Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355841361
Code sériel : 34
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Les Anges de New York

et Le Texas en automne

Fabrice POINTEAU (Traducteur)
Date de parution : 15/03/2012

Vous aimez l’ambiance des films de Sydney Lumet, de James Gray ? Le dernier R. J. Ellory est fait pour vous !

Frank Parish, inspecteur au NYPD, a des difficultés relationnelles. Avec sa femme, avec sa fille, avec sa hiérarchie. C’est un homme perdu, qui n’a jamais vraiment résolu ses problèmes avec son père, mort assassiné en 1992 après avoir été une figure légendaire des Anges de New York, ces flics d’élite...

Frank Parish, inspecteur au NYPD, a des difficultés relationnelles. Avec sa femme, avec sa fille, avec sa hiérarchie. C’est un homme perdu, qui n’a jamais vraiment résolu ses problèmes avec son père, mort assassiné en 1992 après avoir été une figure légendaire des Anges de New York, ces flics d’élite qui, dans les années quatre-vingt, ont nettoyé Manhattan de la pègre et des gangs.
Alors qu’il vient de perdre son partenaire et qu’il est l’objet d’une enquête des affaires internes, Frank s’obstine, au prix de sa carrière et de son équilibre mental, à creuser une affaire apparemment banale, la mort d’une adolescente. Persuadé que celle-ci a été la victime d’un tueur en série qui sévit dans l’ombre depuis longtemps, il essaie obstinément de trouver un lien entre plusieurs meurtres irrésolus. Mais, ayant perdu la confiance de tous, son entêtement ne fait qu’ajouter à un passif déjà lourd.
Contraint de consulter une psychothérapeute, Frank va lui livrer l’histoire de son père et des Anges de New York, une histoire bien différente de la légende communément admise. Mais il y a des secrets qui, pour le bien de tous, gagneraient à rester enterrés.

Après avoir évoqué la mafia dans Vendetta, la CIA dans Les Anonymes, R. J. Ellory s’attaque à une nouvelle figure de la mythologie américaine, la police de New York. Avec ce récit d’une rare profondeur, qui n’est pas sans évoquer des films comme Serpico, La nuit nous appartient, ou encore Copland, Ellory nous offre à la fois un grand thriller au suspense omniprésent et le portrait déchirant d’un homme en quête de justice et de rédemption.

À propos de Seul le silence :
« Un véritable piège, dévorant, parfaitement construit. Une révélation. » Télérama

À propos des Anonymes :
« R. J. Ellory confirme sa parfaite maîtrise du genre avec ce troisième roman. Du grand art. » Le Nouvel Observateur

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355841361
Code sériel : 34
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • VALENTYNE Posté le 18 Octobre 2020
    Ce roman n’est pas très original (le policier, qui à la quarantaine est divorcé,alcoolique et ne vit que pour son boulot, est un personnage déjà vu maintes fois). Le début est un peu long mais rapidement l’enquête devient prenante. Franck Parrish, le policier se voit sommer de suivre une thérapie suite à la mort de son équipier et se voit « attribuer » un nouvel équipier. Les deux hommes enquêtent sur l’enlèvement et le meurtre d’adolescentes (Franck est fortement impliqué car les adolescentes ressemblent à sa fille de 20 ans) L’intuition de Franck se révèle la bonne même si ses méthodes ne respectent pas la loi.... Un polar sans réelle surprise mais efficace....
  • krisk Posté le 16 Juin 2020
    Les anges de NY, un livre qui raconte l’histoire de Frank Parish, inspecteur au NYPD, qui a perdu son partenaire et fait l’objet d’une enquête. Alcoolique et divorcé d’une femme amère (et chiante), il a deux enfants, mais ils sont déjà grands, une fille et un fils. Il foire tout ce qu’il fait sauf son métier, là il est doué et pas qu’un peu. C’est une histoire de flic ou Ellory décrit parfaitement le système américain, parfois pas toujours favorable aux victimes. Ellory fait partie de mes auteur favoris, je l’ai découvert avec 'Vendetta' et depuis je sais que chaque livre que je lirai de lui seront des livres avec lesquels je passerai un bon moment, j’aime son style et ce qu’il écrit. Son écriture est fluide, les 665 pages (en format poche) se lisent assez vite. Les personnages sont attachants, malgré leurs imperfections. Bref encore un très bon livre signé R.J. Ellory.
  • DesPlumesEtDesLivres Posté le 22 Avril 2020
    Cela faisait un moment que je voulais découvrir un roman de R. J. Ellory, depuis l’année dernière en fait. Depuis que j’ai lu sa nouvelle dans le recueil Ecouter le noir. En plus, il devait être le parrain de la seconde édition du salon du polar de Sens le mois prochain. Tant pis, comme pour tout en ce moment, ce n’est que partie remise ! A la médiathèque, au détour du rayonnage des livres audio, j’ai eu la bonne surprise de dénicher Les anges de New-York. Ni une, ni deux, je le mets dans ma PAL audio pour les mois où je n’ai rien à écouter. Et c’est tombé au début de ce mois. Dans Les anges de New-York, R. J. Ellory nous entraîne dans un périple dans la Grosse Pomme. Comme pour Paris qui est la ville idéalisée par les touristes, l’auteur britannique ne nous montre pas la ville américaine sous son jour le plus glorieux : dépôts d’ordure, squats miteux, ruelles glauques… Un tour de ville désenchanteur ! Dès les premières minutes, on ne marche plus dans des flaques d’eau mais d’hémoglobine. C’est ainsi que l’on rencontre l’inspecteur Franck Parrish, couvert de vomi, gueule de bois carabinée, qui est impuissant face... Cela faisait un moment que je voulais découvrir un roman de R. J. Ellory, depuis l’année dernière en fait. Depuis que j’ai lu sa nouvelle dans le recueil Ecouter le noir. En plus, il devait être le parrain de la seconde édition du salon du polar de Sens le mois prochain. Tant pis, comme pour tout en ce moment, ce n’est que partie remise ! A la médiathèque, au détour du rayonnage des livres audio, j’ai eu la bonne surprise de dénicher Les anges de New-York. Ni une, ni deux, je le mets dans ma PAL audio pour les mois où je n’ai rien à écouter. Et c’est tombé au début de ce mois. Dans Les anges de New-York, R. J. Ellory nous entraîne dans un périple dans la Grosse Pomme. Comme pour Paris qui est la ville idéalisée par les touristes, l’auteur britannique ne nous montre pas la ville américaine sous son jour le plus glorieux : dépôts d’ordure, squats miteux, ruelles glauques… Un tour de ville désenchanteur ! Dès les premières minutes, on ne marche plus dans des flaques d’eau mais d’hémoglobine. C’est ainsi que l’on rencontre l’inspecteur Franck Parrish, couvert de vomi, gueule de bois carabinée, qui est impuissant face à la mort d’un couple de toxicomanes. On comprend tout de suite que le héros de l’histoire, n’a rien d’un flic propret sur lui, sans anicroche dans son histoire. Fils d’un flic pourri, ivre quasiment quotidiennement, divorcé, perturbé, en conflit professionnellement et avec ses proches. Bref Franck Parrish n’a rien du flic héroïque new-yorkais. Les anges de New-York suit deux lignes temporelles : le passé du père de Franck Parrish avec la corruption de la police qui est aux mains de la mafia, et le présent de Franck Parrish qui est sur plusieurs affaires qui se rejoignent. S’ensuit alors une traque d’un tueur en série qui s’en prend à des adolescentes de milieux défavorisés, pour les profits de l’industrie du porno. On se laisse vite porter par cette enquête haletante, minutieuse. On découvre plusieurs facettes de l’inspecteur de la criminelle. Alors que sa vie personnelle est un souk monumentale, qu’il n’a aucun respect pour ses collègues ou sa hiérarchie, il se retrouve très respectueux envers les victimes (mortes) et leurs proches, très rusé pour obtenir le moindre renseignement à la petite frappe du coin. L’enquête des Anges de New-York est très prenante, merveilleusement bien construite et chanceux que vous êtes si vous débusquez le coupable avant les derniers rebondissements !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Kevinaaaa Posté le 1 Janvier 2020
