Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221126820
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 135 x 215 mm

Kaleb - Saison I

Collection : Collection R
Date de parution : 14/06/2012

C'est si bon d’être mauvais…
À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler.
Il vous connaît mieux que vous-mêmes.
Et cela le rend irrésistible.
Terriblement dangereux.
Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer.
À la folie.
À la mort.

Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera...

C'est si bon d’être mauvais…
À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler.
Il vous connaît mieux que vous-mêmes.
Et cela le rend irrésistible.
Terriblement dangereux.
Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer.
À la folie.
À la mort.

Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé.
Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise.
Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus.
Jusqu’au jour où sa propre puissance le dépasse et où tout bascule…
Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller ?

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221126820
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ladroguerieecrite Posté le 14 Mai 2020
    « Une allumette qui craque » Kaleb ou le roman qui prend feu. J’ai été plus que surprise par ma lecture, que j’ai d’ailleurs dévoré. Et en y réfléchissant par la suite, je me suis rendue compte que je l’associais au feu, à la chaleur. A l’image même d’une allumette qui s’embrasse et qui met feu à plus gros. Car c’est un roman surprenant, et intrigant. C’est l’histoire de Kaleb, 19ans, empathe. Il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connait mieux que vous-même. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie, à la mort. C’est accès sur le fantastique, surnaturel, tout tourne autour du bien et du mal. C’est un roman très violent, avec des scènes bien décritent, gardons en tête que nous suivons l’histoire de Kaleb, un personnage ayant des excès de colère. De ce fait je ne le recommande pas à tout le monde. Pour ce qui est de la tram, de cette allure intrigante… Elle tient en haleine, du début à la fin, les actions s’enchainent, des points de vues différents apparaissent, on essaye de comprendre, de saisir ou l’on veut nous mener, mais ce n’est pas... « Une allumette qui craque » Kaleb ou le roman qui prend feu. J’ai été plus que surprise par ma lecture, que j’ai d’ailleurs dévoré. Et en y réfléchissant par la suite, je me suis rendue compte que je l’associais au feu, à la chaleur. A l’image même d’une allumette qui s’embrasse et qui met feu à plus gros. Car c’est un roman surprenant, et intrigant. C’est l’histoire de Kaleb, 19ans, empathe. Il se connecte à vos émotions pour vous manipuler. Il vous connait mieux que vous-même. Et cela le rend irrésistible. Terriblement dangereux. Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer. À la folie, à la mort. C’est accès sur le fantastique, surnaturel, tout tourne autour du bien et du mal. C’est un roman très violent, avec des scènes bien décritent, gardons en tête que nous suivons l’histoire de Kaleb, un personnage ayant des excès de colère. De ce fait je ne le recommande pas à tout le monde. Pour ce qui est de la tram, de cette allure intrigante… Elle tient en haleine, du début à la fin, les actions s’enchainent, des points de vues différents apparaissent, on essaye de comprendre, de saisir ou l’on veut nous mener, mais ce n’est pas simple, tout est fluide, l’écriture, les enchainements, sauf le raisonnement dans notre tête. Mais cependant je vous assure que lorsque qu’on comprend, c’est flamboyant. On nous parle de légendes, d’exceptions, de pouvoirs et de manipulation. Partir sur l’empathie est un choix très intéressant, car très commun à notre monde, point irréel; et sa façon de la travailler, de la grandir, de la décrire, c’était hallucinant. Les personnages de Myra Eljundir sont travaillés, complexes, ont tous leur touche personnelle, possèdent des caractéristique très communs, très réels. Je me suis, à certains moment, retrouvée dans les rues de Paris avec lui. c’était par ailleurs une sensation très étrange, mais les descriptions aident beaucoup. Cependant, Kaleb est un personnage effrayant, terrifiant même, on ne veut pas s’en approcher, ni le côtoyer, il n’existe pas pour être aimer, il est là pour détruire. Kaleb, c’est la représentation même de l’allumette, mais elle ne s’éteint pas, et je doute qu’elle s’éteigne un jour, lui même se suffit pour raviver la flamme. Je suis impatiente de lire la suite, de retrouver cette sensation de chaleur suffocante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • vany2fr Posté le 25 Janvier 2020
    Offert par ma sœur à Noël Je viens de finir le premier tome de KALEB de Myra Eljundir. Nous rencontrons kaleb, jeune homme, orphelin de mère (elle est morte en le mettant au monde) dont il ne sait presque rien, a part qu’elle lui a transmis le don d’empathie. Il est capable de capter les émotions des personnes de son entourage, de les manipuler pour les assouvir sans se douter qu'il a éveillé l’intérêt d'une organisation quasi militaire,chargée de contrôler ou exterminer les personnes possédant ce genre de dons... Kaleb sent qu’il est plus facile de se laisser guider par les mauvaises émotions... à lui de faire des choix car la frontière entre le bien et le mal est parfois fine... oh mon dieu ce livre se lit tellement bien. J’ai dû me retenir pour ne pas le finir trop vite ( faut que je trouve le tome 2 et le tome 3 viiiite). Les personnages sont profonds et ambigus! Finalement kaleb est plus un antihéros et flirte avec le mal... les émotions sont décrites avec soin. L’histoire se déroule à paris mais vu les origines islandaises de kaleb je pense que l’on va voyager dans le 2ème... Offert par ma sœur à Noël Je viens de finir le premier tome de KALEB de Myra Eljundir. Nous rencontrons kaleb, jeune homme, orphelin de mère (elle est morte en le mettant au monde) dont il ne sait presque rien, a part qu’elle lui a transmis le don d’empathie. Il est capable de capter les émotions des personnes de son entourage, de les manipuler pour les assouvir sans se douter qu'il a éveillé l’intérêt d'une organisation quasi militaire,chargée de contrôler ou exterminer les personnes possédant ce genre de dons... Kaleb sent qu’il est plus facile de se laisser guider par les mauvaises émotions... à lui de faire des choix car la frontière entre le bien et le mal est parfois fine... oh mon dieu ce livre se lit tellement bien. J’ai dû me retenir pour ne pas le finir trop vite ( faut que je trouve le tome 2 et le tome 3 viiiite). Les personnages sont profonds et ambigus! Finalement kaleb est plus un antihéros et flirte avec le mal... les émotions sont décrites avec soin. L’histoire se déroule à paris mais vu les origines islandaises de kaleb je pense que l’on va voyager dans le 2ème tome 💕
    Lire la suite
    En lire moins
  • Boookahontas Posté le 1 Janvier 2020
    J’ai adoré ce premier tome ! L’idée d’un personnage avec un fond mauvais, aux allures de bad boy n’était pas pour me déplaire. Kaleb à un charisme de fou et il n’hésite pas à s’en servir à sa guise quitte à blesser le reste du monde. Les légendes Islandaises pour alimenter le côté mystique des EDV était bien trouvée, j’ai presque tout aimé dans ce bouquin, à l’exception peut-être de la mise en forme avec les différents de vue des personnages, surtout les passages sur la SENTINELLE que je trouvais parfois trop longs, mous et pas toujours accrocheurs mais ils apportent beaucoup à l’histoire et sans ça, l’intrigue n’aurait plus lieu d’être. Pour conclure, Kaleb tient toute ses promesses et j’ai franchement hâte de découvrir le second tome qui se trouve déjà dans ma Pal ^^ Chronique complète à retrouver sur : https://thebookahontas.wordpress.com/2019/12/20/kaleb-de-myra-eljundir/
  • Riz-Deux-ZzZ Posté le 6 Octobre 2019
    Ce premier tome met en place l'intrigue et le système d'empathe : on apprend déjà pas mal de choses sur ce don, son évolution et une certaine prophétie qui y serait liée. Kaleb est intéressant car conscient du changement qui intervient dans son comportement et des conséquences de ses actes. Cependant, j'ai trouvé que l'ensemble de ses relations était axé sur le côté sexuel.
  • Anaaklusmos_ Posté le 22 Septembre 2019
    J’étais un peu sceptique avant de commencer ce roman, je n’en n’avais pas beaucoup entendu parler sur bookstagram alors je ne m’attendais pas à quelque chose d’addictif et bon. SURPRISE. Ma lecture a été très agréable, elle m’a happé très rapidement. L’histoire commence donc avec notre jeune homme Kaleb, beau, parfait, qui plait aux fille, qui ne communique jamais avec son père et qui parait être violent dès le début. C’est un personnage qui devient manipulateur et commence à se rendre compte qu’il a un don qui ne va cesser de croître. Plus tard il découvrira qu’il n’est pas seul. Au même temps on suit deux autre protagonistes, le colonel du programme SENTINEL et son assistante qui surveillent Kaleb, un EDV de plus à éliminer. Dit comme ça le scénario parait simple : le gentil traqué par les méchants. Mais si c’était l’inverse ? Je ne sais pas, le récit de permet pas de discerner le bien du mal, l’auteure nous mène par le bout du nez, l’histoire est parfaitement tissée, on découvre toujours plus de choses, des révélations sont faites sans arrêt, on croit alors tout savoir jusqu’à ce qu’un autre mystère débarque ! Ce roman est déroutant et dérange aussi par... J’étais un peu sceptique avant de commencer ce roman, je n’en n’avais pas beaucoup entendu parler sur bookstagram alors je ne m’attendais pas à quelque chose d’addictif et bon. SURPRISE. Ma lecture a été très agréable, elle m’a happé très rapidement. L’histoire commence donc avec notre jeune homme Kaleb, beau, parfait, qui plait aux fille, qui ne communique jamais avec son père et qui parait être violent dès le début. C’est un personnage qui devient manipulateur et commence à se rendre compte qu’il a un don qui ne va cesser de croître. Plus tard il découvrira qu’il n’est pas seul. Au même temps on suit deux autre protagonistes, le colonel du programme SENTINEL et son assistante qui surveillent Kaleb, un EDV de plus à éliminer. Dit comme ça le scénario parait simple : le gentil traqué par les méchants. Mais si c’était l’inverse ? Je ne sais pas, le récit de permet pas de discerner le bien du mal, l’auteure nous mène par le bout du nez, l’histoire est parfaitement tissée, on découvre toujours plus de choses, des révélations sont faites sans arrêt, on croit alors tout savoir jusqu’à ce qu’un autre mystère débarque ! Ce roman est déroutant et dérange aussi par sa violence, ce n’est pas une histoire de cœur, il faut s’accrocher et se méfier de tous les personnages car on ne sait jamais comment ils vont agir, ils peuvent être très contradictoires avec leurs pensées, ils nous trompent énormément et nous manipulent. Je ne me remet toujours pas de cette histoire aussi riche pour un premier tome et qui promet des rebondissements dans les prochains ! Ce n’est pas un coup de cœur car j’aime les romans où on s’attache aux personnages, encore une fois c’est le but de cette histoire, mais j’aurais aussi voulu avoir peur, connaître plus de « mal ». J’ai tout de même passé un agréable moment et était très surprise ! En résumé, l’auteure a une écriture très fluide, sans longueurs. Le suspense et les mystères sont présents, les personnages sont complexes et l’ambiance lugubre. Je vous recommande ce livre addictif, complexe et haletant ! Un univers riche assuré !
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)