RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La soupe à la fourchette

            Pocket
            EAN : 9782266065658
            Code sériel : 4362
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 352
            Format : 108 x 177 mm
            La soupe à la fourchette

            Date de parution : 30/05/1996

            Adrien Rouffiat n'en croit pas ses yeux ! Ce samedi 12 juin 1943, lorsque ses grands-parents descendent à la ville chercher un petit réfugié marseillais, il se réjouit à l'idée d'avoir enfin un compagnon de jeu. Et voilà qu'au lieu d'un garçon, on lui ramène une fille ! Neuf ans,...

            Adrien Rouffiat n'en croit pas ses yeux ! Ce samedi 12 juin 1943, lorsque ses grands-parents descendent à la ville chercher un petit réfugié marseillais, il se réjouit à l'idée d'avoir enfin un compagnon de jeu. Et voilà qu'au lieu d'un garçon, on lui ramène une fille ! Neuf ans, maigrichonne, portant un nom impossible : Zénaïde Pujol !
            Mais peu à peu le petit paysan auvergnat se laisse apprivoiser par la jolie citadine. Et bientôt, les deux enfants prient ensemble pour que la guerre ne finisse jamais...

            « Une succulente Soupe à la fourchette. » La Montagne

            « Comme ils sont rares ces romans qu'on n'a plus envie de quitter... » Annette Colin-Simard – Le JDD

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266065658
            Code sériel : 4362
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 352
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            6.40 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • aninedu661 Posté le 7 Janvier 2019
              J'ai adoré ..seul bémol la fin m'a laissée sur ma faim...Je m'attendais a un dénouement positif ou négatif pour Zena et Adrien j'avoue que j'ai tourné la dernière page en cherchant la suite...
            • michelangelo Posté le 27 Juillet 2015
              Zénaïde est une petite marseillaise placée dans une ferme du cantal par sa famille pendant la seconde guerre mondiale. La pénurie de vivres est telle en ville que cette échappatoire est encouragée par les autorités. Zénaïde se trouve confrontée à un choc culturel et c’est l’occasion pour l’auteur de magnifier cette vie rurale auvergnate qui lui est chère… On y apprend maintes traditions locales, autant sociales que culinaires. Ainsi, la soupe à la fourchette n’est autre qu’une recette typique du Cantal. Zénaïde va apprendre la vie de la ferme, s’habituer aux goûts délicieux des produits locaux (fromages, saucissons, viandes, plats cuisinés). Elle va garder les vaches et découvrir ce qui ressemble fort à une première relation amoureuse avec Adrien, de deux ans son aîné. Adrien va devenir rapidement celui qui va l’initier aux mystères de la vie dans la campagne cantalienne mais aussi son protecteur dans l’univers forcément un peu fermé de ce village replié sur lui-même, loin de la fureur de la guerre. Jean Anglade est un excellent conteur au style alerte quoique parfois un peu empesé et il nous entraîne sur les chemins qu’il magnifie, sa belle Auvergne. Tel un historien attentif à préserver une culture en voie de disparition,... Zénaïde est une petite marseillaise placée dans une ferme du cantal par sa famille pendant la seconde guerre mondiale. La pénurie de vivres est telle en ville que cette échappatoire est encouragée par les autorités. Zénaïde se trouve confrontée à un choc culturel et c’est l’occasion pour l’auteur de magnifier cette vie rurale auvergnate qui lui est chère… On y apprend maintes traditions locales, autant sociales que culinaires. Ainsi, la soupe à la fourchette n’est autre qu’une recette typique du Cantal. Zénaïde va apprendre la vie de la ferme, s’habituer aux goûts délicieux des produits locaux (fromages, saucissons, viandes, plats cuisinés). Elle va garder les vaches et découvrir ce qui ressemble fort à une première relation amoureuse avec Adrien, de deux ans son aîné. Adrien va devenir rapidement celui qui va l’initier aux mystères de la vie dans la campagne cantalienne mais aussi son protecteur dans l’univers forcément un peu fermé de ce village replié sur lui-même, loin de la fureur de la guerre. Jean Anglade est un excellent conteur au style alerte quoique parfois un peu empesé et il nous entraîne sur les chemins qu’il magnifie, sa belle Auvergne. Tel un historien attentif à préserver une culture en voie de disparition, il s’applique à faire vivre devant le lecteur des pratiques ancestrales et n’hésite pas à mêler le patois au français dans ses dialogues forts imagés. C’est certainement ce qui plait chez cet écrivain qui réveille en nous une forme de nostalgie pour un passé perdu ou en passe de l’être. Malheureusement, il m’a semblé que ce travail d’ethnologie l’emportait sur la trame romanesque qui passe au second plan pour n’être qu’un prétexte à la reconstitution « historique ». J’en veux pour preuve une seconde partie traitée en accéléré pour aboutir à une fin boiteuse qui laissera le lecteur sur sa faim et dont le seul objectif est de terminer l’exposé. J’ai l’occasion de côtoyer régulièrement un natif de l’Auvergne, Michel, qui est lui aussi amoureux de sa région et j’ai eu récemment l’occasion de faire un petit séjour cycliste dans une partie reculée du Cantal qui m’a ravi. Les propos de Jean Anglade confortent chez moi l’idée que l’Auvergne est une magnifique région un peu délaissée avec une richesse culturelle indéniable. Jean Anglade est l’heureux porteur de voix de son beau pays et se trouve malheureusement affublé du titre un peu péjoratif dans l’édition parisienne d’écrivain du terroir. Mais n’est pas écrivain du terroir qui veut ! Jean Anglade, lui, est un grand, taillé à l’image des volcans de son Auvergne natale. Michelangelo 2015
              Lire la suite
              En lire moins
            • capucine2345 Posté le 16 Juin 2015
              L’Auvergne..... au cours de le 2nde guerre mondiale..... la vie à la campagne d'une petite marseillaise recueillie par des paysans........ Mais la guerre prend fin et Zena doit partir... Belle histoire d'amitié, de partage, de simplicité sur fond de guerre. C’est tour à tour tendre, émouvant, humoristique, grave et parfois triste.
            • allard95 Posté le 22 Mars 2015
              Délicieux roman champêtre, qui nous parle de la vie rurale dans le Cantal, ceci durant une guerre qui prive les familles de tout: les vivres, les hommes,... Le récit commence en 1943: une petite Marseillaise de 9 ans est recueillie, au titre du "Secours National" par une famille de paysans simples, humbles, mais généreux. Au-delà du premier choc (la petite fille de la ville est éloignée de sa famille et se trouve dans un milieu tellement nouveau pour elle...), l'affection que chacun lui portera, la gentillesse qu'elle donnera en retour, font de ce récit un épisode d'une grande humanité. L'écriture de Jean Anglade est limpide, sa connaissance des lieux et de ses moeurs est grande. Ce n'est pas un "grand" roman, il est de facture classique, mais sa lecture est un joli moment de bonheur.
            • piment81 Posté le 6 Novembre 2013
              ce roman du terroir est magnifique! Jean Anglade en est un spécialisre.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.