En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Neuf Cercles

        Sonatine
        EAN : 9782355842696
        Code sériel : 193
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 576
        Format : 140 x 220 mm
        Les Neuf Cercles

        FABRICE POINTEAU (Traducteur)
        Date de parution : 02/10/2014
        Voyage au bout de l’enfer avec R. J. Ellory.
        1974. De retour du Vietnam, John Gaines a accepté le poste de shérif de Whytesburg, Mississippi. Une petite ville tranquille jusqu’au jour où l’on découvre, enterré sur les berges de la rivière, le cadavre d’une adolescente. La surprise est de taille : celle-ci n’est autre que Nancy Denton, une jeune fille... 1974. De retour du Vietnam, John Gaines a accepté le poste de shérif de Whytesburg, Mississippi. Une petite ville tranquille jusqu’au jour où l’on découvre, enterré sur les berges de la rivière, le cadavre d’une adolescente. La surprise est de taille : celle-ci n’est autre que Nancy Denton, une jeune fille mystérieusement disparue vingt ans plus tôt, dont le corps a été préservé par la boue. L’autopsie révèle que son cœur a disparu, remplacé par un panier contenant la dépouille d’un serpent. Traumatisé par le Vietnam, cette guerre atroce dont « seuls les morts ont vu la fin », John doit à nouveau faire face à l’horreur. Il va ainsi repartir au combat, un combat singulier, cette fois, tant il est vrai qu’un seul corps peut être plus perturbant encore que des centaines. Un combat mené pour une adolescente assassinée et une mère de famille déchirée, un combat contre les secrets et les vérités cachées de sa petite ville tranquille. Si mener une enquête vingt ans après le crime semble une entreprise périlleuse, cela n’est rien à côté de ce qui attend John : une nouvelle traversée des neuf cercles de l’enfer.
        Pour ce thriller sombre et déchirant, qui évoque autant Truman Capote que Jim Thompson, R. J. Ellory renoue avec la veine crépusculaire de Seul le silence. Son personnage principal, John Gaines, littéralement hanté par le crime, la violence et la mort, lui permet d’aborder une fois encore, et de façon plus puissante que jamais, l’interrogation principale au centre de tous ses romans : la part d’ombre de chaque individu et la nature du mal. Son écriture, d’une exceptionnelle beauté, entraîne le lecteur dans un inoubliable voyage au cœur des ténèbres.
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782355842696
        Code sériel : 193
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 576
        Format : 140 x 220 mm
        Sonatine
        22.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Asatrufab Posté le 7 Décembre 2017
          Ce roman mélange deux thèmes très intéressant de la littérature américaine à savoir les tueurs dérangés (et dérangeant) et la guerre du Viet-Nam, si on ajoute a cela que l'auteur de ce roman est R.J Ellory ( un auteur que j'apprécie énormément depuis mes premières incursions dans ces livres avec notamment le génial " Seul le silence"). Bref tout ça pour dire que la lecture de ce " Les Neuf Cercles" s'annonçait vraiment très bien... Le récit commence fort avec la découverte d'un cadavre d'une adolescente décédée 20 ans plus tôt mais dont le corps a été préservé par la boue, d'emblée l'enquête semble des plus ardue à mener, entre syndrome post Vietnam, famille influente et enquêteur qui mène son enquête selon ses intuitions et en respectant fort peu le code policier américain. Ellory nous fait de nouveau plonger au plus profond de l'âme humaine, aussi bien dans ces bons côtés que dans dans ces pires ! Très peu d'auteurs arrivent vraiment à nous faire plonger aussi profond dans les mécanismes humains des tueurs et à les comprendre aussi bien, l'ambiance est pesante, on se demande vraiment comment l'enquête va pouvoir avancer, au fur et a mesure de l'histoire tout le... Ce roman mélange deux thèmes très intéressant de la littérature américaine à savoir les tueurs dérangés (et dérangeant) et la guerre du Viet-Nam, si on ajoute a cela que l'auteur de ce roman est R.J Ellory ( un auteur que j'apprécie énormément depuis mes premières incursions dans ces livres avec notamment le génial " Seul le silence"). Bref tout ça pour dire que la lecture de ce " Les Neuf Cercles" s'annonçait vraiment très bien... Le récit commence fort avec la découverte d'un cadavre d'une adolescente décédée 20 ans plus tôt mais dont le corps a été préservé par la boue, d'emblée l'enquête semble des plus ardue à mener, entre syndrome post Vietnam, famille influente et enquêteur qui mène son enquête selon ses intuitions et en respectant fort peu le code policier américain. Ellory nous fait de nouveau plonger au plus profond de l'âme humaine, aussi bien dans ces bons côtés que dans dans ces pires ! Très peu d'auteurs arrivent vraiment à nous faire plonger aussi profond dans les mécanismes humains des tueurs et à les comprendre aussi bien, l'ambiance est pesante, on se demande vraiment comment l'enquête va pouvoir avancer, au fur et a mesure de l'histoire tout le monde nous semble suspect et il faudrait être vraiment très fort pour deviner quoi que ce soit à l'avance, on avance dans le roman sans jamais s'embêter mais malgré tout celui-ci comporte quelques défauts. Ce sont d'ailleurs ces défauts qui font qu'il est un peu inférieur à d'autres livre de l'auteur comme "Seul le silence" ou encore "mauvaise étoile" à savoir que le rythme est un peu plus lent que précédemment et que l'on est un peu plus dans un policier traditionnel que dans un roman noir pur et dur et que ce dernier style sied mieux à l'auteur. Attention je fais mon difficile parce que c'est du RJ Ellory cela reste néanmoins un très bon livre que je conseille à tout le monde, ce n'est juste pas son meilleur livre. A nous habituer au meilleur cet auteur finit par nous rendre tatillon...
          Lire la suite
          En lire moins
        • Ericdesh Posté le 21 Août 2017
          Ce roman nous transporte parfaitement dans le sud américain du début des années 70. Doté d'une très belle écriture et d'une histoire forte, cet Ellory est passionnant et n'a que pour "défaut" un épilogue un peu prévisible. Pour autant, il n'en reste pas moins un roman très abouti (selon moi, un ton en dessous de Vendetta mais au dessus de Seul le Silence).
        • Errant Posté le 3 Juin 2017
          Un vétéran du Vietnam, devenu shérif d'un petit patelin, doit resoudre un meurtre vieux de vingt ans qui fait resurgir beaucoup de tensions dans cette communauté. Le tout n'aurait pu que servir d'arrière-plan à un roman policier parmi d'autres. Mais Ellory a su faire planer différentes ombres sur cette enquête. D'abord le shérif Gaines doit de débattre avec son propre passé de militaire coincé dans une guerre aussi absurde que traumatisante. Et plus son nouveau métier le met en contact avec ce que l'homme peut avoir de plus abject, plus son équilibre et sa sérénité sont menacés. Le racisme,évident pour les membres du Klan, mais latent aussi pour bien d'autres citoyens, fait partie ces nuages, de même que la puissance occulte des familles riches de ce Sud américain. Les personnages sont fouillés, intéressants et tissent un portrait évocateur de ces petites villes où l'anonymat est impossible. Quant à la recherche du meurtrier, elle m'a tenu en haleine du début à la fin.
        • Ichirin-No-Hana Posté le 31 Mai 2017
          J'ai eu l'occasion de découvrir l'auteur R.J. Ellory l'année passée avec son roman Les Assassins. Énorme coup de cœur, je réitère l’expérience aujourd’hui avec Les Neufs Cercles. Dans les années 1970, John Gaines est le shérif de la petite bourgade de Whytesburg dans le Mississippi. Vétéran de la Guerre du Vietnam et vivant seul avec une mère en fin de vie, John Gaines est un homme brisé, hanté par des souvenirs douloureux. Whytesburg est une ville plutôt calme à gérer pour le shérif, tout le monde se connaît, s’entraide et les crimes restent rares. C’est le lieu idéal pour essayer de se relever. Manque de pot, une affaire vieille refait surface. Le cadavre d’une jeune adolescente de 16 ans est déterré à côté de la rivière. Cette jeune femme est portée disparue depuis vingt longues années et son corps est retrouvé dans un état de conservation étonnant, comme si elle était morte la veille. Les souvenirs paressent loin et le voisinage n’étant plus le même, l’enquête s’annonce difficile. Loin d’être un véritable détective, John Gaines aura tendance à prendre les événements beaucoup trop à cœur, marchant beaucoup à l’instinct, il fera tout pour découvrir les raisons de ce meurtre, même... J'ai eu l'occasion de découvrir l'auteur R.J. Ellory l'année passée avec son roman Les Assassins. Énorme coup de cœur, je réitère l’expérience aujourd’hui avec Les Neufs Cercles. Dans les années 1970, John Gaines est le shérif de la petite bourgade de Whytesburg dans le Mississippi. Vétéran de la Guerre du Vietnam et vivant seul avec une mère en fin de vie, John Gaines est un homme brisé, hanté par des souvenirs douloureux. Whytesburg est une ville plutôt calme à gérer pour le shérif, tout le monde se connaît, s’entraide et les crimes restent rares. C’est le lieu idéal pour essayer de se relever. Manque de pot, une affaire vieille refait surface. Le cadavre d’une jeune adolescente de 16 ans est déterré à côté de la rivière. Cette jeune femme est portée disparue depuis vingt longues années et son corps est retrouvé dans un état de conservation étonnant, comme si elle était morte la veille. Les souvenirs paressent loin et le voisinage n’étant plus le même, l’enquête s’annonce difficile. Loin d’être un véritable détective, John Gaines aura tendance à prendre les événements beaucoup trop à cœur, marchant beaucoup à l’instinct, il fera tout pour découvrir les raisons de ce meurtre, même si pour cela il devra enfreindre la loi et aller contre le système judiciaire souvent corrompu. Entre enquête policière et souvenirs de guerre, R.J. Ellory nous tient en haleine avec ce roman. Dans une atmosphère très étouffante, on découvre les côtés sombres du Sud des Etats-Unis : le Ku Klux Klan encore très présent et les nombreuses croyances autour du vaudou très ancré dans l’esprit des habitants. J’aime beaucoup retrouver cette ambiance-là dans les romans policiers. Carnaval de Ray Celestin avait été une superbe lecture pour cela et je suis heureuse de retrouver cette atmosphère très particulière dans un autre roman. Bien que je pense qu’elle ne peut pas plaire à tout le monde, la plume de R.J. Ellory est très profonde et nous décrit de façon très complète et approfondit la psychologie des différents personnages. L’auteur prend son temps et bien que cela en pâtit sur le rythme de l’intrigue, j’ai énormément apprécié cela. Les états d’âme de John Gaines et ses réflexions sur le crime auquel il fait face l’amènent à énormément réfléchir autour des événements qu’il a pu vivre au Vietnam. On ressent ses souffrances d’ancien combattant et bien qu’il en soit sorti indemne physiquement, la difficulté de passer à autre chose et de chercher à nouveau le bonheur reste impossible pour lui en l’état actuel des choses. Les Neufs Cercles est un roman qui m’a tout de suite happée. Totalement prise dans l’intrigue et obnubilé par la profondeur des personnages et l’ambiance qui se dégage de la petite bourgade, le roman est encore une fois une lecture marquante pour moi. Cette fois, c’est sûr, je n’attendrai pas un an pour découvrir un autre ouvrage de cet auteur.
          Lire la suite
          En lire moins
        • bilodoh Posté le 13 Avril 2017
          Un excellent polar américain, avec vétérans de guerre et tension raciale des années 70. Un cadavre est découvert dans la vase de la rivière. Le shérif qui mène l’enquête a fait la guerre du Vietnam et tout lui rappelle les dangers et les massacres. Des odeurs, des sons, des images insoutenables ne cessent de le hanter. La guerre et ses conséquences durables chez les soldats constituent dans ce roman un thème d’autant plus important qu’un suspect est un survivant de la Seconde Guerre mondiale… une douloureuse parenté pour l’enquêteur. Dans cette recherche d’assassins, on pourra goûter le décor complexe de la société du sud des États-Unis, avec une riche famille qui contrôle une région, avec une justice corrompue et des membres du Klan, et même un peu de vaudou pour pimenter la sauce. Malgré les crimes sanglants, on aura aussi droit aux sentiments positifs, l’amitié entre des adolescents, le grand amour et l’amour d’une mère, de même que l’estime et la solidarité entre les personnes qui livrent le même combat. Ce n’est pas un vraiment un thriller haletant, mais un drame qui permet d’entrer dans l’univers mental des anciens combattants et d’explorer des facettes de la psyché humaine. P.S. On mentionne les neuf... Un excellent polar américain, avec vétérans de guerre et tension raciale des années 70. Un cadavre est découvert dans la vase de la rivière. Le shérif qui mène l’enquête a fait la guerre du Vietnam et tout lui rappelle les dangers et les massacres. Des odeurs, des sons, des images insoutenables ne cessent de le hanter. La guerre et ses conséquences durables chez les soldats constituent dans ce roman un thème d’autant plus important qu’un suspect est un survivant de la Seconde Guerre mondiale… une douloureuse parenté pour l’enquêteur. Dans cette recherche d’assassins, on pourra goûter le décor complexe de la société du sud des États-Unis, avec une riche famille qui contrôle une région, avec une justice corrompue et des membres du Klan, et même un peu de vaudou pour pimenter la sauce. Malgré les crimes sanglants, on aura aussi droit aux sentiments positifs, l’amitié entre des adolescents, le grand amour et l’amour d’une mère, de même que l’estime et la solidarité entre les personnes qui livrent le même combat. Ce n’est pas un vraiment un thriller haletant, mais un drame qui permet d’entrer dans l’univers mental des anciens combattants et d’explorer des facettes de la psyché humaine. P.S. On mentionne les neuf cercles de l’enfer, mais aucune autre référence à Dante dans le roman. Les combattants reviennent de l’enfer, ils ont vu l’horreur, le mal, mais je n’ai pas vu se développer la métaphore des neuf cercles, mais ils sont peut-être hérités de la traduction plutôt que de l’imagination de l’auteur.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        Avec ce thriller sombre et ambitieux, plus encore qu'avec ses cinq romans précédents,
        l'Anglais R. J. Ellory - à l'image de son héros creusant des deux mains une vase infecte - fouille au plus profond de l'âme humaine, et dans les replis les plus nauséabonds du passé, pour s'imposer une fois encore comme une des plus grandes plumes du roman noir actuel.
        Philippe Blanchet / Le Figaro Magazine
        Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
        Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.