Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377350155
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 475
Format : 112 x 179 mm

Jamais sans mes soeurs

, ,

Laure Motet (traduit par)
Collection : Témoignages
Date de parution : 03/05/2017
« Ce livre lève le voile sur l’une des sectes les plus secrètes et dangereuses qui ait jamais existé. » Western Daily Express
Celeste, Kristina et leur demi-sœur Juliana ont grandi toutes trois au sein de la secte des Enfants de Dieu. Kristina s’est enfuie avec sa mère quand elle avait 12 ans, tandis que Celeste et Juliana n’ont pu s’échapper que longtemps après.

Séparées très jeunes, les sœurs témoignent ici à trois voix...
Celeste, Kristina et leur demi-sœur Juliana ont grandi toutes trois au sein de la secte des Enfants de Dieu. Kristina s’est enfuie avec sa mère quand elle avait 12 ans, tandis que Celeste et Juliana n’ont pu s’échapper que longtemps après.

Séparées très jeunes, les sœurs témoignent ici à trois voix de leur vie au cœur de cette organisation internationale qui, au nom de la «Loi d’amour», encourageait la pédophilie et la violence.

Victimes dès l’âge de 3 ans de tortures mentales et physiques, forcées à la mendicité et à la prostitution, violées par les membres de la secte, conduites de pays en pays sous de fausses identités, elles livrent ici le témoignage bouleversant de leur jeunesse sacrifiée et de leur difficile combat pour se reconstruire.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377350155
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 475
Format : 112 x 179 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Carrevert Posté le 26 Avril 2020
    C'est un témoignage très sombre et sans détours que nous livrent ces trois sœurs. C'est avec un grand respect que je le termine. Respect, parce que je ne peux qu'imaginer le courage dont il faut faire preuve pour livrer sans pudeur ses souvenirs les plus noirs. Ces quelques pages nous rappellent que l'emprise existe encore et toujours et nous montre à quel point les conséquences peuvent être terribles. La lecture a été difficile pour moi tant par: - l'écriture cru et "rapide" dont je n'ai pas apprécié le style -que par les mémoires elles-même. En ce sens il m'a fait penser à "The Girls" d'Emma Cline qui aborde le même sujet mais d'un point de vue différent. Quand "Jamais sans mes sœurs" aborde l'emprise innée et la recherche de compréhension puis de fuite, "The Girls" raconte comment une secte utilise la vulnérabilité d'un être humain pour instaurer une emprise sur sa personne.
  • Deslivresalire Posté le 10 Septembre 2019
    "Notre enfance a été dominée par un homme : David Berg - un homme que nous n'avons jamais rencontré, mais qui, tel un fantôme invisible, nous accompagnait à longueur de temps. Il était la force perverse et manipulatrice derrière les Enfants de Dieu." Voici comment pourrait se résumer ce livre autobiographique. Trois jeunes filles, entraînées très tôt par leurs parents dans cette secte Californienne créée à la fin des années 60 par cet homme qui se fait appeler Moïse-David, et qui vont y passer de longues années. Baladées de l'Angleterre à l'Ouganda en passant par l'Inde, l'Amérique du Sud, le Sri Lanka, les Philippines, le Japon... elles seront les victimes d'une manipulation collective visant à créer une génération d'enfants nés au sein de la Famille (tel qu'ils se nomment eux-mêmes), totalement hors du Système et dont le mode de vie repose essentiellement sur les préceptes de son fondateur interprétés de la Bible, dont celui de l'amour à partager, à vivre et à faire. Mais sous ces préceptes prétextes (à lire à voix haute svp), se cache la maltraitance, le vice et la pédophilie, qu'elles subiront tout ce temps, arrachées à leur famille biologique pour être livrées à elles-mêmes et aux autres avec l'accord passif... "Notre enfance a été dominée par un homme : David Berg - un homme que nous n'avons jamais rencontré, mais qui, tel un fantôme invisible, nous accompagnait à longueur de temps. Il était la force perverse et manipulatrice derrière les Enfants de Dieu." Voici comment pourrait se résumer ce livre autobiographique. Trois jeunes filles, entraînées très tôt par leurs parents dans cette secte Californienne créée à la fin des années 60 par cet homme qui se fait appeler Moïse-David, et qui vont y passer de longues années. Baladées de l'Angleterre à l'Ouganda en passant par l'Inde, l'Amérique du Sud, le Sri Lanka, les Philippines, le Japon... elles seront les victimes d'une manipulation collective visant à créer une génération d'enfants nés au sein de la Famille (tel qu'ils se nomment eux-mêmes), totalement hors du Système et dont le mode de vie repose essentiellement sur les préceptes de son fondateur interprétés de la Bible, dont celui de l'amour à partager, à vivre et à faire. Mais sous ces préceptes prétextes (à lire à voix haute svp), se cache la maltraitance, le vice et la pédophilie, qu'elles subiront tout ce temps, arrachées à leur famille biologique pour être livrées à elles-mêmes et aux autres avec l'accord passif de leurs parents, avant de trouver la force d'y échapper. A mon avis : Un récit à trois mains, qui a tendance à se répéter car chacune évoque de son point de vue les mêmes périodes de temps ou presque. Si le sujet peut être intéressant du point de vue de l'immersion au creux du quotidien de ces adeptes, le récit lui-même reste néanmoins assez plat, la thématique qui revient le plus souvent tournant autour de la séparation d'avec les parents et des brimades ou autres agressions. Quant à la vie de tous les jours, elle est bien pauvre. Il n'est pas question ici de minimiser le sort de ces trois jeunes filles, mais plutôt de dire que leur récit traîne parfois en longueur sur des périodes sans grand intérêt. Par ailleurs, et certainement du fait du jeune âge des protagonistes, on n'entre que très peu en profondeur dans les conséquences psychologiques de ces "expériences", notamment concernant les moments les plus difficiles. Bref, si on est touché par les horreurs qu'ont pu subir ces trois enfants (et tous les autres également), il manque au récit d'une part de la profondeur d'analyse, y compris sur les raisons qui ont poussé les parents à adhérer à ce mouvement sectaire, et un style littéraire de meilleure qualité d'autre part. Cependant, ce livre reste un témoignage important du fonctionnement de certaines sectes (voire de toutes), et il est de ce fait indispensable. Retrouvez d'autres avis sur d'autres lectures sur mon blog : https://blogdeslivresalire.blogspot.com/
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lademoiselleauxcerfs Posté le 25 Août 2019
    Ce livre est à destination des adultes, certains passages peuvent choquer. Celeste, Kristina et Juliana sont sœurs. Elles vivent toutes les trois au sein de la secte Les enfants de Dieu. Malgré leur lien du sang, elles sont séparées et vivent à droite et à gauche, avec ou sans leur famille. En plus d’une vie très mobile, il y a les lois et les lettres rédigées par Mo, le fondateur de la secte. Celeste, Kristina et Juliana vont connaître. Il s’agit d’une histoire réelle. Avant de se lancer dans cet ouvrage, il faut savoir que le nombre de pages est assez important et que la lecture peut être parfois longue. Il y a de nombreux prénoms et il faut être très attentif afin de ne pas se mélanger les pinceaux. Le livre est divisé en trois parties, chacune des sœurs raconte sa propre histoire, son propre vécu et ce qu’il s’est passé durant leur séparation. Il y a également une partie assez importante dans l’ouvrage qui alterne les chapitres avec les points de vue des sœurs. Cette partie parle du cheminement progressif de leur départ de la secte, leurs pensées qui se modifient et la réalisation de toutes les maltraitances qu’elles... Ce livre est à destination des adultes, certains passages peuvent choquer. Celeste, Kristina et Juliana sont sœurs. Elles vivent toutes les trois au sein de la secte Les enfants de Dieu. Malgré leur lien du sang, elles sont séparées et vivent à droite et à gauche, avec ou sans leur famille. En plus d’une vie très mobile, il y a les lois et les lettres rédigées par Mo, le fondateur de la secte. Celeste, Kristina et Juliana vont connaître. Il s’agit d’une histoire réelle. Avant de se lancer dans cet ouvrage, il faut savoir que le nombre de pages est assez important et que la lecture peut être parfois longue. Il y a de nombreux prénoms et il faut être très attentif afin de ne pas se mélanger les pinceaux. Le livre est divisé en trois parties, chacune des sœurs raconte sa propre histoire, son propre vécu et ce qu’il s’est passé durant leur séparation. Il y a également une partie assez importante dans l’ouvrage qui alterne les chapitres avec les points de vue des sœurs. Cette partie parle du cheminement progressif de leur départ de la secte, leurs pensées qui se modifient et la réalisation de toutes les maltraitances qu’elles ont vécues. Je suis assez étonnée de mon ressenti durant ma lecture. J’ai trouvé la lecture presque froide. J’ai appris énormément sur cette secte-ci que je ne connaissais pas. J’ai découvert les pratiques, les croyances des individus, le fonctionnement et la manipulation des individus pour les intégrer à ce groupe. Ma lecture était intéressante puisque mon objectif était d’avoir une vision plus éclairée de ce qu’il se passe dans une secte. Les différents points de vue des autrices sont importants car chacune raconte son expérience, elles n’ont pas toutes vécues la même chose. Le cheminement et leur départ montrent à quel point il est difficile de quitter une secte et de se reconstruire lorsque l’on a vécu dans un système très différent. En revanche la lecture est parfois très longue. Comme j’ai l’habitude de le dire, les témoignages et biographies sont très importants, il est nécessaire (selon moi) de découvrir l’histoire de ces personnes. Cet ouvrage dénonce la pédophilie et les maltraitances dans cette secte. Ce n’est pas un livre à mettre entre toutes les mains puisque certaines scènes peuvent choquer le lecteur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cacha Posté le 11 Juin 2018
    Ce livre, à lire absolument par les temps qui courent pour lutter contre les sectes de toutes sortes et de toutes religions, est constitué d'un récit à trois voix, celles de sœurs élevées dans la secte des Enfants de Dieu. Je me rappelle avoir entendu leurs chants à la télé, alors que les souffrances infligées à leurs membres les plus fragiles (femmes et surtout enfants) n'avaient pas encore été dévoilées. Cette secte est devenue depuis La Famille, sans pour autant que les auteurs de ces atroces abus sur des milliers d'enfants n'aient été jugés. Ces trois jeunes femmes font preuve d'une remarquable résilience et ont malgré tout réussi dans la vie, grâce aussi à quelques rencontres lors de moments cruciaux et à l'amour qu'elles portent à certains de leurs proches.
  • Chrichrilecture Posté le 11 Avril 2018
    Trop long Un beau témoignage de trois sœurs qui on vécurent leurs enfances dans l’horreur la manipulation. La violence, l’inceste. Mais malheureusement très mal écrit certains passages auraient mérité d’être plus développés et d’autre trainent trop en longueur ce qui devient ennuyeux à la longue. Je ne le conseille pas aux lecteurs qui ne supportent pas la violence et l’horreur
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés