RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Kaleb - Saison I

            Robert Laffont
            EAN : 9782221126820
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 456
            Format : 135 x 215 mm
            Kaleb - Saison I

            Collection : Collection R
            Date de parution : 14/06/2012

            C'est si bon d’être mauvais…
            À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler.
            Il vous connaît mieux que vous-mêmes.
            Et cela le rend irrésistible.
            Terriblement dangereux.
            Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer.
            À la folie.
            À la mort.

            Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera...

            C'est si bon d’être mauvais…
            À 19 ans, Kaleb Helgusson se découvre empathe : il se connecte à vos émotions pour vous manipuler.
            Il vous connaît mieux que vous-mêmes.
            Et cela le rend irrésistible.
            Terriblement dangereux.
            Parce qu’on ne peut s’empêcher de l’aimer.
            À la folie.
            À la mort.

            Sachez que ce qu’il vous fera, il n’en sera pas désolé.
            Ce don qu’il tient d’une lignée islandaise millénaire le grise.
            Même traqué comme une bête, il en veut toujours plus.
            Jusqu’au jour où sa propre puissance le dépasse et où tout bascule…
            Mais que peut-on contre le volcan qui vient de se réveiller ?

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782221126820
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 456
            Format : 135 x 215 mm
            Robert Laffont
            18.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • red_inblue Posté le 5 Septembre 2018
              Mon avis: Ah que dire de « Kaleb » !!! Un livre prenant, inattendu, et pour le moins une très bonne découverte côté romans. Mais aussi une réelle surprise pour ma part. Je ne m’attendais pas à autant de rebondissements dans l’histoire, j’étais à la fois surprise et complètement sidérée par cette immense cruauté, la folie délirante de certains personnages, la violence émise et décrite dans des scènes parfois dures à assimiler et à lire jusqu’à la fin. Cependant, j’ai adoré le déroulement de l’intrigue et les personnages très énigmatiques, surtout « Kaleb ( attachant et parfois assez troublant !). Car sous une image séduisante, charismatique, il cache bien plus qu’une belle apparence… En soi, l’histoire générale m’a vraiment plu ! Cela me rappelait beaucoup « Endgame », qui s’en rapprochait beaucoup avec l’histoire d’une prophétie et des « Elus » … Malheureusement, « Kaleb » a aussi ses défauts. Trop de passages en italique et l’histoire n’était pas vraiment centrée à 100% sur « Kaleb » mais plutôt dirigée sur ses ancêtres, descendants d’une grande lignée d’empathes. Je trouve ça vraiment dommage, car ça m’a un peu gâché ma lecture. C’est cela qui ne m’a pas amené à le définir comme... Mon avis: Ah que dire de « Kaleb » !!! Un livre prenant, inattendu, et pour le moins une très bonne découverte côté romans. Mais aussi une réelle surprise pour ma part. Je ne m’attendais pas à autant de rebondissements dans l’histoire, j’étais à la fois surprise et complètement sidérée par cette immense cruauté, la folie délirante de certains personnages, la violence émise et décrite dans des scènes parfois dures à assimiler et à lire jusqu’à la fin. Cependant, j’ai adoré le déroulement de l’intrigue et les personnages très énigmatiques, surtout « Kaleb ( attachant et parfois assez troublant !). Car sous une image séduisante, charismatique, il cache bien plus qu’une belle apparence… En soi, l’histoire générale m’a vraiment plu ! Cela me rappelait beaucoup « Endgame », qui s’en rapprochait beaucoup avec l’histoire d’une prophétie et des « Elus » … Malheureusement, « Kaleb » a aussi ses défauts. Trop de passages en italique et l’histoire n’était pas vraiment centrée à 100% sur « Kaleb » mais plutôt dirigée sur ses ancêtres, descendants d’une grande lignée d’empathes. Je trouve ça vraiment dommage, car ça m’a un peu gâché ma lecture. C’est cela qui ne m’a pas amené à le définir comme un vrai coup de cœur. Malgré ces quelques défauts, « Kaleb » reste un livre tout à fait fascinant, intéressant et très divertissant ! Il fait maintenant partie de mes livres préférés. Je le conseille grandement aux personnes aux plus de 15 ans, ou à ceux qui ne sont pas sensibles à la violence et à tout autre sujet malsain ou incongru. PS: En 4ème de couverture il est écrit « interdit aux moins de 15 ans »
