Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
Osons la nuit
Anna Gibson (traduit par)
Date de parution : 07/05/2024
Éditeurs :
Pocket
Nouveauté

Osons la nuit

Anna Gibson (traduit par)
Date de parution : 07/05/2024
La pollution lumineuse, enjeu majeur du XXIe siècle. Pour la première fois au niveau planétaire, le cycle immémorial jour/nuit est bouleversé et fragilise notre écosystème global. Le chercheur suédois Johan Eklöf tire la sonnette d'alarme et nous invite à nous réconcilier avec l'obscurité.
Ballet nutritif des chauves-souris, chant nuptial des grands-ducs, perspective vertigineuse de la voûte céleste… C’est un spectacle tourbillonnant de vie qui se déroule dans les coulisses de la nuit.
Zoologiste suédois...
Ballet nutritif des chauves-souris, chant nuptial des grands-ducs, perspective vertigineuse de la voûte céleste… C’est un spectacle tourbillonnant de vie qui se déroule dans les coulisses de la nuit.
Zoologiste suédois de renommée internationale, Johan Eklöf nous invite avec passion et onirisme à nous réconcilier avec l’obscurité. Sous sa plume, la...
Ballet nutritif des chauves-souris, chant nuptial des grands-ducs, perspective vertigineuse de la voûte céleste… C’est un spectacle tourbillonnant de vie qui se déroule dans les coulisses de la nuit.
Zoologiste suédois de renommée internationale, Johan Eklöf nous invite avec passion et onirisme à nous réconcilier avec l’obscurité. Sous sa plume, la nuit s’enchante et nous dévoile toute sa beauté et sa poésie. À la croisée de la biologie, de la philosophie et de l’écologie, ce récit nous ouvre grand les portes d’un monde fascinant.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266335256
Code sériel : 19059
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266335256
Code sériel : 19059
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • capucapucine 17/03/2023
    #MasseCritique: Coucou c'est moi, pour une nouvelle Masse Critique et je dois dire que celle-ci à été particulièrement inspirante. Lors de la sélection déjà, le choix ne fut pas simple (beaucoup de livres intéressant mais seulement 1 mois de délai), je fini par m'arrêter sur celui-ci qui m'interroge "mais que pouvons nous écrire sur la nuit ?" me dis-je. Et après l'avoir lu je répondrai, "des tas choses" ! Pour commencer, parlons du livre en lui même, il ne contient pas de plastique dans sa couverture et il est écrit avec des encres végétales. du moins c'est ce qui est indiqué et dans la mesure où l'auteur est un fervent écologiste, je l'espère vraiment. Rappelons avant tout que Johan Eklöf est suédois, il est donc logique que la plupart de ses observations soit faites en Suède mais on pourrait tout à fait faire le lien avec d'autre pays comme la France. Je me lance dans la lecture, et plus je lis, plus j'apprécie la plume de l'auteur qui fait de ses récits, un poème à l'obscurité. Les observations sont flagrantes et le monde nocturne est bien plus fascinant qu'on pourrait le penser, on ne se douterai pas. Comme par exemple moins de pollinisations nocturnes car les papillons de nuit sont aveuglés et épuisés par les lumières, ou des populations de chauve-souris dans des églises Suédoises qui ont diminuées d'un tiers en quarante ans (pour ne citer que ces exemples, je vous laisse découvrir les autres). Il y a plus de vies dans le noir qu'on pourrait croire, ce n'est pas juste " le soleil se couche, alors bonne nuit". L'enjeu écologique passe aussi par là, la nuit est aussi primordiale que le jour et la pollution lumineuse ce n'est pas qu'une question de ne plus voir les étoiles (même si ça en fait partie) et d'entendre les oiseaux chanter sous les réverbères, il y a des conséquences derrière. L'ouvrage est assez complet, il parle évidemment de notre biodiversité avec pour mascotte la chauve-souris, l'écrivain en est un spécialiste, un petit peu de l'aspect astronomique avec "l'échelle de Bortle", mais je regrette que l'enjeu "humain" ne soit pas plus développé. Je m'explique, en effet la pollution lumineuse c'est notre faute, mais il a un impact sur nous aussi, ou plus précisément sur notre cycle circadien qui fait que l'on vie moins bien et j'aurais aimé en découvrir un peu plus sur cet aspect là. Enfin, il aurait été plus logique (pour moi) de mettre le sous-chapitre "Tourisme de nuit" juste après "Petite conversation dans le noir" car il comporte des pistes d'amélioration, des sites classés ... qui portent espoir pour demain et qui s'accorderait mieux avec les conclusions du bouquin. Je remercie l'auteur d'avoir choisi de mettre cette thématique unique en lumière, une lecture différente mais une très agréable découverte pour moi et j'espère pour vous. Difficile de ne pas rester insensible, ni même de ne plus aimer la nuit après l'avoir lu, j'espère juste que cela permettra un cas de conscience à tous ceux qui ne se doutent pas de l'importance de l'obscurité. N.B. mon choix de citation, pour moi c'est une très belle phrase qui reflète très bien la beauté de la nuit. #MasseCritique: Coucou c'est moi, pour une nouvelle Masse Critique et je dois dire que celle-ci à été particulièrement inspirante. Lors de la sélection déjà, le choix ne fut pas simple (beaucoup de livres intéressant mais seulement 1 mois de délai), je fini par m'arrêter sur celui-ci qui m'interroge "mais que pouvons nous écrire sur la nuit ?" me dis-je. Et après l'avoir lu je répondrai, "des tas choses" ! Pour commencer, parlons du livre en lui même, il ne contient pas de plastique dans sa couverture et il est écrit avec des encres végétales. du moins c'est ce qui est indiqué et dans la mesure où l'auteur est un fervent écologiste, je l'espère vraiment. Rappelons avant tout que Johan Eklöf est suédois, il est donc logique que la plupart de ses observations soit faites en Suède mais on pourrait tout à fait faire le lien avec d'autre pays comme la France. Je me lance dans la lecture, et plus je lis, plus j'apprécie la plume de l'auteur qui fait de ses récits, un poème à l'obscurité. Les observations sont flagrantes et le monde nocturne est bien plus fascinant qu'on pourrait le penser, on ne se douterai pas. Comme par exemple moins de pollinisations...
    Lire la suite
    En lire moins
  • CROCBOOKS 16/03/2023
    Chaque mois, j’ai la chance de recevoir un livre de la part du site babelio.com. Pour la Masse Critique Non-Fiction de février 2023, j’ai reçu “Osons la nuit - Manifeste contre la pollution lumineuse" de Johan Eklöf. Je n’avais pas de connaissances extérieures préalables sur l’excès de lumière artificielle émises par les centres urbains. Il apparaît que cet ouvrage de vulgarisation est une mine d’information. Le style clair, les phrases courtes du chercheur et écologiste suédois traduites en français par Anna Gibson, permettent la compréhension et la diffusion de faits qui se déroulent en temps réel. Avant d’ouvrir ce service de presse envoyé par les éditions Tana, je n’avais pas une notion nette des conséquences néfastes du progrès qui éclaire, qui chauffe, qui cuit, qui produit et qui a libéré la condition humaine, sur tous les organismes vivants. Lu en moins de vingt-quatre heures, il m’a ouvert les yeux sur ce qui se passe dehors quand je sommeille ! Cette même problématique est évoquée à travers le temps et l’espace. J’avoue avoir été un peu moins sensible aux chapitres évoquant les souvenirs de l’auteur. Comme tout le monde, il y a des sujets qui captent mon attention et d’autres moins… Cela ne réduit pas la portée des mots poétiques de Johan Eklöf. Sa défense passionnée de la nuit naturelle est salvatrice. Chaque mois, j’ai la chance de recevoir un livre de la part du site babelio.com. Pour la Masse Critique Non-Fiction de février 2023, j’ai reçu “Osons la nuit - Manifeste contre la pollution lumineuse" de Johan Eklöf. Je n’avais pas de connaissances extérieures préalables sur l’excès de lumière artificielle émises par les centres urbains. Il apparaît que cet ouvrage de vulgarisation est une mine d’information. Le style clair, les phrases courtes du chercheur et écologiste suédois traduites en français par Anna Gibson, permettent la compréhension et la diffusion de faits qui se déroulent en temps réel. Avant d’ouvrir ce service de presse envoyé par les éditions Tana, je n’avais pas une notion nette des conséquences néfastes du progrès qui éclaire, qui chauffe, qui cuit, qui produit et qui a libéré la condition humaine, sur tous les organismes vivants. Lu en moins de vingt-quatre heures, il m’a ouvert les yeux sur ce qui se passe dehors quand je sommeille ! Cette même problématique est évoquée à travers le temps et l’espace. J’avoue avoir été un peu moins sensible aux chapitres évoquant les souvenirs de l’auteur. Comme tout le monde, il y a des sujets qui captent mon attention et d’autres moins… Cela...
    Lire la suite
    En lire moins
  • ArtzUr 02/03/2023
    Tout d'abord, je tiens à vivement remercier Babelio et son équipe mais aussi Tana Editions pour la masse critique du mois de Février et ce livre que j'ai reçu après avoir été sélectionné. Dans cet ouvrage Johan Eklöf nous parle avec brio de la pollution lumineuse et des impacts que cela engendre sur le monde vivant, faune et flore confondus. Ce manifeste est sans nul doute un coup de cœur ! Le sujet traité est vraiment très important actuellement. Parmi les dérèglements induis par l’activité humaine, la pollution lumineuse est peu mise en avant. Bien que cela ait tendance à changer, la preuve avec ce livre de vulgarisation. On ne s'imagine pas que l'obscurité est vitale pour n'importe quel organisme vivant sur Terre. J'ai appris énormément avec cet ouvrage. L'auteur est vraiment très fort pour faire passer des informations avec simplicité, poésie ou philosophie parfois, en évoquant des souvenirs personnels... C'est une excellente manière pour accrocher le lecteur. Et il est vrai qu'une fois lancé dans cette lecture, il est difficile de poser le livre. Je ne sais pas si c'est que je suis sensible à ce sujet, car j'aime beaucoup observer le ciel nocturne et que j'ai quelques notions sur les effets néfastes pour les insectes de tant de lumière la nuit, mais on ne peut qu'adhérer aux propos de l'auteur, sur la nécessité de réduire notre empreinte lumineuse. Ce livre est aussi une invitation à découvrir ou redécouvrir la nuit, l'obscurité, à faire appels à d'autres sens, à ressentir l'apaisement que peux procurer cette phase d'une journée. Procurez-vous ce livre, parlez-en autour de vous, c'est un sujet qui mérite vraiment d'être mis en lumière (paradoxalement) ! Tout d'abord, je tiens à vivement remercier Babelio et son équipe mais aussi Tana Editions pour la masse critique du mois de Février et ce livre que j'ai reçu après avoir été sélectionné. Dans cet ouvrage Johan Eklöf nous parle avec brio de la pollution lumineuse et des impacts que cela engendre sur le monde vivant, faune et flore confondus. Ce manifeste est sans nul doute un coup de cœur ! Le sujet traité est vraiment très important actuellement. Parmi les dérèglements induis par l’activité humaine, la pollution lumineuse est peu mise en avant. Bien que cela ait tendance à changer, la preuve avec ce livre de vulgarisation. On ne s'imagine pas que l'obscurité est vitale pour n'importe quel organisme vivant sur Terre. J'ai appris énormément avec cet ouvrage. L'auteur est vraiment très fort pour faire passer des informations avec simplicité, poésie ou philosophie parfois, en évoquant des souvenirs personnels... C'est une excellente manière pour accrocher le lecteur. Et il est vrai qu'une fois lancé dans cette lecture, il est difficile de poser le livre. Je ne sais pas si c'est que je suis sensible à ce sujet, car j'aime beaucoup observer le ciel nocturne et que j'ai quelques notions sur les effets...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cathy_lit 14/12/2022
