RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Seul le silence

            Sonatine
            EAN : 9782355840135
            Code sériel : 35
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 504
            Format : 140 x 220 mm
            Seul le silence

            Fabrice POINTEAU (Traducteur)
            Date de parution : 28/08/2008
            Les morts ne sont pas les seules victimes.
            Joseph Vaughan, écrivain à succès, tient en joue un tueur en série, dans l’ombre duquel il vit depuis bientôt trente ans. Joseph a douze ans lorsqu’il découvre dans son village de Géorgie le corps horriblement mutilé d’une fillette assassinée. La première victime d’une longue série qui laissera longtemps la police... Joseph Vaughan, écrivain à succès, tient en joue un tueur en série, dans l’ombre duquel il vit depuis bientôt trente ans. Joseph a douze ans lorsqu’il découvre dans son village de Géorgie le corps horriblement mutilé d’une fillette assassinée. La première victime d’une longue série qui laissera longtemps la police impuissante. Des années plus tard, lorsque l’affaire semble enfin élucidée, Joseph décide de changer de vie et de s’installer à New York pour oublier les séquelles de cette histoire qui l’a touché de trop près. Lorsqu’il comprend que le tueur est toujours à l’œuvre, il n’a d’autre solution pour échapper à ses démons, alors que les cadavres d’enfants se multiplient, que de reprendre une enquête qui le hante afin de démasquer le vrai coupable, dont l’identité ne sera révélée que dans les toutes dernières pages.

            Plus encore qu’un roman de serial killer à la mécanique parfaite et au suspense constant, Seul le silence marque une date dans l’histoire du thriller. Avec ce récit crépusculaire à la noirceur absolue, sans concession aucune, R. J.Ellory évoque autant William Styron que Norman Mailer par la puissance de son écriture et la complexité des émotions qu’il met en jeu.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782355840135
            Code sériel : 35
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 504
            Format : 140 x 220 mm

            Ils en parlent

            Un véritable piège, dévorant, parfaitement construit.
            Un impeccable thriller, d’une éclatante noirceur, un livre magnifique sur l’énigme du Mal et la culpabilité, la rédemption par l’écriture.
             
            Télérama

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • zhorvirginia1995 Posté le 3 Septembre 2019
              je pense que c'est un livre magestic j'ai pris ce mot d'un bon film que j'ai vu a vrai dire ellory est tres talentueux il a une ecriture soigneuse , recherchés dans un style simple mais plein de sens et d'emotion ca parle de beaucoups ; une verité n'est pas toujours apparente claire comme l'eau de roche et que une information passée a travers plusieurs bouche ne la fait pas une verité j'ai aimé ce livre malgres le fait qu'il noir, oppressant glauque comme un nuage noir plaqué audessus de moi tout en etant magnetique je restais cloué a la chaise resignée a terminé le roman a decouvrir la verité savoir plus sur le miserable joseph vaughan vraiment a chaque lecture je perdai espoir de trouver bonheur juste un brin de bonheur apres tout d'un coup y'a la partie ou vaughan rencontre bridjite maccornack et je me suis dis sayé il a...mais oops pas si vite la misere encore pur et simple ce que je decouvre dans ce livre c'est combien le systeme policier etait incompetent jetant des personnes a la prison sans preuves et le systeme judicier qui etait cruel malgres qu'on dit souvent que les choses ne sont toujours... je pense que c'est un livre magestic j'ai pris ce mot d'un bon film que j'ai vu a vrai dire ellory est tres talentueux il a une ecriture soigneuse , recherchés dans un style simple mais plein de sens et d'emotion ca parle de beaucoups ; une verité n'est pas toujours apparente claire comme l'eau de roche et que une information passée a travers plusieurs bouche ne la fait pas une verité j'ai aimé ce livre malgres le fait qu'il noir, oppressant glauque comme un nuage noir plaqué audessus de moi tout en etant magnetique je restais cloué a la chaise resignée a terminé le roman a decouvrir la verité savoir plus sur le miserable joseph vaughan vraiment a chaque lecture je perdai espoir de trouver bonheur juste un brin de bonheur apres tout d'un coup y'a la partie ou vaughan rencontre bridjite maccornack et je me suis dis sayé il a...mais oops pas si vite la misere encore pur et simple ce que je decouvre dans ce livre c'est combien le systeme policier etait incompetent jetant des personnes a la prison sans preuves et le systeme judicier qui etait cruel malgres qu'on dit souvent que les choses ne sont toujours ce qu'elles paraissent etre et cette avocat incompetent bref c'etait dur de lire tous ca je ne sais pas combien ca a fallu a ellory pour ecrire ce livre mais ne sais qu'il a vraiment galéré et creusé pour trouvé ca et comme a dit the gardian ca va absolument laisser un souvenir imperissable
              Lire la suite
              En lire moins
            • zhorvirginia1995 Posté le 3 Septembre 2019
              je pense que c'est un livre magestic j'ai pris ce mot d'un bon film que j'ai vu a vrai dire ellory est tres talentueux il a une ecriture soigneuse , recherchés dans un style simple mais plein de sens et d'emotion ca parle de beaucoups ; une verité n'est pas toujours apparente claire comme l'eau de roche et que une information passée a travers plusieurs bouche ne la fait pas une verité j'ai aimé ce livre malgres le fait qu'il noir, oppressant glauque comme un nuage noir plaqué audessus de moi tout en etant magnetique je restais cloué a la chaise resignée a terminé le roman a decouvrir la verité savoir plus sur le miserable joseph vaughan vraiment a chaque lecture je perdai espoir de trouver bonheur juste un brin de bonheur apres tout d'un coup y'a la partie ou vaughan rencontre bridjite maccornack et je me suis dis sayé il a...mais oops pas si vite la misere encore pur et simple ce que je decouvre dans ce livre c'est combien le systeme policier etait incompetent jetant des personnes a la prison sans preuves et le systeme judicier qui etait cruel malgres qu'on dit souvent que les choses ne sont toujours... je pense que c'est un livre magestic j'ai pris ce mot d'un bon film que j'ai vu a vrai dire ellory est tres talentueux il a une ecriture soigneuse , recherchés dans un style simple mais plein de sens et d'emotion ca parle de beaucoups ; une verité n'est pas toujours apparente claire comme l'eau de roche et que une information passée a travers plusieurs bouche ne la fait pas une verité j'ai aimé ce livre malgres le fait qu'il noir, oppressant glauque comme un nuage noir plaqué audessus de moi tout en etant magnetique je restais cloué a la chaise resignée a terminé le roman a decouvrir la verité savoir plus sur le miserable joseph vaughan vraiment a chaque lecture je perdai espoir de trouver bonheur juste un brin de bonheur apres tout d'un coup y'a la partie ou vaughan rencontre bridjite maccornack et je me suis dis sayé il a...mais oops pas si vite la misere encore pur et simple ce que je decouvre dans ce livre c'est combien le systeme policier etait incompetent jetant des personnes a la prison sans preuves et le systeme judicier qui etait cruel malgres qu'on dit souvent que les choses ne sont toujours ce qu'elles paraissent etre et cette avocat incompetent bref c'etait dur de lire tous ca je ne sais pas combien ca a fallu a ellory pour ecrire ce livre mais ne sais qu'il a vraiment galéré et creusé pour trouvé ca et comme a dit the gardian ca va absolument laisser un souvenir imperissable
              Lire la suite
              En lire moins
            • kikontwit Posté le 31 Août 2019
              Il ne fait pas bon être une fillette sous la plume de R.J.Ellory car ton destin se retrouve vite scellé : décapitée, démembrée, violée... et tu choisis pas dans le menu, c'est tout ou rien ! Joseph, le narrateur, 12 ans au début, plus de 30 à la fin, voit son quotidien bouleversé par la mort de son père puis, quelques mois plus tard, par celle d'Alice, sa petite voisine de classe, retrouvée à peu près dans l'état sus-mentionné. Commence alors une longue série de morts atroces qui vont jalonner la vie de Joseph et de sa Géorgie natale. C'est pas moins d'une trentaine de gamines qui passera sous la lame d'un tueur que les shérifs du coin vont rechercher avec une inefficacité aussi remarquable que la froideur glaçante avec laquelle les meurtres jaillissent sous la plume de l'auteur. Joseph accumule davantage les emmerdes que les amis ou les amours (qui finissent mal en général comme dit la chanson) mais il continue de vivre, hanté par la mort de ses fillettes pour lesquelles il se fait un point d'honneur de retrouver l'assassin. Difficile de lâcher ce bouquin, qui n'est ni un vrai polar, ni un vrai thriller, mais plutôt un roman... Il ne fait pas bon être une fillette sous la plume de R.J.Ellory car ton destin se retrouve vite scellé : décapitée, démembrée, violée... et tu choisis pas dans le menu, c'est tout ou rien ! Joseph, le narrateur, 12 ans au début, plus de 30 à la fin, voit son quotidien bouleversé par la mort de son père puis, quelques mois plus tard, par celle d'Alice, sa petite voisine de classe, retrouvée à peu près dans l'état sus-mentionné. Commence alors une longue série de morts atroces qui vont jalonner la vie de Joseph et de sa Géorgie natale. C'est pas moins d'une trentaine de gamines qui passera sous la lame d'un tueur que les shérifs du coin vont rechercher avec une inefficacité aussi remarquable que la froideur glaçante avec laquelle les meurtres jaillissent sous la plume de l'auteur. Joseph accumule davantage les emmerdes que les amis ou les amours (qui finissent mal en général comme dit la chanson) mais il continue de vivre, hanté par la mort de ses fillettes pour lesquelles il se fait un point d'honneur de retrouver l'assassin. Difficile de lâcher ce bouquin, qui n'est ni un vrai polar, ni un vrai thriller, mais plutôt un roman noir... mais alors d'un noir bien foncé où l'on plonge avec une pointe de perversion, attendant presque avec impatience l'énorme tuile (doux euphémisme) qui tombera sur le coin de la tronche de notre Joseph après une accalmie amoureuse ou professionnelle. Oui, parce que ce serait trop simple s'il n'y avait que des gamines qui passaient l'arme à gauche ! Entouré de ces morts, Joseph se construit aussi par ses mots, il ambitionnera de devenir écrivain, son amour de l'écriture naissant en parallèle des premiers cadavres. D'auteur à tueur, il n'y a qu'un pas et la machiavélique construction du récit, qui nous apprend dès le début que des coups de feu concluront l'histoire, m'a mis dans un état dont les pages des dernières chapitres se souviennent encore. Ellory m'a scotché, Ellory m'a accroché, Ellory m'a torturé, Ellory m'a tué.
              Lire la suite
              En lire moins
            • kikontwit Posté le 31 Août 2019
              Il ne fait pas bon être une fillette sous la plume de R.J.Ellory car ton destin se retrouve vite scellé : décapitée, démembrée, violée... et tu choisis pas dans le menu, c'est tout ou rien ! Joseph, le narrateur, 12 ans au début, plus de 30 à la fin, voit son quotidien bouleversé par la mort de son père puis, quelques mois plus tard, par celle d'Alice, sa petite voisine de classe, retrouvée à peu près dans l'état sus-mentionné. Commence alors une longue série de morts atroces qui vont jalonner la vie de Joseph et de sa Géorgie natale. C'est pas moins d'une trentaine de gamines qui passera sous la lame d'un tueur que les shérifs du coin vont rechercher avec une inefficacité aussi remarquable que la froideur glaçante avec laquelle les meurtres jaillissent sous la plume de l'auteur. Joseph accumule davantage les emmerdes que les amis ou les amours (qui finissent mal en général comme dit la chanson) mais il continue de vivre, hanté par la mort de ses fillettes pour lesquelles il se fait un point d'honneur de retrouver l'assassin. Difficile de lâcher ce bouquin, qui n'est ni un vrai polar, ni un vrai thriller, mais plutôt un roman... Il ne fait pas bon être une fillette sous la plume de R.J.Ellory car ton destin se retrouve vite scellé : décapitée, démembrée, violée... et tu choisis pas dans le menu, c'est tout ou rien ! Joseph, le narrateur, 12 ans au début, plus de 30 à la fin, voit son quotidien bouleversé par la mort de son père puis, quelques mois plus tard, par celle d'Alice, sa petite voisine de classe, retrouvée à peu près dans l'état sus-mentionné. Commence alors une longue série de morts atroces qui vont jalonner la vie de Joseph et de sa Géorgie natale. C'est pas moins d'une trentaine de gamines qui passera sous la lame d'un tueur que les shérifs du coin vont rechercher avec une inefficacité aussi remarquable que la froideur glaçante avec laquelle les meurtres jaillissent sous la plume de l'auteur. Joseph accumule davantage les emmerdes que les amis ou les amours (qui finissent mal en général comme dit la chanson) mais il continue de vivre, hanté par la mort de ses fillettes pour lesquelles il se fait un point d'honneur de retrouver l'assassin. Difficile de lâcher ce bouquin, qui n'est ni un vrai polar, ni un vrai thriller, mais plutôt un roman noir... mais alors d'un noir bien foncé où l'on plonge avec une pointe de perversion, attendant presque avec impatience l'énorme tuile (doux euphémisme) qui tombera sur le coin de la tronche de notre Joseph après une accalmie amoureuse ou professionnelle. Oui, parce que ce serait trop simple s'il n'y avait que des gamines qui passaient l'arme à gauche ! Entouré de ces morts, Joseph se construit aussi par ses mots, il ambitionnera de devenir écrivain, son amour de l'écriture naissant en parallèle des premiers cadavres. D'auteur à tueur, il n'y a qu'un pas et la machiavélique construction du récit, qui nous apprend dès le début que des coups de feu concluront l'histoire, m'a mis dans un état dont les pages des dernières chapitres se souviennent encore. Ellory m'a scotché, Ellory m'a accroché, Ellory m'a torturé, Ellory m'a tué.
              Lire la suite
              En lire moins
            • AnitaMillot Posté le 21 Août 2019
              Joseph Calvin Vaughan a douze ans et vit seul avec sa mère, le douze juillet 1939, lorsqu’il rencontre la mort pour la première fois (son père est décédé brutalement quand il était tout petit) Une mort particulièrement traumatisante puisqu’il s’agit de l’assassinat d’une petite fille de son entourage. En Europe, c’est la guerre mondiale qui débute. Joseph, amoureux transi de son institutrice, Mademoiselle Weber, rêve déjà de devenir un écrivain célèbre et talentueux. À Augusta Falls (Georgie), l’horreur va perdurer. De nombreux corps de fillettes violées et mutilées seront découverts au fil des années … Joseph va grandir et vivre des évènements hors du commun … R.J. Ellory nous conte - avec une grande sensibilité - l’adolescence et l’entrée dans la vie d’adulte de son héros ou le destin tragique de ses voisins juifs allemands, ainsi que d’épouvantables crimes d’enfants, autant de symboles historiques sur l’horreur du climat de l’époque. Une histoire très noire qui s’écoule sur plus de soixante ans. Brillant et envoutant !
            Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
            Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Sonatine

              Sonatine a 10 ans !

              Au programme des festivités : le retour des géants au catalogue, des concours, des jeux, des surprises... L'année 2018 sera Sonatine !

              Lire l'article