En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Khalil

            Julliard
            EAN : 9782260024224
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 264
            Format : 130 x 205 mm
            Khalil

            Date de parution : 16/08/2018

            Vendredi 13 novembre 2015. L’air est encore doux pour un soir d’automne. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et aux rencontres heureuses. Une ceinture d’explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à l’acte. Il fait partie...

            Vendredi 13 novembre 2015. L’air est encore doux pour un soir d’automne. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et aux rencontres heureuses. Une ceinture d’explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à l’acte. Il fait partie du commando qui s’apprête à ensanglanter la capitale.
            Qui est Khalil ? Comment en est-il arrivé là ?
            Dans ce nouveau roman, Yasmina Khadra nous livre une approche inédite du terrorisme, d’un réalisme et d’une justesse époustouflants, une plongée vertigineuse dans l’esprit d’un kamikaze qu’il suit à la trace, jusque dans ses derniers retranchements, pour nous éveiller à notre époque suspendue entre la fragile lucidité de la conscience et l’insoutenable brutalité de la folie.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782260024224
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 264
            Format : 130 x 205 mm
            Julliard
            19.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • bilodoh Posté le 12 Novembre 2018
              Quand un roman commence par une charge explosive autour de la taille, on sait que ça qu’on entre dans une histoire dramatique. Et quand ça se passe près du Stade de France, on se rend tout de suite compte que c’est inspiré de faits réels et que le texte apportera matière à réflexion. C’est donc l’histoire de Khalil, un adolescent de Bruxelles qui est prêt à se faire sauter pour aller au paradis. Il n’éprouve pourtant aucune haine envers les gens qui pourraient mourir avec lui. Il ne fait que suivre les ordres de son émir qui représentent pour lui la volonté divine. C’est un soldat sur le champ de bataille… Mais tout n’ira pas comme prévu et on suivra le suspens des aventures de Khalil. Comment un adolescent se transforme-t-il en terroriste? Comment peut-on faire pour l’éviter? L’écriture de Khadra a réussi à en faire un roman, mais il n’apporte pas toutes les réponses… Il nous laisse deviner que quand on fait l’amalgame et qu’on traite avec mépris tous les « bougnoules » ou qu’on parle de « renvoyer chez eux » des enfants nés dans notre pays, on prend le risque que leur désespoir les jette dans les bras de ces « émirs »... Quand un roman commence par une charge explosive autour de la taille, on sait que ça qu’on entre dans une histoire dramatique. Et quand ça se passe près du Stade de France, on se rend tout de suite compte que c’est inspiré de faits réels et que le texte apportera matière à réflexion. C’est donc l’histoire de Khalil, un adolescent de Bruxelles qui est prêt à se faire sauter pour aller au paradis. Il n’éprouve pourtant aucune haine envers les gens qui pourraient mourir avec lui. Il ne fait que suivre les ordres de son émir qui représentent pour lui la volonté divine. C’est un soldat sur le champ de bataille… Mais tout n’ira pas comme prévu et on suivra le suspens des aventures de Khalil. Comment un adolescent se transforme-t-il en terroriste? Comment peut-on faire pour l’éviter? L’écriture de Khadra a réussi à en faire un roman, mais il n’apporte pas toutes les réponses… Il nous laisse deviner que quand on fait l’amalgame et qu’on traite avec mépris tous les « bougnoules » ou qu’on parle de « renvoyer chez eux » des enfants nés dans notre pays, on prend le risque que leur désespoir les jette dans les bras de ces « émirs » qui en feront des bombes humaines. Un roman sur un difficile sujet d’actualité…
              Lire la suite
              En lire moins
            • metreya Posté le 11 Novembre 2018
              Khadra nous force la main et nous emmène dans le voyage à la fois morbide et irréel de Khalil, un jeune paumé de Molenbeek, qui ne réussit pas à se faire sauter dans un RER le soir du 15 novembre 2015. On suit ensuite son périple pour retrouver sa place auprès de la faune de barbares qui composent ses «frères ». De planque en planque, l’auteur nous raconte sa minable vie, sa famille, ses sœurs, Yezza vieille fille aigrie et sa sœur jumelle Zahra dont le destin fait de ce livre une vraie tragédie grecque, avec quelques accents nihilistes. L’auteur nous décrit un être paumé, méprisant son père et sa mère, relégué dans les bas-fonds de la société parce qu’il ne s’est pas intégré, rejetant l’école et la Belgique. J’avoue que ce portrait typique du terroriste est un peu facile, cette psychologie d’épicerie ne me convainc pas quant aux motivations des barbares. La radicalisation islamiste est alors vécue comme une rédemption : la mosquée fait de Khalil un autre, un héros, lui retire les souillures de sa propre bêtise et de sa paresse. C’est commode, mais c’est peut-être ainsi que le système fonctionne. Ce qui nous empêche, un peu, de nous... Khadra nous force la main et nous emmène dans le voyage à la fois morbide et irréel de Khalil, un jeune paumé de Molenbeek, qui ne réussit pas à se faire sauter dans un RER le soir du 15 novembre 2015. On suit ensuite son périple pour retrouver sa place auprès de la faune de barbares qui composent ses «frères ». De planque en planque, l’auteur nous raconte sa minable vie, sa famille, ses sœurs, Yezza vieille fille aigrie et sa sœur jumelle Zahra dont le destin fait de ce livre une vraie tragédie grecque, avec quelques accents nihilistes. L’auteur nous décrit un être paumé, méprisant son père et sa mère, relégué dans les bas-fonds de la société parce qu’il ne s’est pas intégré, rejetant l’école et la Belgique. J’avoue que ce portrait typique du terroriste est un peu facile, cette psychologie d’épicerie ne me convainc pas quant aux motivations des barbares. La radicalisation islamiste est alors vécue comme une rédemption : la mosquée fait de Khalil un autre, un héros, lui retire les souillures de sa propre bêtise et de sa paresse. C’est commode, mais c’est peut-être ainsi que le système fonctionne. Ce qui nous empêche, un peu, de nous identifier à Khalil, c’est sa propension à mentir et la facilité avec laquelle il ment, tout le temps et à tout le monde. Pour expliquer sa cavale, il ment, même à sa sœur qu’il adore. Pour pousser son ami Rayan à le sauver, il ment, par pur égoïsme. Pour se défausser de ses lâchetés, il ment, il ment. Ses mensonges atterrissent dans les dialogues avec une telle nudité, qu’ils sont autant de gifles pour le lecteur. Il trahit comme il respire et cela en devient gênant au fil de la lecture. Et cette réalité du roman est la faille du discours des islamistes et ce qui nous permet, à nous lecteurs, de ne pas nous y attacher. C’est la pire contradiction des intégristes, pauvres hères qui appellent à la Vérité, mais qui sont incapables de la construire et de la vivre.
              Lire la suite
              En lire moins
            • itzamna Posté le 10 Novembre 2018
              Si cela n'avait pas été Yasmina Khadra, je ne pense pas que je me serai tournée vers ce livre. Le sujet me semblait trop polémique pour ne pas être racoleur. Mais le traitement qu'en propose l'auteur, tout en retenue et en pudeur, permet d'entrer dans ce récit avec confiance. Il nous place pourtant dans l'esprit de Khalil, qui projette de se faire exploser dans le métro parisien, à la fin du match de l'équipe de France ce funeste 13 novembre 2015. Mais il le fait avec, m'a-t-il semblé, beaucoup de respect pour les vraies victimes de ces massacres. Car nous quittons vite Paris pour découvrir en Belgique le quotidien de ce Khalil. L'auteur ne s'attarde pas sur les morts, mais cherche plutôt à comprendre ce qui a pu conduire ce jeune homme, imaginaire, à vouloir devenir un kamikaze. On découvre, ce que l'on sait déjà, le parcours de cette jeunesse désabusée et désœuvrée, sans espoirs et sans rêves, qui cherche dans la religion ce qui pourra être un phare dans la nuit, la lumière au bout du tunnel. Nous avons tous besoin de quelque chose à quoi nous raccrocher pour avancer dans la vie : une carrière, une famille, des passions,... Si cela n'avait pas été Yasmina Khadra, je ne pense pas que je me serai tournée vers ce livre. Le sujet me semblait trop polémique pour ne pas être racoleur. Mais le traitement qu'en propose l'auteur, tout en retenue et en pudeur, permet d'entrer dans ce récit avec confiance. Il nous place pourtant dans l'esprit de Khalil, qui projette de se faire exploser dans le métro parisien, à la fin du match de l'équipe de France ce funeste 13 novembre 2015. Mais il le fait avec, m'a-t-il semblé, beaucoup de respect pour les vraies victimes de ces massacres. Car nous quittons vite Paris pour découvrir en Belgique le quotidien de ce Khalil. L'auteur ne s'attarde pas sur les morts, mais cherche plutôt à comprendre ce qui a pu conduire ce jeune homme, imaginaire, à vouloir devenir un kamikaze. On découvre, ce que l'on sait déjà, le parcours de cette jeunesse désabusée et désœuvrée, sans espoirs et sans rêves, qui cherche dans la religion ce qui pourra être un phare dans la nuit, la lumière au bout du tunnel. Nous avons tous besoin de quelque chose à quoi nous raccrocher pour avancer dans la vie : une carrière, une famille, des passions, des amis, des rêves… Mais pour cette jeunesse qui grandit à l'écart, dans des quartiers abandonnés à eux-mêmes, dans des familles qui ont vu leurs rêves d'émancipation et d'ascension sociale s'effondrer, qui n'offrent pas le cadre et l'autorité à une évolution structurée, à quoi peuvent-ils bien se rattacher ? Naviguant de petits jobs en boulots au noir, sans le sous et sans espoirs, cette jeunesse est une proie facile pour tous ces marchands de mort. Le sujet n'était pas facile mais a été traité avec subtilité par Yasmina Khadra. S'il peut heurter ou déplaire par certains côtés, notamment par l'empathie que l'on se surprend à avoir pour Khalil, il a surtout le mérite de questionner et de générer débat et réflexion. Espérons aussi qu'il pourra provoquer l'action : pensez-vous que nos élus ont eu ce livre entre leurs mains ? A mettre surtout entre les mains des jeunes pour qu'ils aient "une longueur d'avance sur l'intégrisme islamiste", comme le dit Yasmina Khadra. Un livre qui se lit d'une traite, dans un souffle, et qui me donne envie de revenir à cet auteur pour découvrir ses autres récits.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Nathv Posté le 9 Novembre 2018
              Ce livre traite d'un sujet grave - les attentats de Paris, le 13 novembre 2015 - en nous faisant partager la mission de Khalil; jeune radicalisé parti, de façon consentante, une ceinture d'explosifs autour de la taille se faire exploser dans la capitale française. La démarche est assez intéressante mais, par définition, assez répétitive: en effet, Khalil est véritablement en porte-à-faux, tant parmi ses amis que parmi sa famille. Ce livre soulève un vrai questionnement car, ici, même mis face au mur, Khalil continue de plaider la grandeur de sa cause et toute tentative extérieure de l'en détourner se révèle vaine. Comme d'habitude, la plume de Yasmina Khadra est courte, incisive et efficace. Un livre à la hauteur de mes attentes, ni plus, ni moins.
            • syl2034 Posté le 7 Novembre 2018
              13 Novembre 2015, Paris. Cette date elle nous parle à tous. Le récit commence là, c'est Khalil, jeune homme d'une vingtaine d'année qui raconte. Il est dans la voiture, avec "ses frères" et il va se faire exploser dans le métro, cherchant à faire un maximum de victimes. Mais sa ceinture n'explose pas. Et Khalil est contraint de rentrer en Belgique. Le 13 novembre 2015 je me souviens bien, je m'étais endormie sur mon canapé. Quand je me suis réveillée, mon mari avait zappé sur France 3, il y avait des cris, des journalistes qui parlaient, un bandeau qui défilait.. j'avais du mal à saisir ce qui se passait... Le 13 novembre comme bcp je me suis demandée comment on pouvait ôter la vie à des gens, et comment on pouvait choisir de supprimer sa propre vie au passage. Khalil est au final un roman qui tend à répondre à ces interrogations. C'est un vrai roman, pas un témoignage. Certains peuvent peut-être reprochés du coup que ça ne paraisse pas assez "réaliste", pour ma part j'ai plongé dans l'histoire immédiatement, et en 48h j'avais terminé le bouquin. J'ai été complètement embarquée. C'est étonnant de lire un livre sur un évènement que l'on a vécu. Qui est tout... 13 Novembre 2015, Paris. Cette date elle nous parle à tous. Le récit commence là, c'est Khalil, jeune homme d'une vingtaine d'année qui raconte. Il est dans la voiture, avec "ses frères" et il va se faire exploser dans le métro, cherchant à faire un maximum de victimes. Mais sa ceinture n'explose pas. Et Khalil est contraint de rentrer en Belgique. Le 13 novembre 2015 je me souviens bien, je m'étais endormie sur mon canapé. Quand je me suis réveillée, mon mari avait zappé sur France 3, il y avait des cris, des journalistes qui parlaient, un bandeau qui défilait.. j'avais du mal à saisir ce qui se passait... Le 13 novembre comme bcp je me suis demandée comment on pouvait ôter la vie à des gens, et comment on pouvait choisir de supprimer sa propre vie au passage. Khalil est au final un roman qui tend à répondre à ces interrogations. C'est un vrai roman, pas un témoignage. Certains peuvent peut-être reprochés du coup que ça ne paraisse pas assez "réaliste", pour ma part j'ai plongé dans l'histoire immédiatement, et en 48h j'avais terminé le bouquin. J'ai été complètement embarquée. C'est étonnant de lire un livre sur un évènement que l'on a vécu. Qui est tout proche. Yasmina Khadra réussit là un beau roman qui arrive à embarquer le lecteur dans la tête d'un terroriste, sans qu'on arrivé à lâcher l'histoire jusqu'au bout.
              Lire la suite
              En lire moins

            les contenus multimédias

            Ils en parlent

            « Si ce formidable roman de Yasmina Khadra était un ustensile de cuisine, ce serait une moulinette. De quoi, ici, s’obstiner à réduire en poudre ce mystère de la folie. Et nous laisser au bord du gouffre. » 
            Pierre Vavasseur / Le Parisien
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
            Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com