Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266317627
Code sériel : 18297
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Je suis une sur deux

Date de parution : 04/03/2021
«Je vais me permettre de te tutoyer, tu ne m’en veux pas? On ne se connaît pas, c’est vrai. Mais vu ce qu’il vient de t’arriver, je crois qu’on a quelques points communs. (...) Alors on va faire un truc, si tu veux bien: je t’écris maintenant, et toi, tu... «Je vais me permettre de te tutoyer, tu ne m’en veux pas? On ne se connaît pas, c’est vrai. Mais vu ce qu’il vient de t’arriver, je crois qu’on a quelques points communs. (...) Alors on va faire un truc, si tu veux bien: je t’écris maintenant, et toi, tu me lis quand tu veux. D’accord? Moi, j’ai des choses à te dire. Toi, sens-toi libre d’en faire ce que tu veux. D’ailleurs, c’est peut-être par là que je devrais commencer: sens-toi libre de tout, tout le temps, et surtout de refuser. Ton “non” est un droit élémentaire. Au-delà de respectable, il est inaliénable. Même si on vient de te le piétiner. Alors, par exemple, tu peux dire: “Non, Giulia, je ne te lirai pas, pas tout de suite, et peut-être même jamais.” Mais je vais juste poser ça là.»
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266317627
Code sériel : 18297
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« C’est un livre de son temps et de la nuit des temps. Une voix qui s’ajoute à celles qui s’élèvent aujourd’hui, une voix qui parle aussi pour celles qui se sont tues depuis des millénaires. Un récit de viol, de vol de vie, de vil verdict, puis de valeureuse victoire. »
Marine Landrot / Télérama

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mylene76 Posté le 1 Septembre 2021
    Fort/ percutant/ nécessaire. « Giulia Foïs raconte le viol, la souffrance, le traumatisme. La justice injuste. La société sourde, aveugle volontaire. Mais elle raconte aussi le courage, la beauté et la force de toutes ces femmes salies et bafouées qui prennent les mots pour abattre tous ces maux. » À lire et à partager avec le plus grand nombre.
  • Stillbooks Posté le 24 Août 2021
    Une fois terminé il m’a fallu un moment pour assimiler ce que je venais de lire. C’est un témoignage dur, un cri adressé à toutes celles qui ont été victimes de viols ou d’agressions, à tous ceux qui pourraient écouter et agir. S’engager dans une telle lecture c’est prendre le risque d’être bousculé, malmené, renvoyé pour certain.e.s à des épisodes relégués au plus profond de leur être. Pourtant c’est une lecture importante, comme tous les témoignages sur ce sujet. Parce qu’il s’agit d’écouter la parole des victimes. Ici pas de pathos, mais une plume incisive sur l’avant, le crime et l’après. Ce n’est pas une lecture évidente, parce que les mots sont crus, parce qu’il s’agit d’une blessure infligée à l’autrice, c’est une lecture coup de poing. Une lecture pour encore une fois se rendre compte de la réalité, cruelle, qui persiste dans notre société. Une lecture ceux qui veulent changer les choses, femmes ou hommes.
  • Stelphique Posté le 25 Juillet 2021
    Ce que j’ai ressenti: En temps normal, je ne lis pas ce genre de témoignage. C’est le problème avec l’hypersensibilité, c’est que tu ressens tout, puissance mille. Je ne peux pas être à 20-30-40%, savoir prendre la distance nécessaire…Non. Tout est à 💯%. Même une lecture n’est pas anodine pour les hypersensibles. Alors, quand Giulia, sur le synopsis, me prévient et me laisse le temps de trouver le bon moment pour lire son récit, je trouve cela attentionné de sa part, alors qu’elle a vécu ce traumatisme. Je lui trouve, forcément, avant même de connaître son histoire, déjà une délicatesse qui me touche. Pourtant, je peux vous dire que son récit est bouleversant mais, il est aussi nécessaire et qu’il pourra en aider plus d’une! Je suis une sur deux, c’est une lecture qui laisse des traces. C’est de la matière brute qui vient exploser tes convictions, ton humeur, ta vision. Donc, je peux vous dire que le cutter, le Loup-Garou, les coups, la sortie de corps, le Poker Face, je l’ai vu. Je veux dire, je l’ai vraiment vu ET ressenti. Qu’importe ce qu’ils peuvent dire, la voix de Giulia est suffisamment claire et audible, pour que le Mot Affreux soit... Ce que j’ai ressenti: En temps normal, je ne lis pas ce genre de témoignage. C’est le problème avec l’hypersensibilité, c’est que tu ressens tout, puissance mille. Je ne peux pas être à 20-30-40%, savoir prendre la distance nécessaire…Non. Tout est à 💯%. Même une lecture n’est pas anodine pour les hypersensibles. Alors, quand Giulia, sur le synopsis, me prévient et me laisse le temps de trouver le bon moment pour lire son récit, je trouve cela attentionné de sa part, alors qu’elle a vécu ce traumatisme. Je lui trouve, forcément, avant même de connaître son histoire, déjà une délicatesse qui me touche. Pourtant, je peux vous dire que son récit est bouleversant mais, il est aussi nécessaire et qu’il pourra en aider plus d’une! Je suis une sur deux, c’est une lecture qui laisse des traces. C’est de la matière brute qui vient exploser tes convictions, ton humeur, ta vision. Donc, je peux vous dire que le cutter, le Loup-Garou, les coups, la sortie de corps, le Poker Face, je l’ai vu. Je veux dire, je l’ai vraiment vu ET ressenti. Qu’importe ce qu’ils peuvent dire, la voix de Giulia est suffisamment claire et audible, pour que le Mot Affreux soit entendu. Rien n’est brouillé, il n’y a aucun doute possible, c’est arrivé. Malgré les insinuations, les doutes, les rejets, les questions dérangeantes, les exclamations, les incompréhensions, les avertissements, le mot Immonde, en quatre lettres est une réalité. Mais ce que j’ai vu aussi, c’est une femme forte. Ça, je peux le dire aussi, je l’ai ressenti dans chaque page. Une femme admirable, courageuse, puissante. Une femme belle et inspirante. J’ai vu aussi la police qui fait bien son boulot. Et puis, je vois le verdict de la Justice. Écœurant. Un loup-garou peut sortir des bois en toute impunité. J’en aurai vomi, j’en aurai pleuré, j’en aurai perdu toute confiance en Elle…Mais la force de ce témoignage, c’est cette envie d’entraide, le dépassement de ce traumatisme, cette sororité bienveillante que l’auteure espère pour toutes. Parce que une sur deux, c’est énorme. Parce que si jamais, ce livre peut aider au moins une personne, alors il fallait l’écrire. Giulia Foïs, merci, de tout cœur, de l’avoir fait. Merci pour elles, pour nous, pour demain, pour plus de justice, pour que la parole se libère… On ne peut pas parler de coup de cœur, quand on a eu si mal au cœur, si mal pour Giulia, si mal pour toutes. Je veux bien par contre, aller crier dans la forêt. Et puis, vous parler de beautés, de lendemains radieux, de femmes sublimes, de deux pour une, de une pour toutes…Je vais faire comme Giulia, vous laisser libre de lire ce livre… Je vous embrasse, fort.
    Lire la suite
    En lire moins
  • jordan__ Posté le 21 Juillet 2021
    Les mots sont vifs, tranchants, presque provocants pour éveiller un sentiment d’injustice chez la personne qui lit. Giulia Foïs raconte son viol et sa vie d’après. Ça fout la haine, ça brûle les entrailles, ça donne envie de tout défoncer. Un témoignage nécessaire et poignant.
  • Bazart Posté le 5 Juin 2021
    Dans ce témoignage indispensable et d'une grande force la journaliste Giulia Foïs- dont les chroniques sur France Inter sont toujours de grande qualité- raconte le viol, ce « crime sans cadavre » subi à l''âge de 23 ans, alors qu'elle travaillait l'été au festival d'Avignon, ainsi que les conséquences que cette tragédie occasionne sur elle des années après, surtout quand la justice n'a pas reconnu la culpabilité de son bourreau. Elle raconte aussi par le menu détail le combat qu'elle a mené , des années durant, pour tenter de retrouver une dignité et une confiance en soi fortement ébranlée par le viol et cette négation de victime par la justice et montre que le pire vient souvent après le viol. La plume de Giulia Foïs, vive, drôle, amère, inventive sert ce récit d'une résilence qui ne dit pas son nom et qui livre une vérité que beaucoup cherchent souvent à minimiser à savoir que 12% des femmes ont été violées au moins une fois dans leur vie, et seulement 1% de ces viols débouchent sur une condamnation. Mais loin d'être un témoignage sombre et pessimiste, Je suis une sur deux de Guila Foïs montre que, même... Dans ce témoignage indispensable et d'une grande force la journaliste Giulia Foïs- dont les chroniques sur France Inter sont toujours de grande qualité- raconte le viol, ce « crime sans cadavre » subi à l''âge de 23 ans, alors qu'elle travaillait l'été au festival d'Avignon, ainsi que les conséquences que cette tragédie occasionne sur elle des années après, surtout quand la justice n'a pas reconnu la culpabilité de son bourreau. Elle raconte aussi par le menu détail le combat qu'elle a mené , des années durant, pour tenter de retrouver une dignité et une confiance en soi fortement ébranlée par le viol et cette négation de victime par la justice et montre que le pire vient souvent après le viol. La plume de Giulia Foïs, vive, drôle, amère, inventive sert ce récit d'une résilence qui ne dit pas son nom et qui livre une vérité que beaucoup cherchent souvent à minimiser à savoir que 12% des femmes ont été violées au moins une fois dans leur vie, et seulement 1% de ces viols débouchent sur une condamnation. Mais loin d'être un témoignage sombre et pessimiste, Je suis une sur deux de Guila Foïs montre que, même si le chemin est parfois très long, on peut revivre après un viol. Le livre se termine avec cette note d'espoir forcément indispensable. Une lecture aussi éprouvante qu'indispensable !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Journée internationale des droits des femmes : 18 titres féministes

    Simone de Beauvoir disait : "N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant.". Notre sélection vous donne les clés pour comprendre le féminisme et pour agir à votre échelle.

    Lire l'article