Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266315272
Code sériel : 18149
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 304
Format : 108 x 177 mm

Les Murmures du lac

Date de parution : 25/03/2021
Isaure et Lucille sont sœurs, des jumelles que pourtant tout a toujours opposé. Déjà dans l’enfance, la jalousie et la frustration constante d’Isaure abîmaient tout. Jusqu’à ce qu’elle décide un jour de partir, de fuir pour vivre loin du regard de sa sœur. Elle passe vingt ans au Mexique, avant... Isaure et Lucille sont sœurs, des jumelles que pourtant tout a toujours opposé. Déjà dans l’enfance, la jalousie et la frustration constante d’Isaure abîmaient tout. Jusqu’à ce qu’elle décide un jour de partir, de fuir pour vivre loin du regard de sa sœur. Elle passe vingt ans au Mexique, avant de réaliser qu’elle n’a fait que déplacer à l’autre bout du monde son mal-être et l’échec incontestable de sa vie. Alors, en ce mois de février, elle rentre sur l’île d’Yeu pour tenter de réparer ce qui peut encore l’être. Mais il y a ce jour dramatique où Lucille meurt dans un accident dont sa sœur est le seul témoin. Et ce moment où Isaure, follement, décide d’endosser son identité le temps de récupérer sa fortune. Elle espère une seconde chance, sans se douter de ce qui peut l’attendre une fois glissée dans la peau de l’autre...
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266315272
Code sériel : 18149
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 304
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un roman profond et subtil. »
Entreprises Magazine

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nathely Posté le 6 Août 2021
    Plus aucune réconciliation ne sera possible entre Isaure et Lucille, vraies jumelles que tout sépare. Après avoir assisté à l'accident mortel de sa soeur, dont elle est l'unique témoin, Isaure prend une folle décision, endosser l'identité de la défunte le temps de récupérer sa fortune. Le destin n'a pas été tendre avec la jeune femme, qui s'est exilée 20 ans loin de tous. Entre les îles d'Yeu et de Noirmoutier, le danger d'être démasquée est là, permanent. Comment être crédible dans la peau de celle qui était son exact contraire ? Une femme sûre d'elle, aimantant les hommes, et les femmes à qui tout réussissait. D'autant que, dans la jolie maison familiale, une surprise de taille attend Isaure. Jusqu'où est-elle prête à aller pour endosser la vie presque rêvée et l'identité de sa jumelle décédée, cette sœur qu'elle a tant jalousée depuis l'enfance ? Évidemment d'abord attiré par le fait que l'histoire de ce livre est en Vendée, là où je vis, je découvre l'auteure Karine Leber. Le roman est addictif, oppressant, on suit Isaure au fil des mois au cours desquels elle tente de se fondre dans le quotidien de sa jumelle sans perdre son identité, ses rêves... on... Plus aucune réconciliation ne sera possible entre Isaure et Lucille, vraies jumelles que tout sépare. Après avoir assisté à l'accident mortel de sa soeur, dont elle est l'unique témoin, Isaure prend une folle décision, endosser l'identité de la défunte le temps de récupérer sa fortune. Le destin n'a pas été tendre avec la jeune femme, qui s'est exilée 20 ans loin de tous. Entre les îles d'Yeu et de Noirmoutier, le danger d'être démasquée est là, permanent. Comment être crédible dans la peau de celle qui était son exact contraire ? Une femme sûre d'elle, aimantant les hommes, et les femmes à qui tout réussissait. D'autant que, dans la jolie maison familiale, une surprise de taille attend Isaure. Jusqu'où est-elle prête à aller pour endosser la vie presque rêvée et l'identité de sa jumelle décédée, cette sœur qu'elle a tant jalousée depuis l'enfance ? Évidemment d'abord attiré par le fait que l'histoire de ce livre est en Vendée, là où je vis, je découvre l'auteure Karine Leber. Le roman est addictif, oppressant, on suit Isaure au fil des mois au cours desquels elle tente de se fondre dans le quotidien de sa jumelle sans perdre son identité, ses rêves... on s'attache au personnage malmené depuis l'enfance et on rêve d'une fin heureuse pour elle. Le thème est bien trouvé : bien souvent les jumeaux sont présentés comme complices, unis envers et contre tous et on découvre ici une autre facette, plus toxique, qui nous laisse un sentiment de malaise diffus dont on ne se débarrasse pas, d'où l'envie de connaître la fin rapidement ! Le livre se lit d'ailleurs très vite, la plume est vive, dynamique, agréable et le style donne clairement envie de connaître un peu plus l'auteure. Vrai thriller psychologique, dénué de violence, sang, sexe et drogue, l'auteure s'attache à l'aspect psychologique des personnages et au côté étouffant et stressant que procure les différentes situations que rencontrent Isaure. Certes, il y a quelques aspects de l'histoire qui sont un peu " tirés par les cheveux " mais le dénouement final m'a satisfaite dans le sens où comme dans tout bon thriller, la fin ouvre vers d'autres questions, d'autres inconnus, d'autres perspectives, comme dans la vie !
