Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221192092
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 450
Format : 1 x 215 mm

C'est le coeur qui lâche en dernier

Michèle Albaret-Maatsch (traduit par)
Collection : Pavillons
Date de parution : 17/08/2017

Le nouveau chef-d’oeuvre de Margaret Atwood, l’auteure de La Servante écarlate.
Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur...

Le nouveau chef-d’oeuvre de Margaret Atwood, l’auteure de La Servante écarlate.
Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture… Aussi, lorsqu’ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre.
À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d’oeuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison… où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas : « Je suis affamée de toi. »
Avec C’est le coeur qui lâche en dernier, Margaret Atwood nous livre un roman aussi hilarant qu’inquiétant, une implacable satire de nos vices et travers qui nous enferment dans de viles obsessions quand le monde entier est en passe de disparaître.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221192092
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 450
Format : 1 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nanali Posté le 10 Novembre 2021
    Mon avis sur ce livre est assez partagé. C’est une lecture que j’ai apprécié mais qui ne m’a pas autant emballée que je l’imaginais. J’ai bien aimé l’univers créé par Margaret Atwood, son côté à la fois perturbant et réaliste ; en revanche j’ai eu plus de mal avec la partie qui se passe à Las Vegas où j’ai trouvé que l’auteure « poussait un peu le bouchon » sur le côté kitch. Je suppose que c’est volontaire de sa part, mais ne connaissant pas ce milieu, c’était un peu « too much » pour moi. Enfin, je m’attendais à quelque chose de plus prenant, de plus haletant et au contraire j’ai trouvé le rythme un peu laborieux.
  • imaube Posté le 1 Novembre 2021
    Elle écrit ce roman après « la servante écarlate ». C’est étrange, je n’ai pas encore retrouvé la qualité de ce dernier dans ses autres livres. Pourtant elle maîtrise le genre du roman d’anticipation : les premiers chapitres sont toujours tres prenants car elle fait preuve de beaucoup d’imagination; ses descriptions nous plongent dans un monde réel et inquiétant tout en nous donnant certaines clés de lecture. Mais la suite laisse à désirer. Soit elle en dit trop, soit elle n’en dit pas assez et il manque des informations pour comprendre les rouages de l’histoire. C’est dommage, c’est comme si elle n’était pas allée jusqu’au bout. Comme si elle s’était précipitée. J’aurai aimé que le message à transmette elle ne l’ait pas dévoilé à la fin du livre mais plutôt dans l’histoire et dans les actes de ses personnages (comme dans son chef d’œuvre).
  • TeaBooksandMovies Posté le 11 Octobre 2021
    Le premier chapitre de cette dystopie s’ouvre sur une scène marquante : on y découvre Stan et Charmaine, jeune couple condamné à vivre dans une vieille voiture car ils ont tout perdu lors de la crise économique sans précédent qui a frappé leur région. Partout règne désormais la violence et leur avenir semble sans espoir... jusqu’à ce que Charmaine entende une réclame pour un nouveau projet appelé Positron qui attire tout de suite son attention - ne sais-tu pas que la publicité est toujours mensongère a-t-on très envie de lui souffler? Aux abois, ils se posent peu de questions et intègrent très vite cette nouvelle communauté où on leur offre un métier et une maison dans un environnement idyllique et sécurisé. Il y a évidemment une contrepartie : ils passeront un mois sur deux dans la prison de Positron pendant qu’un autre couple prendra leur place dans leur maison parfaite... Très intriguée par le pitch, j’ai lu ce roman d’une traite, embarquée dès les premières lignes sans savoir où cette étrange histoire aller finir par m’emmener... J’avais adoré La Servante écarlate de la même auteure et j’ai à nouveau été bluffée par la finesse avec laquelle elle analyse les comportements humains, nos forces... Le premier chapitre de cette dystopie s’ouvre sur une scène marquante : on y découvre Stan et Charmaine, jeune couple condamné à vivre dans une vieille voiture car ils ont tout perdu lors de la crise économique sans précédent qui a frappé leur région. Partout règne désormais la violence et leur avenir semble sans espoir... jusqu’à ce que Charmaine entende une réclame pour un nouveau projet appelé Positron qui attire tout de suite son attention - ne sais-tu pas que la publicité est toujours mensongère a-t-on très envie de lui souffler? Aux abois, ils se posent peu de questions et intègrent très vite cette nouvelle communauté où on leur offre un métier et une maison dans un environnement idyllique et sécurisé. Il y a évidemment une contrepartie : ils passeront un mois sur deux dans la prison de Positron pendant qu’un autre couple prendra leur place dans leur maison parfaite... Très intriguée par le pitch, j’ai lu ce roman d’une traite, embarquée dès les premières lignes sans savoir où cette étrange histoire aller finir par m’emmener... J’avais adoré La Servante écarlate de la même auteure et j’ai à nouveau été bluffée par la finesse avec laquelle elle analyse les comportements humains, nos forces et nos faiblesses. Dès le départ, une question se pose à nous, aussi dérangeante qu’essentielle : que vaut notre liberté? Jusqu’où serions nous prêts à aller pour avoir un toit au-dessus de la tête, pour ne pas constamment avoir peur? On retrouve l’écriture enlevée de Margaret Atwood, son agilité à brouiller les pistes (la fin est assez imprévisible) et on découvre un humour grinçant qui n’avait pas sa place dans la Servante Ecarlate. Ici, l’histoire et les personnages sont plus loufoques, on fait même un petit détour par Vegas, la ville de tous les possibles et de toutes les exentricités. J’ai passé un très bon moment. J’ai ri, j’ai été interpelée, je me suis interrogée. Beaucoup. Une lecture agréable et enrichissante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • nad_lecture Posté le 9 Septembre 2021
    Bon je l'ai enfin terminé ! J'ai mis le temps pourtant je considère que c'est un coup de cœur. C'est le premier livre que je lis de Margaret Atwood, j'ai vu La servante écarlate sur Netflix il y a quelques temps déjà mais je ne savais pas que c'était tiré d'un de ses romans. L'idée de base reste un peu la même, c'est une dystopie, mais sous une forme plutôt satirique, d'où mon intérêt sans doute. Dans un monde où tout est parti à vau-l'eau à cause des crises économiques, du chômage, de la violence, on cherche à reconstruire les choses à travers une sorte de bulle où tout est parfait tant que l'on ne se pose pas de questions, qu'on ne réfléchit pas, qu'on obéit. Tout n'est qu'apparence. Mais lorsque l'on dérape, tout dérape ! L'auteure joue beaucoup avec les clichés, le second degré, les personnages sont amusants dans leurs réflexions, leurs choix (liberté ? / sécurité ?). Tantôt amusant, tantôt angoissant, Margaret Atwood signe une belle satire de nos sociétés. J'ai adoré.
  • audreylectures Posté le 4 Juin 2021
    Mon premier Margaret Atwood et une très chouette découverte ! Un roman de science-fiction insolite et bien construit sur le thème de l'enfermement et de l'endoctrinement. J'ai passé un très bon moment de lecture malgré des personnages peu sympathiques. La plume est simple et le rythme maîtrisé, la fin à la hauteur. Je lirai d'autres livres de l'auteure c'est certain.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.