Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355842955
Code sériel : 151
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 130 x 180 mm

Papillon de nuit

Fabrice POINTEAU (Traducteur)
Date de parution : 04/06/2015
Tout l'univers de RJ Ellory dans son premier roman inédit, au coeur de l'Amerique des Sixties !
Après l’assassinat de Kennedy, tout a changé aux États-Unis. La société est devenue plus violente, la musique plus forte, les drogues plus puissantes. L’Amérique a compris que si une puissance invisible pouvait éliminer leur président en plein jour, c’est qu’elle avait tous les pouvoirs.
C’est dans cette Amérique en crise que...
Après l’assassinat de Kennedy, tout a changé aux États-Unis. La société est devenue plus violente, la musique plus forte, les drogues plus puissantes. L’Amérique a compris que si une puissance invisible pouvait éliminer leur président en plein jour, c’est qu’elle avait tous les pouvoirs.
C’est dans cette Amérique en crise que Daniel Ford a grandi. Et c’est là, en Caroline du Sud, qu’il a été accusé d’avoir tué Nathan Vernet, son meilleur ami.
Nous sommes maintenant en 1982 et Daniel est dans le couloir de la mort. Quelques heures avant son exécution, un prêtre vient recueillir ses dernières confessions. Bien vite, il apparaît que les choses sont loin d’être aussi simples qu’elles en ont l’air.
Récit d’un meurtre, d’une passion, d’une folie, ce roman nous offre une histoire aussi agitée que les années soixante..
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355842955
Code sériel : 151
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 528
Format : 130 x 180 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Brooklyn_by_the_sea Posté le 13 Septembre 2021
    Quel beau roman, quelle belle histoire que celle contée par R.J. Ellory ! C'est pourtant une histoire triste : Daniel Ford, 36 ans, est dans le couloir de la mort d'une prison de Caroline du Sud pour avoir tué son ami d'enfance. Pendant les quelques jours qui lui restent, il va raconter sa vie à un prêtre, et ce faisant, retracer l'histoire de l'Amérique des années 60. Attention ! La couverture indique que ce livre a reçu un prix "polar", mais la trame policière est quasi-inexistante : il s'agit avant tout d'un bon gros roman qui raconte une histoire d'amitié sur fond de racisme et de guerre du Vietnam. J'y ai trouvé un de peu de Stephen King et de John Irving dans le côté nostalgique et profondément humain de l'intrigue. R.J. Ellory réussit parfaitement à recréer l'ambiance de cette époque, et à rendre ses personnages terriblement réels et attachants ; je n'avais aucune envie de les quitter. Mais surtout, il instille un peu de mystère (quand même) dans la grande Histoire, celle qui s'étend de l'assassinat de JFK au Watergate. J'ai adoré cet aspect "complotiste", je l'ai dégusté comme un petit plaisir coupable. Et en plus de tout ce qui précède, R.J.... Quel beau roman, quelle belle histoire que celle contée par R.J. Ellory ! C'est pourtant une histoire triste : Daniel Ford, 36 ans, est dans le couloir de la mort d'une prison de Caroline du Sud pour avoir tué son ami d'enfance. Pendant les quelques jours qui lui restent, il va raconter sa vie à un prêtre, et ce faisant, retracer l'histoire de l'Amérique des années 60. Attention ! La couverture indique que ce livre a reçu un prix "polar", mais la trame policière est quasi-inexistante : il s'agit avant tout d'un bon gros roman qui raconte une histoire d'amitié sur fond de racisme et de guerre du Vietnam. J'y ai trouvé un de peu de Stephen King et de John Irving dans le côté nostalgique et profondément humain de l'intrigue. R.J. Ellory réussit parfaitement à recréer l'ambiance de cette époque, et à rendre ses personnages terriblement réels et attachants ; je n'avais aucune envie de les quitter. Mais surtout, il instille un peu de mystère (quand même) dans la grande Histoire, celle qui s'étend de l'assassinat de JFK au Watergate. J'ai adoré cet aspect "complotiste", je l'ai dégusté comme un petit plaisir coupable. Et en plus de tout ce qui précède, R.J. Ellory écrit très bien : j'ai été happée par son style limpide et fluide, et emportée par la virtuosité de sa construction narrative. J'ai dévoré ses 500 pages en 2 jours. Ce type est un conteur-né. Il m'avait déjà émue avec "Seul le silence" ; il réitère avec ce roman (son premier !). Je ne peux que chaudement vous le recommander, simplement pour le délice de lecture qu'il vous procurera.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Brooklyn_by_the_sea Posté le 13 Septembre 2021
    Quel beau roman, quelle belle histoire que celle contée par R.J. Ellory ! C'est pourtant une histoire triste : Daniel Ford, 36 ans, est dans le couloir de la mort d'une prison de Caroline du Sud pour avoir tué son ami d'enfance. Pendant les quelques jours qui lui restent, il va raconter sa vie à un prêtre, et ce faisant, retracer l'histoire de l'Amérique des années 60. Attention ! La couverture indique que ce livre a reçu un prix "polar", mais la trame policière est quasi-inexistante : il s'agit avant tout d'un bon gros roman qui raconte une histoire d'amitié sur fond de racisme et de guerre du Vietnam. J'y ai trouvé un de peu de Stephen King et de John Irving dans le côté nostalgique et profondément humain de l'intrigue. R.J. Ellory réussit parfaitement à recréer l'ambiance de cette époque, et à rendre ses personnages terriblement réels et attachants ; je n'avais aucune envie de les quitter. Mais surtout, il instille un peu de mystère (quand même) dans la grande Histoire, celle qui s'étend de l'assassinat de JFK au Watergate. J'ai adoré cet aspect "complotiste", je l'ai dégusté comme un petit plaisir coupable. Et en plus de tout ce qui précède, R.J.... Quel beau roman, quelle belle histoire que celle contée par R.J. Ellory ! C'est pourtant une histoire triste : Daniel Ford, 36 ans, est dans le couloir de la mort d'une prison de Caroline du Sud pour avoir tué son ami d'enfance. Pendant les quelques jours qui lui restent, il va raconter sa vie à un prêtre, et ce faisant, retracer l'histoire de l'Amérique des années 60. Attention ! La couverture indique que ce livre a reçu un prix "polar", mais la trame policière est quasi-inexistante : il s'agit avant tout d'un bon gros roman qui raconte une histoire d'amitié sur fond de racisme et de guerre du Vietnam. J'y ai trouvé un de peu de Stephen King et de John Irving dans le côté nostalgique et profondément humain de l'intrigue. R.J. Ellory réussit parfaitement à recréer l'ambiance de cette époque, et à rendre ses personnages terriblement réels et attachants ; je n'avais aucune envie de les quitter. Mais surtout, il instille un peu de mystère (quand même) dans la grande Histoire, celle qui s'étend de l'assassinat de JFK au Watergate. J'ai adoré cet aspect "complotiste", je l'ai dégusté comme un petit plaisir coupable. Et en plus de tout ce qui précède, R.J. Ellory écrit très bien : j'ai été happée par son style limpide et fluide, et emportée par la virtuosité de sa construction narrative. J'ai dévoré ses 500 pages en 2 jours. Ce type est un conteur-né. Il m'avait déjà émue avec "Seul le silence" ; il réitère avec ce roman (son premier !). Je ne peux que chaudement vous le recommander, simplement pour le délice de lecture qu'il vous procurera.
    Lire la suite
    En lire moins
  • PhilippeNordiste Posté le 28 Août 2021
    Quelle claque que ce livre! On replonge dans toutes les histoires obscures, les peut-être complots des années 60 et suivantes aux USA (Kennedy, Watergate, Luther King etc...), le tout dans une histoire incomparablement bien ficelée et au dénouement ... je vous laisse y aller, mais attention, ce livre on ne le ferme pas, on le lit d'une traite.
  • PhilippeNordiste Posté le 28 Août 2021
    Quelle claque que ce livre! On replonge dans toutes les histoires obscures, les peut-être complots des années 60 et suivantes aux USA (Kennedy, Watergate, Luther King etc...), le tout dans une histoire incomparablement bien ficelée et au dénouement ... je vous laisse y aller, mais attention, ce livre on ne le ferme pas, on le lit d'une traite.
  • klimt4 Posté le 26 Août 2021
    Bonsoir à tous , Je découvre un nouveau roman de R.J. Ellory, Papillon de nuit . Assassinat de Kennedy , guerre du Vietnam , lutte pour les droits civiques, Ku Klux Klan : c'est dans cette Amérique en crise des sixties que Daniel Ford a grandi . Et c'est là , en Caroline du Sud , qu'il a été accusé d'avoir tué son ami , Nathan Vermey. 1982. Daniel est dans le couloir de la mort . Peu de temps avant son exécution , un prêtre vient recueillir ses dernières confessions. Comme toujours l'auteur sait nous entrainer dans un roman addictif sur fond historique . J'ai beaucoup apprécié . A découvrir !
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !