Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377358892
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 10,8 x 17,7 mm

L'art du meurtre

Collection : Suspense
Date de parution : 07/01/2021
Quand les meurtres de riches collectionneurs sont mis en scène comme s’il s’agissait d’œuvres d’art, Audrey, jeune lieutenant à la PJ, est convaincue d’avoir affaire à un psychopathe d’un genre nouveau… Très bon accueil pour ce premier thriller de Chrystel Duchamp, qui nous convie dans le milieu de l’art contemporain… à la rencontre de nos pires cauchemars !
Franck Tardy, avocat à la retraite, est retrouvé dans son luxueux appartement du XVIe arrondissement. Il a été torturé, mutilé, puis assis à une table dressée pour un banquet. Un crime de toute beauté !
Dépêchée sur place, l’équipe de la PJ apprend que l’homme – un amateur d’art – fréquentait...
Franck Tardy, avocat à la retraite, est retrouvé dans son luxueux appartement du XVIe arrondissement. Il a été torturé, mutilé, puis assis à une table dressée pour un banquet. Un crime de toute beauté !
Dépêchée sur place, l’équipe de la PJ apprend que l’homme – un amateur d’art – fréquentait les clubs sadomasochistes de la capitale. Et que, malgré sa fortune, il était à court de liquidités.
Bientôt, le corps d’un autre collectionneur est découvert...
Pour Audrey Durand, cette enquête dans le monde de l’art contemporain sera-t-elle l’occasion de faire taire ses démons, ou se transformera-t-elle en un voyage aux confins de la folie ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377358892
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 10,8 x 17,7 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • klimt4 Posté le 1 Juillet 2021
    Bonsoir à tous , Mes lectures s'enchainent et m'émerveillent. J 'ai lu pour vous L'Art du meurtre de Chrystel Duchamp. " Quand le corps d'un collectionneur d'art est retrouvé mutilé et mis en scène comme une vanité artistique… Ou bien quand l'Art et les meurtres se croisent.. Ce roman , que j'ai fortement apprécié , est tellement bien construit , que je n'ai pas pu le lâcher.. Des richissimes sont retrouvés morts avec une mise en scène d'un tableau de nos illustres et talentueux peintres. Quand un lieutenant , Audrey, s'acoquine avec un galeriste.. Tout cela mène à un cocktail explosif ! A déguster sans retenue !
  • BooksandMartini Posté le 8 Juin 2021
    Alors là, nous avons affaire à un petit chef-d’œuvre. Vous savez comme toute pièce artistique, musique, tableau, photo, qu’au premier abord vous n’aimez pas. Mais que finalement, sans raison apparente vous rester presque subjugué ? Et bien c’est ce qu’il m’est arrivé. • Le démarrage a été laborieux. Une lieutenant de police trop cliché, drogue, alcool, solitaire, fuyant l’amour et les chose cool de la vie. Un peu trop grande gueule à mon goût. Une capitaine trop... Trop je-n’arrive-pas-a-trouver-le-bon-mot. • Et puis il y a l’art. Toute ces références à de grands artistes, ces tableaux célèbres, à des courants artistiques. Il y a ce monde si calme, silencieux et percher, qui se retrouve projeté dans cette réelle brutalité. Des meurtres. Mis en scène. • Quand au twist final. Il m’a laisser pantoise, non vraiment. J’y avais bien penser mais je l’ai très vite oublier. Alors c’était pas non plus le twist de fou, non plus faut pas abuser. Mais il prend de court et ça fait son effet. • En d’autres termes si vous ne l’avez pas acheter, ou qu’il n’est pas sur votre wishlist encore... Qu’attendez vous !?!
  • Voirac Posté le 26 Mai 2021
    UNE ÉCRIVAINE ARTISTE. Un polar original mêlant art et horreur. Quel est le point commun des trois scènes de crime : elles sont liées à un courant artistique : vanité, pouring, cubisme. C’est le fil conducteur de l’enquête menée par une jeune astucieuse (et cultivée) lieutenant de police. Les chapitres sont de plus agrémentés de noms d’œuvre d’art (Variation #2 etc...) Pour bien apprécier le livre, il faut avoir des clés, clés que je n’avais pas initialement. En effet, peu de lecteurs connaissent « La Performance » ( en anglais : Performance Art) en tant qu’art vivant avec des pièces éphémères qui ne survivent que par témoignages ou photos ? Qui imaginerait que des artistes « Performers » se mutilent en public et que des amateurs paieraient pour assister à ça, voire pour acheter le lambeau de peau prélevé ? Et bien si mes amis, ça existe ! Donc un très bon roman, qui se lit d’une traite, avec toutefois un bémol en ce qui me concerne : j’en ai un peu assez de ces policiers paumés sex-addicts alcoolo et drogués à la Patrick Bauwen ; je pense que la mise en place de ces anti-héros n’apporte rien à l’œuvre !
  • laliseusedebonnesaventures Posté le 16 Mai 2021
    Excellent ! l'intrigue et le suspens sont bien menés. La fin glaçante comme une bonne baffe ...
  • LadyMeredith Posté le 8 Mai 2021
    Comment ne pas succomber aux charmes de ce thriller si original dans son sujet et si impeccablement écrit, tant ils sont nombreux ? Des questions dignes de la philosophie de l'art : La mort peut-elle être esthétique? L'art confère-t-il l'immortalité ? Une réflexion nourrie et illustrée brillamment. Une structure narrative magistralement construite, avec des rebondissements, des pistes sans issue, de vrais suspects, de faux coupables et une fin !!! Double, trouble, noire comme je les aime et surtout, qui vous laisse ébahis ! Une ambiance interlope qui enserre subversivement la haute bourgeoise parisienne d'une gangue malsaine et corrompue. Le milieu marchand de l'art contemporain, avec ses démarches artistiques complexes et ses imposteurs. Des personnages qu'on peine à quitter, forts et fragiles, drôles et pathétiques. Audrey flic atypique férue d'art, intellectuelle, hypersensible et indomptable, Patricia cheffe mère poule aussi maladroite que généreuse, têtue et implacable, Joël, le séduisant marchand d'art, des victimes qui, bien que muettes, révèlent des vies riches et des personnalités fortes. Donc, j'ai adoré ! C. Duchamp distille son érudition artistique, criminologique et psychologique avec adresse et subtilité. Les titres des chapitres renvoient à des œuvres d'art et glissent des indices. Les thèmes de la dépendance affective, des addictions, de la violence... Comment ne pas succomber aux charmes de ce thriller si original dans son sujet et si impeccablement écrit, tant ils sont nombreux ? Des questions dignes de la philosophie de l'art : La mort peut-elle être esthétique? L'art confère-t-il l'immortalité ? Une réflexion nourrie et illustrée brillamment. Une structure narrative magistralement construite, avec des rebondissements, des pistes sans issue, de vrais suspects, de faux coupables et une fin !!! Double, trouble, noire comme je les aime et surtout, qui vous laisse ébahis ! Une ambiance interlope qui enserre subversivement la haute bourgeoise parisienne d'une gangue malsaine et corrompue. Le milieu marchand de l'art contemporain, avec ses démarches artistiques complexes et ses imposteurs. Des personnages qu'on peine à quitter, forts et fragiles, drôles et pathétiques. Audrey flic atypique férue d'art, intellectuelle, hypersensible et indomptable, Patricia cheffe mère poule aussi maladroite que généreuse, têtue et implacable, Joël, le séduisant marchand d'art, des victimes qui, bien que muettes, révèlent des vies riches et des personnalités fortes. Donc, j'ai adoré ! C. Duchamp distille son érudition artistique, criminologique et psychologique avec adresse et subtilité. Les titres des chapitres renvoient à des œuvres d'art et glissent des indices. Les thèmes de la dépendance affective, des addictions, de la violence des pulsions sont traités avec justesse. J'ai aimé apprendre sur certains mouvements artistiques, sur certains artistes, mais aussi sur de grandes affaires criminelles sans jamais avoir l'impression de subir un étalage gratuit de savoirs encyclopédiques. Tout a sa place juste et fine. Bref, ''l'art du meurtre" est un roman intelligent, original qu'on aimerait ne pas refermer trop vite mais qu'on dévore sans effort et avec plaisir aussi bien pour la connaissance culturelle que pour la résolution de l'affaire. Je recommande +++
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Interview
    LArchipel

    Chrystel Duchamp et le "Sang des Belasko"

    Après la mort de leur père, cinq frères et sœurs se réunissent dans la maison de leur enfance au milieu des vignes du sud de la France. Une lettre de leur cher disparu les attend avec quelques surprises particulièrement dangereuses. Même la maison semble vivante... On a eu le bonheur d'écouter son interview pour Un certain goût pour le noir, le podcast de BePolar. 

    Lire l'article