RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Khalil

            Julliard
            EAN : 9782260024224
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 264
            Format : 130 x 205 mm
            Khalil

            Date de parution : 16/08/2018

            Vendredi 13 novembre 2015. L’air est encore doux pour un soir d’automne. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et aux rencontres heureuses. Une ceinture d’explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à l’acte. Il fait partie...

            Vendredi 13 novembre 2015. L’air est encore doux pour un soir d’automne. Tandis que les Bleus électrisent le Stade de France, aux terrasses des brasseries parisiennes on trinque aux retrouvailles et aux rencontres heureuses. Une ceinture d’explosifs autour de la taille, Khalil attend de passer à l’acte. Il fait partie du commando qui s’apprête à ensanglanter la capitale.
            Qui est Khalil ? Comment en est-il arrivé là ?
            Dans ce nouveau roman, Yasmina Khadra nous livre une approche inédite du terrorisme, d’un réalisme et d’une justesse époustouflants, une plongée vertigineuse dans l’esprit d’un kamikaze qu’il suit à la trace, jusque dans ses derniers retranchements, pour nous éveiller à notre époque suspendue entre la fragile lucidité de la conscience et l’insoutenable brutalité de la folie.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782260024224
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 264
            Format : 130 x 205 mm
            Julliard
            19.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Si ce formidable roman de Yasmina Khadra était un ustensile de cuisine, ce serait une moulinette. De quoi, ici, s’obstiner à réduire en poudre ce mystère de la folie. Et nous laisser au bord du gouffre. » 
            Pierre Vavasseur / Le Parisien

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • C_line7692 Posté le 5 Juin 2019
              Vendredi 13 novembre 2015. Une voiture file sur l'autoroute entre la Belgique et Paris. A Paris, les Bleus vont jouer au Stade de France et les terrasses parisiennes se remplissent grâce à une douceur climatique surprenante pour un mois de novembre. Dans cette voiture, les passagers sont sérieux et avec, chacun, une ceinture d'explosifs autour de la taille. Ils attendent de passer à l'acte. Parmi eux, Khalil, 24 ans, se sent prêt à accomplir le dessein pour lequel il croit être né. J'ai beaucoup aimé ce livre. C'est, bien évidemment, très bien écrit, saisissant sur le fond aussi. Le seul bémol ou ma surprise (probablement due à une forme de naïveté de ma part) porte peut-être sur le fait que je trouve le jeune endoctriné parfois trop lucide et avec une réflexion bien trop aboutie sur son environnement. Cela m'a probablement empêché d'entrer complètement dans le livre. Cela reste, tout de même, un beau moment littéraire car, encore une fois, c'est fort bien écrit...
            • StupidGRIN Posté le 2 Juin 2019
              Je ne suis vraiment pas fan de ce genre de bouquin en règle générale, tout ce qui a plus ou moins très à quelque chose de communautaire me détecte fortement : ici, il y a combo : si on est terroriste, c’est parce que on a entendu une remarque raciste. Bref, a priori, tout ce qu’il y a pour qu’à la fin de ma lecture je brule le bouquin. Pourtant ici, est-ce sujet traité, sujet si délicat et pourtant conté de manière si prenante, est-ce le désespoir de Khalil et de ses proches, qu’il ne peut que blesser, et décevoir, est-ce l’engrenage dans lequel il est pris, mais je n’ai pu décrocher de cette lecture. Je ne dirai pas que je suis sortie de cette lecture indemne, je pense que c’est encore trop tôt pour que je puisse prendre du recul. Je ne dirai pas que j’ai adoré le livre ou que je l’ait détesté, encore une fois le sujet est encore trop sensible pour que je puisse me faire une opinion définitive dessus. Je dirai simplement que la lecture, pourtant difficile était facile grâce au talent de l’auteur, et que j’ai été prise dans cette histoire.
            • Binaiade Posté le 25 Mai 2019
              L'histoire Paris le 13 novembre 2015. Khalil fait partie du groupe de terroristes s'apprêtant à semer la terreur dans la capitale. Son rôle ? Armé d'une ceinture d'explosifs, faire le plus grand nombre de victimes possible dans le métro. Mais tout ne va pas se passer comme prévu. Ce jeune homme, ayant grandi en Belgique, se sentant rejeté de partout même au sein de sa famille, a trouvé une forme de reconnaissance au sein du groupuscule qui lui a donné cette mission. Au final, sa foi va-t-elle être plus forte que tout ? Mon avis Comme je vous l'ai déjà écrit plusieurs fois, Yasmina Khadra est un auteur que j'adore. Et c'est encore une fois sur le thème du terrorisme qu'il écrit, plus précisément sur le tristement célèbre attentat du 13 novembre 2015 à Paris. Dans ce livre Khadra va nous faire entrer dans la tête d'un homme prêt à mourir en martyr. Comment en est-il arrivé là ? Quel est son vécu ? Qu'est ce qui l'a poussé à devenir extrémiste ? Quel est son rapport à la religion ? A quoi penses-t-il juste avant le moment fatidique ? Tant de questions auxquelles l'auteur va répondre de façon... L'histoire Paris le 13 novembre 2015. Khalil fait partie du groupe de terroristes s'apprêtant à semer la terreur dans la capitale. Son rôle ? Armé d'une ceinture d'explosifs, faire le plus grand nombre de victimes possible dans le métro. Mais tout ne va pas se passer comme prévu. Ce jeune homme, ayant grandi en Belgique, se sentant rejeté de partout même au sein de sa famille, a trouvé une forme de reconnaissance au sein du groupuscule qui lui a donné cette mission. Au final, sa foi va-t-elle être plus forte que tout ? Mon avis Comme je vous l'ai déjà écrit plusieurs fois, Yasmina Khadra est un auteur que j'adore. Et c'est encore une fois sur le thème du terrorisme qu'il écrit, plus précisément sur le tristement célèbre attentat du 13 novembre 2015 à Paris. Dans ce livre Khadra va nous faire entrer dans la tête d'un homme prêt à mourir en martyr. Comment en est-il arrivé là ? Quel est son vécu ? Qu'est ce qui l'a poussé à devenir extrémiste ? Quel est son rapport à la religion ? A quoi penses-t-il juste avant le moment fatidique ? Tant de questions auxquelles l'auteur va répondre de façon la plus réaliste possible. Malheureusement ce roman m'a déçue. Je n'ai pas retrouvé la plume propre à Yasmina Khadra qui le séduit tant d'ordinaire. On est dans de la prose très terre-à-terre, il m'a manqué l'émotion que ses mots dégagent habituellement. Avec la plupart de ses livres je suis littéralement transportée par l'histoire, mais ce n'est pas le cas ici. J'ai même ressenti une point d'ennui et surtout une impression de longueur. Le personnage de Khalil ne m'a pas touchée. Pourtant l'auteur a le don de nuancer ses personnages de façon à ne pas laisser son lecteur indifférent. Certes on parle d'un terroriste prêt à tuer mais il manque ce côté humain que, par exemple, la relation qu'il entretient avec sa jumelle aurait pu apporter. Le dénouement m'a également laissé sur ma faim. Déception donc, d'autant plus grande que c'est un écrivain dont j'adore le style. L'idée d'entrer dans les pensées de Khalil était bonne pourtant, cependant l'histoire souffre du manque d'action et d'émotions. Ce n'est vraiment pas son meilleur livre mais je suis sûre que la prochaine fois que je lirai un de ses romans, il parviendra à me faire oublier mon amertume.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Wolkaiw Posté le 23 Mai 2019
              Yasmina Khadra est un auteur que j’adore, que j’admire même, je trouve qu’à chaque fois il parvient à dépeindre avec justesse et sensibilité une situation jugée pourtant critique. Il possède le don d’écrire des histoires dures et réalistes, véritable virtuose des mots et de leurs sens. Khalil ne déroge pas à la règle, il s’agit non seulement du titre du livre mais également d’un prénom. Le prénom de celui dont on nous narre l’histoire. Khalil signifie plusieurs choses, l’une de ses significations est la suivante : « l’ami intime de Dieu » dans le Coran, c’est sans doute celle qui nous intéresse le plus. Ce prénom sonne presque comme une malédiction… Khalil c’est un livre très fort dans un contexte plus actuel que jamais : celui des attentats, de la violence et de la radicalisation. Khalil c’est un jeune homme dont l’existence va basculer, dont la vie va prendre une tournure inattendue et, semble-t-il, irréversible. Dès les premières pages le lecteur est happé par un tourbillon d’images toutes plus folles les unes que les autres, il est plongé dans un passé douloureux que l’on a tous en mémoire : les attentats de 2015, le stade... Yasmina Khadra est un auteur que j’adore, que j’admire même, je trouve qu’à chaque fois il parvient à dépeindre avec justesse et sensibilité une situation jugée pourtant critique. Il possède le don d’écrire des histoires dures et réalistes, véritable virtuose des mots et de leurs sens. Khalil ne déroge pas à la règle, il s’agit non seulement du titre du livre mais également d’un prénom. Le prénom de celui dont on nous narre l’histoire. Khalil signifie plusieurs choses, l’une de ses significations est la suivante : « l’ami intime de Dieu » dans le Coran, c’est sans doute celle qui nous intéresse le plus. Ce prénom sonne presque comme une malédiction… Khalil c’est un livre très fort dans un contexte plus actuel que jamais : celui des attentats, de la violence et de la radicalisation. Khalil c’est un jeune homme dont l’existence va basculer, dont la vie va prendre une tournure inattendue et, semble-t-il, irréversible. Dès les premières pages le lecteur est happé par un tourbillon d’images toutes plus folles les unes que les autres, il est plongé dans un passé douloureux que l’on a tous en mémoire : les attentats de 2015, le stade de France, le Bataclan… Personne ne voudrait avoir à se souvenir de tout cela, ne voudrait avoir à revivre cela… Au fil de la lecture, ce livre m’est vite apparu comme un moyen de lutter contre la radicalisation, comme une lueur d’espoir dans l’obscurité que représente l’existence de certains. Avec Yasmina Khadra, nous découvrons le début, l’origine, le pourquoi du comment. Cette histoire trouve un écho dans la lutte que mène Latifa Ibn Ziaten, si vous ne connaissez pas cette femme, je ne peux que vous inviter à visionner le documentaire qui a été fait sur elle. Ce qu’elle fait est admirable, elle force le respect. Latifa comme Yasmina Khadra mène un combat afin d’endiguer l’hémorragie provoquée par la radicalisation. C’est un récit qui se savoure et ce pour de multiples raisons. Je pense que je pourrais vous parler de ce livre pendant des heures entières, je vais tâcher de ne pas trop digresser. La plume de Yasmina Khadra est juste sublime, c’est un régal et je m’en délecte à chaque fois, elle est si chargée de sens, sans aucun jugement mais surtout, elle est terriblement poétique. Je suis totalement fan de son style, de la façon dont il manie les mots. Il parvient à toucher l’essence même des choses, à aborder de très nombreux sujets, souvent chocs, avec une incroyable sensibilité. Khalil c’est un uppercut qui fait prendre conscience de la violence et de l’amour du monde, du besoin de chaque individu d’avoir des repères fixes, quelque chose de stable à quoi se raccrocher. Pour certains cela passe avant tout par la reconnaissance, pour d’autres ce sera l’identité et ainsi de suite. A travers le récit de ce jeune radicalisé, nous découvrons l’importance de trouver sa place dans le monde, d’être accepté pour ce que l’on est. Le parcours de Khalil est celui d’un jeune que plusieurs personnes vont manipuler, celui d’un jeune qui pourrait être votre ami ou votre frère. Quand vous avez, pardonnez-moi l’expression, le cul entre deux chaises, il apparaît difficile de se sentir intégré d’un côté ou de l’autre. Tout est passé au peigne fin, c’est non seulement un récit sur le terrorisme, la radicalisation, la religion et la quête d’identité. C’est tout cela et aussi beaucoup plus… Conviction et