En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Le Monde en stop

        Pocket
        EAN : 9782266258715
        Code sériel : 16337
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 576
        Format : 108 x 177 mm
        Le Monde en stop
        Cinq années à l'école de la vie

        Collection : Aventure Humaine
        Date de parution : 28/04/2016
        Le 1er janvier 2003, à l’âge de 25 ans, son diplôme en poche, Ludovic Hubler se lance dans un « tour des hommes ». Il veut découvrir le monde avant de s’engager dans la vie professionnelle. Son aventure va durer cinq ans.
        170 000 kilomètres parcourus, 59 pays traversés et plus de 1 300 conducteurs...
        Le 1er janvier 2003, à l’âge de 25 ans, son diplôme en poche, Ludovic Hubler se lance dans un « tour des hommes ». Il veut découvrir le monde avant de s’engager dans la vie professionnelle. Son aventure va durer cinq ans.
        170 000 kilomètres parcourus, 59 pays traversés et plus de 1 300 conducteurs pour réaliser un périple à la seule force de son pouce. Du « voilier-stop » pour traverser les océans, du « brise-glace-stop » pour se rendre en Antarctique, du « dromadaire-stop » en plein cœur du Sahara. Des rencontres aussi nombreuses que variées, notamment celle avec le Dalaï-Lama, mais aussi celles de milliers d’étudiants lors des nombreuses conférences données en cours de route.
        Un voyage d’une richesse incroyable, une aventure humaine extraordinaire sur laquelle souffle un vent de liberté qui fait rêver.

        Édition revue et corrigée par l’auteur

        « Ludovic Hubler aurait sans doute étonné Jules Verne. » Philippe Doucet – Le Figaro

        Cet ouvrage a reçu le prix Pierre Loti

        Inclus deux cahiers photos

         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266258715
        Code sériel : 16337
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 576
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        8.30 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • BVIALLET Posté le 31 Décembre 2017
          Le 1er janvier 2003, fraîchement émoulu d’une école de commerce, Ludovic Hubler, 25 ans, décide de se lancer dans un tour du monde en auto-stop (et même en bateau-stop pour franchir mars et océans) au départ de Val d’Isère. Il prévoit d’y consacrer au maximum deux années. En réalité, il lui en faudra cinq pour boucler son incroyable périple. 170 000 kms seront parcourus. 59 pays seront traversés, les plus accueillants comme les plus dangereux, les plus ouverts à cette pratique comme les plus fermés. Il visitera tous les continents y compris l’Antarctique, traversera des déserts brûlants ou glacés et donnera des centaines de conférences un peu partout, mais principalement aux Etats-Unis où il séjournera une année entière. Ce tour du monde qui fait un peu l’impasse sur une grande partie de l’Afrique noire et sur l’immense fédération de Russie ne sera possible que grâce à l’amabilité de 1300 conducteurs de véhicules de tous pays (excepté la Corée du Nord), d'une dizaine de marins et de centaines d’hébergeurs trouvés le plus souvent sur deux sites internet (« Couchsurfing » et « HospitalityClub). « Le monde en stop » est le récit de voyage en stop le plus extraordinaire que nous ayons lu depuis le fameux « La... Le 1er janvier 2003, fraîchement émoulu d’une école de commerce, Ludovic Hubler, 25 ans, décide de se lancer dans un tour du monde en auto-stop (et même en bateau-stop pour franchir mars et océans) au départ de Val d’Isère. Il prévoit d’y consacrer au maximum deux années. En réalité, il lui en faudra cinq pour boucler son incroyable périple. 170 000 kms seront parcourus. 59 pays seront traversés, les plus accueillants comme les plus dangereux, les plus ouverts à cette pratique comme les plus fermés. Il visitera tous les continents y compris l’Antarctique, traversera des déserts brûlants ou glacés et donnera des centaines de conférences un peu partout, mais principalement aux Etats-Unis où il séjournera une année entière. Ce tour du monde qui fait un peu l’impasse sur une grande partie de l’Afrique noire et sur l’immense fédération de Russie ne sera possible que grâce à l’amabilité de 1300 conducteurs de véhicules de tous pays (excepté la Corée du Nord), d'une dizaine de marins et de centaines d’hébergeurs trouvés le plus souvent sur deux sites internet (« Couchsurfing » et « HospitalityClub). « Le monde en stop » est le récit de voyage en stop le plus extraordinaire que nous ayons lu depuis le fameux « La terre n’est qu’un seul pays » d’André Brugiroux. Il se présente sous la forme d’un pavé de 566 pages qui se lit comme un roman et qui aurait pu en comporter le triple sans aucun problème. Certains pays sont longuement décrits, d’autres trop vite survolés et là, le lecteur reste un peu sur sa faim. Que de choses on apprend en lisant cet ouvrage, que de clichés véhiculés par les médias toujours à l’affût du sensationnel ne doit-on pas corriger ! Un seul exemple : il est un pays où le culte de la personnalité est encore bien pire qu’en Corée du Nord, c’est le Turkménistan. Le saviez-vous ? En fin d’ouvrage, l’auteur mesure la chance qu’il a eu de rencontrer tant de bonnes personnes et d’échapper à la plupart des dangers (les FARC en Colombie, les Talibans en Afghanistan, les zones militaires interdites au Tibet ou de conflits dans de nombreux endroits, tous traversés sans incident majeur). Sans être obligé d’adhérer aux idées pour le moins utopiques de paix et de fraternité universelle, d’abolition des frontières et de globalisation heureuse prônées par l’auteur ni même à ses rêves d’universalisme et de syncrétisme religieux, le lecteur appréciera la plume alerte, le témoignage honnête et sincère et surtout le grand vent de liberté qui souffle dans ces pages magnifiques.
          Lire la suite
          En lire moins
        • rouflaquette Posté le 13 Août 2017
          Le récit incroyable du voyage de Ludovic Hubler. Voyage qui dura cinq années, 170 000 kilomètres, 59 pays traversés, dont l'Antarctique, la Corée du Nord impénétrable, le Tibet et l'Afghanistan en guerre. L'aventure d'une vie! On ne s'ennuie pas un instant! Après la lecture, qu'une envie: tendre le pouce!
        • leolechat Posté le 15 Juillet 2017
          La sagesse populaire dit que les voyages forment la jeunesse. Ludovic Hubler a repris ce vieil adage au pied de la lettre. Enfin presque, car le moyen de locomotion que ce jeune diplômé a employé pour réaliser son rêve d'enfance est un peu particulier. Tel Jack Kerouac, célèbre pouceux en son temps, ce dernier a décidé de recourir à l'auto-stop pour partir à la découverte de notre belle planète. Son périple qui devait durer deux ans va en prendre cinq. le globe-stoppeur décidera en chemin de s'arrêter plus longtemps que prévu dans certains pays comme les États-Unis, le Canada et l'Inde, posant son sac à dos pour donner des conférences dans les universités ou apporter son aide dans le domaine humanitaire. La méconnaissance des traditions ou la barrière de la langue auraient pu être de sérieux obstacles pour poursuivre cette odyssée dans certaines contrées reculées ou réputées dangereuses. le téméraire voyageur qu'est Ludovic Hubler les contournera avec habileté, grâce à sa simplicité, son humour et son respect des us et coutumes des autochtones rencontrés, lui permettant même de se fondre "tel un caméléon" au milieu des peuples, et d'être facilement adopté. Digne héritier d'André Brugiroux, Ludovic Hubler nous livre un témoignage... La sagesse populaire dit que les voyages forment la jeunesse. Ludovic Hubler a repris ce vieil adage au pied de la lettre. Enfin presque, car le moyen de locomotion que ce jeune diplômé a employé pour réaliser son rêve d'enfance est un peu particulier. Tel Jack Kerouac, célèbre pouceux en son temps, ce dernier a décidé de recourir à l'auto-stop pour partir à la découverte de notre belle planète. Son périple qui devait durer deux ans va en prendre cinq. le globe-stoppeur décidera en chemin de s'arrêter plus longtemps que prévu dans certains pays comme les États-Unis, le Canada et l'Inde, posant son sac à dos pour donner des conférences dans les universités ou apporter son aide dans le domaine humanitaire. La méconnaissance des traditions ou la barrière de la langue auraient pu être de sérieux obstacles pour poursuivre cette odyssée dans certaines contrées reculées ou réputées dangereuses. le téméraire voyageur qu'est Ludovic Hubler les contournera avec habileté, grâce à sa simplicité, son humour et son respect des us et coutumes des autochtones rencontrés, lui permettant même de se fondre "tel un caméléon" au milieu des peuples, et d'être facilement adopté. Digne héritier d'André Brugiroux, Ludovic Hubler nous livre un témoignage vivifiant, humain et enrichissant. Pari réussi pour l'auteur, qui nous permet l'évasion à chaque page tournée. Narré dans un style simple mais efficace, ce récit de voyage teinté d'humanité, riche en aventures et en anecdotes, est une vraie pépite du genre. J'ai eu l'impression de cheminer au côté de ce touriste au long cours et de partager l'épopée riche en surprises et rebondissements de ce globe-stoppeur toujours respectueux d'autrui et de la nature. Vous rêvez de voyager sans bouger de votre canapé ou d'avoir un avant-goût de votre futur périple ? Ce tour du monde en stop devrait combler votre désir d'arpenter les grands espaces sans lever un orteil !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Pippolin Posté le 24 Avril 2017
          Durant la lecture du livre, j'avais l'image de Forrest Gump en tête. Du Forrest Gump messianique qui décide de courir jusqu'au bout du village, puis arrivé là décide de continuer jusqu'au bout du Comté, puis de l'Etat, puis jusqu'à l'océan, puis d'aller d'un océan à l'autre, tandis que la troupe des joggeurs le suivant comme autant de disciples enfle au rythme de ses foulées. Et je me sentais au milieu de ce flot grandissant de joggeurs, comme les autres impressionné, fasciné par l'auteur, son audace, sa foi en la bonté de l'être humain, sa candeur même. Car qu'on imagine : Ludovic Hubler a fait du stop en Colombie, au Panama, en Corée du Nord, au Tibet, au Pakistan, en Afghanistan, en Iran. Il a crapahuté dans la région du Darien, bivouaqué dans l'Outback australien, traversé le désert de Gobi, affronté des températures de - 40 degrés ou de 50 degrés, traversé les océans, atteint l'Antarctique. Il a vécu dans les favelas, été hébergé chez les aborigènes, dormi avec les Intouchables, soigné les tuberculeux. Il a défié à la course un dragon de Komodo, posé son sac de couchages près des reptiles, croisé un Yack géant. Il a... Durant la lecture du livre, j'avais l'image de Forrest Gump en tête. Du Forrest Gump messianique qui décide de courir jusqu'au bout du village, puis arrivé là décide de continuer jusqu'au bout du Comté, puis de l'Etat, puis jusqu'à l'océan, puis d'aller d'un océan à l'autre, tandis que la troupe des joggeurs le suivant comme autant de disciples enfle au rythme de ses foulées. Et je me sentais au milieu de ce flot grandissant de joggeurs, comme les autres impressionné, fasciné par l'auteur, son audace, sa foi en la bonté de l'être humain, sa candeur même. Car qu'on imagine : Ludovic Hubler a fait du stop en Colombie, au Panama, en Corée du Nord, au Tibet, au Pakistan, en Afghanistan, en Iran. Il a crapahuté dans la région du Darien, bivouaqué dans l'Outback australien, traversé le désert de Gobi, affronté des températures de - 40 degrés ou de 50 degrés, traversé les océans, atteint l'Antarctique. Il a vécu dans les favelas, été hébergé chez les aborigènes, dormi avec les Intouchables, soigné les tuberculeux. Il a défié à la course un dragon de Komodo, posé son sac de couchages près des reptiles, croisé un Yack géant. Il a fait de l'auto-stop, du camion-stop, du cargo-stop voilier-stop et même de l'éléphant-stop ! Tout au long de son périple, il a toujours manifesté une infinie confiance pour les êtres et les choses qui l'entouraient - à l'image de ce serpent australien qui une nuit s'est trop approché de son lit et qu'il a laissé s'éloigner, convaincu - à juste titre - que l'animal n'était pas animé de mauvaises intentions. Durant cinq années, armé de ce formidable état d'esprit, de cette curiosité de bon aloi, Ludovic Hubler a arpenté le monde, avec comme public, tout d'abord les enfants hospitalisés du CHU de Strasbourg - ses plus fidèles supporters - puis de plus en plus d'individus, intéressés par son aventure. Chose légitime, il y a rencontré l'amour. A l'heure où des chevaux de frise se dressent aux frontières, où les médias nous accablent d'images de quartiers dévastés et de visages ravagés par la colère ou le chagrin, ce livre qui exalte la rencontre, l'échange et la tolérance est une formidable source d'optimisme. Un témoignagne tonifiant.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Yuean Posté le 28 Décembre 2016
          Un coup de cœur pour ce récit de tour du monde très très bien écrit. L'auteur sait à la fois nous emmener avec lui à travers ces pays traversés à pied ou en stop et nous faire partager les motivations qui l'habitent depuis son retour : l'humanitaire et le dialogue entre les cultures. L'auteur signe, à ma connaissance, l'un des récits modernes et francophone de tour du monde les plus complets. Rien n'est laissé au hasard, et on ne s'ennuie jamais. On est aussi déçu de lui de constater que la fin du voyage approche inexorablement. J'adore et je recommande mille fois ! Ce livre est porteur d'un message d'espoir et de tolérance : "Il ne savait pas que c'était impossible, alors il l'a fait" et "ne rêvez plus votre vie mais faites de votre vie un rêve" pourraient être les deux maximes résumant le mieux l'état d'esprit général du récit. Un feel good book en puissance !

        Ils en parlent

        « Ludovic Hubler aurait sans doute étonné Jules Verne. » Philippe Doucet - Le Figaro
        « Si le chemin est parfois difficile, et aussi nombreuses que soient les heures passées au bord de la route le pouce en l'air, Ludovic Hubler se réjouit chaque matin de savoir qu'il apprendra autre chose aujourd'hui. C'est une belle école de vie. » Jean-François Ott - Dernières Nouvelles d'Alsace
        « Ludovic vit le fantasme de tellement de gens, celui de voyager, en nomade, sans contrainte de temps. Jack Kerouac, faire-le-tour-du-monde, la toune de Charlebois. On en a tous rêvé, non ? » Patrick Lagacé - Le Journal de Montréal
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com