RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Au nom du père

            Pocket
            EAN : 9782266269421
            Code sériel : 16705
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 352
            Format : 108 x 177 mm
            Au nom du père

            Date de parution : 07/09/2017
            Gabriel Larcher a connu la gloire avant de retomber dans l’ombre. Alors que deux de ses enfants, Dan et Valentine, ont marché dans ses pas en embrassant la course automobile, Nicolas a choisi d'être médecin de campagne. Aucun des trois ne trouve grâce aux yeux du père. À Nicolas, il reproche... Gabriel Larcher a connu la gloire avant de retomber dans l’ombre. Alors que deux de ses enfants, Dan et Valentine, ont marché dans ses pas en embrassant la course automobile, Nicolas a choisi d'être médecin de campagne. Aucun des trois ne trouve grâce aux yeux du père. À Nicolas, il reproche d’avoir tracé sa propre trajectoire, à Dan, il dénigre sa capacité à gagner des courses, et il décide de ne plus financer Valentine dont la carrière de pilote de rallye a pourtant bien commencé.
            Las de cacher leurs blessures et de rater leurs amours à cause d’un héros qui voudrait briller seul, les trois enfants vont chercher, chacun à sa manière, comment s’émanciper. Quitte à faire voler en éclats l’apparente harmonie de la famille.

            « On aime sa façon de raconter, de dialoguer, cette légèreté. Ses personnages sont vrais. » Pierre Vavasseur – Le Parisien
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266269421
            Code sériel : 16705
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 352
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket

            Ils en parlent

            « On aime sa façon de raconter, de dialoguer, cette légèreté. Ses personnages sont vrais. » Pierre Vavasseur - Le Parisien

