Lisez! icon: Search engine
Kurokawa
EAN : 9782368521311
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 115 x 177 mm

Saint Seiya - Les Chevaliers du Zodiaque - The Lost Canvas - La Légende d'Hadès - Chronicles - tome 09

,

Pierre GINER (Traducteur)
Collection : Saint Seiya
Date de parution : 09/04/2015
Retrouvez dans cette nouvelle série la suite de Saint Seiya - The Lost Canvas, les origines des Chevaliers d’Or d’Athéna !
Le passé d'Aldébaran nous est révélé ! Le lien maître et disciple va prendre tout son sens !
Un Uéant que le Chevalier d'Or d'Albéran du Taureau avait réussi à emprisonner est sur le point de se libérer ! Son successeur Ténéo va alors se rendre sur le volcan Etna pour empêcher celui-ci de répandre le malheur et la mort sur la Terre !
EAN : 9782368521311
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 115 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Alfaric Posté le 12 Avril 2015
    Je n’ai jamais rien attendu de ces gaiden / spin-off de "Saint Seiya Lost Canvas", mais je dois avouer que je suis régulièrement agréablement surpris du résultat. Visiblement les auteurs sont plus à l’aise avec la formule des tomes indépendants qui les soustrait aux enfers de la deadline car les scenarii de Masami Kurumada explorent plein de nouvelles voies et les dessins de Shiori Teshirogi ne font que gagner en clarté et en lisibilité. Après un tome intégralement consacré à une relecture de la religion bouddhiste, nous revenons au Sanctuaire et à la mythologie grecque. Dans le tome VI, nous suivions Dohko revenant aux Cinq Pics après la Guerre Sainte pour surveiller le sceau d’Athéna sur les 108 étoiles maléfiques, dans ce tome IX nous suivons deux survivants de cette même Guerre Sainte : - le nouveau Grand Pope Shion, qui restaure les armures de ses défunts compagnons - le nouveau chevalier d’or du Taureau Ténéo, qui restaure les bâtiments vaillamment défendus par ses défunts compagnons Tout est donc raccord avec les dernières cases de la saga "Saint Seiya Lost Canvas" ! Dernier chevalier d’or en fonction, Ténéo reçoit la mission de partir en Italie, pour empêcher le réveil d’une créature mythologique autrefois vaincue par son... Je n’ai jamais rien attendu de ces gaiden / spin-off de "Saint Seiya Lost Canvas", mais je dois avouer que je suis régulièrement agréablement surpris du résultat. Visiblement les auteurs sont plus à l’aise avec la formule des tomes indépendants qui les soustrait aux enfers de la deadline car les scenarii de Masami Kurumada explorent plein de nouvelles voies et les dessins de Shiori Teshirogi ne font que gagner en clarté et en lisibilité. Après un tome intégralement consacré à une relecture de la religion bouddhiste, nous revenons au Sanctuaire et à la mythologie grecque. Dans le tome VI, nous suivions Dohko revenant aux Cinq Pics après la Guerre Sainte pour surveiller le sceau d’Athéna sur les 108 étoiles maléfiques, dans ce tome IX nous suivons deux survivants de cette même Guerre Sainte : - le nouveau Grand Pope Shion, qui restaure les armures de ses défunts compagnons - le nouveau chevalier d’or du Taureau Ténéo, qui restaure les bâtiments vaillamment défendus par ses défunts compagnons Tout est donc raccord avec les dernières cases de la saga "Saint Seiya Lost Canvas" ! Dernier chevalier d’or en fonction, Ténéo reçoit la mission de partir en Italie, pour empêcher le réveil d’une créature mythologique autrefois vaincue par son maître Rasgado. En chemin, il croise son ancienne compagnonne d’arme Serinsa, ayant abandonné la chevalerie et ses guerres sans fin, qui lui raconte l’histoire des deux grandes étoiles, où comment Rasgado a obtenu son surnom d’Aldébaran… L’essentiel du tome est donc consacré à un flashback nous montrant la quête du précédent Aldébaran… [masquer]Rasgado part en Crète rallier à sa cause Cor Tauri, un colosse qui serait détenteur d’un secret permettant d’abattre les géants. Mais Cor Tauri s’avère être Talos, le chef-d’œuvre de Dédale commandé par Zeus pour protéger Europe et ses enfants (Minos, Rhadamante et Sarpédon), qui pour échapper au chagrin et à la folie s’est mis en tête de protéger à travers tous les orphelins de Crète les descendants d’Europe. A travers une épreuve de force puis de courage, Rasgado parvient à convaincre l’automate d’œuvrer à l’avenir de tout le genre humain… Et c’est ensemble que l’homme et la machine font route vers l’Italie et le volcan Etna pour affronter Encelade, l’aîné des géants ayant autrefois combattu les dieux de la mythologie. En contemplant le cimetière d’automates aux pieds d’Encelade, Cor Tauri / Talos comprend qu’il a été conçu pour ce combat, et que le sang de Zeus qui anime son cœur est peut-être la seule arme qui peut abattre les géants… Pour accomplir leur mission commune, la machine est prête à se sacrifier pour l’homme, et l’homme est prêt à se sacrifier pour la machine ! De Frankenstein, le robot rancunier de Mary Shelley, à C16, le robot écolo d’Akira Toriyama, le mythe de l’être artificiel a décidément bien évolué et c’est très bien ainsi ! ^^[/masquer] Retour au présent. C’est un Ténéo seul et sans espoir de renfort qui fait face au géant Encelade qui a su reconstituer son corps à partir de toutes ses victimes humaines et inhumaines. Mais c’est sans compter sur la force de l’espoir et de l’amitié, Cor Tauri et Rasgado, les deux précédents Aldébaran, ayant juré de protéger les graines de l’avenir jusqu’à la mort et au-delà de la mort… Les vrais héros ne meurent jamais, les vrais héros sont immortels… Justice forever ! Jamais l’héritage de Go Nagai sur l’œuvre de Masami Kurumada n’aura été aussi sensible : - les géants maléfiques, démons hybrides semblables à des gorgones mâles, sont tout droit sortis de "Devilman" - Cor Tauri / Talos, le robot avec une âme qui accepte de devenir une implacable machine de guerre pour accomplir les dernières volontés de son créateur, c’est évidemment un hommage à Lorelei / Danube #945;1 de "Mazinger Z" Pourquoi 5 étoiles pour un shonen classique ? Parce que ce passage de témoin entre 3 générations d’Aldébaran (Cor Tauri, Rasgado, Ténéo) et cette histoire de chevaliers et de robots luttant côte à côte pour l’avenir du genre humain m’a particulièrement touché. Elle a su enflammer le cosmos du gosse qui est encore en moi… A partir de là, difficile d’échapper au gros coup de cœur ! ^^
    Lire la suite
    En lire moins
Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.