Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266223140
Code sériel : J1017
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 216
Format : 108 x 177 mm

L'HERBE BLEUE

ANONYME

Date de parution : 23/08/2012

Elle a quinze ans lorsqu’elle découvre la drogue à son insu. Malgré des sensations extraordinaires, elle est effrayée et se promet de ne plus y toucher. Mais bientôt, le désir incontrôlable de continuer la rattrape. L’adolescente sombre alors dans l’enfer de la dépendance, et sa vie n’est plus qu’angoisse et...

Elle a quinze ans lorsqu’elle découvre la drogue à son insu. Malgré des sensations extraordinaires, elle est effrayée et se promet de ne plus y toucher. Mais bientôt, le désir incontrôlable de continuer la rattrape. L’adolescente sombre alors dans l’enfer de la dépendance, et sa vie n’est plus qu’angoisse et détresse.

Ce journal est le témoignage d’un inévitable engrenage. Un texte poignant qui ne laisse pas indifférent.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266223140
Code sériel : J1017
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 216
Format : 108 x 177 mm
Pocket jeunesse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Sara2007 Posté le 31 Août 2020
    Mes parent mon conseillé de lire ce livre pour me rendre contre d'une vie que je ne connaissait pas. Ce livre m'a beaucoup touché et m'a permis de comprendre certaine chose que l'on devrais expliquer au jeune de mon âge. A 15 ans elle découvre la drogue involontairement fasciné elle en reprend. Dégoûté et surtout effrayée elle décide de ne plus en reprendre. Malheureusement le désire de retrouver ces sensations extraordinaire la tente. Elle sombre alors dans la détresse et l’angoisse...
  • SansSucreSansSel Posté le 21 Juin 2020
    « Comment pourrais-je espérer dans cet endroit désespérant ? » L’herbe bleue est le journal intime d’une jeune adolescente de quinze ans, qui reste anonyme tout au long du roman, qui va devoir se débrouiller avec ses soucis du quotidien. Mais l’adolescence étant un âge très difficile, très déstabilisant pour le sujet, elle va virer du mauvais côté du chemin. Nous allons être témoin de sa descente aux enfers, de ses tentatives pour aller mieux, de ses joies et de ses peines, en s’introduisant dans son journal intime maintenant publié. C’est un livre dur, que j’aurais sans doute préféré lire en version originale car la version française a rendu ma lecture trop édulcorée. Mais si vous n’êtes pas trop sensible à toutes formes de violences, ou d’abus de substances c’est une très bonne lecture, marquante et qui dérange presque. On se sent voyeuriste, pas à notre place d’assister à tout ça sans avoir la main dessus.
  • LeGreg Posté le 30 Avril 2020
    Un livre qui selon moi devrait être une lecture obligatoire à l'école. C'est un journal intime d'une toxicomane, et l'on y découvre assez bien les ravages que peut provoquer l'addiction.
  • ladymuse Posté le 1 Avril 2020
    Le croiriez-vous? En ces temps difficiles, pour certains l'herbe est toujours bleue! Attention, je ne parle pas des malheureux qui ont depuis longtemps le pied dans l'engrenage, mais de ceux qui, profitant du fait que les gendarmes font la chasse aux contrevenants du confinement, profanent l'herbe verte en envoyant des volutes de fumée bleue. Voici la chose : alors que, chargée de mon ravitaillement, je méditais une pause au soleil bien méritée, j'avisai hier un couple de bobo(s), leurs trois enfants et un petit chien. Les pelouses jonchées de jonquilles devant la mairie, "en repos d'hiver", étaient un bonheur pour l'oeil. Soudain je vois le chien, lâché par ses maîtres, se mettre à gambader sur l'herbe. Inutile de vous dire qu'il y fait immédiatement ses besoins, lesquels sont superbement ignorés. Après avoir maugréé assez fort mais sans effet, je décide de m'approcher du corpus delicti : ce n'était pas clair. N'était-ce pas un peu plus loin? Difficile d'accuser à tort. C'est bien connu, l'espoir fait vivre. J'aperçois soudain un des enfants dans l'herbe joliment verte. Voilà, pensé-je qui change tout, on fera disparaître discrètement la chose et on attrapera l'animal échappé à la vigilance de ses propriétaires. Naïveté! Naïveté! L'enfant revient sur les... Le croiriez-vous? En ces temps difficiles, pour certains l'herbe est toujours bleue! Attention, je ne parle pas des malheureux qui ont depuis longtemps le pied dans l'engrenage, mais de ceux qui, profitant du fait que les gendarmes font la chasse aux contrevenants du confinement, profanent l'herbe verte en envoyant des volutes de fumée bleue. Voici la chose : alors que, chargée de mon ravitaillement, je méditais une pause au soleil bien méritée, j'avisai hier un couple de bobo(s), leurs trois enfants et un petit chien. Les pelouses jonchées de jonquilles devant la mairie, "en repos d'hiver", étaient un bonheur pour l'oeil. Soudain je vois le chien, lâché par ses maîtres, se mettre à gambader sur l'herbe. Inutile de vous dire qu'il y fait immédiatement ses besoins, lesquels sont superbement ignorés. Après avoir maugréé assez fort mais sans effet, je décide de m'approcher du corpus delicti : ce n'était pas clair. N'était-ce pas un peu plus loin? Difficile d'accuser à tort. C'est bien connu, l'espoir fait vivre. J'aperçois soudain un des enfants dans l'herbe joliment verte. Voilà, pensé-je qui change tout, on fera disparaître discrètement la chose et on attrapera l'animal échappé à la vigilance de ses propriétaires. Naïveté! Naïveté! L'enfant revient sur les dalles qui jouxtent la pelouse, en patins à roulettes!! Autrefois je disais leur fait aux butors plutôt deux fois qu'une. Mais sans parler du fait que ce n'est pas très bon pour le palpitant, j'ai été un jour échaudée dans les mêmes circonstances : une femme avait laissé son chien en prendre à son aise dans un parc malgré une pancarte fort claire qui représentait une tête de chien barrée. Je lui montre donc, pensant qu'elle va se ruer pour réparer les dégâts. Pensez-vous! "Ca?, s'écrie-t-elle, je croyais que c'était une conne de bonne femme comme vous!". En l'occurrence un tel sens de la répartie me fit rire. Pourquoi lésiner? 500€d'amende et on n'en parlerait plus...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lenou11 Posté le 12 Février 2020
    J'ai lu ce roman pendant mon adolescence, je l'ai trouvé très pertinent sur la question des addictions tel la drogue dans celui-ci. Il avais était pour moi un véritable coup de cœur, je l'avais lu d'une traite.
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.