Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
Les Entrailles de la nuit - Prix du roman de la gendarmerie nationale 2024
Date de parution : 14/03/2024
Éditeurs :
Plon
Nouveauté

Les Entrailles de la nuit - Prix du roman de la gendarmerie nationale 2024

Date de parution : 14/03/2024
Un polar à la mécanique impitoyable, couronné du prix du roman de la gendarmerie nationale par un jury prestigieux.
Lucie, huit ans et demi, vient d’être enlevée. Grâce à sa montre connectée, elle a pu donner l’alerte et le compte à rebours est lancé : dans vingt-quatre heures, les chances de... Lucie, huit ans et demi, vient d’être enlevée. Grâce à sa montre connectée, elle a pu donner l’alerte et le compte à rebours est lancé : dans vingt-quatre heures, les chances de la retrouver vivante seront moins qu’infimes…
Devant l’enjeu, le major Victor Tchaïev est dépêché sur place. Coriace et réputé infaillible, il...
Lucie, huit ans et demi, vient d’être enlevée. Grâce à sa montre connectée, elle a pu donner l’alerte et le compte à rebours est lancé : dans vingt-quatre heures, les chances de la retrouver vivante seront moins qu’infimes…
Devant l’enjeu, le major Victor Tchaïev est dépêché sur place. Coriace et réputé infaillible, il est devenu l’expert des crimes les plus opaques. Mais, cette fois, il ne s’agit pas de confondre un meurtrier : il faut sauver une vie.
Et plus l’enquête progresse, plus la vérité devient mirage. Car celui qui joue avec le sablier possède toujours un coup d’avance. Tchaïev va se heurter à un maître dans l’art de manipuler les faits, les êtres et les esprits.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259315814
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 132 x 201 mm
EAN : 9782259315814
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 132 x 201 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LesChroniquesDuPolar 09/05/2024
    Je retrouve la plume vive et immersive de Marco avec ce polar qui a remporté le prix de la gendarmerie nationale. Une enquête haletante ou le temps semble filer à une vitesse vertigineuse. Une course effrénée s'engage pour le major Victor Tchaïev et son équipe pour essayer de retrouver Lucie, une petite fille de 8 ans qui vient d'être enlevée. Victor porté par son sens du devoir et sa détermination inébranlable va tout mettre en œuvre pour retrouver Lucie, sachant que chaque seconde qui s'écoule réduise les espoirs de la retrouver vivante. L'auteur exploite chaque instant de l'enquête avec précision pour nous maintenir au cœur de l'action pour nous permettre de ressentir l'urgence et les tensions qui pèsent sur chaque décision cruciale prises pour retrouver la petite Lucie. Ce polar va ravir les amateurs du genre, c'est captivant, puissant et efficace. On s'accroche à chaque fait qui nous pousse à connaître l'issue finale.
  • Muguette60 05/05/2024
    Il ne s’agit pas d’enfin connaître le dénouement d’un drame, mais surtout de comprendre, par touches successives, l’être profond de chacun, un cheminement, l’origine d’une violence ou d’une attitude particulière… Coup de cœur de Madame H., cliente de la librairie Le Chat Botté
  • laetitiacornelis 30/03/2024
    Je viens de finir Les entrailles de la nuit de Marco Pianelli que je vous conseille vivement ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ Ma curiosité a été titillée dès le départ par une écriture que j ai trouvée différente de mes lectures habituelles. Je ne sais pas l expliquer autrement que parce que agréablement intense. J ai aussi fort accroché à l enquêteur principal avec ses répliques qu on a envie de noter qq part pour les ressortir un jour. Et pour finir, le plus important, l histoire qui très bien ficelée m a tenue en haleine jusqu’au bout. Bonne lecture
  • kristobalone 26/03/2024
    C’est le quatrième roman de Marco Pianelli, et déjà il remporte un prix littéraire prestigieux dans le monde du polar. Notons que le jury du prix du roman de la gendarmerie nationale 2024 réunissait des gendarmes, des journalistes, des avocats et des écrivains dont Maxime Chattam pour ne citer que lui. Comme à son habitude l’auteur nous gratifie d’un personnage principal particulièrement charismatique mais aussi de deux personnages secondaires assez bluffants : Pénélope, une gendarmette (depuis Louis de Funès le terme est familier sinon légitime) dévouée et attachante, et Antoine, sorte d’acolyte encombrant à l’instar du Bérurier de San-Antonio. Ce trio sympathique va traquer un kidnappeur d’enfant cruellement astucieux qui trimballe les gendarmes à sa guise pendant que les heures s’égrènent comme des minutes. Le livre se lit en apnée, le coeur battant, on ne peut le lâcher qu’à regret, comme ce fut mon cas au cours d’un week-end particulièrement chargé. Marco Pianelli améliore son style et son écriture de roman en roman, il parfait son sens du rythme et il me semble évident, (sans aucune flatterie), qu’il est en train de devenir une grande voix du roman policier hexagonal, bientôt incontournable. L’aspect cinématographique Des Entrailles de la Nuit fait de ce roman une base très inspirante pour un film policier de grande qualité et je ne serai pas surpris de le voir adapté au cinéma prochainement. Pour en revenir à l’histoire, j’avoue avoir découvert le coupable à la moitié du livre environ (je connais même précisément le numéro de la page mais non, je ne divulgâcherai rien) et pourtant cela n’a nullement entamé mon plaisir de lecteur, ni même le suspens. Et ça me donne envie de crier au génie… Parce que d’habitude, une fois qu’on a compris ce genre de détail, la tension faiblit immanquablement. Mais pas dans Les Entrailles de la Nuit. Ce qui m’amène à me poser une question : est-ce fait exprès ? Je veux dire, est-ce que tous les lecteurs vont deviner l’identité du kidnappeur aussi vite que moi et pourtant continuer à kiffer jusqu’au bout ? Est-ce que c’est voulu par l’auteur ? D’autre part, qu’on lu les gendarmes du jury ? Une enquête conforme à leur quotidien ou bien une enquête comme ils rêveraient d’en mener ? Vous l’aurez compris, ce roman policier m’a enthousiasmé avec puissance et Marco Pianelli va devoir me compter désormais officiellement parmi ses plus fidèles lecteurs !C’est le quatrième roman de Marco Pianelli, et déjà il remporte un prix littéraire prestigieux dans le monde du polar. Notons que le jury du prix du roman de la gendarmerie nationale 2024 réunissait des gendarmes, des journalistes, des avocats et des écrivains dont Maxime Chattam pour ne citer que lui. Comme à son habitude l’auteur nous gratifie d’un personnage principal particulièrement charismatique mais aussi de deux personnages secondaires assez bluffants : Pénélope, une gendarmette (depuis Louis de Funès le terme est familier sinon légitime) dévouée et attachante, et Antoine, sorte d’acolyte encombrant à l’instar du Bérurier de San-Antonio. Ce trio sympathique va traquer un kidnappeur d’enfant cruellement astucieux qui trimballe les gendarmes à sa guise pendant que les heures s’égrènent comme des minutes. Le livre se lit en apnée, le coeur battant, on ne peut le lâcher qu’à regret, comme ce fut mon cas au cours d’un week-end particulièrement chargé. Marco Pianelli améliore son style et son écriture de roman en roman, il parfait son sens du rythme et il me semble évident, (sans aucune flatterie), qu’il est en train de devenir une grande voix du roman policier hexagonal, bientôt incontournable. L’aspect cinématographique Des Entrailles de la Nuit fait de ce roman une base...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Claude74 26/03/2024
    38 heures, c'est le temps que met l'enquêteur pour retrouver la kidnappée, heureusement le lecteur ne mettra pas autant de temps pour identifier le coupable même si l'intrigue est bien menée, on finit par le suspecter bien avant la fin surtout par le décalage intriguant entre les deux protagonistes.
Inscrivez-vous à la newsletter Plon
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…