Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260018452
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Un garçon d'Italie

Date de parution : 13/10/2011

«L’été finit à Florence, ville des princes et des énigmes.Mon histoire, elle, commence.Je m’appelle Luca et j’ai disparu.Deux êtres sont à ma recherche: Anna, ma compagne, tout en courage et en douleur, et Leo, jeune homme mystérieux qu’on voit souvent rôder aux abords des gares. Que je vous dise: Je...

«L’été finit à Florence, ville des princes et des énigmes.Mon histoire, elle, commence.Je m’appelle Luca et j’ai disparu.Deux êtres sont à ma recherche: Anna, ma compagne, tout en courage et en douleur, et Leo, jeune homme mystérieux qu’on voit souvent rôder aux abords des gares. Que je vous dise: Je suis mort. Pourtant c’est bien moi qui parle.» Luca a été retrouvé noyé, à Florence, dans les eaux de l’Arno. Anna Morante, sa compagne, cherche à connaître les causes exactes de ce décès: accident, suicide, meurtre ? Pourquoi trouve-t-on des traces de somnifères dans le sang de Luca, lui qui n’en prenait jamais? Au cours de son enquête, Anna découvre l’existence d’un nommé «Leo Bertina»… Une autre voix conduit le roman, celle du disparu. Si Luca est mort, ça ne l’empêche pas de commenter les conséquences de son décès, et de s’apercevoir qu’il n’est peut-être pas si souhaitable de survivre à sa propre mort… Il se désole d’infliger aux survivants une si lourde douleur. Il se désole plus encore de voir Anna se démener pour apprendre un secret qui va l’anéantir.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260018452
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Julliard

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • missk_paris Posté le 28 Mai 2020
    Ce roman est un récit à trois voix. Celles de Luca, d’Anna, sa compagne et de Léo, jeune homme énigmatique. Luca Salieri tout d’abord. Il est mort, enfin pas tout à fait ! Par la plume de Philippe Besson, il nous parle. Il évoque la sortie de son corps de l’Arno (oui nous sommes à Florence), son arrivée à la morgue, les regards ou les pensées de ceux qui l’observent, et surtout il s’inquiète des tourments par lesquels risque de passer Anna sa petite amie. Anna, justement, qui a signalé la disparition de Luca deux jours auparavant. En tant que petite amie, elle n’a pas accès aux résultats de l’enquête ouverte suite au décès de Luca ; alors elle va harceler l’inspecteur Tonello et les parents de Luca pour qu’enfin elle comprenne les non-dits, les silences, et tout ce qui entoure la vie de celui qui durant cinq ans a partagé sa vie tout en gardant son indépendance. Et enfin, Léo, qui traine dans la gare de Florence, jeune prostitué qui un jour a croisé le regard et le chemin de Luca. Philippe Besson évoque avec beaucoup de pudeur les émotions de ce triangle amoureux, les sentiments cachés, les questionnements qui apparaissent au fur... Ce roman est un récit à trois voix. Celles de Luca, d’Anna, sa compagne et de Léo, jeune homme énigmatique. Luca Salieri tout d’abord. Il est mort, enfin pas tout à fait ! Par la plume de Philippe Besson, il nous parle. Il évoque la sortie de son corps de l’Arno (oui nous sommes à Florence), son arrivée à la morgue, les regards ou les pensées de ceux qui l’observent, et surtout il s’inquiète des tourments par lesquels risque de passer Anna sa petite amie. Anna, justement, qui a signalé la disparition de Luca deux jours auparavant. En tant que petite amie, elle n’a pas accès aux résultats de l’enquête ouverte suite au décès de Luca ; alors elle va harceler l’inspecteur Tonello et les parents de Luca pour qu’enfin elle comprenne les non-dits, les silences, et tout ce qui entoure la vie de celui qui durant cinq ans a partagé sa vie tout en gardant son indépendance. Et enfin, Léo, qui traine dans la gare de Florence, jeune prostitué qui un jour a croisé le regard et le chemin de Luca. Philippe Besson évoque avec beaucoup de pudeur les émotions de ce triangle amoureux, les sentiments cachés, les questionnements qui apparaissent au fur et à mesure des dévoilements des zones d’ombre de Luca. La psychologie de ces personnages, la souffrance de la perte d’un être cher ou encore l’acceptation de son homosexualité sont abordées avec beaucoup de finesse et de délicatesse.
    Lire la suite
    En lire moins
  • avislitterairedetheoetgaultier Posté le 23 Mai 2020
    Luca est retrouvé mort, par les Carabiniers, sur la rive gauche de l’Arno, quelques jours après sa disparition. La famille et les proches sont endeuillé•e•s par cette triste tragédie, et il y a Leo, qui est en colère. • Découpé en 4 parties, ce roman est narré par le défunt lui-même, Anna sa compagne, et Leo. Le premier décrit ce qu’il observe et ce qu’il ressent depuis sa place de mort. La seconde relate le processus de deuil qu’elle traverse et Leo se livre sur son passé et son présent dans cette gare, ainsi que les émotions qu’il revit à travers ses souvenirs. • Qu’est-il arriver à Luca ? De quoi est-il mort ? Une première autopsie révèle des traces de somnifères dans son corps. Pourtant, il ne semblerait pas qu’il en prît régulièrement. Meurtre ou suicide ? L’inspecteur Tonello est chargé de l’enquête. Il doute rapidement que ce soit un accident. Anna, quant à elle, va de découverte en découverte, le tout dans un tourbillon d’émotions mêlant colère, tristesse et résilience, alors que Leo tente de reprendre le cours de sa vie. • Je trouve, une fois de plus, que la plume de Philippe Besson est très poétique. Je regrette quelques longueurs et une fin... Luca est retrouvé mort, par les Carabiniers, sur la rive gauche de l’Arno, quelques jours après sa disparition. La famille et les proches sont endeuillé•e•s par cette triste tragédie, et il y a Leo, qui est en colère. • Découpé en 4 parties, ce roman est narré par le défunt lui-même, Anna sa compagne, et Leo. Le premier décrit ce qu’il observe et ce qu’il ressent depuis sa place de mort. La seconde relate le processus de deuil qu’elle traverse et Leo se livre sur son passé et son présent dans cette gare, ainsi que les émotions qu’il revit à travers ses souvenirs. • Qu’est-il arriver à Luca ? De quoi est-il mort ? Une première autopsie révèle des traces de somnifères dans son corps. Pourtant, il ne semblerait pas qu’il en prît régulièrement. Meurtre ou suicide ? L’inspecteur Tonello est chargé de l’enquête. Il doute rapidement que ce soit un accident. Anna, quant à elle, va de découverte en découverte, le tout dans un tourbillon d’émotions mêlant colère, tristesse et résilience, alors que Leo tente de reprendre le cours de sa vie. • Je trouve, une fois de plus, que la plume de Philippe Besson est très poétique. Je regrette quelques longueurs et une fin qui aurait mérité une chute magistrale. • Théodore
    Lire la suite
    En lire moins
  • belette42 Posté le 9 Avril 2020
    Luca est retrouvé mort au bord de l’Arno en Toscane. Suicide? Meurtre? Ou accident? Dans ce roman choral, nous allons découvrir ce qui a causé la mort de Luca. Ils sont 3 à prendre la parole : Luca, Anna, sa compagne, et Léo. Nous allons au fur et à mesure connaître Luca et les liens entre les différents protagonistes. Luca, c’est la voix du mort. Il va revenir sur ses histoires d’amour, ses sentiments ambivalents envers Anna mais aussi envers Léo. Anna quant à elle est en quête d’une vérité dont elle n’aura pas toutes les réponses. Elle pensait que l’amour de Luca à son encontre était exclusif. Or, elle va découvrir l’existence de Léo et va chercher à comprendre qui il est, Luca n’ayant jamais prononcé son nom en sa présence. Anna a le sentiment qu’elle ne connaissait pas vraiment Luca. Elle va dès lors remettre en doute les sentiments de Luca à son égard et va à tout prix rechercher Léo pour comprendre. Léo va peu à peu dévoiler cet amour caché, celui qu’il faut taire, qu’il ne faut pas montrer. C’est un beau roman sur l’amour, mais aussi sur l’acceptation de soi. Il y est beaucoup question de souffrance... Luca est retrouvé mort au bord de l’Arno en Toscane. Suicide? Meurtre? Ou accident? Dans ce roman choral, nous allons découvrir ce qui a causé la mort de Luca. Ils sont 3 à prendre la parole : Luca, Anna, sa compagne, et Léo. Nous allons au fur et à mesure connaître Luca et les liens entre les différents protagonistes. Luca, c’est la voix du mort. Il va revenir sur ses histoires d’amour, ses sentiments ambivalents envers Anna mais aussi envers Léo. Anna quant à elle est en quête d’une vérité dont elle n’aura pas toutes les réponses. Elle pensait que l’amour de Luca à son encontre était exclusif. Or, elle va découvrir l’existence de Léo et va chercher à comprendre qui il est, Luca n’ayant jamais prononcé son nom en sa présence. Anna a le sentiment qu’elle ne connaissait pas vraiment Luca. Elle va dès lors remettre en doute les sentiments de Luca à son égard et va à tout prix rechercher Léo pour comprendre. Léo va peu à peu dévoiler cet amour caché, celui qu’il faut taire, qu’il ne faut pas montrer. C’est un beau roman sur l’amour, mais aussi sur l’acceptation de soi. Il y est beaucoup question de souffrance : souffrance de la perte de l’être aimé, mais aussi celle d’avoir été trahi, celle de ne pas réussir à assumer ses choix, son homosexualité. Je retrouve ici la plume de Philippe Besson que j’apprécie énormément, avec une écriture toute en sensibilité, touchante, après ma déception suite à le lecture de « Un personnage de roman« . Bref, j’ai beaucoup aimé cette lecture, une histoire sur ces rencontres de la vie qui bouleversent et qui parfois remettent tout en question.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tapagenocturne Posté le 8 Mars 2020
    Cette histoire s’insinue lentement en nous, on s’imprègne doucement des personnages, de leurs complexités, de leurs vécus. On ressent peu à peu l’atmosphère et l’ambiance que tente de mettre en place l’auteur, et je dois dire que si au début je n’étais pas réceptive, je le suis devenue. Et malgré moi, les émotions ont fait leur chemin. C’est triste, c’est brut, et bien écrit, le style est élégant, sensible et j’en lirai d’autres.
