Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355842894
Code sériel : 141
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 576
Format : 140 x 220 mm

Les Assassins

Clément BAUDE (Traducteur)
Date de parution : 20/08/2015

 
Le serial killer le plus dangereux de tous les temps est parmi vous mais seule une personne le sait…

Sur dix-huit mille assassinats par an aux États-Unis, seulement deux cents sont le fait de tueurs en série. Aussi les forces de police ne privilégient-elles que rarement la piste du serial...
Le serial killer le plus dangereux de tous les temps est parmi vous mais seule une personne le sait…

Sur dix-huit mille assassinats par an aux États-Unis, seulement deux cents sont le fait de tueurs en série. Aussi les forces de police ne privilégient-elles que rarement la piste du serial killer. Lorsque quatre homicides sont commis en quinze jours à New York, selon des modes opératoires complètement différents, personne ne songe à faire un lien entre eux. Personne, sauf John Costello. Documentaliste au City Herald, et obsédé par les serial killers, celui-ci découvre en effet que ces meurtres ont été commis à la date anniversaire d’un meurtre ancien, œuvre à chaque fois d’un tueur en série célèbre, selon des procédures rigoureusement identiques jusque dans les moindres détails. Y aurait-il dans la ville un serial killer qui s’inspire de ses prédécesseurs et leur rend ainsi un funèbre hommage ? En compagnie de Karen Langley, une journaliste du City Herald, et de Ray Irving, détective du NYPD, John va se livrer à la traque de cet assassin très particulier, à l’intelligence aussi fulgurante que morbide et à la virtuosité impressionnante.
Bouleversant tous les clichés de rigueur, R. J. Ellory transfigure ici totalement le genre du roman de serial killer, dont on pensait pourtant avoir fait le tour, en lui insufflant un souffle complètement nouveau, comme seuls les très grands écrivains savent le faire. Avec le formidable sens de l’intrigue, des personnages, du suspense et le pouvoir d’émotion qu’on lui connaît, il nous donne ainsi le roman définitif sur le sujet.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355842894
Code sériel : 141
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 576
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

"Extrêmement bien documenté, ce roman est un véritable coup de poing, d'une écriture journalistique, qui ne vous quitte pas même le livre refermé."
Les Nouvelles

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LudivineBon Posté le 4 Août 2020
    New York, la ville de tous les possibles. La ville de l'impossible, de l'improbable, de l'incompréhensible. Ray Irving, inspecteur du n°4, l'un des nombreux commissariats de New York, aime sa ville, son terrain de jeux, ses menus larcins mais aussi ses crimes les plus horribles. Nous sommes en 2006. Ray Irving est pétri d'habitudes, même restaurant pour le déjeuner, le dîner, pas de surprises ni d'imprévus dans cette vie de policier ordinaire. Ce jour-là il est envoyé sur le lieu d'un crime peu commun dans un parc ou une jeune fille est retrouvée assassinée par des jumeaux innocents. Peu commun car aucun indice ne permet de lui donner une quelconque piste sérieuse afin de trouver le coupable. Les parents sont hors de cause et désespérés. Il n'y a aucune trace sur les lieux du crime. L'enquête piétine jusqu'à ce qu'un deuxième crime soit commis et délégué à un autre commissariat. A première vue les crimes ne sont pas liés, pas le même mode opératoire, pas les mêmes victimes, pas de signature pour ces crimes. Irving et les autres inspecteurs piétinent et mènent leurs enquêtes chacun de leur côté quand une troisième affaire éclate puis une quatrième… cette dernière étant de... New York, la ville de tous les possibles. La ville de l'impossible, de l'improbable, de l'incompréhensible. Ray Irving, inspecteur du n°4, l'un des nombreux commissariats de New York, aime sa ville, son terrain de jeux, ses menus larcins mais aussi ses crimes les plus horribles. Nous sommes en 2006. Ray Irving est pétri d'habitudes, même restaurant pour le déjeuner, le dîner, pas de surprises ni d'imprévus dans cette vie de policier ordinaire. Ce jour-là il est envoyé sur le lieu d'un crime peu commun dans un parc ou une jeune fille est retrouvée assassinée par des jumeaux innocents. Peu commun car aucun indice ne permet de lui donner une quelconque piste sérieuse afin de trouver le coupable. Les parents sont hors de cause et désespérés. Il n'y a aucune trace sur les lieux du crime. L'enquête piétine jusqu'à ce qu'un deuxième crime soit commis et délégué à un autre commissariat. A première vue les crimes ne sont pas liés, pas le même mode opératoire, pas les mêmes victimes, pas de signature pour ces crimes. Irving et les autres inspecteurs piétinent et mènent leurs enquêtes chacun de leur côté quand une troisième affaire éclate puis une quatrième… cette dernière étant de nouveau dévolue à Irving…. C'est à ce moment qu'une journaliste se fait connaître de Ray Irving par l'ébauche d'un article à paraître dans laquelle est prétend que ces crimes sont l'oeuvre d'un seul et même individu qui reproduit des crimes de tueurs en série ayant déjà sévis aux mêmes dates et dans les mêmes circonstances. De là s'engage pour Irving, la journaliste et son enquêteur à l'origine de cette découverte, une course poursuite afin d'arrêter l'un des tueurs en série les plus sadiques que New York est porté. New York, la ville où tout est presque possible. Un prologue de 50 pages, une description des crimes et une psychologie des personnes prenantes, un train d'enfer pour ce roman de R.J Ellory qui nous emmène dans les recoins les plus troubles de l'esprit humain. S'intéressant à un autre aspect de ces tueurs particulièrement sadiques Ellory nous montre que la plus grande menace qui pèse sur l'être humain est bien l'être humain lui même. Depuis son premier succès Seul le silence, Ellory nous propose une nouvelle fois un page-turner d'une incroyable efficacité. On cherche avec Irving à tout mettre en oeuvre pour libérer New York de ce monstre. Le suspense est présent jusqu'à la dernière page. Lorsque le livre est ouvert, impossible de le refermer.
    Lire la suite
    En lire moins
  • bertvienne Posté le 1 Août 2020
    Depuis que je lis Ellory, "Les Assasins" est ma première déception. J'ai adoré tous ses autres romans, mais là, non ! Ça ne prend pas. L'idée de base: un "Commémorateur" reproduit à l'identique des crimes commis par les plus célèbres seral killers de l'histoire. L'inspecteur Ray Irving, chargé de l'enquête, n'avance pas, ne trouve pas d'indices, poursuit des mauvaises pistes. Bref, 600 pages d'une enquête qui n'avance pas, c'est long, très long, très très long. Un portrait rapide des "grands" serial killers de l'histoire, trois personnages seulement à qui s'intéresser (l'inspecteur, une journaliste et une ancienne victime devenue enquêteur), une conclusion bâclée... c'est peu ! Plongez dans "Seul le silence", dévorez "Le chant de l'assassin" mais lâchez "Les Assasins" et évitez une longue déception !
