Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260054672
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 140 x 189 mm

Le Dernier enfant

Date de parution : 07/01/2021

« Elle le détaille tandis qu’il va prendre sa place : les cheveux en broussaille, le visage encore ensommeillé, il porte juste un caleçon et un tee-shirt informe, marche pieds nus sur le carrelage. Pas à son avantage et pourtant d’une beauté qui continue de l’époustoufler, de la gonfler d’orgueil....

« Elle le détaille tandis qu’il va prendre sa place : les cheveux en broussaille, le visage encore ensommeillé, il porte juste un caleçon et un tee-shirt informe, marche pieds nus sur le carrelage. Pas à son avantage et pourtant d’une beauté qui continue de l’époustoufler, de la gonfler d’orgueil. Et aussitôt, elle songe, alors qu’elle s’était juré de se l’interdire, qu’elle s’était répété non il ne faut pas y songer, surtout pas, oui voici qu’elle songe, au risque de la souffrance, au risque de ne pas pouvoir réprimer un sanglot : c’est la dernière fois que mon fils apparaît ainsi, c’est le dernier matin. »
Un roman tout en nuances, sobre et déchirant, sur le vacillement d’une mère le jour où son dernier enfant quitte la maison. Au fil des heures, chaque petite chose du quotidien se transforme en vertige face à l’horizon inconnu qui s’ouvre devant elle.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260054672
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 208
Format : 140 x 189 mm
Julliard

Ils en parlent

« Philippe Besson sait si bien trouver les mots, toujours justes sans en faire trop, pour décrire la détresse d’une mère qui voit son dernier enfant se détacher d’elle. […]
Un roman d’ambiance qui rappelle combien la vie est faite de petits moments qui comptent… et aussi que cette vie-   là ne s’arrête pas avec le départ des enfants. » 
Valérie / Librairie Papeterie du Théâtre Zannini

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • MPoncet Posté le 7 Juin 2021
    Le dernier enfant de Philippe Besson est le récit d'une journée dans la vie d'Anne-Marie, un dimanche pas comme les autres: LE dimanche, celui où Théo, "le petit dernier" de la famille quitte le nid pour aller s'installer dans la ville voisine entamer ses études supérieures. Après un dernier petit déjeuner dans le pavillon familial en ce dimanche au goût de rentrée, Anne-Marie et Patrick, à bord du Kangoo chargé de cartons, conduisent leur fils dans son petit studio d'étudiant. Après les cartons, le dernier repas dominical au restaurant, c'est le temps de la séparation, plutôt du déchirement pour Anne-Marie et même de l'anéantissement. Le coup de fil à l'aîné, Julien, les paroles réconfortantes de la voisine Françoise n'y feront rien: Anne-Marie sombre en cette fin de dimanche... Le dernier enfant c'est le récit simple, très réaliste et très juste du temps qui passe tout simplement, inexorablement. De la bouille enfantine à la silhouette longiligne qui salue dans le rétroviseur, il n'y a qu'un pas... Le récit nous permet de suivre le cheminement intérieur des personnages, en particulier Anne-Marie et de percevoir toute sa détresse. Les mamans se retrouveront dans ce récit poignant.
  • Lunabiax Posté le 1 Juin 2021
    Théo, le fils d'Anne-Marie et de Patrick, le petit dernier, s'apprête à quitter le nid familial, pour aller faire ses études dans la grande ville située à une trentaine de kilomètres de leur pavillon. Pour sa mère, c'est un véritable déchirement, bien plus que lors du départ des deux aînés, un bouleversement complet de sa vie. Le temps d'un déménagement et d'un emménagement, nous suivons les émotions contradictoires et la mélancolie de cette mère, et le deuil qu'elle va avoir à faire. Il y a le dernier matin, au petit déjeuner ; les cartons que Théo n'a pas fini d'emballer ; le trajet dans le Kangoo bourré jusqu'à la gueule où, faute de place, la mère et le fils sont contraints de partager le siège passager, offrant à Anne-Marie le plaisir si rare de se blottir contre son petit – qui n'apprécie guère le contact - ; il y a la découverte du studio, et le déballage d'une partie des effets de Théo ; le déjeuner au diner. Enfin le retour, sans le fils. A chaque étape, Anne-Marie se remémore des instants de vie avec son fils, comme pour retenir celui qui s'en va, comme pour meubler le vide à... Théo, le fils d'Anne-Marie et de Patrick, le petit dernier, s'apprête à quitter le nid familial, pour aller faire ses études dans la grande ville située à une trentaine de kilomètres de leur pavillon. Pour sa mère, c'est un véritable déchirement, bien plus que lors du départ des deux aînés, un bouleversement complet de sa vie. Le temps d'un déménagement et d'un emménagement, nous suivons les émotions contradictoires et la mélancolie de cette mère, et le deuil qu'elle va avoir à faire. Il y a le dernier matin, au petit déjeuner ; les cartons que Théo n'a pas fini d'emballer ; le trajet dans le Kangoo bourré jusqu'à la gueule où, faute de place, la mère et le fils sont contraints de partager le siège passager, offrant à Anne-Marie le plaisir si rare de se blottir contre son petit – qui n'apprécie guère le contact - ; il y a la découverte du studio, et le déballage d'une partie des effets de Théo ; le déjeuner au diner. Enfin le retour, sans le fils. A chaque étape, Anne-Marie se remémore des instants de vie avec son fils, comme pour retenir celui qui s'en va, comme pour meubler le vide à venir, dont elle pressent l'immensité. Comment faire, quand le dernier enfant a fini par grandir et par prendre son envol ? Comment parvenir à se contenter des seuls week-ends où le fils viendra manger des repas équilibrés et laver son linge ? Quoi faire de ces heures devenues vacance, qu'il faudra apprendre à remplir ? Comment, de mère, redevient-on une femme ? Philippe Besson a su se glisser dans la peau d'une mère, avec sensibilité et justesse, sans avoir la prétention de répondre à ces questions.
    Lire la suite
    En lire moins
  • chrysalde Posté le 30 Mai 2021
    Une unité de temps: une seule journée. Besson nous narre un dimanche, celui où Théo, le dernier fils, emménage dans un petit studio en ville. Il quitte le nid pour voler de ses propres ailes. Rien d'extraordinaire, des milliers d'adolescents passent ce cap chaque année début septembre. Mais Besson avec sa plume si intimiste et sa sensibilité à fleur de peau devient pour une journée Anne-Marie, la maman de Théo, et balaie en quelques pages 30 ans de vie commune avec Patrick, 30 ans de maternité, de questionnements, de doutes, d'angoisses et aussi de bonheurs. Elle oscille entre fierté que son fils entame des études supérieures et culpabilité de le laisser partir seul en ville. Elle s'interroge sur ses amis, ses fréquentations. Saura t'il être autonome? Un texte dans lequel Anne-Marie se pose énormément de questions, qu'elle renvoie bien évidemment au lecteur (probablement d'ailleurs beaucoup plus aux lectrices, comment ne pas s'identifier en tant que maman à cette femme qui voit la maison se vider?) De la nostalgie, des jours heureux, une introspection sur ses choix, la maternité, le bonheur d'être mère, la perspective d'être un jour grand-mère? Peut-être mais en attendant, le nid est vide... Une unité de temps: une seule journée. Besson nous narre un dimanche, celui où Théo, le dernier fils, emménage dans un petit studio en ville. Il quitte le nid pour voler de ses propres ailes. Rien d'extraordinaire, des milliers d'adolescents passent ce cap chaque année début septembre. Mais Besson avec sa plume si intimiste et sa sensibilité à fleur de peau devient pour une journée Anne-Marie, la maman de Théo, et balaie en quelques pages 30 ans de vie commune avec Patrick, 30 ans de maternité, de questionnements, de doutes, d'angoisses et aussi de bonheurs. Elle oscille entre fierté que son fils entame des études supérieures et culpabilité de le laisser partir seul en ville. Elle s'interroge sur ses amis, ses fréquentations. Saura t'il être autonome? Un texte dans lequel Anne-Marie se pose énormément de questions, qu'elle renvoie bien évidemment au lecteur (probablement d'ailleurs beaucoup plus aux lectrices, comment ne pas s'identifier en tant que maman à cette femme qui voit la maison se vider?) De la nostalgie, des jours heureux, une introspection sur ses choix, la maternité, le bonheur d'être mère, la perspective d'être un jour grand-mère? Peut-être mais en attendant, le nid est vide … Patrick, son mari est un "bon mari", mais dans la famille, dans ce milieu là on ne parle pas trop … on est pudique. On fait les choses parce que c'est la vie qui veut ça. Le travail, l'entretien du jardin, … on s'occupe les mains pour ne pas trop penser et surtout pour ne pas se retrouver face à l'autre et à ses questionnements parce qu'on n'a pas de réponses. On n'a pas les mots pour partager la tristesse. Mais on est présent … J'ai vraiment beaucoup apprécié ce texte et tout en le lisant j'ai bien évidemment moi aussi balayé les 30 dernières années de ma vie … Rien ne me différencie d'Anne-Marie, mes enfants sont partis, les relations ont changé, c'est la vie … Il m'a fait penser à une vieille chanson de Michel Sardou: les vieux mariés … Peut être aussi parce que Françoise, la voisine chez qui Anne-Marie tente de trouver une oreille attentive écoute Sardou et Dion … Quand les enfants partent on retrouve du temps pour soi … mais qu'allons-nous en faire? Je la rassure, après les premières semaines "difficiles" on fini par trouver de quoi nous occuper … et même si on est maman jusqu'à la fin de ses jours, même si on continue à s'inquiéter pour sa progéniture, on fini par se trouver des activités, de nouveaux centres d'intérêts et le plaisir de préparer la maison pour leur visite, rare certes mais à ce titre tellement précieuse est dès lors décuplé. Un moment d'auto-analyse qui fait du bien, un grand plaisir de lecture en ce qui me concerne.
    Lire la suite
    En lire moins
  • marina53 Posté le 20 Mai 2021
    En ce dimanche matin, Anne-Marie s'affaire dans la cuisine. Prépare la table du petit-déjeuner. Et attend la venue de son mari, Patrick, pour toaster le pain de mie. Juste quelques paroles échangées. Quant à Théo, il dort encore. D'ailleurs, Patrick se demande s'il ne faudrait pas aller le réveiller. Il y a encore des choses à faire avant le départ, notamment terminer les cartons. Sa femme lui propose alors d'aller s'occuper du jardin en attendant que tout le monde soit prêt. Lorsque Théo débarque dans la cuisine, Anne-Marie le regarde en détail et songe aussitôt que c'est la dernière fois qu'il apparaît ainsi devant elle, que c'est le dernier matin. Nostalgique, elle repense alors à tous les matins qui ont précédé et réalise que la vie ne sera plus tout à fait la même maintenant que le petit dernier quitte la maison familiale... Théo, le dernier enfant, né quelques années après les deux aînés. Celui avec lequel Anne-Marie, sa maman, aura tissé des liens particuliers, forts. Aussi, lorsque arrive le moment où il doit quitter la maison pour poursuivre ses études à une quarantaine de kilomètres, Anne-Marie s'en trouve bouleversée, vacillante, déchirée presque et une profonde mélancolie l'envahit en ce... En ce dimanche matin, Anne-Marie s'affaire dans la cuisine. Prépare la table du petit-déjeuner. Et attend la venue de son mari, Patrick, pour toaster le pain de mie. Juste quelques paroles échangées. Quant à Théo, il dort encore. D'ailleurs, Patrick se demande s'il ne faudrait pas aller le réveiller. Il y a encore des choses à faire avant le départ, notamment terminer les cartons. Sa femme lui propose alors d'aller s'occuper du jardin en attendant que tout le monde soit prêt. Lorsque Théo débarque dans la cuisine, Anne-Marie le regarde en détail et songe aussitôt que c'est la dernière fois qu'il apparaît ainsi devant elle, que c'est le dernier matin. Nostalgique, elle repense alors à tous les matins qui ont précédé et réalise que la vie ne sera plus tout à fait la même maintenant que le petit dernier quitte la maison familiale... Théo, le dernier enfant, né quelques années après les deux aînés. Celui avec lequel Anne-Marie, sa maman, aura tissé des liens particuliers, forts. Aussi, lorsque arrive le moment où il doit quitter la maison pour poursuivre ses études à une quarantaine de kilomètres, Anne-Marie s'en trouve bouleversée, vacillante, déchirée presque et une profonde mélancolie l'envahit en ce jour de déménagement. À quoi va ressembler sa vie et celle de son couple, maintenant ? À quoi va-t-elle occuper ses moments qu'elle consacrait à son fils ? Le temps d'une journée, Philippe Besson nous plonge dans les émois de Anne-Marie. Avec beaucoup d'émotions, de nostalgie et de pudeur, il nous fait ressentir, avec des mots d'une simplicité rare mais si intense, tout ce que cette mère de famille ressent, et ce jusqu'au plus profond d'elle-même : sa douleur, son désarroi, sa tristesse, son égarement... Un roman émouvant, d'une infinie tendresse...
    Lire la suite
    En lire moins
  • ylambert7 Posté le 19 Mai 2021
    Une mère de famille voit un matin, son dernier enfant Théo, se déplacer dans la maison avant qu’il ne prenne son envol. Philippe Besson décrit une belle séparation entre enfant et parent ; les comportements de chacun dans les préparatifs d’un déménagement et d’une nouvelle installation. L’auteur fera aussi part de leurs pensées dans les heures d’une nouvelle solitude. Un roman tout en nuances, vaporisé, sobre et déchirant, sur le vacillement d’une mère. Et au fil des heures, chaque petite chose du quotidien se transforma en vertige. Ce n’est pas le meilleur roman de Philippe Besson, mais son écriture touchante ne prend pas une ride.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Fête des Mères : 32 livres pour la gâter

    Vous n’avez pas encore trouvé le cadeau parfait pour la fête des Mères ? Nous vous donnons un petit coup de pouce. Découvrez notre sélection de 32 romans pour gâter votre maman. Vous trouverez forcément LE livre qui va la ravir !

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire d'hiver 2021, une sélection de romans à dévorer

    Une sélection de nouvelles lectures pour bien commencer la nouvelle année ! Laissez-vous tenter par un voyage à Cuba, replongez dans l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, découvrez la suite d'un roman à succès... Avec la rentrée littéraire d'hiver, commencez 2021 en plongeant dans des univers passionnants.

    Lire l'article