Lisez! icon: Search engine
Les frères Lehman
Nathalie Bauer (traduit par)
Date de parution : 13/08/2020
Éditeurs :
10/18

Les frères Lehman

Nathalie Bauer (traduit par)
Date de parution : 13/08/2020
De 1850 aux années 2000, la fabuleuse saga de la famille Lehman, qui fonda la banque du même nom. Une histoire de l'Amérique et du capitalisme.
11 septembre 1844, apparition. Heyum Lehmann arrive de Rimpar, Bavière, à New York. Il a perdu 8 kilos en 45 jours de traversée. Il fait venir ses deux frères pour... 11 septembre 1844, apparition. Heyum Lehmann arrive de Rimpar, Bavière, à New York. Il a perdu 8 kilos en 45 jours de traversée. Il fait venir ses deux frères pour travailler avec lui.
15 septembre 2008, disparition. La banque Lehman Brothers fait faillite. Elle a vendu au monde coton, charbon, café,...
11 septembre 1844, apparition. Heyum Lehmann arrive de Rimpar, Bavière, à New York. Il a perdu 8 kilos en 45 jours de traversée. Il fait venir ses deux frères pour travailler avec lui.
15 septembre 2008, disparition. La banque Lehman Brothers fait faillite. Elle a vendu au monde coton, charbon, café, acier, pétrole, armes, tabac, télévisions, ordinateurs et illusions, pendant plus de 150 ans. Comment passe-t-on du sens du commerce à l’insensé de la finance ? Comment des pères inventent-ils un métier qu’aucun enfant ne peut comprendre ni rêver d’exercer ?
Cette épopée familiale, économique et biblique, qui a reçu le prix Médicis – essai et le prix du Meilleur livre étranger – fiction, nous entraîne au cœur de l’histoire du capitalisme en nous contant une certaine histoire de l’Amérique.

« Foisonnant, haletant et drolatique. » Télérama
« Éblouissant d'intelligence et d'humour. » Le Figaro littéraire
 « La narration donne une cadence jouissive au récit. » Les Inrockuptibles
Traduit de l’italien par Natalie Bauer.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264077561
Code sériel : 5630
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 912
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782264077561
Code sériel : 5630
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 912
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Catistrophe 06/11/2022
    Ce livre est un OVNI, comme on dit parfois de certaines œuvres inclassables. Parler d'une dynastie de financiers de sa naissance à sa chute en captivant le lecteur par un style étonnant, fait de phrases très courtes et presque en vers, voilà qui est original ! Que vous soyez ou non intéressé par la finance, peu importe, courrez acheter ce pavé qui se lit facilement et laissez-vous porter par sa scansion particulière et son humour subtil.
  • Romileon 04/10/2022
    Heyum Lehmann qui débarque à New York a perdu 8 kg , a appris à boire, à jouer aux cartes, aux dés, à parier. Lui qui a entrepris ce voyage timide et taciturne a pris beaucoup d'assurance en 45 jours de traversée. « C'est alors qu'un individu le secoua par le bras. C'était un officier du port, Uniforme sombre, moustache blanche, grand couvre-chef. Il notait dans un registre le nom et le nombre des arrivés Posant des questions simples dans un anglais élémentaire : « Where do you from ? » « Rimpar. » « Rimpar ? Where is Rimpar ? » « Bayer : Germany. » « And your name ? » « Heyum Lehmann. » « I don't hunderstand. Name ? » « Heyum… » « What is Heyum ? » « My name is… Hey.. Henry ! » « Henry, ok ! And your surname ? » « Lehmann… » « Lehman ! Henry Lehman ! » Henry Lehman. » « Ok, Henry Lehman : Welcome in America. And good luck ! » Il apposa le tampon : 11 septembre 1844. Abattit la main sur son épaule et alla interpeller un autre homme." On lui prodigue des conseils. Des amis allemands : « Gagne de l'argent avec ce qu'on est bien obligé d'acheter. » Le rabbin Kassowitz : «... Heyum Lehmann qui débarque à New York a perdu 8 kg , a appris à boire, à jouer aux cartes, aux dés, à parier. Lui qui a entrepris ce voyage timide et taciturne a pris beaucoup d'assurance en 45 jours de traversée. « C'est alors qu'un individu le secoua par le bras. C'était un officier du port, Uniforme sombre, moustache blanche, grand couvre-chef. Il notait dans un registre le nom et le nombre des arrivés Posant des questions simples dans un anglais élémentaire : « Where do you from ? » « Rimpar. » « Rimpar ? Where is Rimpar ? » « Bayer : Germany. » « And your name ? » « Heyum Lehmann. » « I don't hunderstand. Name ? » « Heyum… » « What is Heyum ? » « My name is… Hey.. Henry ! » « Henry, ok ! And your surname ? » « Lehmann… » « Lehman ! Henry Lehman ! » Henry Lehman. » « Ok, Henry Lehman : Welcome in America. And good luck ! » Il apposa le tampon : 11 septembre 1844. Abattit la main sur son épaule et alla interpeller un autre homme." On lui prodigue des conseils. Des amis allemands : « Gagne de l'argent avec ce qu'on est bien obligé d'acheter. » Le rabbin Kassowitz : « Un poisson vit dans l'eau et l'eau ne se trouve pas seulement dans la mer. » Ou encore son père, Abraham Lehmann avec deux « n », marchand de bestiaux à Rimpar : « L'AMOUR EST INVISIBLE MAIS L'ODEUR DE L'ARGENT MEME L'AVEUGLE LE SENT. » Le voilà tenant boutique à Montgomery, Alabama. Elle est «Petite, infime, minuscule, mais bien à lui. » H. LEHMAN TISSUS ET HABITS devient vite TISSUS ET HABITS LEHMAN BROTHERS quand Emanuel et Mayer, ses frères le rejoignent. Et très vite, ils ne se contentent pas plus de vendre du tissus mais du coton , l'or de l'Alabama, des outils, des semences, et puis du café, et du charbon, et puis du pétrole, et investissent dans les nouvelles technologies : les chemins de fer, l'automobile, l'aviation, le téléphone, la radio et aussi dans la culture : peinture, BD, cinéma… Et, de fil en aiguille la trame de la société Lehman Brothers se construit, s'étoffe, se renforce de l'arrivée dans les affaires des fils, petits-fils qui, chacun, apporte ses idées, ses talents, ses compétences à la construction familiale. Dans un style original, fait de retour à la ligne, ce roman ne ressemble à aucun autre (quoique « A la ligne » !!), disons plutôt, à rien d'habituel. Cela pourrait être des vers mais cela n'en est pas, enfin, pas vraiment. Je me suis demandé si ce choix était en rapport avec le poisson qui nage de la mer au fleuve, du fleuve à la rivière, de la rivière au ruisseau. Cette eau qui glisse, fluide, partout comme l'argent, pour s'amasser dans des lacs, des étangs.. ? En tout cas cela donne un rythme très rapide à la lecture car souvent les lignes ne sont constituées que de quelques mots, de phrases nominales, présentes de nombreuses répétitions. J'ai beaucoup aimé les allusions au yiddish qui sont fréquentes au début du récit notamment pour qualifier les personnages. Ainsi Mayer, très accommodant, très bon pour négocier est dit « Kish-Kish » ou le fils d'Henry, enfant très agité est appelé Dreidel, toupie… Cela confère au récit une note très ashkénaze qui au fil de la narration est remplacée par des termes anglo-saxons suivant le fil de la généalogie. Découvrir et suivre la construction de l'édifice Lehman Brothers , la famille (sauf les femmes à peine évoquées) leurs partenaires, leurs associés ainsi, avec la touche d'humour qui sourd à chaque page ou presque est un exploit, d'autant que tout est vrai.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sevlipp 28/07/2022
    Difficile de résumer ce récit tant la forme est originale et les messages au second voire troisième degré. Pendant plus de 800 pages, des vers qui ne riment pas s'enchainent ; l'auteur va assener, illustrer, raconter la banque Lehman de la genèse, en 1844, à nos jours. Il faut se concentrer ; on sourit parfois, on est affligé souvent, on découvre tout le temps. Cette banque, c'est aussi une famille et, comme dans toute les familles, le pire côtoie le meilleur. Alors oui, il y a quelques longueurs car le mode narratif s'enlise parfois et ronronne sur la durée mais franchement c'est un roman à part. Un sujet sérieux, moderne et qui fait réfléchir.