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • meknes56 Posté le 23 Juillet 2019
              Ce roman se lit facilement et pose les problèmes suivants : le thème de l'amour fraternel et filial, l'émancipation la transmission.
            • clauclau28 Posté le 26 Avril 2019
              Gabriel Larcher est le patriarche d'une famille qui compte trois enfants : Dan, Valentine et Nicolas. Alors que Dan et Valentine marchent dans les pas de leur père en étant tous les deux dans la Formule 1. Cependant, Gabriel a du mal à se retirer du "jeu", donc il rabaisse ses enfants. Nicolas, quant à lui, a commencé une carrière de médecin de campagne en Sologne. Dan donne des cours à des personnes qui veulent se dépasser en essayant de conduire des bolides ultra performants qu'il met à leur disposition. Albane, maîtresse de maison et épouse de Gabriel, contre toute attente prend un amant car elle est délaissée par son mari. Valentine semble attachée à Marc, mais, c'est avant tout une histoire d'amitié. Dan et Mallaury sont mariés. Des liens se font et se défont au cours de leur vie. Un bon roman de Françoise Bourdin où on retrouve ce qui fait le charme de cette auteure : de belles histoires de famille avec des personnages haut en couleurs et des sentiments forts qui lient et délient les membres de cette famille, le tout raconté par une Françoise Bourdin dont l'écriture est toujours juste et belle. Bien-sûr, j'ai... Gabriel Larcher est le patriarche d'une famille qui compte trois enfants : Dan, Valentine et Nicolas. Alors que Dan et Valentine marchent dans les pas de leur père en étant tous les deux dans la Formule 1. Cependant, Gabriel a du mal à se retirer du "jeu", donc il rabaisse ses enfants. Nicolas, quant à lui, a commencé une carrière de médecin de campagne en Sologne. Dan donne des cours à des personnes qui veulent se dépasser en essayant de conduire des bolides ultra performants qu'il met à leur disposition. Albane, maîtresse de maison et épouse de Gabriel, contre toute attente prend un amant car elle est délaissée par son mari. Valentine semble attachée à Marc, mais, c'est avant tout une histoire d'amitié. Dan et Mallaury sont mariés. Des liens se font et se défont au cours de leur vie. Un bon roman de Françoise Bourdin où on retrouve ce qui fait le charme de cette auteure : de belles histoires de famille avec des personnages haut en couleurs et des sentiments forts qui lient et délient les membres de cette famille, le tout raconté par une Françoise Bourdin dont l'écriture est toujours juste et belle. Bien-sûr, j'ai changé plusieurs fois d'avis sur les livres de cette auteure. Mais ce n'est pas F. Bourdin qui change, mais bien moi qui accepte ou non le côté fleurs bleues de ses histoires. Parfois, cela m'ennuie, ou d'autres fois, cela me réjouit, selon mon humeur...
              Lire la suite
              En lire moins
            • KeepCalmAndLoveBooks Posté le 18 Mars 2019
              J'ai pris beaucoup de plaisir à lire cette histoire, elle est très bien écrite et suscite l'émotion. J'ai imaginé les protagonistes et c'est ça que j'apprécie dans la lecture... Imaginer ... Rêver...
            • MaminouG Posté le 28 Décembre 2017
              La période de Noël, c’est bien connu, est un moment de bonheur, d’échanges, de douceurs. C’est la raison pour laquelle, dans le train qui me ramenait à Montpellier le 24 décembre dernier, je me suis plongée dans un roman de Françoise Bourdin, "Au nom du père". J’aime, de temps en temps, lire ses romans. Ils agissent sur moi comme un sas de décompression, un moment hors du temps, une parenthèse enchantée. Là, ça faisait très longtemps que ça ne m’était pas arrivé et ça m’a fait un bien fou. Alors, forcément on peut dire qu’ils se ressemblent tous, la composition, l’écriture, l’histoire. Mais l’objectif de l’auteure me semble être le plaisir du lecteur et on peut dire que ça fonctionne. Dans cet ouvrage on rencontre une famille, en Sologne. Gabriel Larcher, le père, fut champion automobile. La mère, Albane, femme au foyer apeurée par les courses de son mari ne s’est peut-être pas contentée, comme on pourrait le penser de prime abord, de s’occuper de sa maison. Dan, l’un des fils a suivi les traces de son père mais n’a pas aussi bien réussi et a dû raccrocher sa combinaison suite à un accident. Il dirige désormais un circuit. Valentine, la... La période de Noël, c’est bien connu, est un moment de bonheur, d’échanges, de douceurs. C’est la raison pour laquelle, dans le train qui me ramenait à Montpellier le 24 décembre dernier, je me suis plongée dans un roman de Françoise Bourdin, "Au nom du père". J’aime, de temps en temps, lire ses romans. Ils agissent sur moi comme un sas de décompression, un moment hors du temps, une parenthèse enchantée. Là, ça faisait très longtemps que ça ne m’était pas arrivé et ça m’a fait un bien fou. Alors, forcément on peut dire qu’ils se ressemblent tous, la composition, l’écriture, l’histoire. Mais l’objectif de l’auteure me semble être le plaisir du lecteur et on peut dire que ça fonctionne. Dans cet ouvrage on rencontre une famille, en Sologne. Gabriel Larcher, le père, fut champion automobile. La mère, Albane, femme au foyer apeurée par les courses de son mari ne s’est peut-être pas contentée, comme on pourrait le penser de prime abord, de s’occuper de sa maison. Dan, l’un des fils a suivi les traces de son père mais n’a pas aussi bien réussi et a dû raccrocher sa combinaison suite à un accident. Il dirige désormais un circuit. Valentine, la fille, d’abord passionnée de kart s’est accomplie dans les rallyes où elle "cartonne". Reste Nicolas, médecin et amoureux de la nature. Je m’en tiendrai là pour ce qui est du pitch. Les esprits chagrins pourront y dénoncer une écriture simplissime, un parfum d’eau de rose, une "happy end" trop conventionnelle, des personnages trop communs, une fragrance surannée. Pour ce qui me concerne, j’y vois une famille semblable à la plupart avec ses tensions, ses rivalités, ses coups bas. J’y vois des personnages dotés d’une part d’égoïsme, de faiblesses, de côtés sombres, mais capables aussi de bons sentiments e de remises en cause. J’y vois un lieu que j’aime, la Sologne. Françoise Bourdin se plaît à la décrire dans ses moindres recoins. On se balade alors dans des forêts enneigées, des sous-bois à l’odeur de feuilles mortes, des printemps plus souriants malgré des ciels changeants. Rien d’ostentatoire, rien de hautement intellectuel, juste un petit quelque chose de limpide, une musique douce, presque un conte au parfum boisé qui procure un vrai moment de plaisir. Après tout n’est-ce pas ce qu’on demande aussi à un roman ?
              Lire la suite
              En lire moins
            • sld09 Posté le 28 Juin 2017
              Au nom du père m'a permis de passer un très bon moment, comme c'est souvent le cas avec les romans de Françoise Bourdin.On y retrouve d'ailleurs les ingrédients habituels : une région qui sert de décor à l'intrigue (ici, la Sologne et ses forêts giboyeuses), un milieu professionnel peu ordinaire (les courses automobiles au sens large : formules 1, rallyes, gestion de circuit de vitesse...) et une maison qui apparaît presque comme un personnage supplémentaire, théâtre des intrigues qui agitent la famille Larcher.Alors l'originalité n'est sans doute pas ce qui caractérise ce roman, mais j'ai aimé l'écriture agréable de Françoise Bourdin et les personnages auxquels il est facile de s'identifier car leurs tracas (professionnels, sentimentaux, etc) ressemblent aux nôtres...Le roman idéal pour un dimanche après-midi cosy...
            Toute l'actualité de Françoise Bourdin
            Entrez dans les coulisses de ses romans et découvrez, en avant-première, ses prochaines parutions.