Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266297998
Code sériel : 17648
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

Il faut du temps pour rester jeune

Date de parution : 03/10/2019
Lucide et plein d’autodérision, Michel Drucker s’interroge sur le temps et l’âge. Au détour des couloirs de France Télévisions ou sur les routes de Provence qu’il sillonne à vélo, sa parole est toujours libre et sans fard. Avec autant d’énergie que d’humour, l’homme de télé confesse une autre vocation :... Lucide et plein d’autodérision, Michel Drucker s’interroge sur le temps et l’âge. Au détour des couloirs de France Télévisions ou sur les routes de Provence qu’il sillonne à vélo, sa parole est toujours libre et sans fard. Avec autant d’énergie que d’humour, l’homme de télé confesse une autre vocation : celle de médecin généraliste, comme Abraham, son père. Il transmet alors son expérience de la vitalité grâce à la prévention, le sport, l’hygiène de vie, la diététique, le goût des autres, des endives et des carottes râpées. « Une vie de con », lui disait Johnny…
À travers son savoir, des situations cocasses, des moments de doute poignants aussi, il invite chacun à faire de la résistance face au jeunisme ambiant. Profitez-en, c’est un expert !

« Michel Drucker partage, à cœur ouvert, des moments douloureux de sa carrière et des anecdotes loufoques sur le monde de la télé. » Télé 7 jours


Tous les grands succès de
MICHEL DRUCKER sont chez Pocket
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266297998
Code sériel : 17648
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 256
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Michel Drucker partage, à cœur ouvert, des moments douloureux de sa carrière et des anecdotes loufoques sur le monde de la télé. »
Télé 7 jours
« Avec ce traité de vitalité et du bien vieillir, il confie aussi son trouble sur le jeunisme ambiant et le racisme de l'âge. »
Midi Libre

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • AliceMasson Posté le 23 Juillet 2019
    J’ai toujours considéré Michel Drucker comme faisant partie de notre patrimoine national, et à ce titre, j’étais très curieuse de lire ce nouveau livre de témoignage axé sur le temps qui passe. J’avais adoré son livre « Mais qu’est-ce qu’on va faire de toi » qui retraçait son enfance et son parcours de début de vie qui montrait déjà un courage et une détermination hors normes pour atteindre le but qu’il s’était fixé. Dans ce nouveau récit de deuxième partie de vie, Michel Drucker se livre avec pudeur et délicatesse sur des sujets qui l’ont toujours préoccupé comme par exemple : comment garder la forme et faire un pied de nez à la vieillesse. Avec une vitalité que tout le monde lui envie, et une grâce particulière, Michel Drucker nous embarque dans sa « vie de con » avec ses coquillettes, son vélo, ses tisanes et ses souvenirs d’une vie ultra-chargée en émotions et rencontres. Il faut du temps pour rester jeune par Michel Drucker est une véritable mine d’informations sur le milieu de la télévision, une leçon d’optimisme ultra-vitaminée où se mêlent conseils diététiques, anecdotes truculentes et pensées métaphysiques sur le sens de la vie. Une très belle lecture qui prouve que l’expérience... J’ai toujours considéré Michel Drucker comme faisant partie de notre patrimoine national, et à ce titre, j’étais très curieuse de lire ce nouveau livre de témoignage axé sur le temps qui passe. J’avais adoré son livre « Mais qu’est-ce qu’on va faire de toi » qui retraçait son enfance et son parcours de début de vie qui montrait déjà un courage et une détermination hors normes pour atteindre le but qu’il s’était fixé. Dans ce nouveau récit de deuxième partie de vie, Michel Drucker se livre avec pudeur et délicatesse sur des sujets qui l’ont toujours préoccupé comme par exemple : comment garder la forme et faire un pied de nez à la vieillesse. Avec une vitalité que tout le monde lui envie, et une grâce particulière, Michel Drucker nous embarque dans sa « vie de con » avec ses coquillettes, son vélo, ses tisanes et ses souvenirs d’une vie ultra-chargée en émotions et rencontres. Il faut du temps pour rester jeune par Michel Drucker est une véritable mine d’informations sur le milieu de la télévision, une leçon d’optimisme ultra-vitaminée où se mêlent conseils diététiques, anecdotes truculentes et pensées métaphysiques sur le sens de la vie. Une très belle lecture qui prouve que l’expérience est un trésor qu’on prend plaisir à partager et non pas un fardeau qui marque notre peau et abime nos articulations !
    Lire la suite
    En lire moins
  • gerardmuller Posté le 11 Février 2019
    Il faut du temps pour rester jeune /Michel Drucker D’entrée l’auteur nous fait savoir qu’il est un hypochondriaque avéré, quoiqu’il soit fils et frère de médecin, ou peut-être à cause de cela. Après quelques généralités, comme le fait que les riches et les pauvres ne sont pas égaux devant l’âge, et que la famille des centenaires est en plein boom-- (on comptait en France 3000 centenaires en 1990 ; on en compte 20 000 aujourd’hui ; 5 femmes pour une homme quand même !),--Michel Drucker précise les trois points essentiels que lui a cité son médecin habituel, à savoir en premier l’hérédité qui influe à 50% sur notre durée de vie ; en second la qualité de l’environnement et la cadre de vie, la qualité de l’air et de l’eau, le mode de vie, le milieu social et la culture, l’alimentation, et tout cela influe à 40%. Les 10% restant, c’est la chance, le hasard, comme on veut. Prudence et circonspection sont des attitudes très positives pour faire de vieux os et l’idée de durer fait durer ; « Plus vous sollicitez vos neurones , vos muscles , votre capacité pulmonaire et cardiaque... Il faut du temps pour rester jeune /Michel Drucker D’entrée l’auteur nous fait savoir qu’il est un hypochondriaque avéré, quoiqu’il soit fils et frère de médecin, ou peut-être à cause de cela. Après quelques généralités, comme le fait que les riches et les pauvres ne sont pas égaux devant l’âge, et que la famille des centenaires est en plein boom-- (on comptait en France 3000 centenaires en 1990 ; on en compte 20 000 aujourd’hui ; 5 femmes pour une homme quand même !),--Michel Drucker précise les trois points essentiels que lui a cité son médecin habituel, à savoir en premier l’hérédité qui influe à 50% sur notre durée de vie ; en second la qualité de l’environnement et la cadre de vie, la qualité de l’air et de l’eau, le mode de vie, le milieu social et la culture, l’alimentation, et tout cela influe à 40%. Les 10% restant, c’est la chance, le hasard, comme on veut. Prudence et circonspection sont des attitudes très positives pour faire de vieux os et l’idée de durer fait durer ; « Plus vous sollicitez vos neurones , vos muscles , votre capacité pulmonaire et cardiaque , votre mémoire , plus vous parvenez à gérer vos émotions , le stress , le doute , l’angoisse . Avec un meilleur moteur, vous obtenez la maîtrise totale. Un « plus » qui permet d’atteindre la liberté et la longévité… Autant que vous pouvez, évitez les ascenseurs, le plus longtemps possible obligez- vous à gravir les étages à pied. »Àjoutez à cela qu’il est bon de se méfier de la climatisation qui est une fausse amie qui véhicule des quantités de microorganismes nocifs. Et puis on passe aux régimes et selon l’auteur le pain au petit déjeuner n’est pas proscrit contrairement à une idée reçue pour un bon régime, seulement il est préférable qu’il soit grillé. Je suis tout à fait d’accord. Vitamines et autres oméga 3 sont de rigueur à toutes les sauces, et vive le riz, les pâtes, les légumes et le poisson. Exemple de petit déjeuner/ : « Petit déjeuner : toujours le même : thé avec un nuage de lait , un demi - sucre et une grande tartine de pain grillé coupée en deux , beurre et confiture , accompagnée d’une cuillère à café du miel bio de Manuka en provenance de Nouvelle - Zélande . » Pour le déjeuner, Michel Drucker en général mange léger dans un restaurant chinois par exemple une soupe. Au dîner il affectionne les blancs de poireaux ou les endives au jambon, la salade et finit avec un yaourt de brebis. Son amitié avec Johnny Hallyday est évoquée avec émotion, lui qui faisait feu de tout bois, le parfait antagoniste de Michel. Ensuite Michel Drucker revient sur des points qui lui paraissent capitaux pour durer : exciter et satisfaire sa curiosité, se consacrer à la lecture, à l’enseignement, être avide de savoir et voir loin en se projetant. Apprendre est une des clefs du bien vivre affirme-t-il. Et d’après les statistiques, plus une personne est cultivée, plus elle a tendance à mourir tardivement. L’humour est aussi un excellent facteur de conservation. Et puis il faut bien savoir qu’il existe un réel lien entre bonheur et longévité. Son amitié avec Jean –Pierre Foucault et Charles Aznavour est aussi abordée dans ces lignes très intéressantes. Son voyage récent en Israël, la terre de ses ancêtres lointains est un moment de grande émotion. Durer, c’est toute ma vie, c’est mon challenge s’écrie-t-il en fin de livre et en forme de boutade il écrit que vieillir c’est apprendre, et cela rend jeune ! L’envie est le premier élixir de longévité. À 77 ans il faut bien reconnaître que Michel Drucker est dans une super forme. Son livre que j’ai bien aimé est plein de lucidité et il n’hésite pas à recourir à l’autodérision surtout quand il parle de son statut à la télévision. Et comme lui soyez persuadé que le meilleur reste à venir.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.