    Bonsoir, Un manifeste ce soir, contre les conséquences de la lumière urbaine. Un ouvrage de Johan Eklof et Anna Gibson chez Tana Editions (Merci beaucoup Anne Vaudoyer). Un ouvrage stupéfiant qui nous alerte sur tous les risques de la pollution lumineuse urbaine. Un plaidoyer pour la nuit naturelle et la fin des illuminations permanentes. Une enquête sur les conséquences néfastes sur les animaux terrestres et marins ( et oui aussi marins comme les coraux !) et sur la flore, en conséquence sur nous humains. Certes l’électricité a été un gain très appréciable pour le bien-être de l’humain, mais de nos jours chacun y va de sa lumière pour éclairer son jardin, son église, son château, ses routes… l’obscurité est synonyme de peur, de danger pour la plupart d’entre nous. Mais il faudrait juste se réhabituer à ne plus vivre dans la lumière 24 h sur 24. Car si trop de luminosité nuit aux animaux et à la flore, elle nous nuit aussi par ricochet, et pour divers problèmes d’endormissement. Un livre édifiant, où l’on apprend beaucoup de choses et où l’on découvre les bienfaits de toutes les heures de la nuit du crépuscule à l’aube. Passionnant et éclairant ! Quatrième de couv. Une ode à la nuit noire, mieux la ressentir pour mieux la préserver. Ballet nutritif des chauves-souris, chant nuptial des grands ducs, perspective vertigineuse de la voûte céleste, bioluminescence des créatures des abysses... C'est un spectacle tourbillonnant de vie qui se déroule dans les coulisses de la nuit, ce moment sacré, propice aux principales activités de la faune sauvage : accouplement, chasse, pollinisation... La nuit n'est pas le monde des humains ! Pour capter sa magie, il faut savoir faire preuve de patience, mettre ses cinq sens en éveil et, surtout, laisser place à l'obscurité. Car, si notre peur du noir nous incite à tout illuminer, la pénombre demeure une condition vitale à l'équilibre fragile des écosystèmes et à notre propre santé. Zoologiste suédois de renommée internationale, Johan Eklöf nous invite avec passion et onirisme à nous réconcilier avec l'obscurité. Sous sa plume, la nuit s'enchante et nous dévoile toute sa beauté et sa poésie. À la croisée de la biologie, de la philosophie et de l'écologie, ce récit nous ouvre grand les portes d'un monde fascinant. Il ne tient qu'à nous de le découvrir, de le comprendre et de le ressentir, pour mieux le protéger. Une vulgarisation scientifique immersive, qui nous apprend à combiner notre besoin de lumière avec le besoin vital d'obscurité de la nature.Bonsoir, Un manifeste ce soir, contre les conséquences de la lumière urbaine. Un ouvrage de Johan Eklof et Anna Gibson chez Tana Editions (Merci beaucoup Anne Vaudoyer). Un ouvrage stupéfiant qui nous alerte sur tous les risques de la pollution lumineuse urbaine. Un plaidoyer pour la nuit naturelle et la fin des illuminations permanentes. Une enquête sur les conséquences néfastes sur les animaux terrestres et marins ( et oui aussi marins comme les coraux !) et sur la flore, en conséquence sur nous humains. Certes l’électricité a été un gain très appréciable pour le bien-être de l’humain, mais de nos jours chacun y va de sa lumière pour éclairer son jardin, son église, son château, ses routes… l’obscurité est synonyme de peur, de danger pour la plupart d’entre nous. Mais il faudrait juste se réhabituer à ne plus vivre dans la lumière 24 h sur 24. Car si trop de luminosité nuit aux animaux et à la flore, elle nous nuit aussi par ricochet, et pour divers problèmes d’endormissement. Un livre édifiant, où l’on apprend beaucoup de choses et où l’on découvre les bienfaits de toutes les heures de la nuit du crépuscule à l’aube. Passionnant et éclairant ! Quatrième de couv....
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.