Lisez! icon: Search engine

Les Fantômes de Manhattan

Sonatine
EAN : 9782355842962
Code sériel : 152
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 464
Format : 140 x 220 mm
Les Fantômes de Manhattan

Claude DEMANUELLI (Traducteur), Jean DEMANUELLI (Traducteur)
Date de parution : 07/06/2018
Et si un livre détenait les clés de votre existence ?
Annie O’Neill, 31 ans, est une jeune fille discrète. Elle tient une petite librairie en plein cœur de Manhattan, fréquentée par quelques clients aussi solitaires et marginaux qu’elle. Son existence est bouleversée par la visite d’un nommé Forrester, qui se présente comme un très bon ami de ses parents, qu’elle... Annie O’Neill, 31 ans, est une jeune fille discrète. Elle tient une petite librairie en plein cœur de Manhattan, fréquentée par quelques clients aussi solitaires et marginaux qu’elle. Son existence est bouleversée par la visite d’un nommé Forrester, qui se présente comme un très bon ami de ses parents, qu’elle n’a pratiquement pas connus. L’homme est venu lui remettre un manuscrit. Celui-ci raconte l’histoire d’un certain Haim Kruszwica, adopté par un soldat américain lors de la libération de Dachau, devenu ensuite une des grandes figures du banditisme new-yorkais. Quel rapport avec l’histoire intime d’Annie ? Et pourquoi le dénommé Forrester est-il si réticent à lui avouer la vérité ? Lorsqu’elle lui sera enfin dévoilée, celle-ci sera plus inattendue et incroyable que tout ce qu’elle a pu imaginer.
 
Conteur hors pair, R. J. Ellory retrace ici le récit d’un demi-siècle plein de bruit et de fureur. Cette nouvelle variation sur son thème favori, la répercussion de l’Histoire sur les trajectoires personnelles, est cette fois bien différente de ses ouvrages précédents, ne serait-ce que grâce à son héroïne, qui donne au récit une nostalgie et une douceur inaccoutumées. Des événements passés qui viennent à la rencontre du présent, une vie volée, une vengeance, Les Fantômes de Manhattan n’est pas sans rappeler par ses thèmes et son ampleur Il était une fois en Amérique de Sergio Leone.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355842962
Code sériel : 152
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 464
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

"Une des plus grandes plumes du roman noir actuel."
Le Figaro Magazine
"Ellory est un virtuose !"
Le Point

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Annicklecture Posté le 11 Septembre 2019
    Je crois bien que ce livre sera "Le coup de cœur" de l'année. J'ai été transportée dans cette double histoire, enchantée, ravie, l'auteur m'a subjuguée par ses mots. Annie, personnage principale, est à la fois au fond du trou, seule, et parfois radieuse, libraire accomplie, on le pense… - "Vous avez là une collection impressionnante. - en tout cas, j'ai là de quoi m'occuper, répondit-elle. - Et satisfaire les besoins de ceux dont les goûts ne s'arrêtent pas à la liste des best-sellers du New York Times. - C'est vrai que vous trouverez ici quelques spécimens étranges et peu communs, dit Annie en souriant. Oh, rien de trop rare ni de trop intellectuel, mais quelques ouvrages vraiment bons." - "Combien de vies se passent dans l'attente de quelque chose et se terminent sans que rien n'arrive jamais? Il doit y avoir des millions et des millions de gens là dehors qui ressentent ce que je ressens. Une sensation de vide. Un sentiment d'insignifiance. Et pourtant, nous avons tous à un moment ou à un autre pensé qu'il se passerait quelque chose d'important pour nous, qu'un jour tout irait mieux, que les choses s'arrangeraient…" On la voit, on la ressent, on l'accompagne. Le manuscrit... Je crois bien que ce livre sera "Le coup de cœur" de l'année. J'ai été transportée dans cette double histoire, enchantée, ravie, l'auteur m'a subjuguée par ses mots. Annie, personnage principale, est à la fois au fond du trou, seule, et parfois radieuse, libraire accomplie, on le pense… - "Vous avez là une collection impressionnante. - en tout cas, j'ai là de quoi m'occuper, répondit-elle. - Et satisfaire les besoins de ceux dont les goûts ne s'arrêtent pas à la liste des best-sellers du New York Times. - C'est vrai que vous trouverez ici quelques spécimens étranges et peu communs, dit Annie en souriant. Oh, rien de trop rare ni de trop intellectuel, mais quelques ouvrages vraiment bons." - "Combien de vies se passent dans l'attente de quelque chose et se terminent sans que rien n'arrive jamais? Il doit y avoir des millions et des millions de gens là dehors qui ressentent ce que je ressens. Une sensation de vide. Un sentiment d'insignifiance. Et pourtant, nous avons tous à un moment ou à un autre pensé qu'il se passerait quelque chose d'important pour nous, qu'un jour tout irait mieux, que les choses s'arrangeraient…" On la voit, on la ressent, on l'accompagne. Le manuscrit que lui apporte Forrester, qu'elle ne connait pas, m'a beaucoup émue, cet enfant au traumatisme profond, dont la vie va lui être révélée parcimonieusement. Un suspense insoutenable, il a fallu hier soir que je finisse les quelques 300 pages qu'il me restait à lire. Une fin explosive. Un roman noir, un drame, les histoires de famille sont quelquefois très dures, impossible à croire. En fond le fil historique d'une Amérique fourvoyée et meurtrie. En 2015 j'ai lu "Seul le silence", en 2016 "Vendetta" qui m'avaient déjà beaucoup plus, le titre d'aujourd'hui les dépasse et de haut. Merci Emilie.
    Lire la suite
    En lire moins
  • gaelloue1 Posté le 4 Septembre 2019
    Annie O'Neill a trente ans et vit à Manhattan. Elle trompe sa solitude entre sa librairie et son voisin et ami Jack Sullivan, un ancien reporter alcoolique. Lorsqu'un jour, elle reçoit la visite de Forrester qui se présente à elle comme un grand ami de son père et qu'il lui propose de renouer avec le traditionnel club de lecture qu'ils animaient dans leur jeunesse, Annie y voit une formidable occasion d'en apprendre plus sur un père qu'elle n'a presque pas connu. Forrester lui propose alors la lecture d'un manuscrit relatant l'histoire d'un enfant rescapé de la Shoah devenu l'une des figures les plus célèbres du grand banditisme new-yorkais... Un récit moins sombre et moins documenté que les suivants (s'agissant d'un second livre) et une intrigue simple et finalement sans surprise. Cependant la plume est déjà très agréable et la galerie de personnages secondaires exclusivement masculins fort attachante : la cruauté de Harry Rose et de Johnnie Redbird horrifie, la bonhommie de Forrester amuse même si elle est feinte, le magnétisme de David opère au point d'inquiéter et la sensibilité sous jacente de Jack attendrit et attire irrésistiblement. Un bon moment de lecture...
  • Crossroads Posté le 9 Août 2019
    Un des premiers Ellory, ceci tendant à expliquer cela, mais quand même... Annie O'Neill pourrait être heureuse. N'était l'absence cruelle de mec, de blé et d'historique paternel, tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Aussi, lorsqu'un étrange étranger pénétra dans sa petite, mais néanmoins charmante librairie, pour évoquer ses parents qu'elle connut trop peu et un manuscrit à égrener en sa compagnie, c'est tout de go qu'elle se lança dans l'aventure tout en se demandant le lien pouvant bien exister entre parentalité et grimoire. Il est peut-être des vérités qu'il vaut mieux ne jamais découvrir... Récit inégal, plaisir forcément partagé. Si j'ai adoré la partie retraçant l'itinéraire d'un enfant peu gâté et les rapports entretenus entre Annie et son attentionné alcoolique de voisin, la romance naissante entre notre libraire préférée et un bel inconnu miraculeusement alpagué m'a gonflé au plus haut point. Bourrée de clichés, cette bluette sirupeuse contraste fortement avec le ton général du récit. Une chape de plomb désespérante où désir d'avenir en berne et filiation contrariée se taillent la part du lion. Aussi, difficile de maintenir un niveau d'intérêt constant lorsque ce dernier se voit régulièrement et brutalement saucissonné par un consternant badinage vomi et revomi à l'envi. Bref, Ellory ne pouvant torcher... Un des premiers Ellory, ceci tendant à expliquer cela, mais quand même... Annie O'Neill pourrait être heureuse. N'était l'absence cruelle de mec, de blé et d'historique paternel, tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Aussi, lorsqu'un étrange étranger pénétra dans sa petite, mais néanmoins charmante librairie, pour évoquer ses parents qu'elle connut trop peu et un manuscrit à égrener en sa compagnie, c'est tout de go qu'elle se lança dans l'aventure tout en se demandant le lien pouvant bien exister entre parentalité et grimoire. Il est peut-être des vérités qu'il vaut mieux ne jamais découvrir... Récit inégal, plaisir forcément partagé. Si j'ai adoré la partie retraçant l'itinéraire d'un enfant peu gâté et les rapports entretenus entre Annie et son attentionné alcoolique de voisin, la romance naissante entre notre libraire préférée et un bel inconnu miraculeusement alpagué m'a gonflé au plus haut point. Bourrée de clichés, cette bluette sirupeuse contraste fortement avec le ton général du récit. Une chape de plomb désespérante où désir d'avenir en berne et filiation contrariée se taillent la part du lion. Aussi, difficile de maintenir un niveau d'intérêt constant lorsque ce dernier se voit régulièrement et brutalement saucissonné par un consternant badinage vomi et revomi à l'envi. Bref, Ellory ne pouvant torcher que des chefs d'oeuvre, il convient de lui pardonner dans la foulée d'autant que l'originalité et le final plaidant largement en sa faveur, le tout se lit, somme toute, avec un plaisir certain à défaut d'inoubliable.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ericdesh Posté le 3 Août 2019
    Une belle écriture au service d'une histoire touchante et ses personnages, à l'instar d'Annie, suffisent amplement à faire passer d'excellents moments de lecture. Alors certes, tout n'est pas parfait, il y a quelques longueurs, et surtout on devine assez facilement et rapidement vers quel dénouement le roman se dirige mais peu importe car Ellory a un tel talent que je retiendrai surtout la beauté de son récit (et sa jolie et optimiste fin).
  • Eroblin Posté le 15 Juillet 2019
    C’est le premier roman de R J Ellory que je lis et si je me suis décidée à le faire, c’est parce que j’ai lu de nombreuses bonnes critiques sur lui. J’ai donc entamé cette lecture avec beaucoup d’attentes et je dois dire que j’ai failli abandonner et laisser sur le carreau ces fameux fantômes. J’ai trouvé que l’histoire commençait mollement, je ne voyais pas le rapport entre cette jeune femme libraire, vivant une vie horriblement banale et la vie de ce Haïm. Mais je me suis accrochée et j’ai bien fait car mon intérêt a grandi. Dans la vie d’Annie si monotone, surgissent soudain deux hommes : un certain Forrester qui affirme avoir connu son père et tient à lui faire découvrir un manuscrit écrit par un inconnu et qui raconte l’histoire d’un jeune juif rescapé des camps. Et en même temps, elle fait la connaissance de David Quinn agent travaillant pour les Assurances maritimes avec qui elle a une liaison enflammée. J’ai vite compris que ce David Quinn était bien trop beau pour être innocent d’autant que la lecture du manuscrit a confirmé mes soupçons sur les liens qui existent entre Annie et Forrester. J’ai deviné avant elle... C’est le premier roman de R J Ellory que je lis et si je me suis décidée à le faire, c’est parce que j’ai lu de nombreuses bonnes critiques sur lui. J’ai donc entamé cette lecture avec beaucoup d’attentes et je dois dire que j’ai failli abandonner et laisser sur le carreau ces fameux fantômes. J’ai trouvé que l’histoire commençait mollement, je ne voyais pas le rapport entre cette jeune femme libraire, vivant une vie horriblement banale et la vie de ce Haïm. Mais je me suis accrochée et j’ai bien fait car mon intérêt a grandi. Dans la vie d’Annie si monotone, surgissent soudain deux hommes : un certain Forrester qui affirme avoir connu son père et tient à lui faire découvrir un manuscrit écrit par un inconnu et qui raconte l’histoire d’un jeune juif rescapé des camps. Et en même temps, elle fait la connaissance de David Quinn agent travaillant pour les Assurances maritimes avec qui elle a une liaison enflammée. J’ai vite compris que ce David Quinn était bien trop beau pour être innocent d’autant que la lecture du manuscrit a confirmé mes soupçons sur les liens qui existent entre Annie et Forrester. J’ai deviné avant elle ce qui allait lui tomber dessus. J’ai vite basculé de son côté, vivant avec elle sa joie comme sa douleur provoquées par sa liaison tumultueuse avec David, me demandant pourquoi elle devait payer pour les péchés de Haïm. Par contre, je ne m’attendais pas à la fin. Je l’ai trouvée brillante, j’ai eu l’impression d’entendre le rire triomphant de Haïm dit Harry Rose à l’encontre de son ancien partenaire. Je résume : une intrigue bien ficelée, une écriture sublime ! De quoi passer un très bon moment de lecture. Challenge Pavés 2019 Challenge Multi-défis 2019
    Lire la suite
    En lire moins
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Par Lisez

    Le Noël des auteurs : 5 questions délicieusement festives à R. J Ellory

    Tout au long du mois de décembre, Lisez interroge les auteurs sur leur rapport à Noël. R. J. Ellory est l'un des auteurs phares des éditions Sonatine. En 2019, il a publié Le Chant de l'assassin, un roman noir virtuose, d'une puissance émotionnelle rare. R. J Ellory nous raconte un Noël marqué par des retrouvailles et particulièrement féerique...

    Lire l'article