  • sandra_etcaetera Posté le 5 Février 2020
    J'ai ressenti le besoin au cœur d'une série de lectures racontant la violence de retrouver un écrivain avec lequel je me sens bien, dont les mots et le style m'apaisent et me rassurent, dont les histoires d'amour, même compliquées, même bouleversantes, me réchauffent le cœur et adoucissent mon âme. Alors j'ai pris dans ma PAL Un garçon d'Italie, pour me lover dans la chaleur des mots de Philippe Besson, comme une barrière contre toutes sortes de froideur. Et je me suis retrouvée à l'automne dans les rues de Florence, sur les bords de l'Arno, une ville que j'aime énormément, comme beaucoup de villes italiennes qui semblent renfermer une vie intérieure secrète et frénétique à la fois. Luca- Anna- Léo, un récit à trois voix, dont la première est celle de Luca, la voix d'un mort- déjà absent dans le monde des vivants et pourtant tellement présent pour le lecteur et surtout pour Anna et Léo, subitement abandonnés par celui qu'ils aiment. Léo est l'homme du secret, l'homme de l'ombre, l'homme d'une histoire indicible, cet autre qui dans un coup de foudre a pour l'éternité fait chavirer le cœur de Luca- cet autre dont Anna ne connait nullement l'existence. Alterner les points de vue c'est... J'ai ressenti le besoin au cœur d'une série de lectures racontant la violence de retrouver un écrivain avec lequel je me sens bien, dont les mots et le style m'apaisent et me rassurent, dont les histoires d'amour, même compliquées, même bouleversantes, me réchauffent le cœur et adoucissent mon âme. Alors j'ai pris dans ma PAL Un garçon d'Italie, pour me lover dans la chaleur des mots de Philippe Besson, comme une barrière contre toutes sortes de froideur. Et je me suis retrouvée à l'automne dans les rues de Florence, sur les bords de l'Arno, une ville que j'aime énormément, comme beaucoup de villes italiennes qui semblent renfermer une vie intérieure secrète et frénétique à la fois. Luca- Anna- Léo, un récit à trois voix, dont la première est celle de Luca, la voix d'un mort- déjà absent dans le monde des vivants et pourtant tellement présent pour le lecteur et surtout pour Anna et Léo, subitement abandonnés par celui qu'ils aiment. Léo est l'homme du secret, l'homme de l'ombre, l'homme d'une histoire indicible, cet autre qui dans un coup de foudre a pour l'éternité fait chavirer le cœur de Luca- cet autre dont Anna ne connait nullement l'existence. Alterner les points de vue c'est partager l'intimité de chacun et ce chassé croisé a quelque chose d'exquis dans la découverte du rapport des uns aux autres... Les âmes sont tour à tour meurtries, désemparées, orphelines, trahies ou humiliées- les corps sont dévastés, en manque d'étreintes et d'amour... et ce secret qu'il faudra inéluctablement affronter et dévoiler... Un récit parfaitement maîtrisé dans sa construction, aux accents à la fois tragiques et cinématographiques, qui transporte son lecteur dans les méandres d'une double existence amoureuse. Un thème a priori classique mais traité de manière singulière et que la beauté des mots de Philippe Besson rend envoûtant jusqu'à son dénouement.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.