  • krisk Posté le 8 Juillet 2020
    RJ Ellory aborde ici un sujet qui m’a toujours intéressé, voire passionné et intrigué et que j’ai déjà découvert dans d’autres livres, notamment les tueurs en série. Aimant beaucoup le style et l’écriture de l’écrivain, je savais que je tenais là un très bon livre entre les mains et ce fut confirmé au fil des pages ! Cependant je m’attendais à du déjà-vu, je ne savais pas ce qu’il aurait pu m’apprendre de plus que les autres auteurs. J’ai eu tout faux, il a su me surprendre dans une histoire et a su aborder ce sujet d’une manière que je n’aurais pas cru et que je n’avais jamais lu avant ! C’est pour moi du génie ! Aborder un sujet pareil en évoquant de vrais tueurs, c’est une immersion quasi réelle dans l’horreur, jusqu’à vraiment se demander si autour de nous, il se pourrait qu’il y ait des gens pareils … j’avoue avoir douté et vérifier qui se trouvait vraiment autour de moi, moi qui généralement lit des livres sans avoir vraiment peur, ici je me suis quand même dit ‘si une personne comme ça me rôde autour, il peut me tuer facilement sans que je sache faire quoi que... RJ Ellory aborde ici un sujet qui m’a toujours intéressé, voire passionné et intrigué et que j’ai déjà découvert dans d’autres livres, notamment les tueurs en série. Aimant beaucoup le style et l’écriture de l’écrivain, je savais que je tenais là un très bon livre entre les mains et ce fut confirmé au fil des pages ! Cependant je m’attendais à du déjà-vu, je ne savais pas ce qu’il aurait pu m’apprendre de plus que les autres auteurs. J’ai eu tout faux, il a su me surprendre dans une histoire et a su aborder ce sujet d’une manière que je n’aurais pas cru et que je n’avais jamais lu avant ! C’est pour moi du génie ! Aborder un sujet pareil en évoquant de vrais tueurs, c’est une immersion quasi réelle dans l’horreur, jusqu’à vraiment se demander si autour de nous, il se pourrait qu’il y ait des gens pareils … j’avoue avoir douté et vérifier qui se trouvait vraiment autour de moi, moi qui généralement lit des livres sans avoir vraiment peur, ici je me suis quand même dit ‘si une personne comme ça me rôde autour, il peut me tuer facilement sans que je sache faire quoi que ce soit’ ça donne la chair de poule ! J’ai été complètement absorbé par le sujet et la très bonne histoire. Les personnages sont d’une justesse, d’un côté le flic, Irving, qui tient ici une affaire qu’il ne lâchera jamais, et John Costello, victime d’un tueur en série qui s’en est miraculeusement sorti, mais à quel prix ! J’en n’en dirai pas plus sur l’histoire, le livre le raconte bien mieux que moi ! Voilà j’ai essayé de vous livrer ici une bonne critique digne du livre, même si je sais que ce ne sera pas le cas, parce que ce livre est bien au-dessus de ma critique ! Et je tiens à remercier RJ Ellory pour ce très bon livre !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Errant Posté le 1 Juillet 2020
    Les tueurs en série dérangent et intriguent à la fois. Ici Ellory en suit un particulièrement retors, qui complexifie peu à peu ses “exploits” et nargue de plus en plus ses poursuivants. Ceux-ci, dirigés par un inspecteur aussi tenace que désabusé, forment une très étrange équipe dont la dynamique est en soi captivante et hors normes. J'ai dévoré ce roman dont la seule faiblesse m'a semblé une fin un peu courte qui nous laisse sur notre appétit quant aux motivations du tueur. Mais dans l'ensemble voici un excellent thriller qui se lit facilement et nous tient en haleine du début à la fin.
  • sandrine68 Posté le 25 Mars 2020
    Vraiment un très bon polar, pour le récit comme pour l'écriture et les personnages d'enquêteurs impliqués. A New York, plusieurs meurtres en apparences différents ont lieu, jusqu'à ce que la police s'aperçoive qu'il s'agit d'un seul meurtrier, qui réalise les mêmes scènes de crimes que ses prédécesseurs, à leur date anniversaire. L'inspecteur Ray Irving, responsable de l'enquête, va s'allier à une journaliste, Karen Langley, et surtout avec John Costallo, un cerveau incollable sur les serial killers... parce qu'il a échappé à la mort de justesse à cause de l'un d'eux, le tueur au marteau. Cette traque, dans laquelle le tueur semble avoir constamment une longueur d'avance, va confronter le policier avec les racines du Mal, sans que jamais il ne puisse répondre à la question pourquoi? et avec sa propre solitude. On sent la réflexion constante de l'auteur: comment de tels monstres peuvent exister? que cherchent-ils au juste? et la fascination que le public peut avoir pour eux, ne renvoient-elle pas à notre propre part de monstruosité?
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !