Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266309899
Code sériel : 17954
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'il reste de nos rêves

Date de parution : 01/04/2021
Il voulait juste changer le monde.
Petit génie de l’informatique, Aaron Swartz s’est toujours battu pour un Internet en libre accès. Fondateur de Reddit et de la licence Creative Commons, le jeune activiste n’a jamais abandonné l’utopie des débuts : celle d’une Toile indépendante, sans censure ni frontières – là où...
Il voulait juste changer le monde.
Petit génie de l’informatique, Aaron Swartz s’est toujours battu pour un Internet en libre accès. Fondateur de Reddit et de la licence Creative Commons, le jeune activiste n’a jamais abandonné l’utopie des débuts : celle d’une Toile indépendante, sans censure ni frontières – là où Etats et multinationales cherchent à faire de nos écrans un outil de contrôle. La revanche de ces derniers n’en est que plus terrible : arrêté par le FBI en 2016, Swartz se voit menacé de 35 ans de prison – une perspective qu’il fuira de la manière la plus brutale qui soit.
Portrait d’un héros tourmenté, asocial, idéaliste – fragments d’une vie météorique, d’un martyr de la liberté.

« Passionnant. » L’Obs


Texte intégral
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266309899
Code sériel : 17954
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Passionnant.»

 
L’Obs

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Stelphique Posté le 23 Août 2021
    Ce que j’ai ressenti: Peut-être parce que les « à quoi bon » sont trop nombreux, peut-être parce que des fois, la mort nous frappe d’une façon tout à fait inattendue, peut-être parce que quand le mot est aussi noble, réveiller un mort ou les consciences se révèle nécessaire. Flore Vasseur nous parle dans ce livre, de liberté, de ce petit génie de l’internet Aaron Swartz, de la trajectoire tragique d’une étoile qui a rêvé trop fort. C’est l’histoire d’une fulgurance et de son fatal éclatement. C’est une histoire triste, mais avec un héros des temps modernes. C’est des histoires de pouvoirs, d’argents, de contrôles et de corruptions. C’est des histoires de pensées qui galopent vite et sont tellement belles que maintenant, dans le vent, on ne sait pas si on peut encore les saisir… « Il voulait faire progresser l’humanité en libérant la connaissance. »(…) Circonstance aggravante: le prévenu a des idées étranges (le partage, la gratuité). » P20 C’était son rêve, son leitmotiv, son but ultime. Il voulait changer le monde. Il voulait rendre l’internet, un espace libre et de connaissances accessibles à tous. Il voulait un monde meilleur. Sauf, que ça n’était pas du goût de tout le monde. Malgré... Ce que j’ai ressenti: Peut-être parce que les « à quoi bon » sont trop nombreux, peut-être parce que des fois, la mort nous frappe d’une façon tout à fait inattendue, peut-être parce que quand le mot est aussi noble, réveiller un mort ou les consciences se révèle nécessaire. Flore Vasseur nous parle dans ce livre, de liberté, de ce petit génie de l’internet Aaron Swartz, de la trajectoire tragique d’une étoile qui a rêvé trop fort. C’est l’histoire d’une fulgurance et de son fatal éclatement. C’est une histoire triste, mais avec un héros des temps modernes. C’est des histoires de pouvoirs, d’argents, de contrôles et de corruptions. C’est des histoires de pensées qui galopent vite et sont tellement belles que maintenant, dans le vent, on ne sait pas si on peut encore les saisir… « Il voulait faire progresser l’humanité en libérant la connaissance. »(…) Circonstance aggravante: le prévenu a des idées étranges (le partage, la gratuité). » P20 C’était son rêve, son leitmotiv, son but ultime. Il voulait changer le monde. Il voulait rendre l’internet, un espace libre et de connaissances accessibles à tous. Il voulait un monde meilleur. Sauf, que ça n’était pas du goût de tout le monde. Malgré les soutiens, il aura une vie compliquée. Il semble que ce soit le propre des génies de vivre en pareille déshérence…Parce que génie, il l’est, ça ne me laisse plus de doutes, mais en plus il était idéaliste, et totalement désintéressé. Son cœur plus grand que l’ambition, il ne cherchait que la LIBERTÉ. Je ne connaissais pas ce jeune homme, je n’y comprends quasi rien en informatique, encore moins en ces jeux d’appropriations d’espaces intangibles, je ne sais pas non plus, Ce qu’il reste de nos rêves, mais ce que je peux dire c’est que cette lecture est effectivement une révélation. Une révélation Pocket mais aussi, un coup de cœur pour moi. « Prends ton cœur brisé et fais-en quelque chose de beau. » Et pour finir, un dernier message à l’auteure. J’ai pleuré, à la fin. Parce que c’était beau. Seul l’avenir nous dira qui viendra réparer les dégâts de nos cœurs brisés…
    Lire la suite
    En lire moins
  • TousleslivresdeLouise Posté le 12 Mai 2021
    La vie de Aaron Swartz, génie de l’informatique qui s’est battu pour un internet libre, racontée par Flore Vasseur partie en road trip pour retracer les grandes étapes de la vie de ce visionnaire qui s’est brûlé les ailes. Un livre très personnel de Flore Vasseur sur un sujet qui peut dépasser la compréhension des non initiés au monde de l’internet, au monde de la finance, aux luttes d’influences en haut lieu et à la justice américaine. L’histoire d’un homme qui s’est battu pour un idéal (un internet libre de droits) et des valeurs (le partage de la connaissance, la pensée libre, l’interêt général) gravés dans son âme grâce à son histoire familiale. Il s’est fait engloutir par la marche financière et juridique mondiale où l’interêt de chacun ne prévaut sûrement pas face au besoin de pouvoir et à la cupidité de certains hauts placés. Je me suis accrochée pour suivre parfois car je ne baigne pas au quotidien dans ces enjeux mondiaux mais le bilan fait froid dans le dos, la finance et la rentabilité régissent notre monde, et ceux qui se mettent en travers de la route sont vite balayés. Le style de Flore Vasseur est brut, vivant, proche d’un journal... La vie de Aaron Swartz, génie de l’informatique qui s’est battu pour un internet libre, racontée par Flore Vasseur partie en road trip pour retracer les grandes étapes de la vie de ce visionnaire qui s’est brûlé les ailes. Un livre très personnel de Flore Vasseur sur un sujet qui peut dépasser la compréhension des non initiés au monde de l’internet, au monde de la finance, aux luttes d’influences en haut lieu et à la justice américaine. L’histoire d’un homme qui s’est battu pour un idéal (un internet libre de droits) et des valeurs (le partage de la connaissance, la pensée libre, l’interêt général) gravés dans son âme grâce à son histoire familiale. Il s’est fait engloutir par la marche financière et juridique mondiale où l’interêt de chacun ne prévaut sûrement pas face au besoin de pouvoir et à la cupidité de certains hauts placés. Je me suis accrochée pour suivre parfois car je ne baigne pas au quotidien dans ces enjeux mondiaux mais le bilan fait froid dans le dos, la finance et la rentabilité régissent notre monde, et ceux qui se mettent en travers de la route sont vite balayés. Le style de Flore Vasseur est brut, vivant, proche d’un journal de bord dans certains chapitres. J’avais l’impression parfois de suivre un documentaire trépidant ou un biopic, je trouve que le récit se prêterait bien à une adaptation visuelle, avec images d’archives illustrant le propos. Si vous avez envie d’en savoir plus sur la face cachée de l’internet, aux États Unis et dans le monde, si vous avez envie de connaître la vie d’un informaticien engagé, jetez vous sur le livre de Flore Vasseur ! Vous ne pourrez pas en ressortir indifférent !
