RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Papillon de nuit

            Sonatine
            EAN : 9782355842955
            Code sériel : 151
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 528
            Format : 130 x 180 mm
            Papillon de nuit

            Fabrice POINTEAU (Traducteur)
            Date de parution : 04/06/2015
            Tout l'univers de RJ Ellory dans son premier roman inédit, au coeur de l'Amerique des Sixties !
            Après l’assassinat de Kennedy, tout a changé aux États-Unis. La société est devenue plus violente, la musique plus forte, les drogues plus puissantes. L’Amérique a compris que si une puissance invisible pouvait éliminer leur président en plein jour, c’est qu’elle avait tous les pouvoirs.
            C’est dans cette Amérique en crise que...
            Après l’assassinat de Kennedy, tout a changé aux États-Unis. La société est devenue plus violente, la musique plus forte, les drogues plus puissantes. L’Amérique a compris que si une puissance invisible pouvait éliminer leur président en plein jour, c’est qu’elle avait tous les pouvoirs.
            C’est dans cette Amérique en crise que Daniel Ford a grandi. Et c’est là, en Caroline du Sud, qu’il a été accusé d’avoir tué Nathan Vernet, son meilleur ami.
            Nous sommes maintenant en 1982 et Daniel est dans le couloir de la mort. Quelques heures avant son exécution, un prêtre vient recueillir ses dernières confessions. Bien vite, il apparaît que les choses sont loin d’être aussi simples qu’elles en ont l’air.
            Récit d’un meurtre, d’une passion, d’une folie, ce roman nous offre une histoire aussi agitée que les années soixante..
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782355842955
            Code sériel : 151
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 528
            Format : 130 x 180 mm

