RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Une belle histoire d'amour qui finit bien

            Robert Laffont
            EAN : 9782221122433
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Une belle histoire d'amour qui finit bien

            Date de parution : 04/11/2010

            Un roman lumineux au charme « rhomérien » par un des auteurs belges les plus estimés et reconnus dans son pays.

            Paul, le narrateur, est architecte, Achille un jeune rentier et Zoé une étudiante en lettres qui aime poser nue pour des artistes. Ils se sont connus tous les trois au lycée. Ils se sont parfois perdus mais toujours retrouvés, surtout autour d'une folle passion pour le XVIIIe siècle, ses jeux...

            Paul, le narrateur, est architecte, Achille un jeune rentier et Zoé une étudiante en lettres qui aime poser nue pour des artistes. Ils se sont connus tous les trois au lycée. Ils se sont parfois perdus mais toujours retrouvés, surtout autour d'une folle passion pour le XVIIIe siècle, ses jeux libertins auxquels ils vont jouer eux-mêmes, souvent de façon dangereuse. Alors que Zoé tombe entre les griffes d'un séduisant et cultivé magistrat érotomane, manipulateur et pervers, Paul succombe, lors d'un inoubliable bal masqué, aux charmes de la perfide Sigrid de Brune-Lanach. Mais heureusement, Achille veille... Grâce à l'amitié indéfectible qui soude le trio, l'imbroglio trouvera une issue tout à fait inattendue.
            Xavier Deutsch nous emporte avec beaucoup de talent dans un festival de faux-semblants, de chassés croisés amoureux avec mensonges et trahisons à la clé. L'exercice de style est tenu, l'intrigue se tisse et se dénoue avec un art certain du marivaudage. L'écriture est volontairement très ciselée mais les situations imprégnées d'une forte charge sensuelle viennent comme des contrepoints apporter beaucoup de modernité à ce texte d'une belle efficacité romanesque.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221122433
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : Watermark (Tatouage numérique)
            Robert Laffont
            11.99 €
            Acheter

            Ils en parlent

            REVUE DE PRESSE


            À propos de La vie commence au deuxième verre :

            « Il pratique le suspense avec le talent de celui qui aime ça. »
            Monique Verdussen, La Libre Belgique

            À propos du Cantique des carabines :

            « Impossible de le quitter avant la dernière ligne. Le talent de Xavier Deutsch porté à son point d’incandescence. »
            Mireille Martens, Gael

            À propos de De l’univers :


            « Revoilà Xavier Deutsch, son écriture comme un cheval au galop, ses mots qui sont forêts, rivières, hiver, qui installent un pays. »
            Pascale Haubruge, Le Soir

            À propos  de La Belle Étoile :

            « Xavier Deutsch ne force pas la dose, il la dépasse, la survole, trouve une langue, une force des images qui ne laissent aucun doute. »
            Sophie Creuz, Les Échos

            « Xavier Deutsch, un écrivain qui revendique son métier avec bonheur et passion et qui en vit, comme le boulanger de son pain. »
            Elodie Weymeels, Paris Match

            « Avec ce récit crépusculaire, Deutsch réussit à nous rendre cet étrange bonheur des histoires qui font rêver les enfants. »
            Ghislain Cotton, Le Vif / L’Express

            À propos des Bernaches Cravant :

            « Quelle que soit sa date de naissance, le thème astral de Xavier Deutsch doit être : Jack London, ascendant Rimbaud. »
            Jack Keguenne, Le Carnet et les instants

            À propos du Grand Jeu des courages de l’ours en Alaska :

            « Le feu. L’ardeur, la générosité, la fulgurance poétique, un ciel ouvert et une imagerie qui mêle l’esprit des représentations populaires aux intuitions des grands mystères et du cœur de l’homme. C’est le violon sur le toit, c’est le côté Chagall. »
            Ghislain Cotton, Le Vif  /L’Express

            « Et c’est bon, très bon. Xavier Deutsch a réussi un véritable tour de force avec ce roman totalement fou, parce qu’on y adhère totalement à chaque instant. »
            Pierre Maury, Le Soir

            À propos de Victoria Bauer ! :

            « Magique Xavier Deutsch ! Poète lumineux, il procède par éclats. On reste bouche bée. »
            Jean-François Grégoire, La Revue nouvelle

            « Xavier Deutsch est très grand pour quelqu’un dont l’écriture est toujours penchée vers l’avant. »
            Joëlle Lehrer, Elle (Belgique)

            PRESSE

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • luis1952 Posté le 20 Janvier 2016
              Premier roman que je lis de cet auteur. Roman bien construit, jolie histoire, une époque de la vie bien racontée. Paul, Achille et Zoé se sont connus étant étudiants, comme amis d'école. Cette belle amitié est restée et nous est racontée plein de délicatesse, des personnages attachants et un superbe voyage dans le passé qu'est un bal masqué au milieu de nobles et de charmantes demoiselles qui me rappelle Le grand Meaulnes d'Alain Fournier. Je le conseillerais.
            • Biblio87 Posté le 29 Octobre 2013
              Voici un livre que j'ai reçu en troc. Je l'ai choisi un peu à l'aveuglette, me fiant juste au titre, au nom de l'auteur qui ne m'était pas inconnu et au souvenir de quelques échos plutôt positifs. Et puis, lorsque je l'ai reçu, je me suis intéressée à la couverture et au résumé... Et à ce moment-là, j'ai vraiment espéré que ce livre ne me décevrait pas en tombant dans la vulgarité et / ou en nous offrant trop de scènes de sexe. Mais ça, c'était avant de me décider à me plonger dans l'histoire ! En effet, j'ai très vite compris que la vulgarité n'aurait pas sa place dans ce roman, profitant ainsi à une ambiance que je qualifierais de "classe" et délicate. Je pense que le style de l'auteur y contribue beaucoup, à cette ambiance. C'est d'ailleurs ce qui m'a le plus marquée : une écriture soignée, des tournures de phrase recherchées et très belles, un vocabulaire très riche. Par contre, le livre étant assez court, je n'ai pas eu le temps de m'attacher aux personnages. Habituellement, c'est quelque chose qui me gêne beaucoup mais pas cette fois. Ce livre, pour moi, c'est un peu comme une anecdote qu'on... Voici un livre que j'ai reçu en troc. Je l'ai choisi un peu à l'aveuglette, me fiant juste au titre, au nom de l'auteur qui ne m'était pas inconnu et au souvenir de quelques échos plutôt positifs. Et puis, lorsque je l'ai reçu, je me suis intéressée à la couverture et au résumé... Et à ce moment-là, j'ai vraiment espéré que ce livre ne me décevrait pas en tombant dans la vulgarité et / ou en nous offrant trop de scènes de sexe. Mais ça, c'était avant de me décider à me plonger dans l'histoire ! En effet, j'ai très vite compris que la vulgarité n'aurait pas sa place dans ce roman, profitant ainsi à une ambiance que je qualifierais de "classe" et délicate. Je pense que le style de l'auteur y contribue beaucoup, à cette ambiance. C'est d'ailleurs ce qui m'a le plus marquée : une écriture soignée, des tournures de phrase recherchées et très belles, un vocabulaire très riche. Par contre, le livre étant assez court, je n'ai pas eu le temps de m'attacher aux personnages. Habituellement, c'est quelque chose qui me gêne beaucoup mais pas cette fois. Ce livre, pour moi, c'est un peu comme une anecdote qu'on vous raconte, et en général, vous n'avez pas besoin de connaître les personnes directement concernées par l'histoire pour que cela vous fasse rire, pleurer,... Dans le cas de ce livre, c'est exactement pareil ! Le récit, quant à lui, m'a paru un peu plat dans un premier temps. J'étais à la limite de l'ennui mais le style de l'auteur me plaisait tellement que j'ai décidé de prendre mon mal en patience, persuadée que quelque chose de génial allait arriver. Le moins que l'on puisse dire est que je n'ai pas été déçue ! Ce livre vaut la peine d'être lu, ne serait-ce que pour ses 45 dernières pages. Et puis la chute... Quelle chute ! J'ai trouvé cette fin parfaite ! Elle m'a fait rire, l'auteur est parvenu à me surprendre, je ne pouvais pas demander mieux. Il a réussi à clore cette superbe histoire d'amitié de façon exquise ! Xavier Deutsch maîtrise son art, je suis conquise et je compte bien lire d'autres de ses ouvrages. A découvrir ! En quelques mots : Un style riche, précis et recherché, une belle histoire d'amitié, d'amour aussi, et malgré des débuts un peu plats, la fin m'a complètement surprise. Les dernières dizaines de pages se sont enchaînées à une vitesse folle, j'ai beaucoup aimé cette lecture ! Un auteur à suivre, assurément !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Lali Posté le 6 Octobre 2011
              « Aussi obsolète qu’elle puisse sembler, la lenteur est une vertu. Lire un livre, marcher à pas mesurés sur un chemin de campagne, méditer les arcanes d’un jeu subtil : ces actes silencieux et lents tricotent mieux notre bonheur que les trépidations. » Et c’est parce que les trois personnages imaginés par l’écrivain belge Xavier Deutsch aiment à la fois la lenteur et le jeu que se tisse une histoire improbable entre le narrateur et une jeune femme à l’occasion d’une soirée masquée où il est convié. Une histoire qu’il raconte près de 15 ans plus tard, alors que le trio existe toujours même si les paramètres ne sont plus les mêmes, ce que d’ailleurs on découvre à la toute fin du roman alors que la boucle se boucle, sans regrets, sans amertume, avec un clin d’œil qui révèle aujourd’hui un comportement aussi troublant qu’autrefois chez cette jeune femme qui en est encore aux jeux de sa jeunesse. Oui, il s’agit bien d’une belle histoire qui finit bien, comme l’annonce le titre, mais cette belle histoire n’est pas celle à laquelle nous a mêlé Xavier Deutsch pendant presque tout le roman, ni une autre histoire qu’il menait en parallèle, laquelle mettait en... « Aussi obsolète qu’elle puisse sembler, la lenteur est une vertu. Lire un livre, marcher à pas mesurés sur un chemin de campagne, méditer les arcanes d’un jeu subtil : ces actes silencieux et lents tricotent mieux notre bonheur que les trépidations. » Et c’est parce que les trois personnages imaginés par l’écrivain belge Xavier Deutsch aiment à la fois la lenteur et le jeu que se tisse une histoire improbable entre le narrateur et une jeune femme à l’occasion d’une soirée masquée où il est convié. Une histoire qu’il raconte près de 15 ans plus tard, alors que le trio existe toujours même si les paramètres ne sont plus les mêmes, ce que d’ailleurs on découvre à la toute fin du roman alors que la boucle se boucle, sans regrets, sans amertume, avec un clin d’œil qui révèle aujourd’hui un comportement aussi troublant qu’autrefois chez cette jeune femme qui en est encore aux jeux de sa jeunesse. Oui, il s’agit bien d’une belle histoire qui finit bien, comme l’annonce le titre, mais cette belle histoire n’est pas celle à laquelle nous a mêlé Xavier Deutsch pendant presque tout le roman, ni une autre histoire qu’il menait en parallèle, laquelle mettait en scène la fascination d’une femme (la seule de ce trio) pour un pervers manipulateur, mais une troisième, une de ces histoires qui vous étonnent quand elles se produisent alors que vous ne vous y attendiez et qui ont l’heur de vous faire sourire. Une belle histoire, qui a pris son temps pour éclore, parce que le narrateur n’était pas pressé. Tout simplement. Une belle histoire, de plus, que j’ai aimée pour sa finesse, alors qu’elle aurait pu, avouons-le, être scabreuse et tomber dans la vulgarité.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Aurelilele Posté le 13 Janvier 2011
              Xavier Deutsch tire bien les ficelles de son intrigue et maîtrise très bien son récit. Le seul bémol serait une certaine difficulté à entrer réellement dans le roman. Paul, le narrateur, commence par faire de longues digressions qui donnent l'impression de caler. Je ne regrette pas du tout d'avoir continué ce roman et d'avoir découvert cet auteur par la même occasion. Mais je dois avouer que, ayant lu ce roman en octobre, j'ai bien failli complètement oublier de quoi il s'agissait...
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
            Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
            Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.