    Lire la suite
    En lire moins
  • motspourmots Posté le 26 Avril 2021
    J'ai dévoré les trois précédents romans de Flore Vasseur, j'adore son ton, son parcours, le regard critique et caustique qu'elle pose sur le monde, en particulier lorsqu'elle en connaît bien les travers pour les avoir expérimentés (en tant que pro du Marketing et créatrice de start up aux tout débuts d'Internet, puis en tant que journaliste). Déjà, dans son petit dernier En bande organisée affleurait son intérêt pour les hackers et les lanceurs d'alerte s'appuyant sur les nouvelles technologies et s'affirmant comme un quatrième pouvoir en lieu et place de journalistes affaiblis par les intérêts commerciaux des propriétaires de leurs media. En bande organisée est paru en 2013, l'année du suicide d'Aaron Swartz, chantre de l'Internet libre, petit génie de l'informatique, entièrement tourné vers son objectif d'une Toile indépendante, accessible et ouverte. Des idées bien subversives au pays du capitalisme roi. Le récit de Flore Vasseur est irrigué par l'admiration qu'elle porte à Aaron Swartz et nourri d'une impeccable mise en perspective pour tenter de retracer à la fois le parcours de ce météore mort à 26 ans, et de cerner, d'expliquer les obstacles auxquels il s'est heurté, les forces qui se sont retournées contre lui et ont fini par l'acculer... J'ai dévoré les trois précédents romans de Flore Vasseur, j'adore son ton, son parcours, le regard critique et caustique qu'elle pose sur le monde, en particulier lorsqu'elle en connaît bien les travers pour les avoir expérimentés (en tant que pro du Marketing et créatrice de start up aux tout débuts d'Internet, puis en tant que journaliste). Déjà, dans son petit dernier En bande organisée affleurait son intérêt pour les hackers et les lanceurs d'alerte s'appuyant sur les nouvelles technologies et s'affirmant comme un quatrième pouvoir en lieu et place de journalistes affaiblis par les intérêts commerciaux des propriétaires de leurs media. En bande organisée est paru en 2013, l'année du suicide d'Aaron Swartz, chantre de l'Internet libre, petit génie de l'informatique, entièrement tourné vers son objectif d'une Toile indépendante, accessible et ouverte. Des idées bien subversives au pays du capitalisme roi. Le récit de Flore Vasseur est irrigué par l'admiration qu'elle porte à Aaron Swartz et nourri d'une impeccable mise en perspective pour tenter de retracer à la fois le parcours de ce météore mort à 26 ans, et de cerner, d'expliquer les obstacles auxquels il s'est heurté, les forces qui se sont retournées contre lui et ont fini par l'acculer au suicide. Pour cela, elle nous embarque dans les arcanes des débuts d'Internet, aux côtés de pionniers qui ont vu là une formidable opportunité de partage des connaissances et entrevu la possibilité de changer le monde. Elle nous raconte les intérêts antagonistes des "marchands de clics" que sont devenus les mastodontes de la Toile mais également la main mise progressive des États sur cet outil de surveillance et d'influence. Leur peur face à l'arrivée des lanceurs d'alerte tels que Snowden ou Assange. C'est absolument captivant, d'autant que la démonstration est limpide. La figure torturée d'Aaron Swartz, sa personnalité incandescente, son asociabilité imprègnent les pages tandis que son combat utopique se retourne contre lui lorsqu'il décide de mettre en œuvre son projet. La justice américaine veut sa peau, pour l'exemple. Il risque 35 ans de prison pour avoir voulu donner un accès libre à la connaissance. Ce que révèle ce livre, ce sont surtout les enjeux réels de cet univers digital dans lequel nous évoluons quotidiennement sans suffisamment nous poser de questions. La façon dont nous sommes piégés et enfermés par ceux qui dominent et régissent la Toile là où d'autres avaient rêvé de liberté, en commençant par libérer la connaissance. Le capitalisme et la surveillance ont gagné la bataille. Pourtant, dans les toutes dernières pages, Flore Vasseur veut croire qu'un autre monde est encore possible, là où des voix s'élèvent et particulièrement celles des jeunes, où ces mêmes voix s'emparent des outils numériques pour se faire entendre et peser sur les décisions. Elle pointe cette drôle de génération qui, face à l'échec de leurs parents décide de prendre les choses en mains avec des moyens qu'elle maîtrise parfaitement. Il semble que l'esprit d'Aaron Swartz ne soit pas mort. Je conseille vraiment à tout le monde de lire ce récit palpitant et instructif. Mais aussi très touchant dans ce qu'il révèle des questionnements de l'auteure et de sa foi désespérée en la littérature pour se sauver de la désolation face au gouffre entrevu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • manoush2808 Posté le 5 Février 2021
