En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Assassins

        Sonatine
        EAN : 9782355842894
        Code sériel : 141
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 576
        Format : 140 x 220 mm
        Les Assassins

        Clément BAUDE (Traducteur)
        Date de parution : 20/08/2015

         
        Le serial killer le plus dangereux de tous les temps est parmi vous mais seule une personne le sait…

        Sur dix-huit mille assassinats par an aux États-Unis, seulement deux cents sont le fait de tueurs en série. Aussi les forces de police ne privilégient-elles que rarement la piste du serial...
        Le serial killer le plus dangereux de tous les temps est parmi vous mais seule une personne le sait…

        Sur dix-huit mille assassinats par an aux États-Unis, seulement deux cents sont le fait de tueurs en série. Aussi les forces de police ne privilégient-elles que rarement la piste du serial killer. Lorsque quatre homicides sont commis en quinze jours à New York, selon des modes opératoires complètement différents, personne ne songe à faire un lien entre eux. Personne, sauf John Costello. Documentaliste au City Herald, et obsédé par les serial killers, celui-ci découvre en effet que ces meurtres ont été commis à la date anniversaire d’un meurtre ancien, œuvre à chaque fois d’un tueur en série célèbre, selon des procédures rigoureusement identiques jusque dans les moindres détails. Y aurait-il dans la ville un serial killer qui s’inspire de ses prédécesseurs et leur rend ainsi un funèbre hommage ? En compagnie de Karen Langley, une journaliste du City Herald, et de Ray Irving, détective du NYPD, John va se livrer à la traque de cet assassin très particulier, à l’intelligence aussi fulgurante que morbide et à la virtuosité impressionnante.
        Bouleversant tous les clichés de rigueur, R. J. Ellory transfigure ici totalement le genre du roman de serial killer, dont on pensait pourtant avoir fait le tour, en lui insufflant un souffle complètement nouveau, comme seuls les très grands écrivains savent le faire. Avec le formidable sens de l’intrigue, des personnages, du suspense et le pouvoir d’émotion qu’on lui connaît, il nous donne ainsi le roman définitif sur le sujet.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782355842894
        Code sériel : 141
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 576
        Format : 140 x 220 mm
        Sonatine
        22.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Crazynath Posté le 23 Décembre 2017
          De R.J. Ellory, j’avais déjà lu « Seul le silence » et « Les anonymes ». J’avais beaucoup aimé ces deux livres. J’ai ensuite continué à alimenter ma PAL avec les livres de cet auteur. Mais finalement, ce n’est que maintenant que je me suis décidé à relire un bouquin de monsieur Ellory. Pourquoi ? J’avoue qu’à part avoir des arguments en lien avec mon manque chronique de temps, je ne vois pas moi-même pourquoi j’ai tant tardé à relire un de ses livres. En tout cas le plaisir de la lecture a été au rendez-vous et je ne peux finalement que me réjouir d’avoir encore dans ma PAL plusieurs de ses livres. Le titre du livre ne laisse guère de place quant au sujet de cette histoire. Un titre glaçant, court, net et précis comme un coup de scalpel. C’est à New-York que va se dérouler cette sombre aventure. Le début ressemble plus à une sorte de documentaire policier, mettant en scène plusieurs policiers enquêtant sur des meurtres qui n’ont aucun point en commun. D’ailleurs ces policiers travaillent dans des commissariats et quartiers fort différents. Un inspecteur va se détacher peu à peu dans l’histoire : Ray Irving. Il... De R.J. Ellory, j’avais déjà lu « Seul le silence » et « Les anonymes ». J’avais beaucoup aimé ces deux livres. J’ai ensuite continué à alimenter ma PAL avec les livres de cet auteur. Mais finalement, ce n’est que maintenant que je me suis décidé à relire un bouquin de monsieur Ellory. Pourquoi ? J’avoue qu’à part avoir des arguments en lien avec mon manque chronique de temps, je ne vois pas moi-même pourquoi j’ai tant tardé à relire un de ses livres. En tout cas le plaisir de la lecture a été au rendez-vous et je ne peux finalement que me réjouir d’avoir encore dans ma PAL plusieurs de ses livres. Le titre du livre ne laisse guère de place quant au sujet de cette histoire. Un titre glaçant, court, net et précis comme un coup de scalpel. C’est à New-York que va se dérouler cette sombre aventure. Le début ressemble plus à une sorte de documentaire policier, mettant en scène plusieurs policiers enquêtant sur des meurtres qui n’ont aucun point en commun. D’ailleurs ces policiers travaillent dans des commissariats et quartiers fort différents. Un inspecteur va se détacher peu à peu dans l’histoire : Ray Irving. Il n’échappe certes pas aux clichés du genre avec ses blessures et son vécu douloureux. Ce dernier va devoir se mettre en contact avec une journaliste, Karen Langley, qui semble connaitre beaucoup de détails concernant son enquête. Grace à elle, il va rencontrer l’enquêteur de cette dernière, John Costello. C’est la rencontre entre ces deux personnages qui va être déterminante pour que l’enquête avance. En effet, John Costello est un survivant. Il a échappé à un tueur en série et il est le premier à faire le lien entre les différents meurtres qui ont eu lieu ces derniers jours. C’est lui qui va comprendre qu’il y a un tueur en série qui reproduit aux dates anniversaires des meurtres d’autres tueurs en série. Cette histoire se lit presque d’une seule traite, et le suspense est haletant. Ici, pas de rebondissement spectaculaire à presque chaque fin de chapitre. On avance au gré de l’enquête, qui piétine fort longtemps car le tueur ne semble laisser aucun indice. L’évocation des meurtres et surtout de ces tueurs en série qui sont bien réels fait froid dans le dos, il faut le reconnaitre. Je n’ai d’ailleurs pas pu m’empêcher de m’interroger sur le côté morbide et fascinant de ces meurtriers. En effet, ils ont leurs adeptes et leurs fans et beaucoup de littérature leur est consacrée (sans compter les séries télévisées) Je n’en raconterai pas plus au sujet de cette histoire que j’ai trouvée fort bien écrite. Une très très bonne lecture. Challenge Pavés 2017 Lutte contre l’illettrisme Challenge Pavés 2018 Challenge ABC 2017/2018
          Lire la suite
          En lire moins
        • Asatrufab Posté le 7 Décembre 2017
          Ce roman est une nouvelle fois du tout grand RJ. Ellory, ici il s'éloigne un peu de son roman noir habituel pour nous livrer un Thriller/Roman Policier ou on est clairement dans l'enquête et la tension constante. Tout le roman baigne dans les tueurs en série, dés le début on nous parle d'eux pour relater la vie de John Costello et son passé, puis voila qu'ils refrappent à l'heure actuelle... Un nouveau tueur en série qui copie tous les plus grand tueurs célèbre que l’Amérique ait connue, on ne sais pas lequel il va imiter et donc les possibilités dans la date, le choix de la victime et le modus operandi des meurtres est quasi sans limites... L'auteur arrive a doser parfaitement la tension dans ce roman, à nous faire vivre l'enquête comme si on était partis prenante, à nous faire peur pour les personnages principaux car tout peut arriver et à n'importe lequel d'entre eux... Le final est juste dantesque, je ne l'ai pas lâché ce livre du début à la fin ! Les personnages sont totalement humains avec leurs failles, la police est sur les dents et l'intrigue est totalement réussie... Ellory est clairement entrain de devenir (même si c'était déjà le cas)... Ce roman est une nouvelle fois du tout grand RJ. Ellory, ici il s'éloigne un peu de son roman noir habituel pour nous livrer un Thriller/Roman Policier ou on est clairement dans l'enquête et la tension constante. Tout le roman baigne dans les tueurs en série, dés le début on nous parle d'eux pour relater la vie de John Costello et son passé, puis voila qu'ils refrappent à l'heure actuelle... Un nouveau tueur en série qui copie tous les plus grand tueurs célèbre que l’Amérique ait connue, on ne sais pas lequel il va imiter et donc les possibilités dans la date, le choix de la victime et le modus operandi des meurtres est quasi sans limites... L'auteur arrive a doser parfaitement la tension dans ce roman, à nous faire vivre l'enquête comme si on était partis prenante, à nous faire peur pour les personnages principaux car tout peut arriver et à n'importe lequel d'entre eux... Le final est juste dantesque, je ne l'ai pas lâché ce livre du début à la fin ! Les personnages sont totalement humains avec leurs failles, la police est sur les dents et l'intrigue est totalement réussie... Ellory est clairement entrain de devenir (même si c'était déjà le cas) une grande pointure dans le monde du roman policier/thriller/roman noir. Un vrai coup de cœur !!
          Lire la suite
          En lire moins
        • cannibalector Posté le 21 Novembre 2017
          Fidèle à ses romans précédents, Ellory choisit une sous catégorie du monde du roman noir et essaye d'en extraire la "substantifique moelle". Après la mafia, la police de New York et bien d'autres sujets, l'auteur nous invite ici à réfléchir sur la fascination morbide que nous procure les "sérial killers" . Avec un avatar comme le mien, je ne peux que me considérer concerné par le sujet. Un "commémorateur"tue à la date précise et de la même manière qu'un tueur en série célèbre , les meurtres se multiplient. La traque de ce monstre repose sur un flic du NYPD, une journaliste aux dents longues, et un homme fasciné par ces tueurs. Ellory prend son temps, il plante très finement l'ambiance et les personnages; il ne s'attarde pas trop sur l'aspect sensationnel des crimes mais porte l'accent sur les conséquences directes et indirectes: la douleur des familles des victimes, le désarroi de la police face à des meurtres sans mobile apparent, le déchaînement des médias et les profits économiques que ce genre de tueur produit. Mais les personnages sentent le "déjà vu" et, surtout la fin est très convenue, en décalage complet avec l'intensité du livre. Donc, non, l'auteur n'a pas fait le tour du sujet mais... Fidèle à ses romans précédents, Ellory choisit une sous catégorie du monde du roman noir et essaye d'en extraire la "substantifique moelle". Après la mafia, la police de New York et bien d'autres sujets, l'auteur nous invite ici à réfléchir sur la fascination morbide que nous procure les "sérial killers" . Avec un avatar comme le mien, je ne peux que me considérer concerné par le sujet. Un "commémorateur"tue à la date précise et de la même manière qu'un tueur en série célèbre , les meurtres se multiplient. La traque de ce monstre repose sur un flic du NYPD, une journaliste aux dents longues, et un homme fasciné par ces tueurs. Ellory prend son temps, il plante très finement l'ambiance et les personnages; il ne s'attarde pas trop sur l'aspect sensationnel des crimes mais porte l'accent sur les conséquences directes et indirectes: la douleur des familles des victimes, le désarroi de la police face à des meurtres sans mobile apparent, le déchaînement des médias et les profits économiques que ce genre de tueur produit. Mais les personnages sentent le "déjà vu" et, surtout la fin est très convenue, en décalage complet avec l'intensité du livre. Donc, non, l'auteur n'a pas fait le tour du sujet mais oui, il nous donne à lire unroman d'une grande qualité littéraire Mais ce n'est que mon humble avis
          Lire la suite
          En lire moins
        • freesia1505 Posté le 21 Octobre 2017
          J'ai lu ce livre nullement d'une traite trop occupée à d'autres tâches hélas. Cela n’a pas du tout nuit à l’essence du livre grâce au talent de l’auteur dans un registre totalement différent. J’ai adoré d’abord l’écriture, quel délice. La construction du livre, fouillée, remplie de détails, où j’ai été plongée dans la réalité de Ray Irving, de sa personnalité, du fait que dans ce métier tout n’est vraiment pas rose. Cerise sur le gâteau l'auteur nous livre une succession de crimes « copycat » qui ont été fomentés par des "serials killers" pour terminer par le massacre à Amityville de toute une famille. Le mot « commémorateur » un mot inventé ? L’auteur s’est basé sur des faits réels en y mélangeant avec astuce de la fiction. Tout se passe dans une forme d’intemporalité à New-York. La fin ? Une logique implacable qui m’avait vraiment échappée quant aux dates d’anniversaires des meurtres. Coup de maître de la part de l’auteur. Le dernier tiers du livre prend la vitesse supérieure, un régal au niveau suspens. Je n’en dirai pas davantage pour ne rien dévoiler. J’ai retrouvé dans ce livre, un peu de la tournure de « Seul le Silence » dans... J'ai lu ce livre nullement d'une traite trop occupée à d'autres tâches hélas. Cela n’a pas du tout nuit à l’essence du livre grâce au talent de l’auteur dans un registre totalement différent. J’ai adoré d’abord l’écriture, quel délice. La construction du livre, fouillée, remplie de détails, où j’ai été plongée dans la réalité de Ray Irving, de sa personnalité, du fait que dans ce métier tout n’est vraiment pas rose. Cerise sur le gâteau l'auteur nous livre une succession de crimes « copycat » qui ont été fomentés par des "serials killers" pour terminer par le massacre à Amityville de toute une famille. Le mot « commémorateur » un mot inventé ? L’auteur s’est basé sur des faits réels en y mélangeant avec astuce de la fiction. Tout se passe dans une forme d’intemporalité à New-York. La fin ? Une logique implacable qui m’avait vraiment échappée quant aux dates d’anniversaires des meurtres. Coup de maître de la part de l’auteur. Le dernier tiers du livre prend la vitesse supérieure, un régal au niveau suspens. Je n’en dirai pas davantage pour ne rien dévoiler. J’ai retrouvé dans ce livre, un peu de la tournure de « Seul le Silence » dans certaines pensées émises par Ray Irving, ceci comme par le héros, de ce livre. Un livre à lire, certes, certes. Oui, oui, Avec enthousiasme pour ma part.
          Lire la suite
          En lire moins
        • blandine5674 Posté le 30 Juillet 2017
          Je reste toujours sans voix (presque) à la fin d’un roman de J. R. Ellory. Pour moi le meilleur auteur de polar. Parce que rien n’est laissé au hasard, de nombreuses recherches pour être au plus près de la réalité. En bref, comme chaque fois, respect pour le travail colossal de cet écrivain ! L’histoire ? Un commémorateur copie des meurtres passés. Un inspecteur attachant, aidé de Costello, victime dans sa jeunesse d’un meurtre atroce dont il s’est échappé de justesse et une journaliste au caractère bien trempé. Des scènes fortes pour explorer l’univers des monstres. J’aurai mis 5 étoiles pour une autre fin.

        Ils en parlent

        "Extrêmement bien documenté, ce roman est un véritable coup de poing, d'une écriture journalistique, qui ne vous quitte pas même le livre refermé."
        Les Nouvelles
        Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
        Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.