              Lire la suite
              En lire moins
            • SapereAude Posté le 6 Août 2018
              A dire vrai, je ne sais pas où va me mener la chronique de ce roman, je viens tout juste de l'achever au moment où j'écris ces lignes et je ne sais toujours pas si j'ai aimé ou si il me laisse un sentiment de "ni chaud ni froid" qui ferait que je ne lirai pas la suite... Peut-être devrais-je dire que cette lecture s'arrête sans aucun éclat particulier. Mais d'abord revenons sur le choix de cette lecture. Kaleb fait partie des romans que j'ai eu l'occasion d'acheter d'occasion à Emmaüs, il fait partie de ces romans dont j'ai beaucoup vu passer les chroniques sur la blogosphère mais qui n'ont jamais su me tenter complètement et auxquels je donne leur chance quand je tombe dessus ! Je l'ai ressorti pour le mois de juin (parce que faut pas déconner j'ai trop de bouquins qui prennent la poussière et n'ont jamais été lu xD) et je voulais m'y lancer sans revoir le résumé. Impossible cette fois-ci: j'ai été obligée de le relire car le début du roman ne laissait pas voir où cela allait nous mener. Avec un tel résumé et le fait que ce roman soit assez catégorisé comme "spécial", je m'attendais... A dire vrai, je ne sais pas où va me mener la chronique de ce roman, je viens tout juste de l'achever au moment où j'écris ces lignes et je ne sais toujours pas si j'ai aimé ou si il me laisse un sentiment de "ni chaud ni froid" qui ferait que je ne lirai pas la suite... Peut-être devrais-je dire que cette lecture s'arrête sans aucun éclat particulier. Mais d'abord revenons sur le choix de cette lecture. Kaleb fait partie des romans que j'ai eu l'occasion d'acheter d'occasion à Emmaüs, il fait partie de ces romans dont j'ai beaucoup vu passer les chroniques sur la blogosphère mais qui n'ont jamais su me tenter complètement et auxquels je donne leur chance quand je tombe dessus ! Je l'ai ressorti pour le mois de juin (parce que faut pas déconner j'ai trop de bouquins qui prennent la poussière et n'ont jamais été lu xD) et je voulais m'y lancer sans revoir le résumé. Impossible cette fois-ci: j'ai été obligée de le relire car le début du roman ne laissait pas voir où cela allait nous mener. Avec un tel résumé et le fait que ce roman soit assez catégorisé comme "spécial", je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus violent. D'autant qu'on a cette mention au dos du livre "déconseillé aux âmes sensibles et aux moins de 15 ans". Oui, il y a une grosse dose de manipulation, oui le personnage et l'auteur jouent avec les nerfs (quoique personnellement ce n'est pas la lecture qui m'a le plus maintenue en haleine, pour ne pas dire "ne m'a pas tenu du tout en haleine")... C'est prenant parce que tout comme Kaleb qui découvre son don et, de façon très distillée, des informations sur sa nature, on a envie de savoir, on veut voir ce qu'il va devenir: va-t-il totalement basculer ? Peut-il remonter à la surface ? Qui sont ces personnes mystérieuses ? Et la femme ? Sauf qu'on balance d'un côté ou de l'autre à chaque fois: Kaleb n'est pas violent en lui-même, il est perturbé et déséquilibré par un don qu'il ne maîtrise pas et vient foutre sa vie en l'air ! Et c'est dommage car je m'attendais vraiment à me sentir mal. Oui c'est un thriller psychologique mais j'en attendais plus. De plus, j'ai trouvé certains éléments prévisibles comme les liens qui unissent les personnages, même si je n'avais pas les détails, le récit était trop bien agencé pour cacher une évidence pareille. Néanmoins j'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur exploite son style et la construction de son récit pour nous faire ressentir ce pouvoir d'empathie, un pouvoir fort intéressant que l'auteur maîtrise très bien ! Ce qui est intéressant avec le basculement de Kaleb et les autres personnages, c'est qu'on ne sait pas sur quel pied danser et quel camps choisir: le bien, le mal, tout cela est relatif ! Les personnages sont comme cela aussi, à qui s'attacher quand un personnage est à la fois antipathique, manipulateur, perdu et parfois touchant dans sa détresse ? C'est difficile, même pour moi qui ai une préférence pour les bad boys mystérieux et arrogants dans les romans... Une lecture en demi-teinte, intéressante mais à laquelle il manque ce petit quelque chose pour me donner envie de littéralement me jeter sur la suite !
              Lire la suite
              En lire moins
            • Likeaghost Posté le 2 Août 2018
              Excellent livre
            • musemania Posté le 19 Juin 2018
              Sous le couvert du pseudonyme de « Myra Eljundir » se cache l’auteure française, Ingrid Desjours que j’avais découvert avec son thriller « La prunelle de ses yeux » que j’avais particulièrement apprécié. Premier élément qui m’a poussé à lire ce livre. Ensuite, à l’époque de sa sortie, cette trilogie avait connu un certain succès retentissant dans le milieu littéraire. Lorsqu’un livre connaît un énorme succès à sa sortie, j’aime bien laisser passer du temps avant de m’y plonger, que tout cela se décante un peu. C’est pourquoi lorsque je suis tombée sur ce livre lors d’une visite à ma bibliothèque, je me suis laissée tentée. Bon d’accord, le côté « young adult » ne me concerne plus vraiment vu mon grand âge mais mentalement, je suis restée une grande adolescente. Kaleb, 19 ans, se découvre un don tout à fait particulier : il est capable de ressentir les émotions et les sentiments des gens qui l’entourent pour ensuite se les approprier et les manipuler. Alors que la relation avec son père, Franck, se complexifie au fil des jours, cacher ce qu’il est vraiment devient de plus en plus coriace pour Kaleb. Alors qu’il pense pouvoir vivre une vie un tant soit... Sous le couvert du pseudonyme de « Myra Eljundir » se cache l’auteure française, Ingrid Desjours que j’avais découvert avec son thriller « La prunelle de ses yeux » que j’avais particulièrement apprécié. Premier élément qui m’a poussé à lire ce livre. Ensuite, à l’époque de sa sortie, cette trilogie avait connu un certain succès retentissant dans le milieu littéraire. Lorsqu’un livre connaît un énorme succès à sa sortie, j’aime bien laisser passer du temps avant de m’y plonger, que tout cela se décante un peu. C’est pourquoi lorsque je suis tombée sur ce livre lors d’une visite à ma bibliothèque, je me suis laissée tentée. Bon d’accord, le côté « young adult » ne me concerne plus vraiment vu mon grand âge mais mentalement, je suis restée une grande adolescente. Kaleb, 19 ans, se découvre un don tout à fait particulier : il est capable de ressentir les émotions et les sentiments des gens qui l’entourent pour ensuite se les approprier et les manipuler. Alors que la relation avec son père, Franck, se complexifie au fil des jours, cacher ce qu’il est vraiment devient de plus en plus coriace pour Kaleb. Alors qu’il pense pouvoir vivre une vie un tant soit peu normale, c’est sans compter sur l’organisation « Sentinelle » et de son chef, le tyrannique « Colonel » qui mènent la chasse aux EDV (= enfants avec des pouvoirs). La recherche de ses origines islandaises le titillant chaque jour un peu plus, le chemin pour s’en sortir se verra semer d’embuches. J’ai trouvé ce livre fantastique vraiment pas trop mal. Je pense que si je l’avais lu il y a un peu plus de 15 ans, il aurait été un coup de cœur. L’histoire est bien ficelée, les personnages sont bien exploités et le suspens est présent. Que demander de plus pour vos chères têtes blondes ? Je pense bien lire la suite avec les deux autres tomes de cette trilogie même si ça ne sera pas forcément tout de suite. Par contre, ne vous alarmez pas avec le fait que ce livre soit déconseillé aux moins de 15 ans, je pense que les jeunes de la génération actuelle ont vu des choses bien plus terrifiantes, simplement en regardant le journal télévisé.
              Lire la suite
              En lire moins
            • AdelineJawson Posté le 15 Juin 2018
              J'ai adoré ce 1er tome de la trilogie de Myra eljundir car j'ai trouvé l'histoire assez innovante en matière de livre fantastique, le statut des personnages, les décors ect.. Le seul bémol à été pour moi la typographie du texte

            les contenus multimédias

            INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
            Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)