    Une enquête saisissante ! Si l'univers des hackers et de l'informatique ne sont pas tellement les thématiques qui m’intéressent, ce récit m'a happé du début à la fin. Son autrice nous transmet sa passion, son obsession, pour l'existence de ce jeune homme qui a mis fin à ses jours à seulement 26ans. Pourquoi ? C'est le point de départ. Aaron Swartz est un prodige du clavier. Il assiste à l'arriver d'internet autour de ses 10 ans et capte très vite l'impact qu'il peut avoir sur l'évolution du monde et de la société. A 14ans il quitte le système scolaire pour proposer ses services à une grande société informatique. A 17ans il découvre la face caché de l'iceberg. On découvre une face sombre de Barack Obama qu'Aaron tente de dénoncer. A partir de là, il change de bord pour se placer du côté des plus grands lanceurs d'alertes. A travers la toile, il a l'ambition de changer le monde. Créateur de readit, il est accablé par la tournure que prend la société. La haine et l'abrutissement général grandit sur la toile et les ennuis commencent pour lui. La CIA est à ses trousses. L'autrice parcours les état-unis pour dépeindre finement le... Une enquête saisissante ! Si l'univers des hackers et de l'informatique ne sont pas tellement les thématiques qui m’intéressent, ce récit m'a happé du début à la fin. Son autrice nous transmet sa passion, son obsession, pour l'existence de ce jeune homme qui a mis fin à ses jours à seulement 26ans. Pourquoi ? C'est le point de départ. Aaron Swartz est un prodige du clavier. Il assiste à l'arriver d'internet autour de ses 10 ans et capte très vite l'impact qu'il peut avoir sur l'évolution du monde et de la société. A 14ans il quitte le système scolaire pour proposer ses services à une grande société informatique. A 17ans il découvre la face caché de l'iceberg. On découvre une face sombre de Barack Obama qu'Aaron tente de dénoncer. A partir de là, il change de bord pour se placer du côté des plus grands lanceurs d'alertes. A travers la toile, il a l'ambition de changer le monde. Créateur de readit, il est accablé par la tournure que prend la société. La haine et l'abrutissement général grandit sur la toile et les ennuis commencent pour lui. La CIA est à ses trousses. L'autrice parcours les état-unis pour dépeindre finement le portrait psychologique de Aaron, et tente de comprendre comment son génie l'a conduit à sa perte. Ce bouquin est un puissant mode d'emploi pour comprendre les dérives de la société, l'impact des lanceurs d'alerte, le poids qui pèse sur eux. Ces héros sur l'on tente par tous les moyens de passer sous silence... J'ajoute également une mention spéciale à Jean d'Ormesson, présent dans le récit, et pour la sagesse de ses paroles !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Fleitour Posté le 20 Décembre 2020
    Ce pur chef d'oeuvre de lucidité et d'intelligence, dévoile les clés de l'émergence de notre nouveau monde, celui d'internet. Flore Vasseur restitue une vision de l'univers numérisé qui patine entre corruption et liberté. Les corrompus se gavent, les voraces se trumpétisent, les idéalistes se fracassent. Le numérique a divisé la planète en deux, un zéro pointé pour tous les handicapés du clavier, un 1000 fois plus pour ceux qui parlent en octets. L'internet devait être le savoir pour tous, et la liberté de circulation des idéaux. le Web est devenu un zoo pour des monstres au doux noms de Apple. Dans ce livre «  ce qu'il reste de nos rêves » Flore Vasseur, éclaire d'un ton inouï ce que nous devrions savoir d'essentiel de ceux qui se sont acharnés à faire du web un capital humain. "L'ennemi est à l'intérieur. L'agent a pris le pouvoir. Il donne l'accès, l'accès créé l'influence, l'influence dicte la décision. Personne, au sens moral, de peut résister aux montants en présence. Tout être humain explose, page 40". Derrière, Julian Assange, Kurt Cobain, Larry Lessig, Edward Snowdown et Tim Berners-lee le créateur du Web se cache à jamais l'Icone dont nos allons tout découvrir, tout aimer à défaut de... Ce pur chef d'oeuvre de lucidité et d'intelligence, dévoile les clés de l'émergence de notre nouveau monde, celui d'internet. Flore Vasseur restitue une vision de l'univers numérisé qui patine entre corruption et liberté. Les corrompus se gavent, les voraces se trumpétisent, les idéalistes se fracassent. Le numérique a divisé la planète en deux, un zéro pointé pour tous les handicapés du clavier, un 1000 fois plus pour ceux qui parlent en octets. L'internet devait être le savoir pour tous, et la liberté de circulation des idéaux. le Web est devenu un zoo pour des monstres au doux noms de Apple. Dans ce livre «  ce qu'il reste de nos rêves » Flore Vasseur, éclaire d'un ton inouï ce que nous devrions savoir d'essentiel de ceux qui se sont acharnés à faire du web un capital humain. "L'ennemi est à l'intérieur. L'agent a pris le pouvoir. Il donne l'accès, l'accès créé l'influence, l'influence dicte la décision. Personne, au sens moral, de peut résister aux montants en présence. Tout être humain explose, page 40". Derrière, Julian Assange, Kurt Cobain, Larry Lessig, Edward Snowdown et Tim Berners-lee le créateur du Web se cache à jamais l'Icone dont nos allons tout découvrir, tout aimer à défaut de le comprendre AARON SWARTZ, Pour Flore Vasseur parlait de AARON SWARTZ , ce n'est pas seulement un devoir historique, mais un devoir de mémoire. L'outil Internet est aussi un outil de destruction, non seulement par la remise en cause de nombreux emplois, mais la remise en cause de la nature humaine de ce qui fait notre capacité de comprendre, de dialoguer et d'aimer. En cela, Magnifiquement Flore Vasseur nous démontre que le jeune garçon au sourire ravageur, à l'intelligence époustouflante, voulait faire de cet outil un outil au service de l'homme de tous les hommes à commencer par les handicapés du Web. Si vous êtes un peu déprimé, n'y allez pas, pourtant ce livre est plus léger qu'un parfum de magnolia, plus enivrant qu'un château Petrus, plus pétillant qu'un champagne. Tout semble simple limpide, dans les yeux de ce gamin au sourire si contagieux. Sauter sur un si beau sourire, c'est toujours porteur d'espoir, sauf ce jour fatal où il est resté pendu à ce vide sidéral, ce 11 janvier 2013 à 26 ans. Ce livre restera un livre hors norme, et deviendra un terrible pamphlet contre le mandat d'Obama. Comment l'administration démocrate a-t-elle pu s'aveugler à ce point, et La procureur Carmen Ortiz. cette portoricaine a-elle pu se trans former en « sorcière (page 18) , cette diplômée exceptionnelle la 1ère femme hispanique à atteindre cette fonction. "Bien avant l'investiture. Obama a mal choisi son équipe de transition. Il s'est entouré de personnes pour lesquelles toute régulation des finances était un désastre. Au fond, dès le départ, il a refusé de lâcher Wall-Street , en page 40." "Le 11 janvier 2013 Tim Berners-lee le créateur du Web écrit sur Twitter, oiseau de mauvais augure, page 25 : Aaron est mort vagabonds du monde un sage avisé a disparu Hackers de la bonne cause, l'un des nôtre est tombé Parents nous avons perdu un enfant. Tous, pleurons." En 2011 Aaron avait évoqué l'ampleur de la surveillance de masse des États-Unis sur sa population et celle de ses alliés. En 2013 dans une chambre d'hôtel à Hong Kong, Édouard Snowden transmet les preuves. Snowden a renoncé à sa vie non à ses idées. Édouard Snowden devient traître à sa nation poursuivi pour espionnage. Page 37 Le procès intenté à Monsieur Swartz est un échec grotesque, l'ombre distordue et perverse d'une justice pour laquelle il s'est battu à en mourir. Carmen Ortiz n'a pas encore compris celui qu'elle accuse. Quand le NSA, le FBI, le MIT espionnent, y compris les européens, le prévenu a des idées étranges le partage et la gratuité. Il consomme peu, ne se conforme à rien, efface ses traces, un anticapitaliste ne peut être un vrai américain encore un anarchiste se targue Ortiz. J'ai aimé ce fou, cet idéaliste, cette énigme, qui ne passa aucun diplôme. Il est dans mon palais des princes des marées, comme Bobby Sands ou Louis lachenal, ou Marie Curie... Il plane dans ma mémoire comme le jour où à 13 ans il participe à la mise en place des flux RSS. "Son esprit est là, moins seul déjà." Merci Flore pour ce magnifique cadeau.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Pocket

    23 livres pour faire le tour du monde cet été

    Madame Pocket part en vacances littéraires, et bonne nouvelle, elle vous emmène en voyage avec elle. Feel good books, romances, thrillers ou romans historiques : voici 23 livres pour faire le tour de la planète. 

    Lire l'article