    Un thriller qui immanquablement nous tient en haleine de bout en bout ! Le personnage principal est un flic, de ceux que l'on juge bons et qui ont ce défaut de cette qualité : ont une vie dissolue, ou tout du moins qui se dissout dans la difficulté de ce métier. Franck Parrish est seul, alcoolique et franchement borderline, que ce soit dans sa vie privée et/ou professionnelle. Mais forcément on l'aime, et la double narration : élucidation du crime et pan psychologique nous fait croire au personnage autant que crée cet attachement. Donc déjà du point de vue des personnages : cela fonctionne hyper bien ! Ils sont nombreux, bien campés, vraisemblables et semblent vire autour de nous, gage pour moi d'une narration bien menée. Au niveau de l’histoire maintenant j'ai bien aimé car comme dit plus haut elle mêle incursion psy dans la vie du personnage (qui doit se faire suivre pour de multiples raisons, et qui mêle, comme tout le livre : vie privée / vie sociale (et donc résolution haletante et pleine de péripéties). J'ai trouvé quelques longueurs parfois dans le(s) récit(s) lié(s) au père. Je me suis demandé si c'était bien utile même s'il est... Un thriller qui immanquablement nous tient en haleine de bout en bout ! Le personnage principal est un flic, de ceux que l'on juge bons et qui ont ce défaut de cette qualité : ont une vie dissolue, ou tout du moins qui se dissout dans la difficulté de ce métier. Franck Parrish est seul, alcoolique et franchement borderline, que ce soit dans sa vie privée et/ou professionnelle. Mais forcément on l'aime, et la double narration : élucidation du crime et pan psychologique nous fait croire au personnage autant que crée cet attachement. Donc déjà du point de vue des personnages : cela fonctionne hyper bien ! Ils sont nombreux, bien campés, vraisemblables et semblent vire autour de nous, gage pour moi d'une narration bien menée. Au niveau de l’histoire maintenant j'ai bien aimé car comme dit plus haut elle mêle incursion psy dans la vie du personnage (qui doit se faire suivre pour de multiples raisons, et qui mêle, comme tout le livre : vie privée / vie sociale (et donc résolution haletante et pleine de péripéties). J'ai trouvé quelques longueurs parfois dans le(s) récit(s) lié(s) au père. Je me suis demandé si c'était bien utile même s'il est vrai cela fait sa,s doute partie de l'ampleur psychologique du personnage. En tous les cas jusqu'à la dernière page on y est et ça c'est vraiment très sympa !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ptitgateau Posté le 16 Mai 2019
    Les meurtres multiples et l’enquête qui s’ensuit ? Non pas un prétexte mais sans aucun doute une enquête type, une démonstration des habitudes, qualités et travers de Franck Parish personnage très intéressant à analyser, l’auteur saura nous en convaincre. On assiste d’abord à une scène de meurtre/suicide que notre inspecteur ne peut empêcher, malgré sa bonne volonté, puis l’on comprend qu’il s’entretient régulièrement avec une psychologue, non par choix, mais en raison d'un bug quelque part dans sa vie professionnelle, c’est bien difficile d’être flic après Papa, tué dans l’exercice de ses fonction, auréolé, véritable légende qui, appartenant aux « anges de New York », légendaire regroupement de policiers intrépides qui luttèrent contre le crime organisé. La vie sentimentale de Franck n’est pas plus reluisante, divorcé, continuant à voir ses enfants et entretenant une relation plutôt conflictuelle avec sa fille, voyant rarement son fils, sans ami, un cas bien intéressant à étudier. Franck Parish, l’insoumis, prêt à employer des méthodes contre l’avis de ses supérieurs, et contre lui-même pour mener à bien son investigation. Voici donc tout l’intérêt de ce roman : itinéraire d’un personnage, évolution notable en cours de roman, deuil d’une jeunesse pas toute rose, solitude, entêtement,... Les meurtres multiples et l’enquête qui s’ensuit ? Non pas un prétexte mais sans aucun doute une enquête type, une démonstration des habitudes, qualités et travers de Franck Parish personnage très intéressant à analyser, l’auteur saura nous en convaincre. On assiste d’abord à une scène de meurtre/suicide que notre inspecteur ne peut empêcher, malgré sa bonne volonté, puis l’on comprend qu’il s’entretient régulièrement avec une psychologue, non par choix, mais en raison d'un bug quelque part dans sa vie professionnelle, c’est bien difficile d’être flic après Papa, tué dans l’exercice de ses fonction, auréolé, véritable légende qui, appartenant aux « anges de New York », légendaire regroupement de policiers intrépides qui luttèrent contre le crime organisé. La vie sentimentale de Franck n’est pas plus reluisante, divorcé, continuant à voir ses enfants et entretenant une relation plutôt conflictuelle avec sa fille, voyant rarement son fils, sans ami, un cas bien intéressant à étudier. Franck Parish, l’insoumis, prêt à employer des méthodes contre l’avis de ses supérieurs, et contre lui-même pour mener à bien son investigation. Voici donc tout l’intérêt de ce roman : itinéraire d’un personnage, évolution notable en cours de roman, deuil d’une jeunesse pas toute rose, solitude, entêtement, acceptation de certains faits. Les meurtres ? Rien d’extraordinaire pour un lecteur de thrillers : meurtres multiples, recherche d’un hypothétique serial killer, horreur de crimes sanglants, torture, investigation, le train-train de l’inspecteur Lambda, sauf que comme dans tout bon policier, on s’apercevra qu’il n’est pas si Lambda que ça et se montre bien intuitif et téméraire. J’ai moins apprécié ce roman de RJ Ellory, préférant largement vendetta. Toutefois j’apprécie beaucoup sa plume et sa façon de raconter en plaçant au cœur de l’histoire d’une organisation, dans ce récit, la corruption de la police et la toute-puissance de la mafia, un personnage témoin comme il le fait dans Vendetta.
    Lire la suite
    En lire moins
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !