Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266295536
Code sériel : 6007
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm

Cyrano de Bergerac

Date de parution : 11/02/2019

LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

La gloire d'Edmond Rostand est inimaginable aujourd'hui. Ses contemporains le tiennent pour le plus grand écrivain de tous les temps. On devrait encore savoir par cœur ces vers piaffant, cliquetants, étourdissants, à l'image de Cyrano, héros romantique et baroque, d'Artagnan amoureux.
Savant fou tombé de la Lune...

LES GRANDS TEXTES DU XIXe SIÈCLE

La gloire d'Edmond Rostand est inimaginable aujourd'hui. Ses contemporains le tiennent pour le plus grand écrivain de tous les temps. On devrait encore savoir par cœur ces vers piaffant, cliquetants, étourdissants, à l'image de Cyrano, héros romantique et baroque, d'Artagnan amoureux.
Savant fou tombé de la Lune ou ferrailleur éblouissant, si tous se reconnaissent en lui, s'il nous arrache des larmes, c'est parce qu'il est d'une profonde vérité humaine. C'est lui que Roxane aimait, son intelligence, son esprit. Cyrano est une part de nous-même, le vengeur des humiliés et des offensés, des timides et des ratés de l'amour. À la fin de l'envoi, c'est toujours lui qui gagne.

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266295536
Code sériel : 6007
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • moravia Posté le 13 Novembre 2020
    Depuis que j'ai quitté les vastes prairies fleuries du Bazadais pour rencontrer ma douce et tendre épouse sur les berges de l'Isle je me demande ce qu'attendent les charcutiers du Périgord (avant l'instauration de la charia) pour enfin s'associer avec les éleveurs de cochons ibériques, afin de créer, ensemble, fraternellement, un jambon qui soit digne de nos deux grands pays à la gloire millénaire et méritée : Le Serrano de Bergerac.
  • mika07 Posté le 10 Novembre 2020
    Une merveille de lyrisme, de poésie et de bons mots. Ce classique du théâtre m'a subjugué et transporté par sa délicatesse, par les valeurs, la beauté et le sens du sacrifice de son personnage principal. La plume virevolte sous l'inspiration de ce héros épris d'aventure et d'amour mais qui s'efface derrière sans nez avec une pointe d'humour. Sa vaillance n'aura d'égal que le mirage et le drame de cette romance qu'il chérira toute son existence. Un Héros au sens noble qui fera de sa bienveillance la corde de sa potence.
  • amber23 Posté le 30 Octobre 2020
    Absolument magnifique ! Derrière ce grand nez ce trouve une grande âme poétique et un cœur romantique. La fameuse tirade du nez restera à jamais en moi. Ce livre est tout simplement un chef d'œuvre littéraire pouvant être lu à n'importe quel âge tout en donnant des émotions à son lecteur.
  • Amindara Posté le 22 Octobre 2020
    J’ai découvert Cyrano il y a bien longtemps (j’étais encore gamine), à travers le film de Jean-Paul Rappeneau, avec Gérard Depardieu dans le rôle titre. J’ai vu ce film je ne sais pas combien de fois depuis. Il était temps que je lise la pièce dont il a été tiré ! Je savais déjà que j’allais aimer l’histoire, je le connaissais par cœur. J’aime le personnage de Cyrano, et celui de Roxane. On nous parle d’amour véritable dans cette pièce. Et on nous pose la question que tout le monde se pose un jour : notre amour s’intéresse-t-il davantage au physique ou à l’esprit de la personne. Ici, Christian est le physique. Il est beau, simplement. On ne pourrait pas dire qu’il n’a pas d’esprit, car il est loin d’être sot. Seulement, il est mal à l’aise avec les mots, ne sait pas parler aux femmes. Cyrano, lui, est l’esprit. Il n’est pas beau, mais il jongle avec les mots avec une aisance naturelle. Roxane est d’abord séduite par la beauté de Christian, et puis, plus elle lit les mots de Cyrano (qu’elle croit être ceux de Christian), plus elle tombe amoureuse de l’esprit. A mes yeux, elle incarne l’amour véritable. Je crois que... J’ai découvert Cyrano il y a bien longtemps (j’étais encore gamine), à travers le film de Jean-Paul Rappeneau, avec Gérard Depardieu dans le rôle titre. J’ai vu ce film je ne sais pas combien de fois depuis. Il était temps que je lise la pièce dont il a été tiré ! Je savais déjà que j’allais aimer l’histoire, je le connaissais par cœur. J’aime le personnage de Cyrano, et celui de Roxane. On nous parle d’amour véritable dans cette pièce. Et on nous pose la question que tout le monde se pose un jour : notre amour s’intéresse-t-il davantage au physique ou à l’esprit de la personne. Ici, Christian est le physique. Il est beau, simplement. On ne pourrait pas dire qu’il n’a pas d’esprit, car il est loin d’être sot. Seulement, il est mal à l’aise avec les mots, ne sait pas parler aux femmes. Cyrano, lui, est l’esprit. Il n’est pas beau, mais il jongle avec les mots avec une aisance naturelle. Roxane est d’abord séduite par la beauté de Christian, et puis, plus elle lit les mots de Cyrano (qu’elle croit être ceux de Christian), plus elle tombe amoureuse de l’esprit. A mes yeux, elle incarne l’amour véritable. Je crois que connaître le film presque par coeur m’a aidée à davantage apprécier ma lecture. J’ai retrouvé avec plaisir ces dialogues qui sont presque les mêmes (le réalisateur a dû couper quelques passages pour ne pas faire un film trop long, mais globalement, les dialogues sont restitués à l’identique), j’ai adoré la poésie. Quand je lisais, le film se déroulait dans ma tête : je voyais les scènes précisément, j’entendais les voix des personnages, leur ton, je voyais leur expression. Cela m’a rendu ma lecture très vivante. Alors que si j’avais découvert l’écrit en premier, je ne sais pas si j’aurais accroché. Il faut dire que la mise en page est perturbante. Déjà, nous sommes face à une pièce de théâtre. Personnellement, ça ne me dérange pas, je suis habituée à cette forme (que j’aime beaucoup d’ailleurs), en ayant déjà lu un certain nombre. Mais en plus, il y a de la poésie. Tous les dialogues sont en vers. A l’oreille, c’est fluide, ça ne me gène pas non plus. Mais à l’écrit, quand on revient à la ligne en plein milieu d’une phrase pour respecter le rythme (et qu’en plus on met un majuscule au début de la ligne alors que ce n’est pas le début de la phrase), cela me perturbe un peu. Oui, cela respecte le rythme de la poésie, mais moi cela casse mon rythme de lecture. Elle est plus hachée du coup. Et cette cassure en plein milieu des phrases m’a parfois gênée dans ma compréhension (il y en a qu’il m’a fallu relire plusieurs fois). Du coup, pour moi, cette lecture fut totalement indissociable du film, et c’est justement cette association qui fait que j’ai beaucoup aimé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • salprl Posté le 30 Septembre 2020
    Les commentaires ne tarissent pas d'éloges sur cette œuvre et, tout cela est en effet bien mérité. Pour ma part je me contenterai de dire que cette pièce est un trésor de la littérature française. Edmond Rostand à su manier la plume de façon parfaite et inattendue pour écrire cette perle.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.