  • Allantvers 28/03/2022
    Génial sur la forme et passionnant sur le fond: qui dit mieux? En soi, raconter depuis ses origines jusqu'à son effondrement l'histoire d'une banque qui se fond dans celle de l'Amérique est une riche idée. Quoi de plus américain en effet que l'immigration européenne au 19ème siècle, l'élite affairiste qui en émerge à partir du commerce, d'abord des produits du Sud esclavagiste, puis par l'accompagnement de l'essor industriel faramineux de la fin du siècle sans tenir compte du sérieux avertissement de 1929, jusqu'à la mortifère position dominante d'institutions financières qui comme des démiurges démoniaques créent le monde, façonnent ses besoins, lancent ses guerres, par la maîtrise de concepts mathématiques totalement déconnectés du réel? Et pourtant ils n'étaient que trois frères au départ : un cerveau (Henry), un bras (Emanuel) et une patate (Mayer), et c'est là tout le sel de ce roman psalmodié à hauteur d'homme comme une prière ou un kaddish à la mémoire de cette dynastie juive hors de toutes les normes et précipitée du haut de sa toute puissance sur le pavé, comme l'équilibriste de Wall Street. Une lecture aérienne, jubilatoire et addictive, avec de la légèreté et de la créativité sur la forme qui enrichissent le fond... Génial sur la forme et passionnant sur le fond: qui dit mieux? En soi, raconter depuis ses origines jusqu'à son effondrement l'histoire d'une banque qui se fond dans celle de l'Amérique est une riche idée. Quoi de plus américain en effet que l'immigration européenne au 19ème siècle, l'élite affairiste qui en émerge à partir du commerce, d'abord des produits du Sud esclavagiste, puis par l'accompagnement de l'essor industriel faramineux de la fin du siècle sans tenir compte du sérieux avertissement de 1929, jusqu'à la mortifère position dominante d'institutions financières qui comme des démiurges démoniaques créent le monde, façonnent ses besoins, lancent ses guerres, par la maîtrise de concepts mathématiques totalement déconnectés du réel? Et pourtant ils n'étaient que trois frères au départ : un cerveau (Henry), un bras (Emanuel) et une patate (Mayer), et c'est là tout le sel de ce roman psalmodié à hauteur d'homme comme une prière ou un kaddish à la mémoire de cette dynastie juive hors de toutes les normes et précipitée du haut de sa toute puissance sur le pavé, comme l'équilibriste de Wall Street. Une lecture aérienne, jubilatoire et addictive, avec de la légèreté et de la créativité sur la forme qui enrichissent le fond et le rendent fluide et accessible au boétien de la finance. Et ce pour des salauds de banquiers que l'on adore détester - ou le contraire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • unbrindefolivre 25/02/2022
    J’ai été fascinée par cette histoire et l écriture en vers livre de Stefano Massini. Beaucoup d’humour ! J’avais peur de lire un livre sur la Banque, ce n’est pas ça. C’est un livre sur la famille Lehman, immigrés juifs allemands aux Us au 19e siècle. Tout commence avec le coton, et tout va très vite. Grandeur et décadence. La personnalité des Lehman est extrêmement bien retransmise. Les femmes au contraire sont inexistantes dans l’histoire familiale, tout du moins dans la retranscription.
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !