Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782348058455
Code sériel : 731
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Sociologie de Saint-Étienne

, , , ,

Collection : Repères
Date de parution : 06/02/2020
Tour à tour présentée comme une ville industrielle, une ville ouvrière, une « ville de foot » et, aujourd’hui, une ville « rouillée » aux difficultés persistantes, Saint-Étienne apparaît comme l’une des grandes perdantes des transformations du capitalisme contemporain. Les processus de déclin ont engendré un ensemble de problèmes :... Tour à tour présentée comme une ville industrielle, une ville ouvrière, une « ville de foot » et, aujourd’hui, une ville « rouillée » aux difficultés persistantes, Saint-Étienne apparaît comme l’une des grandes perdantes des transformations du capitalisme contemporain. Les processus de déclin ont engendré un ensemble de problèmes : concentration de la pauvreté, ségrégation ethnique, vacance commerciale, atonie du marché immobilier, présence de friches. Ils ont toutefois fait naître une société plus contrastée que ne le suggèrent les discours misérabilistes sur la ville. Une société qui offre aussi des « ressources » dont certains habitants et collectifs se saisissent pour renouveler les pratiques sociales.
À l’heure où fleurissent des analyses caricaturales des « fractures » territoriales françaises, cet ouvrage aborde une réalité souvent occultée : celle des villes dont la situation s’éloigne des récits vertueux sur la métropolisation. Il rend compte des transformations de Saint-Étienne et permet de mieux saisir les dynamiques contemporaines de différenciations sociales et territoriales.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782348058455
Code sériel : 731
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • ErnestLONDON Posté le 23 Janvier 2020
    Cette étude s’applique à déconstruire les représentations caricaturales qui s’attachent et dévalorisent l’image de Saint-Étienne, comme ville moyenne emblématique de la désindustrialisation alors qu’elle échappe à la plupart des grilles de lecture habituelles, et à rendre compte avec nuance des réalités, des évolutions historiques, économiques et démographiques. « Au tournant du XXIe siècle, à contre-courant du « triomphe » des villes et des métropoles régulièrement célébré par la doxa économique, Saint-Étienne apparaît donc comme l’une des « perdantes » du tournant postfordiste du capitalisme associant, dans les pays du Nord, désindustrialisation et tertiairisation de l’économie. » (...) Cet exposé parfaitement accessible, digeste et synthétique, se clôt sur une présentation des réseaux associatifs et militants, particulièrement actifs dans le domaine de l’expérimentation d’alternatives urbaines qui nous a, bien entendu, particulièrement intéressée. Les « fissures » dans l’ordre urbain planifié et programmé ouvrent la voie à des pratiques d’autogestion, à un activisme riche, varié et dynamique, que les auteurs jugent capables de « redéfinir économiquement, matériellement et socialement ce qui pourrait être la ville ordinaire, populaire et juste au XXIe siècle ». Saint-Étienne comme anti-métropole et utopie concrète ? Nous aurions souhaité voir ces quelques pages plus développées, mais peut-être est-ce le sujet d’un... Cette étude s’applique à déconstruire les représentations caricaturales qui s’attachent et dévalorisent l’image de Saint-Étienne, comme ville moyenne emblématique de la désindustrialisation alors qu’elle échappe à la plupart des grilles de lecture habituelles, et à rendre compte avec nuance des réalités, des évolutions historiques, économiques et démographiques. « Au tournant du XXIe siècle, à contre-courant du « triomphe » des villes et des métropoles régulièrement célébré par la doxa économique, Saint-Étienne apparaît donc comme l’une des « perdantes » du tournant postfordiste du capitalisme associant, dans les pays du Nord, désindustrialisation et tertiairisation de l’économie. » (...) Cet exposé parfaitement accessible, digeste et synthétique, se clôt sur une présentation des réseaux associatifs et militants, particulièrement actifs dans le domaine de l’expérimentation d’alternatives urbaines qui nous a, bien entendu, particulièrement intéressée. Les « fissures » dans l’ordre urbain planifié et programmé ouvrent la voie à des pratiques d’autogestion, à un activisme riche, varié et dynamique, que les auteurs jugent capables de « redéfinir économiquement, matériellement et socialement ce qui pourrait être la ville ordinaire, populaire et juste au XXIe siècle ». Saint-Étienne comme anti-métropole et utopie concrète ? Nous aurions souhaité voir ces quelques pages plus développées, mais peut-être est-ce le sujet d’un autre livre. Article complet sur le blog :
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION MENSUELLE DE LA COLLECTION REPÈRES
Pour connaître toutes les nouveautés et les nouvelles éditions de la collection !