Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823880724
Façonnage normé : EFL3
DRM : DRM Adobe

Secret Innocent World - tome 2

Nesrine MEZOUANE (Traducteur)
Collection : mangas
Date de parution : 12/11/2020
Il l’aime en cosplay, elle préfère garder ça secret !
Kazami qui ne jure que par son amour pour Lilika a en réalité déjà été marié !
Traitée de gêneuse par Moi, l’ex-femme de Kazami, Ritsu décide d’abandonner le cosplay, sa seule raison de vivre. Vers quoi va évoluer cette colocation qui a commencé comme un simple échange de bons procédés ?
Découvrez la...
Kazami qui ne jure que par son amour pour Lilika a en réalité déjà été marié !
Traitée de gêneuse par Moi, l’ex-femme de Kazami, Ritsu décide d’abandonner le cosplay, sa seule raison de vivre. Vers quoi va évoluer cette colocation qui a commencé comme un simple échange de bons procédés ?
Découvrez la conclusion des péripéties amoureuses de notre cosplayeuse !
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823880724
Façonnage normé : EFL3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pommerouge Posté le 9 Janvier 2021
    Je remercie les Éditions Kurokawa pour l’envoi de cette lecture. On se retrouve pour parler d’un Shojo qui me faisait peur au départ et qui s’est révélé mignon comme tout. Ritsu à découvert dans le premier tome que Kazami a en réalité été marié. D’ailleurs, l’ex-femme de ce dernier la traite de gêneuse. Ritsu ne veut pas s’imposer, en plus, elle sent qu’elle commence à tomber amoureuse de Kazami, mais lui n’aime en elle que le personnage de Lilika. C’est ainsi qu’elle décide d’arrêter le cosplay, mais également la colocation avec Kazami. Autant vous dire, dans ce tome il passe pleins de choses, mais surtout, la conclusion de l’histoire est mignonne comme tout. Clairement, j’ai adoré cette petite saga courte ! Au départ, j’avais peur que l’histoire parle d’une relation malsaine vue le résumé du tome un, mais la saga dans sa globalité m’a fortement surprise dans le bon sens du terme ! En bref, c’est une saga vraiment adorable que je recommande à toutes les personnes fan de Shojo et ne voulant pas s’engager dans une histoire à rallonge. Les personnages sont attachants. Puis petit point bonus, le manga aborde brièvement le sujet des préjugés, du regard des autres et cela m’a... Je remercie les Éditions Kurokawa pour l’envoi de cette lecture. On se retrouve pour parler d’un Shojo qui me faisait peur au départ et qui s’est révélé mignon comme tout. Ritsu à découvert dans le premier tome que Kazami a en réalité été marié. D’ailleurs, l’ex-femme de ce dernier la traite de gêneuse. Ritsu ne veut pas s’imposer, en plus, elle sent qu’elle commence à tomber amoureuse de Kazami, mais lui n’aime en elle que le personnage de Lilika. C’est ainsi qu’elle décide d’arrêter le cosplay, mais également la colocation avec Kazami. Autant vous dire, dans ce tome il passe pleins de choses, mais surtout, la conclusion de l’histoire est mignonne comme tout. Clairement, j’ai adoré cette petite saga courte ! Au départ, j’avais peur que l’histoire parle d’une relation malsaine vue le résumé du tome un, mais la saga dans sa globalité m’a fortement surprise dans le bon sens du terme ! En bref, c’est une saga vraiment adorable que je recommande à toutes les personnes fan de Shojo et ne voulant pas s’engager dans une histoire à rallonge. Les personnages sont attachants. Puis petit point bonus, le manga aborde brièvement le sujet des préjugés, du regard des autres et cela m’a beaucoup plu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sachan Posté le 25 Novembre 2020
    Ce second et dernier tome aura été parfait du début à la fin. Commençant sur un gros cliffhanger, on savait d'office qu'on allait verser des larmes, avoir notre se cœur se briser, et Shiori Hamako a tenu ses promesses. C'est doux-amer, une romance complexe sous un visuel adorable et édulcoré, un conte de fée très mature qui parlera à plus d'une personne. Ritsu a dû prendre des décisions très compliquées qui ont tué une part d'elle. Quitter Kazami alors qu'elle l'aime et arrêter le cosplay, qui était sa raison de vivre, ses sacrifices sont énormes, mais c'est pour une noble cause : protéger celui qu'elle aime et lui donner une opportunité d'avancer, être heureux. Pourtant elle ne se rend pas compte que ce bonheur est intiment lié au sien. Kazami est fou amoureux de Ritsu, ignorant une grande partie de ses sentiments et sa grande gentillesse va être son pire ennemi. Perdre la jeune femme va le pousser à ouvrir les yeux, mûrir lui aussi et enfin prendre les choses en main, être égoïste et moins conciliant avec absolument tout le monde. J'ai beaucoup aimé suivre l'évolution de ce couple très attachant, de les voir mûrir ensemble, avec divers obstacles à surmonter. Avec... Ce second et dernier tome aura été parfait du début à la fin. Commençant sur un gros cliffhanger, on savait d'office qu'on allait verser des larmes, avoir notre se cœur se briser, et Shiori Hamako a tenu ses promesses. C'est doux-amer, une romance complexe sous un visuel adorable et édulcoré, un conte de fée très mature qui parlera à plus d'une personne. Ritsu a dû prendre des décisions très compliquées qui ont tué une part d'elle. Quitter Kazami alors qu'elle l'aime et arrêter le cosplay, qui était sa raison de vivre, ses sacrifices sont énormes, mais c'est pour une noble cause : protéger celui qu'elle aime et lui donner une opportunité d'avancer, être heureux. Pourtant elle ne se rend pas compte que ce bonheur est intiment lié au sien. Kazami est fou amoureux de Ritsu, ignorant une grande partie de ses sentiments et sa grande gentillesse va être son pire ennemi. Perdre la jeune femme va le pousser à ouvrir les yeux, mûrir lui aussi et enfin prendre les choses en main, être égoïste et moins conciliant avec absolument tout le monde. J'ai beaucoup aimé suivre l'évolution de ce couple très attachant, de les voir mûrir ensemble, avec divers obstacles à surmonter. Avec le temps, ils n'ont plus honte de leurs passions, ils s'en ouvrent à autrui et s'épanouissent dans la réalité. Le parallèle fait avec l'animé Lilika est assez amusant et bien trouvé, c'est subtil. Tout comme le rôle de Yû qui passe "d'amie" de cosplay à jeune homme efféminé pour finir par affirmé sa virilité grâce à ses sentiments pour Ritsu. L'ambiance doux et pur de Lilika permet d'aborder des thèmes difficiles comme la violence conjugale, le doute vis-à-vis des émotions ou bien l'importance de l'image qu'on renvois. Tout semble si facile et évident dans l'univers de la magical girl, totalement éloigné de la société japonaise actuelle qui est trouble et pleine de tabous. Secret Innocent World est bien plus qu'un simple shojo. Ne vous laissez pas berner par ses couvertures kawaii, ce n'est pas une romance simplette pour des petites filles, loin de là ! C'est sans aucun doute un josei très bien écrit et qu'il faut découvrir à tout prix !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lesvoyagesdely Posté le 12 Novembre 2020
    Cela fait vraiment du bien de voir un manga aussi qualitatif et bien dessiné du début à la fin, qui mêle un côté conte de fées et un côté réaliste, qui a de belles réflexions, qui est abordé avec tact et finesse, tout en sachant être orignal et surprenant. Une petite série en deux tomes à ne pas rater. De plus le déroulement et la fin sont tout à fait correct. Le manga fait environ 260 pages. Kazami et Ritsu se sont sont connus grâce à leur passion. Ritsu se questionne sur le cosplay, sur ses sentiments, sur cette colocation, tout en gardant en tête sa discussion avec Mio et le chantage de celle-ci. Plus largement, elle se questionne sur le fait que Kazami pourrait l’aimer elle Ritsu, et non seulement Lilika, le personnage qu’elle incarne. Elle aura également quelques discussions intéressantes avec d’autres personnages, notamment une de des collègues. L’anime Lilika leur prépare un coup dur aussi. C’est très beau et très fort de voir la passion qui réunit, que ce soit Ritsu, Yûya et Ema, ses camarades cosplayeur. Ou Ritsu avec Kiyofumi, et comment a commencé cette drôle de colocation. Nous voyons également le désir de sauver les apparences, la peur du jugement de... Cela fait vraiment du bien de voir un manga aussi qualitatif et bien dessiné du début à la fin, qui mêle un côté conte de fées et un côté réaliste, qui a de belles réflexions, qui est abordé avec tact et finesse, tout en sachant être orignal et surprenant. Une petite série en deux tomes à ne pas rater. De plus le déroulement et la fin sont tout à fait correct. Le manga fait environ 260 pages. Kazami et Ritsu se sont sont connus grâce à leur passion. Ritsu se questionne sur le cosplay, sur ses sentiments, sur cette colocation, tout en gardant en tête sa discussion avec Mio et le chantage de celle-ci. Plus largement, elle se questionne sur le fait que Kazami pourrait l’aimer elle Ritsu, et non seulement Lilika, le personnage qu’elle incarne. Elle aura également quelques discussions intéressantes avec d’autres personnages, notamment une de des collègues. L’anime Lilika leur prépare un coup dur aussi. C’est très beau et très fort de voir la passion qui réunit, que ce soit Ritsu, Yûya et Ema, ses camarades cosplayeur. Ou Ritsu avec Kiyofumi, et comment a commencé cette drôle de colocation. Nous voyons également le désir de sauver les apparences, la peur du jugement de l’autre, la façon erronée, un peu rapide dont cela peut être perçu, etc. Et l’air de rien, chaque personnage a son lot de surprises, de secrets. Parfois, nous faisons également quelques sauts dans le passé pour encore mieux comprendre. Mais ce qu’on ne peut enlever, c’est que cette passion les aide à tenir chaque jour, les font sourire, et les ont même rapproché. L’amitié entre Ritsu, Yûya et Ema n’a rien de factice, ces personnages savent être là les uns pour les autres, et s’intéresser à la vraie de vie de chacun aussi. De même Kiyofumi Kazami et Ritsu se sont rapprochés par la passion pour Lilika, mais quelque chose semble se passer entre ces deux là. Alors vont-ils se battre pour essayer de voir s’ils peuvent construire quelque chose ensemble ? Et Mio, que va-t-elle faire ? D’autres choses pourraient-elles gêner tout cela ? En tout cas l’histoire a une belle force à différents niveaux. On en ressort le sourire aux lèvres, satisfait, et bien content d’avoir donné sa chance à ce titre qui justement nous pousse à aller au-delà des apparences. On ne s’attend pas forcément à tellement de qualités au départ en voyant les couvertures même si elles sont très mignonnes, et l’histoire, qui peut même nous inquiéter. Une très belle découverte. Coup de coeur.
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !