Lisez! icon: Search engine
Par Archipoche, publié le 21/03/2022

Ngaio Marsh,la Reine du Cosy Mystery

Réédition des quatre premiers des 32 romans de Ngaio Marsh mettant en scène son personnage fétiche, l’inspecteur Roderick Alleyn de Scotland Yard. Lauréate du Grand Master Award décerné par la Mystery Writers of America pour l’ensemble de son œuvre, elle fut à son époque la grande rivale d’Agatha Christie. Un classique de la littérature policière qui n’a pas pris une ride.

« Si vous aimez Agatha Christie, vous adorerez ! »
The Guardian 

Aujourd’hui un peu oubliée, la Néo-Zélandaise Ngaio Marsh (1895-1982) fut en son temps la grande rivale d'Agatha Christie. Elle a signé pas moins de trente-deux romans policiers, tous ayant pour héros l’inspecteur Roderick Alleyn de Scotland Yard, aristocrate cultivé et élégant, perspicace et fin observateur, doté d'un humour à froid so british.

Prénommée Ngaio - prononcer Naio, « lumière dans les arbres » en langue maori -, elle avait découvert l’Angleterre en 1928. Un coup de foudre qui la poussa à s’y installer définitivement et à y situer ses intrigues.

Les éditions Archipoche rééditent au format semi-poche ses enquêtes, parues au milieu des années 30 : Le jeu de l'assassin et L’assassin entre en scène, La clinique du crime et Mort en extase.

les enquêtes de Roderick Alleyn 1 : Le jeu de l'assassin
« Si vous aimez Agatha Christie, vous adorerez ! » The Guardian
 
Six invités sont conviés par un excentrique collectionneur d’armes à participer à une murder party dans sa propriété campagnarde.

Seulement, c’est un véritable cadavre qui est retrouvé à l’issue du jeu de rôles… La victime ? Charles Rankin, un quadragénaire aisé et coureur de jupons.

Parmi les coupables possibles ? Le maître des lieux, son majordome russe, un professeur d’origine russe, lui aussi, la maîtresse du défunt, son mari jaloux, la femme que Rankin devait épouser…

Parue en Grande-Bretagne en 1934, la première enquête de Roderick Alleyn, de Scotland Yard, aristocrate cultivé et élégant, est à savourer pour son humour à froid so british.

« Chaque roman de Ngaio Marsh est une pépite, et celui-ci ne fait pas exception. » New York Times

Les enquêtes de Roderick Alleyn 2: L'assassin entre en scène
 « Si vous aimez Agatha Christie, vous allez adorer ! », The Guardian
 
Lorsque Arthur Surbonadier s’écroule sur la scène du théâtre londonien de la Licorne, les spectateurs retiennent leur souffle. Quel talent !
Mais, cette fois, les balles chargées dans le revolver n’étaient pas à blanc…
Le mobile du crime ? Diffcile d’en trouver un de prime abord tant cette crapule de Surbonadier était détestée de tous au sein de la troupe. Alors, vengeance, règlement de comptes, jalousie ?
À l’inspecteur principal Roderick Alleyn, de Scotland Yard, assisté du journaliste Nigel Bathgate, de monter sur scène pour résoudre l’affaire.
Grâce à l’érudition, la distinction naturelle et l’humour so british de ce parfait représentant de l’aristocratie britannique, la deuxième enquête de Roderick Alleyn, parue en 1935, fait mouche.

La Clinique du crime
Sir Derek O’Callaghan, ministre de l’Intérieur ultraconservateur qui se plaignait de douleurs abdominales, est opéré d’urgence. Peu après l’intervention, il meurt. L’autopsie révèle qu’il a été empoisonné !
L’inspecteur Roderick Alleyn, de Scotland Yard, appelé sur place, a face à lui une pléiade de suspects. Qui a agi sans que personne ne remarque rien ?
Le chirurgien qui a opéré le ministre, un ami avec lequel il s’était récemment brouillé ? L’une des infirmières présente au bloc, ancienne maîtresse bafouée ? Une autre infirmière, proche des mouvances anarchistes ? Un pharmacien aux remèdes prétendument miraculeux ?
Parue en 1935, la troisième enquête de ce distingué représentant de l’aristocratie anglaise, aussi raffiné qu’élégant, prouve aussi qu’il n’est pas dénué d’un brin de chance, l’apanage des grands détectives.

Mort en extase
La 4e enquête de Roderick Alleyn, par la pionnière du cosy mystery

Invitée à boire le vin rituel au sein du temple de la Flamme sacrée, que dirige le très charismatique père Garnette, Cara Quayne entre en transe et connaît l’extase, avant de s’écrouler… raide morte.
Et pour cause : le divin breuvage contenait du cyanure !
Comment pareil poison a-t-il pu se retrouver là ? Et pourquoi cette riche héritière a-t-elle succombé, alors que six autres initiés avaient au préalable bu au même calice ?
Qui sont donc ces adeptes ? Des criminels diaboliques ?
Des illuminés victimes d’une mystification ? Et quelles sont leurs réelles motivations à fréquenter cette étrange église ?
Alerté par le journaliste Nigel Bathgate, Roderick Alleyn, inspecteur à Scotland Yard, devra savoir raison, humour et foi garder pour résoudre sa quatrième enquête, parue en 1936 et faisant aujourd’hui figure de classique.

Archipoche