Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221120552
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Des grives aux loups - Tome 1
Collection : L'École de Brive
Date de parution : 03/01/2013
Éditeurs :
Robert Laffont

Des grives aux loups - Tome 1

Collection : L'École de Brive
Date de parution : 03/01/2013

Des grives aux loups est le premier volet de la grande suite romanesque de Claude Michelet, qui a touché plus de cinq millions de lecteurs. 

Dans leur ferme du village de...

Des grives aux loups est le premier volet de la grande suite romanesque de Claude Michelet, qui a touché plus de cinq millions de lecteurs. 

Dans leur ferme du village de Saint-Libéral, en Corrèze, les Vialhe vivent et travaillent dans le respect de la tradition. Mais dès le début du XXe...

Des grives aux loups est le premier volet de la grande suite romanesque de Claude Michelet, qui a touché plus de cinq millions de lecteurs. 

Dans leur ferme du village de Saint-Libéral, en Corrèze, les Vialhe vivent et travaillent dans le respect de la tradition. Mais dès le début du XXe siècle, des idées nouvelles viennent fissurer le vieux monde. La Grande Guerre achève sa désintégration. Et déjà, les enfants du patriarche secouent le joug familial et s'envolent...

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221120552
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • frandj 11/07/2022
    Depuis longtemps, je m’étais promis de lire ce grand roman qui compte parmi les plus lus dans la littérature française du XXème siècle. J’ai enfin réalisé ce projet et je ne le regrette pas. Il s’agit de la chronique d’un gros village de la Corrèze, Saint-Libéral, et surtout d’une famille qui compte dans la région: les Vialhe. Tout se passe entre 1900 et le début des années ’20. Le père, Jean-Edouard, est dans la force de l’âge, il travaille dur, il est astucieux et fier, il se comporte comme un tyran vis-à-vis de ses trois enfants. D’abord, le fils (Pierre-Edouard) accepte - en rechignant - de se soumettre aux quatre volontés paternelles. Mais il prendra ses distances, quand il aura mûri notamment au cours de l’affreuse guerre de 14-18. Sa sœur Louise, amoureuse d’un garçon méprisé par Jean-Edouard, quittera la maison parentale. Et la plus jeune sœur, Berthe, partira aussi dès qu’elle aura atteint sa majorité. Mais le récit englobe tout le bourg, les relations complexes entre villageois, les différences entre notables et simples agriculteurs, l’opposition entre "traditionnalistes" et "modernistes". Tout le monde connait les petits secrets et les défauts dans la cuirasse des voisins. Le plus souvent, on... Depuis longtemps, je m’étais promis de lire ce grand roman qui compte parmi les plus lus dans la littérature française du XXème siècle. J’ai enfin réalisé ce projet et je ne le regrette pas. Il s’agit de la chronique d’un gros village de la Corrèze, Saint-Libéral, et surtout d’une famille qui compte dans la région: les Vialhe. Tout se passe entre 1900 et le début des années ’20. Le père, Jean-Edouard, est dans la force de l’âge, il travaille dur, il est astucieux et fier, il se comporte comme un tyran vis-à-vis de ses trois enfants. D’abord, le fils (Pierre-Edouard) accepte - en rechignant - de se soumettre aux quatre volontés paternelles. Mais il prendra ses distances, quand il aura mûri notamment au cours de l’affreuse guerre de 14-18. Sa sœur Louise, amoureuse d’un garçon méprisé par Jean-Edouard, quittera la maison parentale. Et la plus jeune sœur, Berthe, partira aussi dès qu’elle aura atteint sa majorité. Mais le récit englobe tout le bourg, les relations complexes entre villageois, les différences entre notables et simples agriculteurs, l’opposition entre "traditionnalistes" et "modernistes". Tout le monde connait les petits secrets et les défauts dans la cuirasse des voisins. Le plus souvent, on respecte les formes mais, quand un conflit éclate, on se balance des mots trop vifs et on s’installe dans la rancœur. C’est le cas entre le père et le fils Viailhe, notamment. Ce roman est relativement long mais je ne me suis pas ennuyé une minute. J’ai été assez captivé par le vécu des personnages et j’ai appris des tas de choses sur la vie quotidienne à la campagne, vers le début du XXème siècle. Mon jugement rejoint celui de la grande majorité des lecteurs : il faut lire ce livre, qui ne vieillira pas.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lamifranz 28/05/2022
    Depuis une cinquantaine d’années, la « littérature de terroir » s’est taillé une place de choix dans les succès de librairie (et donc dans les bénéfices des éditeurs !) et de ce fait a contribué grandement au renom d’excellents écrivains comme Christian Signol (La Rivière Espérance), Claude Michelet (Des grives aux loups), Michel Peyramaure (L’Orange de Noël) ou Gilbert Bordes (Le Porteur de destins), pour n’en citer que quelques-uns. Le genre perdure, et aujourd’hui, les femmes ont pris le relais Marie-Bernadette Dupuy (Le Moulin du loup), Françoise Bourdon (La Forge au loup) … Vous remarquerez au passage la place que le loup occupe dans cette littérature, c’est sans doute qu’il en occupe aussi une grande dans notre Histoire, sans parler de notre imaginaire. Pourquoi ce succès ? Pourquoi ce « retour à la terre » (qui n’a rien de vichyssois, quoi que certains en pensent) ? La réponse est simple : Vous et moi, et elle, et lui, et eux, et nous tous avons forcément dans notre généalogie un ancêtre « laboureur » ou « journalier », une aïeule « paysanne », « ouvrière agricole » ou simplement « agricultrice ». On appelle ça des racines. Et notre époque, plus que... Depuis une cinquantaine d’années, la « littérature de terroir » s’est taillé une place de choix dans les succès de librairie (et donc dans les bénéfices des éditeurs !) et de ce fait a contribué grandement au renom d’excellents écrivains comme Christian Signol (La Rivière Espérance), Claude Michelet (Des grives aux loups), Michel Peyramaure (L’Orange de Noël) ou Gilbert Bordes (Le Porteur de destins), pour n’en citer que quelques-uns. Le genre perdure, et aujourd’hui, les femmes ont pris le relais Marie-Bernadette Dupuy (Le Moulin du loup), Françoise Bourdon (La Forge au loup) … Vous remarquerez au passage la place que le loup occupe dans cette littérature, c’est sans doute qu’il en occupe aussi une grande dans notre Histoire, sans parler de notre imaginaire. Pourquoi ce succès ? Pourquoi ce « retour à la terre » (qui n’a rien de vichyssois, quoi que certains en pensent) ? La réponse est simple : Vous et moi, et elle, et lui, et eux, et nous tous avons forcément dans notre généalogie un ancêtre « laboureur » ou « journalier », une aïeule « paysanne », « ouvrière agricole » ou simplement « agricultrice ». On appelle ça des racines. Et notre époque, plus que jamais nous invite à retrouver nos racines. Personnellement, pour des raisons familiales ou sentimentales, voire patriotiques pour certains. Mais aussi collectivement : vous et moi, et elle, et lui, et eux, et nous tous sommes des enfants de cette terre-mère, cette terre-mère que nous tuons à petit feu. Le message que nous envoient ces auteurs est donc double : le rappel du passé et la mise en garde de l’avenir. Claude Michelet (1938-1922) l’une des figures les plus marquantes de cette école d’écrivains, est l’auteur de deux belles sagas : La Saga des Vialhe (Des grives aux loups – 1979, Les Palombes ne passeront plus – 1980, L’Appel des engoulevents – 1990, La Terre des Vialhe – 1998) et La Saga des Leyrac (Les Promesses du Ciel et de la Terre – 1985, Pour un arpent de terre – 1986, Le Grand Sillon – 1988). A ces deux sagas, il faut ajouter La Nuit de Calama (1994) qui réunit les descendants des deux familles. Des grives aux loups raconte l’histoire de la famille Vialhe de 1899 à 1968, dans un petit village rural de Corrèze : Saint-Libéral. Si le village est fictif, tous les évènements qui s’y déroulent sont bien réels, c’est ni plus ni moins 70 ans d’histoire locale (et nationale) qui nous sont racontés. A travers une belle trame romanesque qui tient toutes ses promesses (amours et amitiés, contrariétés de toutes sortes, haines et incompréhensions, mais aussi forte générosité) nous assistons à la transformation radicale d’un monde paysan qui évolue très rapidement (électrification des fermes, chemin de fer, mécanisation du matériel, le tout ponctué par deux guerres meurtrières) Il n’est pas nécessaire d’être paysan pour adhérer au propos de l’auteur. Car, si Des grives aux loups a une très forte valeur documentaire, on peut y voir aussi une fonction allégorique : nous assistons à la transformation d’un monde (pas seulement rural) qui est le nôtre, sur une terre qui est la nôtre. Si nous ne voulons pas que le Progrès nous dépasse, à nous de la maîtriser. Juste un dernier mot concernant la « littérature de terroir » : j’ai parlé abondamment du monde rural, car il concerne une majorité de nos contemporains. Mais il faut rendre justice à des auteurs qui ont célébré d’autres terroirs : (Marie-Paule Armand : La Courée – 1990-1994), Elise Fischer (Trois reines pour une couronne – 2001) Hervé Jaouen (Que ma terre demeure – 2001)…
    Lire la suite
    En lire moins
  • TournesolLeZouave 24/03/2022
    Ce livre, premier tome de la série, arrive à me rendre nostalgique d'une époque que je n'ai même pas connue. Nous y suivons une famille d'agriculteurs de la fin du 19e siècle au début du 20e siècle. La complexité des relations humaines et l'évolution de la classe paysanne sont les thèmes principaux de l'histoire et ils sont traités de manière magistrale. Le contexte historique rend l'approche de l'auteur unique.
  • yann72000 04/02/2022
    J'avais lu la trilogie (je vois que depuis Michelet a écrit un 4e tome) il y a une 40aine d'années et en avais gardé un excellent souvenir. Dans l'idée d'un prochain effondrement et de devoir améliorer mon autonomie j'ai voulu relire ces livres afin de voir comment vivaient les paysans au début du siècle dans ce qu'on appelle aujourd'hui une micro-ferme. 40 ans plus tard j'ai encore apprécié le roman et ses suites qui décrivent parfaitement la vie rurale et la mutation des paysans vers les exploitants agricoles avec la mécanisation et les intrants, leur soumission obligatoire à l'Europe et à la dette. Le côté anar de Michelet n'est pas pour me déplaire non plus. Et en plus c'est bien écrit.
  • Bochard 07/12/2021
    Le premier tome d'une quadrilogie qui retrace la vie de toute une famille depuis le tout début du 20ème siècle. Nous sommes transportés en Corrèze, en milieu rural, puis dans les affres de la Grande Guerre qui ruinent des vies et des espoirs. Arrivent le progrès technique, l'évolution des moeurs mais aussi l'ouverture d'esprit qui ne fait pas que des heureux ! Quel roman ! C'est agréable à lire et on se laisse prendre par le récit qui m'a, je l'avoue, quelque peu envoûté. Il n' y a pas de suspens à proprement parler, mais je n'ai pas eu envie de refermer ce livre tant j'étais bien avec ces gens là, dans ce monde là. Bravo monsieur Michelet et merci pour ces excellents moment de lecture. Un vrai bonheur.
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.