RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La ville

            La Découverte
            EAN : 9782707178046
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 280
            Format : 155 x 240 mm
            La ville

            YVES SINTOMER (Introduction), Aurélien BERLAN (Traducteur, Introduction)
            Collection : SH / Politique et sociétés
            Date de parution : 02/10/2014
            La Ville est la retraduction, à partir de la nouvelle édition allemande, de l’un des textes les plus célèbres du fondateur de la sociologie allemande. Weber y défend une thèse forte : au même titre que le capitalisme et l’État moderne, la ville, ou plus exactement la « ville-commune », constitue la troisième grande contribution fondamentale de l’Occident à l’histoire mondiale.
            Comment définir la notion de ville, ou plutôt, comment rendre justice de la diversité du phénomène urbain sans renoncer pour autant à l’ambition conceptuelle ? Pour quelles raisons, en Occident seulement, les citadins se sont-ils parfois constitués en « citoyens » de leur ville, prenant l’administration de leurs affaires en... Comment définir la notion de ville, ou plutôt, comment rendre justice de la diversité du phénomène urbain sans renoncer pour autant à l’ambition conceptuelle ? Pour quelles raisons, en Occident seulement, les citadins se sont-ils parfois constitués en « citoyens » de leur ville, prenant l’administration de leurs affaires en main propre ? Et par quels curieux détours historiques cette figure typiquement occidentale du « citoyen » a-t-elle paradoxalement engendré celle du « bourgeois » moderne, de l’Homo oeconomicus consacrant sa vie au gain pacifique plus qu’aux affaires publiques ?
            C’est à ces questions toujours actuelles que Max Weber tente de répondre dans cette vaste fresque sociohistorique publiée ici dans une nouvelle et rigoureuse traduction. Dix ans après L’Éthique protestante, il y examine comment s’est constituée la couche sociale de travailleurs libres sans laquelle le développement d’une éthique du travail, condition sine qua non du capitalisme moderne, eût été impossible. Il y analyse aussi les luttes sociales qui ont peu à peu fait passer le pouvoir politique, traditionnellement aux mains des élites militaires, dans celles de nouvelles élites économiques – des luttes qui, dans les villes, opposaient plus des « ordres » que des « classes » et présupposaient la fraternisation insurrectionnelle des bourgeois en « communes » autonomes. Ce faisant, il propose une généalogie du bourgeois moderne, vecteur social et corrélat anthropologique des deux puissances déterminantes de la modernité globale : le capitalisme d’entreprise et l’État bureaucratique.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782707178046
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 280
            Format : 155 x 240 mm
            La Découverte
            17.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            Cette nouvelle édition de l’ouvrage classique de Max Weber bénéficie tout d’abord des nombreux apports dus à l’important travail éditorial d’Aurélien Berlan : nouvelle traduction, révision des notes de bas de pages et du glossaire (rédigés par les précédents éditeurs allemands), rédaction d’une notice et d’une introduction qui resituent le propos de ce texte dans les réflexions générales de son auteur…
            Jonathan Louli / Liens socio
            ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
            Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !