Lisez! icon: Search engine
Le Jour où Kennedy n'est pas mort
Fabrice Pointeau (traduit par)
Date de parution : 04/06/2020
Éditeurs :
Sonatine

Le Jour où Kennedy n'est pas mort

Fabrice Pointeau (traduit par)
Date de parution : 04/06/2020
La vérité est plus forte que tout.
 
C’est l’une des histoires les plus connues au monde – et l’une des plus obscures. Le 22 novembre 1963, le cortège présidentiel de John F. Kennedy traverse Dealey Plaza. Lui et son épouse Jackie saluent... C’est l’une des histoires les plus connues au monde – et l’une des plus obscures. Le 22 novembre 1963, le cortège présidentiel de John F. Kennedy traverse Dealey Plaza. Lui et son épouse Jackie saluent la foule, quand soudain…
Quand soudain rien : le président ne mourra pas ce jour-là. En revanche, peu après, le photojournaliste Mitch...
C’est l’une des histoires les plus connues au monde – et l’une des plus obscures. Le 22 novembre 1963, le cortège présidentiel de John F. Kennedy traverse Dealey Plaza. Lui et son épouse Jackie saluent la foule, quand soudain…
Quand soudain rien : le président ne mourra pas ce jour-là. En revanche, peu après, le photojournaliste Mitch Newman apprend le suicide de son ex-fiancée, Jean Boyd, dans des circonstances inexpliquées. Le souvenir de cet amour chevillé au corps, Mitch tente de comprendre ce qui s’est passé. Découvrant que Jean enquêtait sur la famille Kennedy, il s'aventure peu à peu dans un monde aussi dangereux que complexe : le cœur sombre de la politique américaine.
 
Sexe et manipulations, mensonges et assassinats… Dans cette histoire alternative, à mi-chemin entre 22/11/63 de Stephen King et les thrillers paranoïaques des années 1970, JFK semble avoir échappé à son destin. Mais pour combien de temps ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355847950
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 220 mm
EAN : 9782355847950
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

« Une des plus grandes plumes du roman noir actuel. »
Le Figaro Magazine

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Carolivra 25/11/2022
    1963: John Kennedy n’est pas mort. Sa tentative d’assassinat n’a jamais eu lieu. Il continue de gouverner les États-Unis mais il commence à perdre la confiance de ses proches. Bobby, Jackie lui reprochent ses excès: sexe, drogue, médicaments. Parallèlement, Mitch, journaliste, apprend que son ex petite-amie s’est suicidée. Il n’y croit pas une seconde. Elle était aussi journaliste et semblait enquêter sur une affaire politique de grande ampleur… Le jour où Kennedy n’est pas mort est un polar uchronique que j’ai beaucoup aimé. Polar puisqu’il y a enquête. Uchronie parce qu’on part du principe que John Kennedy n’est pas mort. A partir de ce biais historique, RJ Ellory invente une intrigue mêlant politique et enquête policière. La première partie du roman est assez classique. Mitch enquête sur le prétendu suicide de son ex-copine. Journaliste sans le sous, Mitch est un personnage qu’on pourrait qualifier de anti-héros. Il est allé en Corée et en est revenu traumatisé. RJ Ellory alterne les chapitres dans lesquels Mitch apparaît, personnage cabossé et dépendant à l’alcool, et d’autres dans lesquels le président se laisse aller, lui aussi, à ses dérives: les médicaments, les femmes, l’alcool. Très rapidement, le lecteur se rend compte que quelque chose ne tourne... 1963: John Kennedy n’est pas mort. Sa tentative d’assassinat n’a jamais eu lieu. Il continue de gouverner les États-Unis mais il commence à perdre la confiance de ses proches. Bobby, Jackie lui reprochent ses excès: sexe, drogue, médicaments. Parallèlement, Mitch, journaliste, apprend que son ex petite-amie s’est suicidée. Il n’y croit pas une seconde. Elle était aussi journaliste et semblait enquêter sur une affaire politique de grande ampleur… Le jour où Kennedy n’est pas mort est un polar uchronique que j’ai beaucoup aimé. Polar puisqu’il y a enquête. Uchronie parce qu’on part du principe que John Kennedy n’est pas mort. A partir de ce biais historique, RJ Ellory invente une intrigue mêlant politique et enquête policière. La première partie du roman est assez classique. Mitch enquête sur le prétendu suicide de son ex-copine. Journaliste sans le sous, Mitch est un personnage qu’on pourrait qualifier de anti-héros. Il est allé en Corée et en est revenu traumatisé. RJ Ellory alterne les chapitres dans lesquels Mitch apparaît, personnage cabossé et dépendant à l’alcool, et d’autres dans lesquels le président se laisse aller, lui aussi, à ses dérives: les médicaments, les femmes, l’alcool. Très rapidement, le lecteur se rend compte que quelque chose ne tourne pas rond. Si cette première partie apparaît classique, presque sans originalité, la deuxième partie est haletante parce que les pièces du puzzle se mettent en place. Je l’ai dévorée d’un bout à l’autre. RJ Ellory nous laisse pénétrer dans les arcanes du pouvoir. J’ai été passionnée par l’enquête menée par Mitch dans laquelle les femmes, hélas, apparaissent toujours comme les victimes d’un pouvoir machiste, brut et violent. Dans cette Amérique des années 60, la disparition d’une femme passe bien souvent inaperçue. RJ Ellory réussit à tirer son épingle du jeu en nous livrant une intrigue passionnante qui se termine de manière totalement ouverte. Le jour où Kennedy n’est pas mort est un excellent polar dont l’intrigue est extrêmement bien ficelée.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Pauline87 19/09/2022
    Encore un excellent livre de RJ Ellory ! Je ne me lasse pas de découvrir des romans de cet auteur. J'ai adoré suivre les pérégrinations de Mitch et sa recherche de la vérité. C'est troublant de lire le futur qu'aurait pu être celui du président Kennedy et de sa famille s'il n'avait pas été assassiné. C'est toute une facette de ce personnage et de sa famille que je ne connaissais pas et qui est ici mis en lumière. Une enquête haletante couplée à une uchronie, parfait pour moi !
  • yael81 15/09/2022
    Il est impossible de rester objectif, pour faire une chronique sur cet auteur, je suis une fan inconditionnelle, et jusqu'à présent, je n'ai jamais été déçue. Je pense que j'ai trouvé qui est vraiment R.J, c'est un extraterrestre venu sur terre pour hypnotiser , envouter ma petite personne. Je ne pourrais jamais dire que que ce roman est détestable. Il nous emmène dans les années 60, remettant en cause ,l'assassinat du président Kennedy., le 22 nombre 1963., une tentative ratée de Oswald. Une période d'élection, qui peut mettre en doute le peuple américain, aura t-il la même niaque , la force de repartir pour un mandat de 4 ans, reprendre les commande du pays. Nous avons une autre vision de cet homme, celui qui incarnait l'homme idéal, avec une famille exemplaire, mais nous sommes loin de la réalité, Il nous le présente comme étant une personnage antipathique , détestable ., un homme diminué psychologiquement et physiquement, un homme dépravé vivant dans la luxure du sexe. Un roman où la fiction et plus forte que la réalité. Nous sommes dans une période historique, où le décès de personnalités célèbres ,est remis en cause, entre assassinat, suicide, sommes nous... Il est impossible de rester objectif, pour faire une chronique sur cet auteur, je suis une fan inconditionnelle, et jusqu'à présent, je n'ai jamais été déçue. Je pense que j'ai trouvé qui est vraiment R.J, c'est un extraterrestre venu sur terre pour hypnotiser , envouter ma petite personne. Je ne pourrais jamais dire que que ce roman est détestable. Il nous emmène dans les années 60, remettant en cause ,l'assassinat du président Kennedy., le 22 nombre 1963., une tentative ratée de Oswald. Une période d'élection, qui peut mettre en doute le peuple américain, aura t-il la même niaque , la force de repartir pour un mandat de 4 ans, reprendre les commande du pays. Nous avons une autre vision de cet homme, celui qui incarnait l'homme idéal, avec une famille exemplaire, mais nous sommes loin de la réalité, Il nous le présente comme étant une personnage antipathique , détestable ., un homme diminué psychologiquement et physiquement, un homme dépravé vivant dans la luxure du sexe. Un roman où la fiction et plus forte que la réalité. Nous sommes dans une période historique, où le décès de personnalités célèbres ,est remis en cause, entre assassinat, suicide, sommes nous dans la réalité ou dans un complot, telle l'histoire qui entoure la mort de Maryline Monroe. Une question qui restera malheureusement sans réponse. Nous avons , également, une autre vision de Jacky Kennedy , qui subit et se tait, sur l'infidélité de son mari, jusqu'à quand pourra t-elle vivre de la sorte. Il y a également l'histoire de Mitch, journaliste qui apprend la mort mystérieuse de son ex ami , Jean qui l'a quitté il a dix ans mais leur amour était intense, le métier a été plus fort, il est parti en Corée détruisant sa relation. Il décide de partir à la quête de renseignements, pour comprendre, cette tragédie, cette femme qui aimait la vie. Il se rend compte qu'elle faisait des recherches sur le clan Kennedy. Entre Dallas et la Maison Blanche, il essaie se savoir, pourquoi s'acharnait- elle sur cette famille? Beaucoup de secrets enfouis , qui n'est pas bon de déterrer, surtout quand cela touche directement le gouvernement. ces deux histoires ont -elles un lien? Comme je le dis tout le temps R.J Ellory est un écrivain qu'on aime ou pas. Il déambule dans une histoire où l'atmosphère est d'un extrême noirceur, suffocante. Ces romans sont toujours aussi long et lent, c'est sa touche personnelle, et grâce à cela, il tient ses lecteurs en haleine du début jusqu'au dénouement final. Une écriture sombre, subtile , poétique. C'est un amoureux des mots, il jongle avec. Il a une connaissance de vocabulaire impressionnante. J'aimerai parler l'anglais couramment, lire ses romans avec ses mots , aurais -je le même ressenti, je dois avouer que son traducteur est exceptionnel. La lecture est une addiction, impossible pour moi de lâcher un de ses romans une fois commencé. RJ ELLORY , prouve une nouvelle fois qu'il est indétrônable, qu'il est, et restera , le plus grand, le meilleur auteur de polar , de thrillers (ressenti personnel).
    Lire la suite
    En lire moins
  • Thalie4 30/08/2022
    22 novembre 1963, John F. Kennedy n'est pas victime d'attentat à Dallas et ne meurt pas. Ce qui n'est pas le cas de la journaliste Jean Boyd. Son ancien fiancé ne peut croire à son suicide et reprend son enquête dans le sillage du président. Loin des clichés du jeune homme fougueux et lumineux porté par les médias, nous découvrons un côté très obscur de Kennedy. Quelle part de vrai ? Quelle part de fiction ? On arrive vite à regretter qu'il n'ait pas été assassiné.... Les faits sont retranscrits avec précision et minutie, la politique Américaine de l'époque décortiquée et analysée sans concession. R. J. Ellory propose ici un vrai travail de fond. Si cette période ou les romans axés sur la politique vous intéressent, vous allez adorer. Pour ma part, je n'ai pas accroché. J'aime quand il y a plus d'action. J'ai eu du mal à suivre Mitch dans ses tergiversations et les nœuds de son enquête. Le roman est fortement basé sur les réflexions et recoupements d'informations du journaliste, et assez peu sur des actions et retournements de situation. Ce n'est pas un style qui me scotche à mon roman. Mon préféré ce cet auteur reste "le chant de l'assassin" qui fût... 22 novembre 1963, John F. Kennedy n'est pas victime d'attentat à Dallas et ne meurt pas. Ce qui n'est pas le cas de la journaliste Jean Boyd. Son ancien fiancé ne peut croire à son suicide et reprend son enquête dans le sillage du président. Loin des clichés du jeune homme fougueux et lumineux porté par les médias, nous découvrons un côté très obscur de Kennedy. Quelle part de vrai ? Quelle part de fiction ? On arrive vite à regretter qu'il n'ait pas été assassiné.... Les faits sont retranscrits avec précision et minutie, la politique Américaine de l'époque décortiquée et analysée sans concession. R. J. Ellory propose ici un vrai travail de fond. Si cette période ou les romans axés sur la politique vous intéressent, vous allez adorer. Pour ma part, je n'ai pas accroché. J'aime quand il y a plus d'action. J'ai eu du mal à suivre Mitch dans ses tergiversations et les nœuds de son enquête. Le roman est fortement basé sur les réflexions et recoupements d'informations du journaliste, et assez peu sur des actions et retournements de situation. Ce n'est pas un style qui me scotche à mon roman. Mon préféré ce cet auteur reste "le chant de l'assassin" qui fût un véritable coup de cœur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ratdebibliotheque456 15/08/2022
    Depuis toujours je suis fascinée par la famille Kennedy et particulièrement par JFK. L'histoire de cette famille est fascinante : liens avec la mafia, leur fortune (d'une provenance douteuse), la politique, la malédiction des Kennedy etc. JFK restera à jamais le président au magnifique sourire qui charmait tout le monde. Mais derrière ces sourires de façade, c'est oublié les côtés peu reluisants de cet homme. Le roman parle de cela. Evidemment la vie du président est romantisée. Le roman s'attarde sur l'assassinat de JFK qui a raté à Dallas mais surtout de ses frasques amoureuses. Ce que j'ai le plus aimé, c'est l'intervention de Bobby Kennedy ainsi que celle de Jackie. J'ai aimé qu'il y ait des scènes se déroulant dans les coulisses de la Maison Blanche. Toutefois je trouve le roman assez prévisible au fil des pages que je tournais. Comment ne pas comparer ce roman avec celui de Stephen King ? Déjà Stephen King va beaucoup plus parler d'Histoire ( la crise des missiles, Berlin etc.). Ne vous attendez donc pas à apprendre beaucoup de choses sur la politique Kennedy. Faut dire que le roman de King est beaucoup plus dense. Bref, j'ai apprécié ce livre qui ressemble plus... Depuis toujours je suis fascinée par la famille Kennedy et particulièrement par JFK. L'histoire de cette famille est fascinante : liens avec la mafia, leur fortune (d'une provenance douteuse), la politique, la malédiction des Kennedy etc. JFK restera à jamais le président au magnifique sourire qui charmait tout le monde. Mais derrière ces sourires de façade, c'est oublié les côtés peu reluisants de cet homme. Le roman parle de cela. Evidemment la vie du président est romantisée. Le roman s'attarde sur l'assassinat de JFK qui a raté à Dallas mais surtout de ses frasques amoureuses. Ce que j'ai le plus aimé, c'est l'intervention de Bobby Kennedy ainsi que celle de Jackie. J'ai aimé qu'il y ait des scènes se déroulant dans les coulisses de la Maison Blanche. Toutefois je trouve le roman assez prévisible au fil des pages que je tournais. Comment ne pas comparer ce roman avec celui de Stephen King ? Déjà Stephen King va beaucoup plus parler d'Histoire ( la crise des missiles, Berlin etc.). Ne vous attendez donc pas à apprendre beaucoup de choses sur la politique Kennedy. Faut dire que le roman de King est beaucoup plus dense. Bref, j'ai apprécié ce livre qui ressemble plus à un thriller qu'un roman historique. Mais je ne le recommanderais pas si on veut découvrir la politique de Kennedy. J'espère qu'il y aura une suite parce que j'ai trouvé abrupte la façon dont le personnage principal est laissé.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions

Lisez maintenant, tout de suite !