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Greg72 Posté le 11 Septembre 2019
              Magistral! Un thriller mais pas que... De l'émotion, l'amitié, l'amour, bref la vie! Un roman d'une richesse intellectuelle incroyable sur fond de l'histoire des États-Unis de la deuxième moitié du siècle. À découvrir de toute urgence.
            • Greg72 Posté le 11 Septembre 2019
              Magistral! Un thriller mais pas que... De l'émotion, l'amitié, l'amour, bref la vie! Un roman d'une richesse intellectuelle incroyable sur fond de l'histoire des États-Unis de la deuxième moitié du siècle. À découvrir de toute urgence.
            • liberliber Posté le 6 Septembre 2019
              Dans le couloir de la mort, Daniel Ford attend d'être exécuté. Douze ans qu'il y moisit, condamné pour avoir assassiné son meilleur ami. Pour éviter qu'il ne se suicide, ce qui empêcherait les voyeurs de participer à la fête, il est soigneusement surveillé par un certain M. West, « un enfoiré mesquin et sadique ». Un prêtre lui rend visite pour recueillir ses dernières confessions. C'est l'occasion pour Daniel de retourner dans le passé et de raconter son amitié avec Nathan Verney qu'il rencontre alors qu'il n'a que six ans. Nathan est noir, fils d'un révérend. En 1952, alors que la ségrégation sévit toujours aux Etats-Unis, l'amitié entre un Noir et un Blanc est plutôt rare. Elle grandit, se renforce, se gâte parfois sur fond de lutte pour les droits civiques, d'activisme du KKK, de guerre du Vietnam qui broie la jeunesse américaine en révolte, d'apprentissage de la vie et d'éveil à la sensualité. Mêlant récits intimes et fresque historique, R. J. Ellory, avec son sens du récit, fait le portrait touchant d'un jeune homme ordinaire épris de liberté emprisonné dans les filets d'une justice inique qui laisse peu de chance à celui qui clame son innocence. C'est aussi une très belle histoire d'amitié... Dans le couloir de la mort, Daniel Ford attend d'être exécuté. Douze ans qu'il y moisit, condamné pour avoir assassiné son meilleur ami. Pour éviter qu'il ne se suicide, ce qui empêcherait les voyeurs de participer à la fête, il est soigneusement surveillé par un certain M. West, « un enfoiré mesquin et sadique ». Un prêtre lui rend visite pour recueillir ses dernières confessions. C'est l'occasion pour Daniel de retourner dans le passé et de raconter son amitié avec Nathan Verney qu'il rencontre alors qu'il n'a que six ans. Nathan est noir, fils d'un révérend. En 1952, alors que la ségrégation sévit toujours aux Etats-Unis, l'amitié entre un Noir et un Blanc est plutôt rare. Elle grandit, se renforce, se gâte parfois sur fond de lutte pour les droits civiques, d'activisme du KKK, de guerre du Vietnam qui broie la jeunesse américaine en révolte, d'apprentissage de la vie et d'éveil à la sensualité. Mêlant récits intimes et fresque historique, R. J. Ellory, avec son sens du récit, fait le portrait touchant d'un jeune homme ordinaire épris de liberté emprisonné dans les filets d'une justice inique qui laisse peu de chance à celui qui clame son innocence. C'est aussi une très belle histoire d'amitié et une leçon de tolérance. EXTRAIT J'ai compris qu'alors que nous nous considérions comme des gamins, le monde nous voyait désormais comme des hommes.
              Lire la suite
              En lire moins
            • liberliber Posté le 6 Septembre 2019
              Dans le couloir de la mort, Daniel Ford attend d'être exécuté. Douze ans qu'il y moisit, condamné pour avoir assassiné son meilleur ami. Pour éviter qu'il ne se suicide, ce qui empêcherait les voyeurs de participer à la fête, il est soigneusement surveillé par un certain M. West, « un enfoiré mesquin et sadique ». Un prêtre lui rend visite pour recueillir ses dernières confessions. C'est l'occasion pour Daniel de retourner dans le passé et de raconter son amitié avec Nathan Verney qu'il rencontre alors qu'il n'a que six ans. Nathan est noir, fils d'un révérend. En 1952, alors que la ségrégation sévit toujours aux Etats-Unis, l'amitié entre un Noir et un Blanc est plutôt rare. Elle grandit, se renforce, se gâte parfois sur fond de lutte pour les droits civiques, d'activisme du KKK, de guerre du Vietnam qui broie la jeunesse américaine en révolte, d'apprentissage de la vie et d'éveil à la sensualité. Mêlant récits intimes et fresque historique, R. J. Ellory, avec son sens du récit, fait le portrait touchant d'un jeune homme ordinaire épris de liberté emprisonné dans les filets d'une justice inique qui laisse peu de chance à celui qui clame son innocence. C'est aussi une très belle histoire d'amitié... Dans le couloir de la mort, Daniel Ford attend d'être exécuté. Douze ans qu'il y moisit, condamné pour avoir assassiné son meilleur ami. Pour éviter qu'il ne se suicide, ce qui empêcherait les voyeurs de participer à la fête, il est soigneusement surveillé par un certain M. West, « un enfoiré mesquin et sadique ». Un prêtre lui rend visite pour recueillir ses dernières confessions. C'est l'occasion pour Daniel de retourner dans le passé et de raconter son amitié avec Nathan Verney qu'il rencontre alors qu'il n'a que six ans. Nathan est noir, fils d'un révérend. En 1952, alors que la ségrégation sévit toujours aux Etats-Unis, l'amitié entre un Noir et un Blanc est plutôt rare. Elle grandit, se renforce, se gâte parfois sur fond de lutte pour les droits civiques, d'activisme du KKK, de guerre du Vietnam qui broie la jeunesse américaine en révolte, d'apprentissage de la vie et d'éveil à la sensualité. Mêlant récits intimes et fresque historique, R. J. Ellory, avec son sens du récit, fait le portrait touchant d'un jeune homme ordinaire épris de liberté emprisonné dans les filets d'une justice inique qui laisse peu de chance à celui qui clame son innocence. C'est aussi une très belle histoire d'amitié et une leçon de tolérance. EXTRAIT J'ai compris qu'alors que nous nous considérions comme des gamins, le monde nous voyait désormais comme des hommes.
              Lire la suite
              En lire moins
            • kikontwit Posté le 5 Août 2019
              C'est un récit a la première personne que ce premier roman de R.J. Ellory, "Papillon de nuit". On suit, captivé, la confession de Daniel qui, en cette année 1982, va terminer sa 12ème année de détention dans le couloir de la mort. C'est en effet la chaise électrique qui attend le narrateur et il profite de la venue d'un prêtre pour raconter depuis le début les faits qui l'ont amené là, à quelques jours de son exécution : Daniel a été reconnu coupable du meurtre du jeune homme noir, Nathan Verney, son meilleur et inséparable ami d'enfance. De leur rencontre à la mort de Nathan, le narrateur nous fait revivre une amitié forte et tumultueuse sur fond d'une Amérique engagée dans la guerre du Vietnam et en proie à la ségrégation raciale. Un roman qui va crescendo et qu'on ne peut plus lâcher jusqu'au dénouement. S'il y a à mon goût une ou deux longueurs sur l'histoire américaine, l'intrigue n'en reste pas moins captivante et intelligemment construite.
            Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
            Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !