Lisez! icon: Search engine
Philéas
EAN : 9782491467159
Façonnage normé : RELIE-ALB.
Nombre de pages : 128
Format : 215 x 280 mm

Les Déracinés

WINOC (Dessinateur)
Date de parution : 21/01/2021
Des cafés viennois des années trente aux plages des Caraïbes, laissez-vous transporter par cette histoire d'amour et d'exil et le destin exceptionnel d'Almah et Wilhelm.
  • Après l’Anschluss, le climat de plus en plus hostile aux juifs pousse Almah et Wilhelm à s’exiler avant qu’il ne soit trop tard. Ils n’ont d’autre choix que de partir en République dominicaine, où le dictateur promet 100 000 visas aux juifs d’Europe.
  • Fondée sur des faits réels, « une fresque historique...
  • Après l’Anschluss, le climat de plus en plus hostile aux juifs pousse Almah et Wilhelm à s’exiler avant qu’il ne soit trop tard. Ils n’ont d’autre choix que de partir en République dominicaine, où le dictateur promet 100 000 visas aux juifs d’Europe.
  • Fondée sur des faits réels, « une fresque historique haletante » (Lire) qui  révèle une partie méconnue de notre histoire.
  • Le premier tome d’une tétralogie à succès
  • Une adaptation menée par Catherine Bardon l’autrice de la saga et Winoc auteur notamment de De mémoire chez Grand Angle.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782491467159
Façonnage normé : RELIE-ALB.
Nombre de pages : 128
Format : 215 x 280 mm

Ils en parlent

« Quand une adaptation de roman atteint un tel degré d'émotion, et vous projette dans la grande Histoire à travers un destin familial poignant, comment ne pas saluer cette bouffée d'espoir au milieu de notre grisaille ? »
« Dessin précis, couleurs splendides de Winoc, Les Déracinés est (…) humainement intense, politiquement palpitant. »


 
ActuaBD
« Une histoire bouleversante, une adaptation très bien menée et une bande dessinée incontestablement très réussie. »
 
 
Au temps de lire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Les_lectures_de_kathy Posté le 31 Août 2021
    💙 𝓛𝓮𝓼 𝓭e#769;𝓻𝓪𝓬𝓲𝓷e#769;𝓼 💙 J'ai adore#769; 💙💙💙 Nous plongeons dans cette BD avec beaucoup d'inte#769;re#770;t. Nous de#769;couvrons une vie de peur, de doute, d'exil. Pour cause : la perse#769;cution du peuple juif pendant la seconde guerre mondiale. Une vie de renouveau a#768; la cle#769;, avec un chemin seme#769; d’e#769;preuves , de peines et de douleurs. L’espe#769;rance de jours meilleurs pour ce couple qui doit tout abandonner pour partir. Que j'ai aime#769; suivre le destin d’Almah et Wilhelm avec leur enfant, leur exil vers la re#769;publique dominicaine, leur recherche du bonheur. C'est une histoire base#769;e sur des faits re#769;els. Pour ma part c#807;a m'a donne#769; tre#768;s envie de de#769;couvrir la saga !
  • MouffetteMasquee Posté le 2 Juillet 2021
    Re#769;sume#769; : Vienne, 1935. Almah et Wilhelm, un jeune couple de confession juive, viennent de se marier. Ils sont jeunes, heureux et amoureux, ils ont la vie devant eux. Quelques années plus tard, ils deviennent parents, quand la capitale se voit envahie par l'antisémitisme qui gangrène le pays. Assez rapidement, ni l'un ni l'autre ne peuvent plus travailler, et vivent dans la peur constante de se faire agresser, ou pire : déportés. Ils n'ont plus le choix, ils vont devoir partir, fuir leur pays afin de vivre. Destination : la République Dominicaine, au cœur de la forêt tropicale, à Sosua, dans un village créé spécialement pour les Juifs qui ont dû fuir leur pays. Avis : J'ai tout de suite été attirée par cette magnifique couverture, digne de la plus exotique des cartes postales. Après avoir lu le synopsis, j'ai été encore plus intéressée. Il y a beaucoup d'ouvrages sur la Seconde Guerre mondiale, mais peu parlent de la population en exil. Bande dessinée aux dessins magnifiques, tirée du roman de Catherine Bardon - lui-même basé sur des faits réels -, j'ai trouvé très intéressant de suivre cette famille dans son exil forcé dans ce petit coin de paradis. On suit... Re#769;sume#769; : Vienne, 1935. Almah et Wilhelm, un jeune couple de confession juive, viennent de se marier. Ils sont jeunes, heureux et amoureux, ils ont la vie devant eux. Quelques années plus tard, ils deviennent parents, quand la capitale se voit envahie par l'antisémitisme qui gangrène le pays. Assez rapidement, ni l'un ni l'autre ne peuvent plus travailler, et vivent dans la peur constante de se faire agresser, ou pire : déportés. Ils n'ont plus le choix, ils vont devoir partir, fuir leur pays afin de vivre. Destination : la République Dominicaine, au cœur de la forêt tropicale, à Sosua, dans un village créé spécialement pour les Juifs qui ont dû fuir leur pays. Avis : J'ai tout de suite été attirée par cette magnifique couverture, digne de la plus exotique des cartes postales. Après avoir lu le synopsis, j'ai été encore plus intéressée. Il y a beaucoup d'ouvrages sur la Seconde Guerre mondiale, mais peu parlent de la population en exil. Bande dessinée aux dessins magnifiques, tirée du roman de Catherine Bardon - lui-même basé sur des faits réels -, j'ai trouvé très intéressant de suivre cette famille dans son exil forcé dans ce petit coin de paradis. On suit leur vie sur plus de vingt-cinq ans, de leur mariage en passant par leur fuite, la (re)contruction de leur vie. Puis l'adaptation à un quotidien nouveau au sein du kibboutz, une sorte de village qui vit en autarcie, très différent de ce qu'ils connaissaient en Autriche, avec les joies et les difficultés. Les enfants qui naissent, grandissent, le travail, les rencontres, bref les années qui filent. J'ai été touchée, inquiète à certaines pages, soulagée, heureuse, mais également triste et déçue ; les personnages m'ont fait vibrer. Comme l'impression de faire partie de cette famille.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Bibliocoeur Posté le 14 Juin 2021
    J’ai entendu parler du roman, je n’ai pas eu l’occasion de le lire, alors je me suis lancée à découvrir l’histoire adaptée en BD et voir si ça me donne envie de lire le roman ensuite. On suit l’histoire du début de la Première Guerre Mondiale, les Allemands sont sur la terre d’Autriche et éliminent les Juifs au plus vite. Almah et Wilhem, un couple juif est en danger. Ils décident de partir avec leur fils. Ils vont connaître des difficultés pour aller dans un pays où ils voulaient y aller, et que leurs visas ne sont pas valides. Ils ont opté pour la République Dominicaine où ils sont bienvenus. Ils éprouvent un soulagement et retrouvent une certaine liberté. Ils ont trouvé du travail rapidement, mais ce n’était pas les mêmes métiers qu’ils faisaient auparavant. Chacun trouve sa place et s’adapte comme il peut. De belles amitiés se forment, mais aussi des départs des personnes, et des drames qui ont frappé… J’ai aimé le côté histoire de la guerre mondiale, et je me souviens de mes cours d’Histoire, ce qui s’est passé avec le régime Hitler qui est terrible. Un beau roman graphique très touchant, émouvant où on s’attache rapidement à ce... J’ai entendu parler du roman, je n’ai pas eu l’occasion de le lire, alors je me suis lancée à découvrir l’histoire adaptée en BD et voir si ça me donne envie de lire le roman ensuite. On suit l’histoire du début de la Première Guerre Mondiale, les Allemands sont sur la terre d’Autriche et éliminent les Juifs au plus vite. Almah et Wilhem, un couple juif est en danger. Ils décident de partir avec leur fils. Ils vont connaître des difficultés pour aller dans un pays où ils voulaient y aller, et que leurs visas ne sont pas valides. Ils ont opté pour la République Dominicaine où ils sont bienvenus. Ils éprouvent un soulagement et retrouvent une certaine liberté. Ils ont trouvé du travail rapidement, mais ce n’était pas les mêmes métiers qu’ils faisaient auparavant. Chacun trouve sa place et s’adapte comme il peut. De belles amitiés se forment, mais aussi des départs des personnes, et des drames qui ont frappé… J’ai aimé le côté histoire de la guerre mondiale, et je me souviens de mes cours d’Histoire, ce qui s’est passé avec le régime Hitler qui est terrible. Un beau roman graphique très touchant, émouvant où on s’attache rapidement à ce couple amoureux. J’avais l’impression d’être avec eux, dans leur combat pour survivre. J’ai appris des choses très intéressantes sur l’histoire de la République dominicaine durant cette période. Cela change des récits habituels sur le même sujet. On voit que l’auteure a accompli un travail de recherche précis et développé. De belles illustrations colorés qui se marient bien avec les ambiances de l’époque actuelle. Une adaptation réussie. Je lirai la suite du roman qui m’a convaincue.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MilleetunepagesLM Posté le 13 Juin 2021
    Le commentaire de Lynda : COUP DE COEUR! Je n'ai pas eu la chance, bien souvent, de lire des romans graphiques, et bien, je viens de lire ce roman graphique, et je suis littéralement tombée en amour avec ce style de livres. On se retrouve au début de la Première Guerre mondiale, et l'Allemagne a commencé à envahir l'Autriche, la persécution des Juifs est bel et bien commencé. Almah et Wilhelm, font partie de ces gens que l'on veut arrêter et battre. Ils décident donc de s'exiler avec leur fils. Comme plusieurs pays ont déjà fermé les portes, ils partiront pour la République Dominicaine, où ils sont plus que bienvenus. C'est le retour aux sources pour eux et pour bien d'autres. Les métiers qu'ils avaient en Autriche, ne valent plus grand chose. Ils doivent se remettre à l'agriculture, à la ferme ce qui n'est pas chose facile pour Wilhelm qui est journaliste. Peu à peu la colonie, si on peut l'appeler ainsi, s'établit, chacun y trouve son compte, et la vie n'est pas si pire que ça. Des amitiés se forment, des gens partent, des gens tombent malade ou meurent, et même qu'Almah, mettra au monde une petite fille, qui sera le premier bébé né sur... Le commentaire de Lynda : COUP DE COEUR! Je n'ai pas eu la chance, bien souvent, de lire des romans graphiques, et bien, je viens de lire ce roman graphique, et je suis littéralement tombée en amour avec ce style de livres. On se retrouve au début de la Première Guerre mondiale, et l'Allemagne a commencé à envahir l'Autriche, la persécution des Juifs est bel et bien commencé. Almah et Wilhelm, font partie de ces gens que l'on veut arrêter et battre. Ils décident donc de s'exiler avec leur fils. Comme plusieurs pays ont déjà fermé les portes, ils partiront pour la République Dominicaine, où ils sont plus que bienvenus. C'est le retour aux sources pour eux et pour bien d'autres. Les métiers qu'ils avaient en Autriche, ne valent plus grand chose. Ils doivent se remettre à l'agriculture, à la ferme ce qui n'est pas chose facile pour Wilhelm qui est journaliste. Peu à peu la colonie, si on peut l'appeler ainsi, s'établit, chacun y trouve son compte, et la vie n'est pas si pire que ça. Des amitiés se forment, des gens partent, des gens tombent malade ou meurent, et même qu'Almah, mettra au monde une petite fille, qui sera le premier bébé né sur cette île, parmi les refugiés. Je n'en dirai pas plus, ce que je peux vous dire, c'est que oui, j'étais au courant de bien des choses qui se sont passées sous le régime d'Hitler, un peu moins sur ce qui s'est passé en Autriche. Ce roman graphique, m'a énormément touché, du fait que c'est illustré, j'avais l'impression de regarder un film, je me suis attaché à Wilhelm et à sa famille. J'ai accroché solidement à leur combat pour survivre dans ce chaos que fut la deuxième guerre mondiale. J'ai été ému par la belle histoire d'amour d'Almah et Wilhelm, je ne peux que vous recommander cette lecture, la première partie d'une série, qui reflète bien des faits historiques réels, et qui reproduit finalement le roman du même titre. Coup de cœur indéniable pour cette petite lecture et qui me donne vraiment envie de lire le roman du même auteur, duquel ce roman graphique a été tiré.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Erik_ Posté le 12 Juin 2021
    J'ai beaucoup aimé cette BD qui est tiré d'un roman de Catherine Bardon à propos d'une famille juive qui fuit l’Autriche qui a viré totalement nazie suite à l'Anschluss du 13 mars 1938 avec les troupes allemandes accueillies par des autrichiens en liesse prêts à en découdre avec les juifs, jaloux de leurs succès économiques. Certes, on retrouvera les repères habituelles pourvu que l'on soit intéressé par la Seconde Guerre Mondiale et la montée du nazisme, le parti d'Hitler. Le processus d'aryanisation va conduire à la persécution des juifs auxquels on va confisquer leurs travail, puis leurs biens et enfin leurs vies. Pour autant, cette histoire va prendre une tournure particulière quand il s'agira de fuite vers la république dominicaine, une petite dictature des Caraïbes car tout les autres états démocratiques ferment leurs frontières et n'accordent pas leur visa à ces gens persécutés par le régime nazi. C'est un vrai éclairage sur ce qui s'est réellement passé durant cette période qui donne toute la lumière sur des faits peu avouables. On peut être complice par passivité de l'inacceptable. La conférence d'Evian en juillet 1938 en est la preuve car malgré 32 pays présents, peu ont accordé des visas supplémentaires. Les USA... J'ai beaucoup aimé cette BD qui est tiré d'un roman de Catherine Bardon à propos d'une famille juive qui fuit l’Autriche qui a viré totalement nazie suite à l'Anschluss du 13 mars 1938 avec les troupes allemandes accueillies par des autrichiens en liesse prêts à en découdre avec les juifs, jaloux de leurs succès économiques. Certes, on retrouvera les repères habituelles pourvu que l'on soit intéressé par la Seconde Guerre Mondiale et la montée du nazisme, le parti d'Hitler. Le processus d'aryanisation va conduire à la persécution des juifs auxquels on va confisquer leurs travail, puis leurs biens et enfin leurs vies. Pour autant, cette histoire va prendre une tournure particulière quand il s'agira de fuite vers la république dominicaine, une petite dictature des Caraïbes car tout les autres états démocratiques ferment leurs frontières et n'accordent pas leur visa à ces gens persécutés par le régime nazi. C'est un vrai éclairage sur ce qui s'est réellement passé durant cette période qui donne toute la lumière sur des faits peu avouables. On peut être complice par passivité de l'inacceptable. La conférence d'Evian en juillet 1938 en est la preuve car malgré 32 pays présents, peu ont accordé des visas supplémentaires. Les USA du président Roosevelt n'ont accordé que 27000 visas pour les citoyens du Reich faute d'un accord avec le Congrès, c'est dire. Seul le Mexique aurait protesté contre l'Anschluss. Même Londres refuse de voir aborder la question palestinienne. Cette conférence est un grave échec. Le seul pays qui accepte publiquement d’accueillir les réfugiés juifs d’Europe est la République dominicaine à la condition que ceux-ci soient porteurs de fonds suffisants pour s’établir dans le pays à leur compte et à exercer le commerce, une profession, ou créer des industries, contribuant de cette façon à l’enrichissement de la Nation. Ce dictateur négrophobe est loin d’être un philanthrope,il n’agit pas ainsi par bonté d’âme. On va suivre Will et Almah, un beau couple dans leur périple qui vont les conduire jusqu'aux portes des Etats-Unis qu'ils n'arriveront pas à franchir, faute de papier suffisant. Ils vont alors débarquer dans un kibboutz à construire en plein milieu de la forêt de la République dominicaine suite à un accord entre une association d 'aide aux juifs la DORSA et le gouvernement du général Trujillo. Bref, des déracinés au milieu des mygales, des fièvres et les tempêtes tropicales et des haïtiens tenus en esclavage. Certes, c'était mieux que les camps de concentration mais bon. Ces familles juives trouvèrent par conséquent refuge dans la petite ville de Sosúa située dans la partie nord du pays, une région presque inhabitée. Un terrain y avait été aménagé en bananeraie puis abandonné par la United Fruit Company. L’accueil du peuple dominicain fut assez chaleureux. Il est vrai que les colons n’étaient plus les bienvenus nulle part, mais il n'y avait pas d’antisémitisme dans cette île des Caraïbes. Les réfugiés qui parlaient l’allemand ou l’hébreu ont fait des efforts pour apprendre à parler l'espagnol et ainsi communiquer avec la population. Des liens se créèrent peu à peu entre les deux communautés . Cette œuvre retrace toute cette histoire particulière assez méconnue. Ils construisirent une sorte de ferme collective où ils travaillèrent comme ouvriers dans une sorte d'autarcie imposé au départ par la DORSA. Malheureusement, les terres n’étaient pas fertiles et se révélèrent impropres à l’agriculture. Ils se concentrèrent alors sur l'élevage des vaches afin de produire du beurre et du fromage. Les fermes regroupées en coopérative virent leurs affaires prospérer. Ils organisent une véritable vie culturelle et religieuse. Une synagogue est même construite. Aujourd'hui, cette ville est une destination touristique fort prisée. Les Juifs de Sosúa ont échappé aux tragédies de la Shoah, et se sont reconstruit une nouvelle existence. Leur histoire est celle d’une rencontre aboutie entre deux peuples de cultures différentes. A noter que ce récit va s'étaler sur une période de 26 ans (1935-1961). J'avoue avoir appris des choses très intéressantes sur l'histoire de la République dominicaine durant cette période.Cela change des récits habituels sur le même sujet. On voit que l'auteure a accompli un travail de recherche assez minutieux. Chose rare, les faits historiques n'alourdissent pas ce récit qui se lit très bien jusqu'au final que j'ai un peu moins aimé. C'est une BD dans le genre romance historique vraiment riche qu'il convient de découvrir.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    Philéas

    "Les Déracinés" : une saga historique haletante enfin en BD

    Les Déracinés est une saga coup de poing qui met l’accent sur une page de l’histoire peu connue. De l’Allemagne nazie à la période post-guerre en République Dominicaine, Catherine Bardon nous tient en haleine jusqu’à la dernière page. En janvier 2021, le premier tome de la saga à succès est sorti en version BD et nous transporte toujours autant.

    Lire l'article