Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
Ceux du dedans - L'aventure hors norme de l'écriture en prison
Collection : First Document
Date de parution : 18/04/2024
Éditeurs :
First Éditions
Nouveauté

Ceux du dedans - L'aventure hors norme de l'écriture en prison

,

Collection : First Document
Date de parution : 18/04/2024
« Cet après-midi-là de septembre, rue Cesare Beccaria, à la maison d’arrêt Le Mans-Les Croisettes, au rez-de-chaussée du bâtiment scolaire, quelque chose se passe. En eux, peut-être. En toi Charlotte, évidemment. En moi aussi. Un tremblement de terre derrière la façade ; les fondations qui bougent. La faille. »
Pendant six mois, Caroline Laurent et Charlotte Milandri ont franchi le portail d’entrée de la maison d’arrêt pour animer un cycle d’ateliers d’écriture avec une dizaine de détenus. Des parcours... Pendant six mois, Caroline Laurent et Charlotte Milandri ont franchi le portail d’entrée de la maison d’arrêt pour animer un cycle d’ateliers d’écriture avec une dizaine de détenus. Des parcours compliqués, des vies brisées, des regrets et des remords. Une humanité dense, qui ne demande qu’à s’exprimer mais qui ne... Pendant six mois, Caroline Laurent et Charlotte Milandri ont franchi le portail d’entrée de la maison d’arrêt pour animer un cycle d’ateliers d’écriture avec une dizaine de détenus. Des parcours compliqués, des vies brisées, des regrets et des remords. Une humanité dense, qui ne demande qu’à s’exprimer mais qui ne se croit pas autorisée à le faire. Des personnalités complexes, différentes, des conflits, des pas en avant et des reculades. Des textes, des élans, du respect et des poussières de lumière qui surgissent de l’ombre. Ils n’étaient que des numéros de matricules lors du premier rendez-vous. Derrière, il y avait des hommes : ce livre est l’histoire de cette rencontre.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782412095409
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
EAN : 9782412095409
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • motspourmots 20/04/2024
    J’ai eu la chance d’être témoin de la genèse de ce livre, un petit miracle qui met en lumière une initiative vouée à rester dans l’ombre. Longtemps menée sans bruit par Charlotte Milandri (fondatrice de l'association 68 premières fois), face discrète de l'opération qui invitait chaque année les auteurs sélectionnés qui le souhaitaient à intervenir aussi en maison d’arrêt. Des rencontres autour de leurs romans et la plupart du temps des ateliers d'écriture ; ils en ressortaient souvent marqués, comme en témoignent les textes qu'ils ont écrit ensuite et que nous avons relayé sur le blog des 68 premières fois. Parmi ces auteurs, Caroline Laurent. Dans ce livre, Charlotte et Caroline racontent l’aventure née de leur envie d’aller plus loin, de poursuivre et d’approfondir le travail esquissé autour des mots. Ce que cela implique est complexe, tant sur le plan administratif, juridique que relationnel. Il faut avoir passé un moment avec « ceux du dedans », avoir observé les regards, les gestes, la concentration, avoir écouté leurs textes, avoir palpé l’atmosphère du lieu pour saisir le maelström d’émotions qui en résulte. C’est ce que Charlotte et Caroline rendent palpable dans ce récit construit autour des mots et qui ne cesse d’interroger ce qui se joue pour chacun, ceux du dedans et elles, celles du dehors. Conscientes des barrières, des réalités qui ont conduit ces hommes ici mais attachées à faire jaillir les mots, comme un patrimoine commun. Le parti-pris de la construction, ces allers-retours entre dehors et dedans, l’alternance des voix, l’attention aux mots, tout ceci aboutit à un reportage captivant, incarné, sincère, exempt de naïveté mais pas d’émotion. Nourri par la foi en l’acte d’écrire. « On a ce pressentiment, je crois : que là-bas on n’écrit pas sur le banal, on n’écrit que les virages, les élans, la violence, l’espoir, on n’a pas le temps, et pas l’espace, pour diluer et faire semblant. Un écrivain, dans le fond c’est ça, c’est quelqu’un qui va vite. Quelqu’un qui se sort les mots des poumons – grouille-toi ! - pour ne pas mourir asphyxié. En ce sens, nos gars sont des écrivains. »J’ai eu la chance d’être témoin de la genèse de ce livre, un petit miracle qui met en lumière une initiative vouée à rester dans l’ombre. Longtemps menée sans bruit par Charlotte Milandri (fondatrice de l'association 68 premières fois), face discrète de l'opération qui invitait chaque année les auteurs sélectionnés qui le souhaitaient à intervenir aussi en maison d’arrêt. Des rencontres autour de leurs romans et la plupart du temps des ateliers d'écriture ; ils en ressortaient souvent marqués, comme en témoignent les textes qu'ils ont écrit ensuite et que nous avons relayé sur le blog des 68 premières fois. Parmi ces auteurs, Caroline Laurent. Dans ce livre, Charlotte et Caroline racontent l’aventure née de leur envie d’aller plus loin, de poursuivre et d’approfondir le travail esquissé autour des mots. Ce que cela implique est complexe, tant sur le plan administratif, juridique que relationnel. Il faut avoir passé un moment avec « ceux du dedans », avoir observé les regards, les gestes, la concentration, avoir écouté leurs textes, avoir palpé l’atmosphère du lieu pour saisir le maelström d’émotions qui en résulte. C’est ce que Charlotte et Caroline rendent palpable dans ce récit construit autour des mots et qui ne cesse d’interroger ce...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter First Editions
Pour être informé en exclusivité de nos parutions, rencontres auteurs, salons et autres événements !