Lisez! icon: Search engine
Mauvaise étoile
Fabrice Pointeau (traduit par)
Date de parution : 03/10/2013
Éditeurs :
Sonatine

Mauvaise étoile

Fabrice Pointeau (traduit par)
Date de parution : 03/10/2013

Après sa trilogie consacrée à la mafia, à la CIA et au NYPD, R. J. Ellory revient avec un roman noir magistral, dans la veine de Seul le silence.

Texas, 1960. Elliott et Clarence sont deux demi-frères nés sous une mauvaise étoile. Après l’assassinat de leur mère, ils ont passé le plus clair de leur adolescence dans des maisons...

Texas, 1960. Elliott et Clarence sont deux demi-frères nés sous une mauvaise étoile. Après l’assassinat de leur mère, ils ont passé le plus clair de leur adolescence dans des maisons de correction et autres établissements pénitentiaires pour mineurs. Le jour où Earl Sheridan, un psychopathe de la pire espèce, les...

Texas, 1960. Elliott et Clarence sont deux demi-frères nés sous une mauvaise étoile. Après l’assassinat de leur mère, ils ont passé le plus clair de leur adolescence dans des maisons de correction et autres établissements pénitentiaires pour mineurs. Le jour où Earl Sheridan, un psychopathe de la pire espèce, les prend en otages pour échapper à la prison et à la condamnation à mort, ils se retrouvent embarqués dans un périple douloureux et meurtrier. Alors que Sheridan, accompagné des deux adolescents, sème la terreur dans les petites villes américaines bien tranquilles qui jalonnent leur route, une sanglante et terrible partie se met en place entre les trois protagonistes. Loin de se douter de la complexité de celle-ci, la police, lancée à leurs trousses, et en particulier l’inspecteur Cassidy ne sont pas au bout de leurs surprises.

Avec ce récit au suspense implacable et à la noirceur absolue, R. J. Ellory se consacre de la façon la plus flamboyante qui soit à son sujet de prédilection : le mal. Tout comme Shane Stevens dans Au-delà du mal, il aborde les thèmes de l’innocence corrompue et de l’origine des déviances. On y retrouve ici intact tout l’art d’Ellory, qui a fait la force de Seul le silence : une écriture à la fois poétique et très réaliste ; des personnages d’une humanité complexe et déchirante aux prises avec leur face sombre ; une intrigue qui tient le lecteur captif jusqu’à la dernière page. Un thriller intense, poignant et inoubliable.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355841941
Code sériel : 117
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 544
Format : 140 x 220 mm
EAN : 9782355841941
Code sériel : 117
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 544
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

Un R.J. Ellory authentiquement poignant et inoubliable.
La Croix

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LinZio_Lectures 15/05/2024
    De cet auteur, je n’ai lu que Seul le silence que j’avais adoré. Mauvaise étoile était dans ma Pal depuis bien longtemps. Il était vraiment temps de le sortir et j’ai vraiment bien fait. . Eliott et Clarence, demi-frères, ne démarre pas vraiment bien dans la vie, la mort de leur mère, la vie à l’orphelinat, la maison de redressement, et pour finir, nos deux compas seront kidnappé par Sheridan, qui va semer la terreur sur son chemin. . Deux frères, deux destins, deux vies… R.J Ellory nous écrit ici une fresque d’une noirceur incroyable ! Un road movie violent, sanglant. Où les émotions aussi bien du lecteur que des frères seront mises à rue des épreuves. Entre quête de rédemption et quête de violence, cette histoire sera d’une intensité extrême! . La plume de l’auteur est juste incroyable, c’est beau c’est tragique c’est violent c’est tout à la fois et en même temps on ne se lasse pas de cette écriture!
  • vebodin 14/05/2024
    4 étoiles mais pas 5. J'aime bien cet auteur, il arrive à me tenir éveillé pendant des heures alors que je devrais fermer les yeux ! L'histoire n'est pas super originale mais bien écrite, on a envie d'aller jusqu'au bout pour s'assurer que tout finit bien. Les "gentils" le sont vraiment mais les "méchants" le sont un peu trop à mon goût. Je ne suis pas persuadée qu'autant de violence apporte quoi que ce soit à l'histoire. Mais bon, on fait avec et on en redemande #x1f609
  • Psocus 30/04/2024
    Je termine ma lecture de « Mauvaise Etoile » avec un sentiment mitigé sur ce roman. J’ai bien apprécié l’histoire des destins parallèles de deux frères, l’un Elliot, côté sombre de la fratrie, emporté par sa violence dans la chute, l’autre Clarence, le côté lumineux et l’espoir malgré tout. Plus que l’influence d’une « mauvaise étoile » sur les destinées individuelles, je trouve que l’intérêt de ce roman est de souligner l’importance des rencontres et des capacités des deux frères à en tirer parti. Pour l’ainé Elliot, c’est la rencontre toxique avec un psychopathe qui va le dominer. Pour le benjamin Clarence croiser la solaire Bailey sera son salut. En revanche l’aspect très répétitif de la narration m’a rendu la lecture des presque 600 pages bien moins agréable. La multiplication des scènes de meurtres lors de la cavale d’Earl Sheridan, puis de celle de l’ainé des frères, est très répétitive. Beaucoup de lecteurs soulignent dans leurs commentaires l’habilité de R. J. Ellory pour entretenir le suspense. Il y a-t-il vraiment suspense lorsque le lecteur sait d’avance que croiser l’un des méchants ne que peut que finir par la mort pour les personnages secondaires ? Bien sûr il y a un hic, que Cassidy, le flic scrupuleux et isolé saura trouver, mais beaucoup de répétitions également lorsque chacun des agents du FBI ou sheriffs lancés à la poursuite des tueurs réaffirment dans pratiquement chaque dialogue que cela se terminera par l’élimination immédiate du fugitif rattrapé ? La ficelle est un peu grosse et l’on se doute rapidement que ce n’est pas sur cette fin-là, enfin pas aussi simplement, que l’auteur veut clore son livre. Au final, même s’il je pense qu'il s’agit pour l'auteur de secouer le cœur de ses lecteurs pour leur plus grand plaisir comme dans un rollercoaster et non pas de leur proposer un essai sur la complexité psychologique des tueurs en série, j’ai décroché à mi livre devant ce côté systématique des scènes de violence, un certain manichéisme, même si je suis allé jusqu’au bout pour en connaitre la fin. Je termine ma lecture de « Mauvaise Etoile » avec un sentiment mitigé sur ce roman. J’ai bien apprécié l’histoire des destins parallèles de deux frères, l’un Elliot, côté sombre de la fratrie, emporté par sa violence dans la chute, l’autre Clarence, le côté lumineux et l’espoir malgré tout. Plus que l’influence d’une « mauvaise étoile » sur les destinées individuelles, je trouve que l’intérêt de ce roman est de souligner l’importance des rencontres et des capacités des deux frères à en tirer parti. Pour l’ainé Elliot, c’est la rencontre toxique avec un psychopathe qui va le dominer. Pour le benjamin Clarence croiser la solaire Bailey sera son salut. En revanche l’aspect très répétitif de la narration m’a rendu la lecture des presque 600 pages bien moins agréable. La multiplication des scènes de meurtres lors de la cavale d’Earl Sheridan, puis de celle de l’ainé des frères, est très répétitive. Beaucoup de lecteurs soulignent dans leurs commentaires l’habilité de R. J. Ellory pour entretenir le suspense. Il y a-t-il vraiment suspense lorsque le lecteur sait d’avance que croiser l’un des méchants ne que peut que finir par la mort pour les personnages secondaires ? Bien sûr il y a...
    Lire la suite
    En lire moins
  • bassenji 03/04/2024
    Ce livre, tellement juste, représente tout ce que je pense : être né sous une "Mauvaise étoile" ça arrive malheureusement à beaucoup de gens. Mais dans la vie, on a toujours le choix de tracer son propre chemin. On peut sombrer et devenir psychopathe, ou garder un certain sens moral et tenter de s'en sortir. Évidemment, c'est un peu résumé mais cette histoire fraternelle est vraiment belle. Le tout, agrémenté d'une bonne histoire policière qui tient la route et qui dénonce aussi les failles du système. Les personnages aussi sont très attachants et vraiment bien exploités. J'ai cependant trouvé certaines longueurs mais la fin est juste grandiose et je ne regrette pas d'avoir pris le temps.
  • LesbaladesdeDominique 25/01/2024
    Me revoici à la fin d'un des romans de l'auteur de noir que je préfère, en ce moment, RJ Ellory. "Mauvaise Étoile" est sans conteste le roman le plus violent que j'ai lu de lui. Violent, certes, et pourtant ... entre des scènes absolument atroces, on retrouve ce qui est la patte de l'auteur : des moments de grâce et de poésie sans lesquels j'aurais trouvé l'histoire insoutenable et des personnages fouillés, bien campés, y compris pour les personnages qui ne font qu'une fugace apparition tout à fait à l'arrière-plan. Et c'est vraiment là ce que j'apprécie dans le travail de cet auteur : il parvient à créer une tension éprouvante dans un scénario noir d'encre, avec des protagonistes tellement humains, tellement bien décrits que le lecteur est captif d'un ouragan de sentiments intenses (empathie, horreur, terreur, chagrin ...) et des alternances de moments tellement positifs, tels des phares dans la tempête. Plus je lis cet auteur, plus j'apprécie son univers. Un très grand talent !
Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions