Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221251669
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 378
Format : 130 x 200 mm

Son Espionne royale et l'héritier australien - Tome 7

Blandine LONGRE (Traducteur)
Collection : La Bête noire
Date de parution : 06/05/2021

Entre Downton Abbey et Miss Marple, une série d’enquêtes royales so British !

Comté du Kent, Angleterre, 1934.
Passer un smoking pour le dîner, utiliser une fourchette pour la viande, une autre pour le poisson… Franchement, quel intérêt à toutes ces simagrées ? C’est pourtant bien ce à quoi va devoir se plier Jack Altringham, héritier du duc d’Eynsford fraîchement débarqué d’Australie.
Pour l’aider, une...

Comté du Kent, Angleterre, 1934.
Passer un smoking pour le dîner, utiliser une fourchette pour la viande, une autre pour le poisson… Franchement, quel intérêt à toutes ces simagrées ? C’est pourtant bien ce à quoi va devoir se plier Jack Altringham, héritier du duc d’Eynsford fraîchement débarqué d’Australie.
Pour l’aider, une seule candidate, la charmante Georgie. Mais, dès son arrivée à Kingsdowne Place, dans le Kent, elle découvre que certains membres de la famille d’Eynsford se donnent beaucoup de mal pour mener la vie dure à son élève. Et quelques jours plus tard, le duc meurt poignardé.
Aux yeux de tous, Jack est le suspect parfait. Sauf pour Georgie qui va tout faire pour démêler le faux du vrai entre petits secrets, rancune de classe et vengeance à froid…

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221251669
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 378
Format : 130 x 200 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • VivianeB Posté le 6 Octobre 2021
    Lady de Rannoch est une jeune femme, noble et désargentée qui lutte pour trouver du travail, chose malaisée dans cette Angleterre des années 30 où la bienséance veut que les femmes d'extraction royale, se dévouent au mariage. Son cher et tendre, désargenté lui-même, ne peut l'épouser. La jeune femme accepte une nouvelle fois la mission confiée par la reine Mary : se rendre chez une amie de la reine pour accompagner un jeune australien héritier. Notre lady ne sait pas que le pire va arriver et que grâce à sa perspicacité, une enquête policière devra être menée. J'apprécie ce personnage de femme volontaire et en butte à la tradition et à son désir d'émancipation. Ce volume 7 est de facture identique aux autres et la lecture est plutôt agréable, sans chichis et ne demande pas trop à réfléchir.
  • Cassy Posté le 7 Septembre 2021
    Lady Georgiana revient pour une septième aventure ! La Reine lui a attribué une mission et cette fois, elle est plutôt agréable. Georgiana va se faire inviter par la duchesse douairière à Kingsdowne Place, un luxueux château. Celle-ci n’a qu’un seul héritier, un petit-fils australien dont elle a découvert l’existence il y a peu. Afin que le titre survive, elle décide de le convier au château. Le rôle de Georgie sera de lui apprendre les bonnes manières. Vous vous en doutez, rien ne va se passer comme prévu et la famille royale se retrouvera rapidement avec un cadavre sur les bras. Légèrement déçue par le tome précédent, celui-ci m’a réconciliée avec la série. J’ai retrouvé la Georgie que j’adorais ainsi que le beau Darcy, toujours aussi énigmatique. L’intrigue est très plaisante et m’a permis de passer un très bon moment. Enfin, les éditions Robert Laffont ont changé l’identité visuelle des couvertures de la série. J’aime beaucoup ce nouveau design qui colle bien avec l’ambiance du roman !
  • Overbooks Posté le 26 Août 2021
    Me voila arrivée au 7ème tome de la série so british de Rhys Bowen ! Son espionne royale et l'héritier australien est dans la même veine que les précédents romans. Pourquoi changer une recette qui fonctionne du tonnerre ? On retrouve notre enquêtrice de choc Georgina pour une mission qui semble sans risque : apprendre les règles de bienséance à un jeune australien. Mais très vite tout s'envenime et un corps sans vie est découvert...Encore un mystère pour Georgina ! J'ai adoré lire cette aventure de Georgina. Chaque nouveau tome est un petit plaisir ! L'ambiance, les personnages et les intrigues : à chaque fois Rhys Bowen réussi à m'embarquer pour un bon moment de lecture. Vivement le tome 8 😉 Merci @robert_laffont pour cette chouette lecture
  • PedroPanRabbit Posté le 8 Août 2021
    Unanimement reconnu comme le meilleur de la série depuis son commencement, "Son espionne royale et les douze crimes de Noël" laissait craindre que ce septième opus vienne à souffrir de la comparaison, mais aussi que le lecteur commence petit à petit à se lasser. Car malgré les belles tranches de rigolades offertes par les premiers opus et la délicieuse atmosphère de la royauté anglaise de l'entre-deux guerres, la recette et les ficelles de "Son espionne royale" commençaient à être bien connues de sa communauté de fidèles. Fort heureusement, Rhys Bowen semble se sentir de plus en plus à l'aise avec le genre du polar au fur et à mesure que cette série progresse... En effet, si l'humour et la légèreté restent de mise, ils constituent moins le "corps" de l'intrigue qu'autrefois et les aspects policiers, mieux construits et plus aboutis, prennent la relève et semblent devenir la vraie garantie de cette série sur la durée. La mère de Georgie est toujours aussi extravagante et sa bonne, Queenie, toujours aussi catastrophique, mais la première est cette fois absente de ce titre, tandis que la seconde semble s'améliorer avec le temps, évitant ainsi que... Unanimement reconnu comme le meilleur de la série depuis son commencement, "Son espionne royale et les douze crimes de Noël" laissait craindre que ce septième opus vienne à souffrir de la comparaison, mais aussi que le lecteur commence petit à petit à se lasser. Car malgré les belles tranches de rigolades offertes par les premiers opus et la délicieuse atmosphère de la royauté anglaise de l'entre-deux guerres, la recette et les ficelles de "Son espionne royale" commençaient à être bien connues de sa communauté de fidèles. Fort heureusement, Rhys Bowen semble se sentir de plus en plus à l'aise avec le genre du polar au fur et à mesure que cette série progresse... En effet, si l'humour et la légèreté restent de mise, ils constituent moins le "corps" de l'intrigue qu'autrefois et les aspects policiers, mieux construits et plus aboutis, prennent la relève et semblent devenir la vraie garantie de cette série sur la durée. La mère de Georgie est toujours aussi extravagante et sa bonne, Queenie, toujours aussi catastrophique, mais la première est cette fois absente de ce titre, tandis que la seconde semble s'améliorer avec le temps, évitant ainsi que le texte ne repose continuellement sur les mêmes éléments (et surtout sur les mêmes gags). Dans la pure tradition d'Agatha Christie, Ruth Bowen imagine ici un whodunit de très bonne facture. L'enquête en elle-même constitue certes moins de pages qu'il n'en faut pour planter le décor et les personnages, mais reconnaissons que l'auteure a créé un beau petit monde pour cette nouvelle aventure de Georgie : la famille d'Eynsford (au bord de l'implosion), les "Etourneaux" du duc qui jouent les piques-assiettes, le précepteur touché par un trauma de guerre, les enfants qui passent leur temps à faire des expériences dans le laboratoire de chimie, et même le domaine dans son ensemble, qui recèle bien des secrets... Les lecteurs d'intrigues policières les plus aguerris parviendront probablement a dénouer ce mystère - qui n'en reste pas moins très bien élaboré - avant la révélation finale. Et d'ailleurs, les admirateurs de la Grande Dame du crime y retrouveront peut-être quelques similitudes avec l'excellent "La maison biscornue"... En bref : Alors qu'on pourrait craindre que la lassitude s'installe, il semble que Ruth Bowen, après un excellent sixième opus, se montre capable, sinon de totalement se renouveler, de faire gagner en teneur l'aspect polarisant de son écriture. Bien que restant toujours dans la sympathique famille des cosy mysteries, ce septième tome de "Son espionne royale" se démarque comme le précédent par la qualité de son intrigue policière, dans la lignée des meilleurs titres d'Agatha Christie herself !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lire-une-passion Posté le 5 Juillet 2021
    C'est dingue mais... je suis à jour sur une saga, c'est fou ! Bon, en vrai, ce n'est pas si incroyable que ça, parce que j'aime tellement cette série qu'un tome ne reste jamais très longtemps dans ma PAL. Et vous l'aurez compris : j'ai adoré ce roman ! Je le trouve différent des autres, tout simplement parce que la résolution de l'enquête change par rapport aux autres tomes. Les meurtriers sont différents et je trouve que ça relance d'autant plus la dynamique de la série. Le tome précédent reste mon préféré de la saga, mais il n'en est pas moins que celui-ci change. On est ici dans un huit clos très intéressant et intriguant. Et au-delà du fait qu'il y ait eu un meurtre, on s'attache plus ou moins à tous les personnages. L'autrice a pris le temps de leur créer une psychologie intéressante (pas qu'elle ne l'a pas fait dans les opus précédents, mais ici, c'est plus pregnant.) et le fait qu'ils soient tous de la même famille, offre une ambiance plus glauque, plus... eh bien familiale. J'ai adoré Jack, cet homme qui débarque de sa campagne, qui se retrouve être duc à contrecœur et qui n'hésite pas... C'est dingue mais... je suis à jour sur une saga, c'est fou ! Bon, en vrai, ce n'est pas si incroyable que ça, parce que j'aime tellement cette série qu'un tome ne reste jamais très longtemps dans ma PAL. Et vous l'aurez compris : j'ai adoré ce roman ! Je le trouve différent des autres, tout simplement parce que la résolution de l'enquête change par rapport aux autres tomes. Les meurtriers sont différents et je trouve que ça relance d'autant plus la dynamique de la série. Le tome précédent reste mon préféré de la saga, mais il n'en est pas moins que celui-ci change. On est ici dans un huit clos très intéressant et intriguant. Et au-delà du fait qu'il y ait eu un meurtre, on s'attache plus ou moins à tous les personnages. L'autrice a pris le temps de leur créer une psychologie intéressante (pas qu'elle ne l'a pas fait dans les opus précédents, mais ici, c'est plus pregnant.) et le fait qu'ils soient tous de la même famille, offre une ambiance plus glauque, plus... eh bien familiale. J'ai adoré Jack, cet homme qui débarque de sa campagne, qui se retrouve être duc à contrecœur et qui n'hésite pas à parler à sa manière, au risque de choquer les gens de la haute société. Il apporte ce vent de fraîcheur qui fait du bien et qui relance la chouette dynamique de la saga. Encore une fois, j'ai pris énormément de plaisir à retrouver Georgie ! #8203;En résumé, une suite aussi bien que ses prédécesseurs. J'ai adoré la dynamique qui se joue ici. Cette différence d'éducation entre l'homme de la campagne et ceux de la haute société. L'enquête aussi était intéressante, car différente des précédentes. Bref, j'ai très hâte de retrouver Georgie dans une nouvelle aventure...
    Lire la suite
    En lire moins
Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Menez l'enquête avec ces 8 "cosy mystery"

    Une ambiance chaleureuse, un petit village tranquille et une touche d’humour ! Suivez ces enquêteurs professionnels et ces apprentis détectives dans leur quête aux indices. Exit la violence et les bains de sang, délassez-vous avec ces 8 "cosy mystery" tout en légèreté.

    Lire l'article