Lisez! icon: Search engine
Par Robert Laffont, publié le 17/02/2020

Anne Icart, "Lettres de Washington Square" : l'histoire d'un amour filial empêché

Dans son cinquième roman, Lettres de Washington Square, Anne Icart nous convie à un voyage émotionnel, qui nous mènera des Pyrénées ariégeoises aux rues new-yorkaises, par le regard croisé de trois personnages attachants sur le chemin de la résilience.

"Et si…", "si seulement…" . Qui n'a jamais imaginé ce qu'aurait été sa vie si…, si seulement… Aurais-je été ce père ? Aurais-je divorcé ? Aurais-je embrassé cette carrière ?

Nous composons tous avec ce que nous sommes ou plutôt, avec ce que la vie a fait de nous. Nous croyons aux légendes familiales, celles qui nous sont racontées, dès notre plus jeune âge et qui instillent insidieusement dans nos cœurs d'enfants, tels des contes maléfiques. Nous bâtissons nos vies sur ces certitudes, et pour conjurer le sort, nous nous faisons des promesses à nous-même, que nous passons notre vie à tenter de tenir, coûte que coûte. 

Alors qu’éprouveriez-vous si vous appreniez que tout cela est faux ?

Un vertige d'abord. Comme celui de Zelie, qui découvre des lettres que personne n'a décachetė, en provenance de New York, bien loin du village ariégeois où sa famille est établie depuis des décennies. Toutes adressées à son père, Michel ; des lettres écrites pendant soixante ans par Baptiste, ce père que Michel n'a jamais connu et dont on disait qu'il était un bon à rien, un vagabond, un lâche qui a abandonné son enfant déjà orphelin de mère trois jours après sa naissance.

La colère ensuite, de se sentir trahi par celles-là même qui l'ont tant choyé, tant aimé. Comment Tine, qui leur a tenu lieu de mère et de grand-mère, avait-elle pu leur mentir ainsi ? Puis le soulagement, comme un apaisement, teinté de regrets, malgré tout.

Et enfin l'espoir, même ténu, de pouvoir continuer sous un jour nouveau - à défaut de pouvoir la réécrire - l'histoire de cet amour filial empêché.

 

Lettres de Washington Square

Dans ma prochaine lettre, je te raconterai mon arrivée à New York. Je te raconterai Ellis Island, ce terrible endroit par lequel passent tous les migrants. Il faut que je te laisse. Il fait vraiment très froid à présent, la nuit tombe et je dois aller prendre mon service au Waldorf.
Je t’embrasse, mon cher fils.

Des montagnes pyrénéennes à New York, une histoire d’amour filial incroyablement émouvante portée par l’espoir des deuxièmes chances que la vie offre parfois.

 

Après Les Lits en diagonale et la "saga Balaguère" (Ce que je peux te dire d'elles, Si j'ai bonne mémoire, Le Temps de Lilas), Lettres de Washington Square est le cinquième roman d'Anne Icart publié aux éditions Robert Laffont.

 

© Astrid di Crollalanza

Robert Laffont