détermination sont aussi de la partie. On y découvre la famille, le monde association, les amis ainsi que l’école… Nous pénétrons dans le quotidien de Khalil, dans ce qui constitue sa vie, son existence. La finesse d’analyse et de réflexion de l’auteur me surprendra toujours. À partir d’un individu lambda il parvient à créer toute une histoire des plus réalistes et à faire passer des messages forts. Je ne peux vraiment que vous recommander ce livre, j’ai vécu des émotions intenses : une boule s’est progressivement forgée dans ma gorge plus on approchait de la fin. Je voulais à tout prix connaître le dénouement. Et quelle fin ! Percutante. À l’image du récit. Alors oui, c’est une histoire dure, le genre de livre dans lequel le doute s’immisce petit à petit, un doute mêlé de nombreuses remises en question et de beaucoup de douleur. Oui, c’est dur et intense, c’est éprouvant et sincère. C’est sublime. Encore une fois, je suis tombée sous le charme de cette plume qui manie si bien les mots et les idées. Khalil c’est un moyen de prendre conscience de ce qui ne va pas mais surtout, de ce que l’on peut faire pour aider les gens, pour lutter contre la radicalisation et le terrorisme. Les changements opérés par certains personnages sont brutaux mais nécessaires. Et je tiens à souligner une autre qualité que j’admire chez l’auteur, c’est sa capacité à ne porter aucun jugement. Il énonce des événements, nous explique les causes, les conséquences, nous dresse l’immense fresque qu’est la vie de Khalil sans jamais juger ce qu’il a fait, ce qu’il a dit, ce qu’il est devenu. Je m’interroge d’ailleurs quant à la couverture, symbolise-t-elle la chute ou l’envol ? En définitive, ce roman c’est une boucle qui se boucle, c’est une lecture rapide, un récit qui se dévore et délivre des messages forts. Khalil c’est un uppercut, une claque, un tsunami qui nous ravage le cœur. Une histoire forte, des personnages fouillés, une intrigue riche et dense, il n’en fallait pas moins pour conquérir mon coeur de lectrice. Je suis fan de cet auteur, de son œuvre, de ce livre. Je ne peux que vous recommander de mettre le nez dans ce qu’écrit Yasmina Khadra, cela vaut vraiment le détour.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Lalilette50 Posté le 10 Mai 2019
              L’immersion, voilà ce que j’apprécie dans les romans de Yasmina Khadra. De la même manière qu’Albus Dumbledore emmène Harry Potter avec lui dans ses souvenirs en utilisant la pensine, Yasmina Khadra nous prend par la main et nous fait plonger au cœur de l’évènement, au cœur de l’histoire, dans le cœur des personnages. En lisant certains commentaires d’autres lecteurs, j’ai été surprise de constater que le roman n’a pas été perçu de la même manière que moi. Beaucoup même ont été dérangés par le fait que le narrateur soit le « méchant ». D’autres ont même reproché à l’auteur d’humaniser ce qui ne doit pas l’’être, ceux qui ne doivent pas l’être. Je ne suis pas d’accord, Yasmina Khadra, dans ce roman, nous fait une autopsie, si nous ne faisons pas ce genre de dissections dans le « mal », nous ne pourrons jamais ni le comprendre, ni le reconnaitre ni même l’anticiper. Je crois au contraire que la réflexion à laquelle nous pousse l’auteur est indispensable si nous voulons un jour se débarrasser de toute cette horreur. Mais il est clair qu’il faut aborder cette lecture avec une certaine ouverture d’esprit. Vous l’aurez compris, je recommande vivement cette lecture.... L’immersion, voilà ce que j’apprécie dans les romans de Yasmina Khadra. De la même manière qu’Albus Dumbledore emmène Harry Potter avec lui dans ses souvenirs en utilisant la pensine, Yasmina Khadra nous prend par la main et nous fait plonger au cœur de l’évènement, au cœur de l’histoire, dans le cœur des personnages. En lisant certains commentaires d’autres lecteurs, j’ai été surprise de constater que le roman n’a pas été perçu de la même manière que moi. Beaucoup même ont été dérangés par le fait que le narrateur soit le « méchant ». D’autres ont même reproché à l’auteur d’humaniser ce qui ne doit pas l’’être, ceux qui ne doivent pas l’être. Je ne suis pas d’accord, Yasmina Khadra, dans ce roman, nous fait une autopsie, si nous ne faisons pas ce genre de dissections dans le « mal », nous ne pourrons jamais ni le comprendre, ni le reconnaitre ni même l’anticiper. Je crois au contraire que la réflexion à laquelle nous pousse l’auteur est indispensable si nous voulons un jour se débarrasser de toute cette horreur. Mais il est clair qu’il faut aborder cette lecture avec une certaine ouverture d’esprit. Vous l’aurez compris, je recommande vivement cette lecture. Voilà donc, je dirai que mes retrouvailles avec YK se sont achevées sur une note plus que positive, je lirai un autre de ces romans très prochainement, le challenge #uneteenalgerie (Un été en Algérie) arrive à grands pas, et j’ai du retard à rattraper.
              Lire la suite
              En lire moins

            les contenus multimédias

            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
            Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.