais pas ce roman avant que Sylvie Allouche elle-même m'en parle lors du festival litteraire du week-end dernier. Quelle magnifique découverte. Ce roman dédié à un public de 10 ans et + se lit d'une traite. J'aurais aimé tourner davantage de pages pour ne pas quitter Simon, d'origine juive et Matthias. Deux jeunes garçons liés pas une profonde et sincère amitié qui vont devoir faire preuve de courage pour surmonter les atrocités de cette 2nde guerre mondiale. Dans ce roman jeunesse, l'autrice Sylvie Allouche évoque la rafle du Vèl' d'Hiv'. 12884 hommes, femmes, dont 1/3 d'enfants arrêtés par la police française, exportés et exterminés par les nazis à Auschwitz. Ce magnifique roman a été adapté en album avec de magnifiques illustrations de Jean-loup Felicioli ainsi qu'en spectacle avec l'orchestre symphonique de Mulhouse ( lien : https://youtu.be/74vokiuEZe0 ) "- Bach, Beethoven, Brahms? - Ce que tu veux. Simon hésite. Trois compositeurs allemands... "Les hommes sont capables du meilleur comme du pire", se dit-il. Finalement, il choisit des Préludes de Bach qu'il place sur son pupitre. Il accorde son instrument, puis s'ensuit un court silence, et enfin l'archet glisse sur les cordes. La musique emplit aussitôt la petite chambre. Matthias s'étend sur le lit et ferme les yeux. Un bien-être l'envahit tout entier. Il voudrait que la musique efface tout, la guerre, la peur, la misère..." Je ne connaissais pas ce roman avant que Sylvie Allouche elle-même m'en parle lors du festival litteraire du week-end dernier. Quelle magnifique découverte. Ce roman dédié à un public de 10 ans et + se lit d'une traite. J'aurais aimé tourner davantage de pages pour ne pas quitter Simon, d'origine juive et Matthias. Deux jeunes garçons liés pas une profonde et sincère amitié qui vont devoir faire preuve de courage pour surmonter les atrocités de cette 2nde guerre mondiale. Dans ce roman jeunesse, l'autrice Sylvie Allouche évoque la rafle du Vèl' d'Hiv'. 12884 hommes, femmes, dont 1/3 d'enfants arrêtés par la police française, exportés et exterminés par les nazis à Auschwitz. Ce magnifique roman a été adapté en album avec...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bonheur_Lecture 09/05/2023
    Nous sommes en 1942. Mathias et Simon sont meilleurs amis. Inséparables, comme les deux doigts de la main. Alors que la famille de Simon est prise dans une Rafle du fait qu’elle est de confession juive, Simon lui, arrive à se sauver. Mathias le retrouve, caché dans une trappe et décide de subvenir à ses besoins mais un jour, alors qu’il va le ravitailler, son ami a disparu. Voici une petite lecture jeunesse très importante à mes yeux. Encore une fois, le devoir de mémoire entre en jeu et ce, dès le plus jeune âge. On assiste ici à une très jolie histoire d’amitié, pleine d’innocence au début. Les thèmes abordés sont difficiles : la guerre, l’antisémitisme, le nazisme, la collaboration, le rationnement, le couvre-feu. Et pourtant, Sylvie Allouche les aborde avec une délicatesse incroyable, sans atrocité. Je trouve ce roman réellement bien adapté aux enfants. Le titre est un petit plus, il fait référence au métier du papa de Simon, luthier, et au rêve de Simon lui-même, de jouer du violon à l’Opéra. En résumé, une très belle lecture, importante, pour qu’encore une fois, plus jamais cela ne se reproduise.
Inscrivez-vous à Syros, la newsletter alternative !
Créatives, engagées… Recevez chaque mois de nouvelles idées de lecture jeunesse, dans votre boîte mail !