En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Chute et mort de Constantinople

        Perrin
        EAN : 9782262065638
        Code sériel : 178
        Façonnage normé : EPUB2
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Chute et mort de Constantinople

        Collection : Tempus
        Date de parution : 17/11/2016

        Deux dates charnières dans l'histoire de Constantinople, mais aussi dans celle de l'Occident, entre lesquelles l'auteur retrace de manière saisissante l'agonie d'un empire.

        La ville de Constantinople, rempart de la Chrétienté en Orient, a, pendant plus de mille ans, résisté à tous les assauts. Elle est tombée en deux temps et, paradoxalement, le premier coup lui fut porté en 1204 par les croisés venus d'Occident, payés par Venise et avec l'accord tacite de...

        La ville de Constantinople, rempart de la Chrétienté en Orient, a, pendant plus de mille ans, résisté à tous les assauts. Elle est tombée en deux temps et, paradoxalement, le premier coup lui fut porté en 1204 par les croisés venus d'Occident, payés par Venise et avec l'accord tacite de Rome.

        Réduits dès lors à fort peu, l'empire "byzantin" fut incapable de repousser les attaques d'un Empire ottoman conquérant de toute l'Asie mineure. Les Latins ont porté secours, levé des troupes et lancé des flottes de guerre à plusieurs reprises ; mais les conflits qui opposaient rois et princes mobilisaient le plus gros de leurs forces. Si Constantinople ne fut pas abandonnée à elle-même, l'Occident, requis par la guerre entre ses nations, accepta l'agonie de l'empire chrétien d'Orient, sans comprendre qu'il serait lui-même la proie suivante.

        Jacques Heers, ancien directeur du département d'études médiévales de Prais-Sorbonne, a notamment publié La première croisade ; Louis XI ; Les négriers en terres d'islam.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782262065638
        Code sériel : 178
        Façonnage normé : EPUB2
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Perrin
        7.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Kjeld Posté le 31 Mars 2013
          Une approche intéressante de la chute de Constantinople que propose Jacques Heers. La réflexion est bien construite, le plan de l'ouvrage est clair, thématique et progressif. Le livre débute par une description des rapports entre les royaumes d'occident et Constantinople qui amène la conquête de la ville en 1204. L'auteur replace cette évènement comme le début d'une longue agonie de l'Empire byzantin. Le jeu des alliances et des conflits entre les chrétiens d'Occident, les chrétiens slaves, les Byzantins et les Turcs vont finir d'épuiser les capacités de Constantinople et de son territoire. L'ouvrage se termine par la prise de la ville par les Turcs de Mehmet II. L'ouvrage est donc bien construit, le style est simple et plaisant. On reconnait la maîtrise de l'auteur sur le sujet. Cependant j’émets plusieurs réserves sur ce livre. La première est le sentiment d'un vague parti pris de l'auteur envers Byzance qui se renforce par de nombreux jugements de valeur (qui ne devrait pas trop figurer dans un livre d'histoire selon moi). Une impression aussi que l'auteur fait confiance mot à mot à certaines sources (alors que l'on connait le manque d'objectivité des rédacteurs du Moyen Age). Enfin l'auteur entre parfois dans des détails qui... Une approche intéressante de la chute de Constantinople que propose Jacques Heers. La réflexion est bien construite, le plan de l'ouvrage est clair, thématique et progressif. Le livre débute par une description des rapports entre les royaumes d'occident et Constantinople qui amène la conquête de la ville en 1204. L'auteur replace cette évènement comme le début d'une longue agonie de l'Empire byzantin. Le jeu des alliances et des conflits entre les chrétiens d'Occident, les chrétiens slaves, les Byzantins et les Turcs vont finir d'épuiser les capacités de Constantinople et de son territoire. L'ouvrage se termine par la prise de la ville par les Turcs de Mehmet II. L'ouvrage est donc bien construit, le style est simple et plaisant. On reconnait la maîtrise de l'auteur sur le sujet. Cependant j’émets plusieurs réserves sur ce livre. La première est le sentiment d'un vague parti pris de l'auteur envers Byzance qui se renforce par de nombreux jugements de valeur (qui ne devrait pas trop figurer dans un livre d'histoire selon moi). Une impression aussi que l'auteur fait confiance mot à mot à certaines sources (alors que l'on connait le manque d'objectivité des rédacteurs du Moyen Age). Enfin l'auteur entre parfois dans des détails qui n'ont pas vraiment d'importance et créer un déséquilibre par rapport au reste du livre (criant dans le dernier chapitre pendant la description du serment du faisan).
          Lire la suite
          En lire moins
        INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
        Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com