    Lire la suite
    En lire moins
  • sonylesaux Posté le 26 Juillet 2021
    La jumellité est parfois surprenante. Comment pourrais-je imaginer le scénario si intriguant mais prenant de cette histoire? Karine Lebert nous entraîne dans une fiction à l'île d'Yeu et à Noirmoutier. Merci pour le décor splendide. A lire sans modération.
  • asnico Posté le 6 Juin 2021
    Isaure et Lucille sont deux jumelles vendéennes monozygotes qui, contrairement à ce qu’on dit, ne se sont jamais bien entendues. Alors que Lucille est victime d’un accident mortel dont Isaure est l’unique témoin, cette dernière va prendre l’identité de sa sœur, qui a toujours été la chouchoute. L’usurpation d’identité exige d’excellents dons de comédiens et beaucoup de travail pour apprendre tout d’une personne qu’elle connaissait finalement peu car Isaure avait décidé de quitter le pays à sa majorité sans laisser de trace. Imaginez donc Isaure lors des dîners avec les amis, lorsque qu’elle fait l’amour avec son partenaire, lorsqu’elle élève Noé, le fils unique de Lucille... Le danger d’être démasquée est permanent. La meilleure amie de Lucille, Diane, va percevoir quelque chose de peu commun chez Lucille ces derniers temps et elle comprendra... Mais elle n’a aucune preuve, est-ce que la police va la croire ou la prendre pour une folle ? Et qui est ce Régis Véron qui a donné des cours de peinture à Isaure à son adolescence ? J’aime bien lire des romans mi-terroir, mi-polar tels qu’écrits par Karine Lebert. J’ai trouvé le début de l’intrigue poussif et redondant. Isaure est certes le personnage principal mais j’aurais bien aimé... Isaure et Lucille sont deux jumelles vendéennes monozygotes qui, contrairement à ce qu’on dit, ne se sont jamais bien entendues. Alors que Lucille est victime d’un accident mortel dont Isaure est l’unique témoin, cette dernière va prendre l’identité de sa sœur, qui a toujours été la chouchoute. L’usurpation d’identité exige d’excellents dons de comédiens et beaucoup de travail pour apprendre tout d’une personne qu’elle connaissait finalement peu car Isaure avait décidé de quitter le pays à sa majorité sans laisser de trace. Imaginez donc Isaure lors des dîners avec les amis, lorsque qu’elle fait l’amour avec son partenaire, lorsqu’elle élève Noé, le fils unique de Lucille... Le danger d’être démasquée est permanent. La meilleure amie de Lucille, Diane, va percevoir quelque chose de peu commun chez Lucille ces derniers temps et elle comprendra... Mais elle n’a aucune preuve, est-ce que la police va la croire ou la prendre pour une folle ? Et qui est ce Régis Véron qui a donné des cours de peinture à Isaure à son adolescence ? J’aime bien lire des romans mi-terroir, mi-polar tels qu’écrits par Karine Lebert. J’ai trouvé le début de l’intrigue poussif et redondant. Isaure est certes le personnage principal mais j’aurais bien aimé que le lecteur partage plus souvent les pensées des autres personnages, leurs questionnements. La fin du roman est meilleure même s’il n’y a pas de rebondissement inattendu.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sylviedoc Posté le 24 Avril 2021
    Il me fallait absolument une lecture un peu moins sombre après mes dernières découvertes ("Gamine Guerrière Sauvage", ou "Les larmes noires sur la terre" entre autres). J'ai donc fouillé dans mes sacs "biblio", et j'y ai pêché ces murmures dans le lac. Mais tout au fond de ce lac, qu'y trouvons-nous ? Des poissons ? Un cadavre ? Peut-être... C'est l'histoire de Lucille et D'Isaure, des jumelles qui ne correspondent pas du tout à l'image habituelle d'une relation fusionnelle et complice qui exclurait les autres. Non, là l'exclue c'est Isaure, moquée et dénigrée par Lucille tout au long de leur jeunesse, et pas vraiment soutenue par ses parents non plus. Un beau jour, à peine majeure elle prend ses cliques et claques et s'en va vivre au Mexique. Ou plutôt y vivoter, de petits boulots en mauvaises rencontres. Vingt ans plus tard, la voici de retour en Vendée, espionnant sa soeur au bord du fameux lac. Lucille est venue là en moto, et joue à se faire peur sur un ponton. Un moment d'inattention, et sur le ponton ne reste que la moto, plus de Lucille... Vous voyez sans doute venir la suite : Lucille avait une vie de rêve, une belle... Il me fallait absolument une lecture un peu moins sombre après mes dernières découvertes ("Gamine Guerrière Sauvage", ou "Les larmes noires sur la terre" entre autres). J'ai donc fouillé dans mes sacs "biblio", et j'y ai pêché ces murmures dans le lac. Mais tout au fond de ce lac, qu'y trouvons-nous ? Des poissons ? Un cadavre ? Peut-être... C'est l'histoire de Lucille et D'Isaure, des jumelles qui ne correspondent pas du tout à l'image habituelle d'une relation fusionnelle et complice qui exclurait les autres. Non, là l'exclue c'est Isaure, moquée et dénigrée par Lucille tout au long de leur jeunesse, et pas vraiment soutenue par ses parents non plus. Un beau jour, à peine majeure elle prend ses cliques et claques et s'en va vivre au Mexique. Ou plutôt y vivoter, de petits boulots en mauvaises rencontres. Vingt ans plus tard, la voici de retour en Vendée, espionnant sa soeur au bord du fameux lac. Lucille est venue là en moto, et joue à se faire peur sur un ponton. Un moment d'inattention, et sur le ponton ne reste que la moto, plus de Lucille... Vous voyez sans doute venir la suite : Lucille avait une vie de rêve, une belle maison, de l'argent, bref Isaure n'hésitera pas longtemps pour se glisser dans sa peau. Ce qu'elle n'avait pas vu venir, c'est Noé, 4 mois, qui fait partie du lot ! Pas si facile, finalement d'usurper l'identité d'une frangine dont on ne sait quasiment rien sans faire de gaffes...Isaure va-t-elle parvenir à duper tout l'entourage de Lucille ? Si ça vous tente, allez le découvrir ! Bon, c'est agréable à lire, je l'ai emporté à l'hôpital pour patienter en attendant ma consultation, contrat rempli. Quelques heures sans trop de noirceur, c'est ce que je demandais, et que j'ai obtenu. Par contre, rien de très innovant ou original, la substitution entre jumeaux c'est du grand classique. Et comme souvent, on se pose vite la question : "Mais comment se fait-il que personne, y compris au lit, ne remarque que ce n'est pas le (la) même". J'ai la prétention de croire que je ne me ferais pas avoir à ce point-là, surtout quand les deux personnages n'ont eu aucun contact depuis de longues années, et sont dotés de caractères radicalement opposés. Quelqu'un tiquera quand même à un moment, mais... Ce roman plaira à celles ou ceux qui recherchent une lecture de divertissement et ne se laisseront pas rebuter par quelques invraisemblances et raccourcis faciles. Pour moi, il a "fait le job", je ne lui demandais rien d'autre et il ne m'a rien apporté d'autre !
    Lire la suite
    En lire moins
  • YsaM Posté le 9 Mars 2021
    Karine LEBERT, que j’ai découverte avec les amants de l’été 44, sort de sa zone de confort avec ce roman qui est un beau thriller psychologique, et pour un premier essai dans ce genre, c’est parfaitement réussi. Isaure et Lucille sont jumelles, de vraies jumelles très difficiles à différencier physiquement, pourtant côté caractère et façon d’être, elles sont aux antipodes. Isaure est le mouton noir de la famille, elle n’a pas vraiment réussi dans ce qu’elle entreprenait, possède des talents non exploités et surtout, elle n’a jamais été encouragée par ses parents, elle à fini par quitter la France à l’adolescence, sans aucun regret pour sa jumelle avec qui elle ne s’entendait pas, sans jamais donner de nouvelles aux parents qui lui préféraient sa soeur. Lucille ne cumule que du positif, elle est bien dans sa peau, très sexy, charismatique et surtout très riche, elle a, hérité d’une jolie maison sur l’Ile d’Yeu qui appartenait à son défunt mari. Elle est sportive, aime le shopping, les soirées entre amis, une femme totalement accomplie à qui tout réussit. Ce matin de février 2010, Isaure est de retour après des années à l’étranger, elle est seule, sans argent, sans endroit où loger, sans réelle perspective... Karine LEBERT, que j’ai découverte avec les amants de l’été 44, sort de sa zone de confort avec ce roman qui est un beau thriller psychologique, et pour un premier essai dans ce genre, c’est parfaitement réussi. Isaure et Lucille sont jumelles, de vraies jumelles très difficiles à différencier physiquement, pourtant côté caractère et façon d’être, elles sont aux antipodes. Isaure est le mouton noir de la famille, elle n’a pas vraiment réussi dans ce qu’elle entreprenait, possède des talents non exploités et surtout, elle n’a jamais été encouragée par ses parents, elle à fini par quitter la France à l’adolescence, sans aucun regret pour sa jumelle avec qui elle ne s’entendait pas, sans jamais donner de nouvelles aux parents qui lui préféraient sa soeur. Lucille ne cumule que du positif, elle est bien dans sa peau, très sexy, charismatique et surtout très riche, elle a, hérité d’une jolie maison sur l’Ile d’Yeu qui appartenait à son défunt mari. Elle est sportive, aime le shopping, les soirées entre amis, une femme totalement accomplie à qui tout réussit. Ce matin de février 2010, Isaure est de retour après des années à l’étranger, elle est seule, sans argent, sans endroit où loger, sans réelle perspective d’avenir, elle a suivi discrètement sa soeur jusqu’au lac du Jaunay, elle ne sait comment l’aborder, elle l’épie, se cache car elle ne veut pas être vue, Lucille s’adonne à son sport favori, la moto, elle fait des figures de style sur un ponton où l’engin est interdit, c’est glissant, elle fonce et c’est l’accident, elle tombe dans le lac glacé. Que peut-il bien se passer dans la tête d’Isaure à ce moment précis ? elle est en panique, tente de retrouver sa soeur pour lui porter assistance mais sans succès, Lucille doit déjà être au fond du lac, Isaure ne réfléchit pas ou peu, tout à coup, elle décide d’endosser l’identité de sa jumelle, elle compte récupérer l’argent de son compte bancaire, vendre la maison de l’Ile d’Yeu et s’enfuir loin. Tout semble parfait, après tout, qui se rendra compte que c’est Isaure qui se cache sous les traits de Lucille ? personne, elles sont identiques et Isaure a disparu de la circulation depuis trop longtemps pour que l’on se pose la question, mais…. Isaure a peut-être négligé quelques détails qui n’en sont pas et qui pourraient tout faire basculer. Et là, Karine Lebert nous embarque dans la supercherie d’une façon magistrale parce que des tas d’embûches se dressent sur la route d’Isaure, à commencer par le plus important et inattendu, un bébé, celui de sa soeur dont elle ignorait l’existence ! C’est là que commence la solidarité et l’empathie du lecteur pour l’héroïne, c’est incroyable comment on peut soutenir Isaure dans sa démarche alors qu’elle usurpe quand même une identité et qu’elle ment à tout le monde ! c’est l’histoire d’une revanche, celle d’Isaure qui a été brimée dans sa jeunesse, ignorée par des parents qui valorisaient sa jumelle, une Lucille infecte et nombriliste qui faisait cavalier seul et n’hésitait pas à enfoncer sa soeur. L’auteure nous promène habilement entre présent et passé et nous dévoile la jeunesse des jumelles, les passe droit de l’une, les déceptions de l’autre, l’injustice, et la façon pitoyable des parents quant à la différence de traitement entre les deux soeurs. Puis arrive le stress, il y a tant d’écueils à passer pour atteindre le but fixé qu’on se dit qu’à un moment donné, Isaure va trébucher et ça sera terminé. L’atmosphère est assez anxiogène et pesante, digne des bons thrillers parce que bien sûr il y a du rebondissement. Si dans la première partie du roman Isaure tire plutôt bien son épingle du jeu en jouant continuellement avec le feu, arrive des moments plus scabreux où il faudra peut-être un petit coup de pouce du destin, mais je n’en dirai pas plus, ça serait trop en dévoiler. Je peux juste vous dire que c’est du bon stress, on a peur parfois, c’est délicieux, très addictif, on est accroché au livre, on retient notre respiration, on termine en apnée, j’ai adoré ! Bravo à Karine LEBERT pour ce roman qui se lit très vite, trop à mon goût, on veut connaître la fin alors on carbure mais quand on en voit le bout, on aimerait que l’histoire continue, c’est très paradoxal finalement. Un bon roman que je vous conseille !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.