RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            La poursuite de l'amour

            10/18
            EAN : 9782264043740
            Code sériel : 1515
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 256
            Format : 108 x 177 mm
            La poursuite de l'amour

            Daria OLIVIER (Traducteur)
            Date de parution : 07/12/2006

            Désireuses de conquérir leur destin, deux jeunes aristocrates anglaises aspirent à l’amour comme elles s’éprendraient d’un rêve. Tandis que l’une se précipite vers le mariage avec fougue, la seconde guette patiemment l’élu qui viendra bouleverser sa vie. Dans le trouble de l’avant-guerre débute alors un long apprentissage sinueux et passionné,...

            Désireuses de conquérir leur destin, deux jeunes aristocrates anglaises aspirent à l’amour comme elles s’éprendraient d’un rêve. Tandis que l’une se précipite vers le mariage avec fougue, la seconde guette patiemment l’élu qui viendra bouleverser sa vie. Dans le trouble de l’avant-guerre débute alors un long apprentissage sinueux et passionné, à jamais universel.

            « Nancy Mitford avait tout : la naissance, l'humour, un salon où le Tout-Paris qui pense et qui danse se ruait, et une plume caustique. » Elle

            Préface de Marcel Schneider
            Traduit de l'anglais par Daria Olivier

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264043740
            Code sériel : 1515
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 256
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            7.50 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Nancy Mitford avait tout : la naissance, l'humour, un salon où le tout-Paris qui pense et qui danse se ruait, et une plume caustique. »
            Elle

            « Mettons les choses au point ; Nancy Mitford n'est pas une charmante excentrique, ni ses romans un-parfait-témoignage-du-passé ; c'est une fille pleine de tempérament, le rejeton d'une classe qui savait se défendre et était sûre de sa supériorité. Ce que l'Angleterre a produit de mieux avec Dickens et Kipling, deux écrivains qui sont, comme Nancy Mitford, restés imperméables à ce qu'on leur disait de faire de leur enfance : ils le savaient mieux que personne. »
            Le Figaro Magazine

            PRESSE

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • polacrit Posté le 23 Novembre 2018
              Fanny, jeune femme timide et posée, raconte ses souvenirs d'enfance, ainsi que les amours de sa cousine Linda, jeune femme futile et romanesque qu'elle aime comme une sœur, malgré, ou à cause de leurs caractères diamétralement opposés. Elle revient sur l'époque bénie des années 1920, quand une à une les cousines et la tante de Fanny se sont fiancées et mariées, attisant d'autant le désir des deux jeunes filles de trouver le grand amour. Linda court après le bonheur mais ne semble pas pouvoir le rattraper. Après deux mariages décevants et une liaison tout aussi insatisfaisante dans les bras d'un Français, elle s'enfuit avec un jeune Anglais appartenant à un réseau de la Résistance. Tandis que la douce Fanny trouve son équilibre en épousant Alfred, qui lui apporte sécurité et sérénité, deux sentiments plus forts et durables que la passion amoureuse. La fin tragique de La poursuite de l'amour illustre le propos de l'auteur: l'amour n'est pas un jeu. C'est affaire de grandes personnes. Pour en savoir plus, cliquez ici:
            • antigoneCH Posté le 28 Octobre 2018
              Quel régal que de sortir ce délicieux petit roman de ma PAL ! Je crois que c’est exactement ce dont j’avais besoin en ce moment. A la lecture, on se croirait dans l’Angleterre de Jane Austen. Et pourtant, Nancy Mitford nous raconte ici l’histoire de deux cousines nées entre les deux guerres. Ces deux cousines s’aiment beaucoup, vont grandir toutes les deux majoritairement dans cette grande maison de campagne mal chauffée où règne en maître le despote et pourtant facilement influençable oncle Matthew, mais sont bien différentes. Fanny, fille délaissée de parents frivoles, est sérieuse et prudente. Linda, elle, après avoir passé son enfance à pleurer sur le sort des animaux blessés, poursuit le grand amour. Inévitablement, cette dernière va se laisser duper par des sourires, de beaux atours, et va se retrouver enchaînée à un mari qu’elle n’aime rapidement plus. Heureusement, sa beauté et sa gaieté, sa naïveté aussi, attirent les sympathies, et Fanny reste une cousine fidèle qui assiste impuissante aux errances amoureuses d’une Linda passionnée. Ce roman est plein de charme et d’humour et j’ai adoré m’y plonger. Il s’inscrit dans la tradition de cette littérature anglaise qui nous conte les déboires amoureux et les affres d’une... Quel régal que de sortir ce délicieux petit roman de ma PAL ! Je crois que c’est exactement ce dont j’avais besoin en ce moment. A la lecture, on se croirait dans l’Angleterre de Jane Austen. Et pourtant, Nancy Mitford nous raconte ici l’histoire de deux cousines nées entre les deux guerres. Ces deux cousines s’aiment beaucoup, vont grandir toutes les deux majoritairement dans cette grande maison de campagne mal chauffée où règne en maître le despote et pourtant facilement influençable oncle Matthew, mais sont bien différentes. Fanny, fille délaissée de parents frivoles, est sérieuse et prudente. Linda, elle, après avoir passé son enfance à pleurer sur le sort des animaux blessés, poursuit le grand amour. Inévitablement, cette dernière va se laisser duper par des sourires, de beaux atours, et va se retrouver enchaînée à un mari qu’elle n’aime rapidement plus. Heureusement, sa beauté et sa gaieté, sa naïveté aussi, attirent les sympathies, et Fanny reste une cousine fidèle qui assiste impuissante aux errances amoureuses d’une Linda passionnée. Ce roman est plein de charme et d’humour et j’ai adoré m’y plonger. Il s’inscrit dans la tradition de cette littérature anglaise qui nous conte les déboires amoureux et les affres d’une aristocratie anglaise, tiraillée entre tradition et modernité, et qui craint avant tout la mauvaise réputation et la déchéance, tout en faisant parfois fi de tout ça pour prendre soin des siens. Ceux qui aiment la série Downton Abbey par exemple seront enchantés par cette lecture. Une bien charmante sortie de PAL pour ce mois d’octobre, en somme, à lire sous un plaid, accompagnée d’un bon thé chaud.
              Lire la suite
              En lire moins
            • jmb33320 Posté le 3 Juin 2018
              Malgré son titre un peu mièvre, ce roman est très drôle, émouvant, bref passionnant. Fanny raconte la vie et les amours de sa cousine Linda. Elles sont issues de la noblesse terrienne anglaise du début du XXème. Les pages les plus drôles sont consacrées à leur famille et entourage, hauts en couleur, depuis l'entre deux guerres jusqu'au blitz. C'est très bien écrit, plein d'esprit et de drôlerie (un peu moins bien traduit, probablement, car j'ai trouvé des obscurités et des lourdeurs). Un très bon moment de lecture.
            • FannyNetherfieldPark Posté le 17 Janvier 2018
              Suite à mon excellente lecture de Ces extravagantes sœurs Mitford d’Annick Le Floc’hmoan, j’ai toute de suite voulu lire ce roman phare de Nancy Mitford. J’ai découvert un récit riche et plus profond qu’il n’y parait. Le contexte de la Guerre d’Espagne et de la Seconde Guerre mondiale (il est question de Dunkerque, de la capitulation de la France et de bombardements) est en toile de fond. Nous faisons la connaissance de Fanny (la narratrice) et Linda, deux jeunes filles de l’aristocratie britannique. Une naïveté forgée par leur éducation se dégage d’abord d’elles. Elles rêvent d’amour parfait et ne sont pas préparées à affronter la réalité. Elles vont apprendre à leur dépens qu’elle est souvent beaucoup plus compliquée. Éclairée de ce qui a précédé, la chute de cette histoire est d’une mélancolie saisissante. Je suis très heureuse d’avoir lu la biographie très détaillée d’Annick Le Floc’hmoan avant de m’attaquer à l’œuvre de Nancy Mitford. Elle m’a permis de relever tous les détails autobiographiques. Ils sont très nombreux dans certains personnages, certaines situations et dans les convenances de la vie aristocratique et mondaine britanniques. Nancy est pleine de surprise car sans que l’on s’y attende un certain cynisme et une ironie font... Suite à mon excellente lecture de Ces extravagantes sœurs Mitford d’Annick Le Floc’hmoan, j’ai toute de suite voulu lire ce roman phare de Nancy Mitford. J’ai découvert un récit riche et plus profond qu’il n’y parait. Le contexte de la Guerre d’Espagne et de la Seconde Guerre mondiale (il est question de Dunkerque, de la capitulation de la France et de bombardements) est en toile de fond. Nous faisons la connaissance de Fanny (la narratrice) et Linda, deux jeunes filles de l’aristocratie britannique. Une naïveté forgée par leur éducation se dégage d’abord d’elles. Elles rêvent d’amour parfait et ne sont pas préparées à affronter la réalité. Elles vont apprendre à leur dépens qu’elle est souvent beaucoup plus compliquée. Éclairée de ce qui a précédé, la chute de cette histoire est d’une mélancolie saisissante. Je suis très heureuse d’avoir lu la biographie très détaillée d’Annick Le Floc’hmoan avant de m’attaquer à l’œuvre de Nancy Mitford. Elle m’a permis de relever tous les détails autobiographiques. Ils sont très nombreux dans certains personnages, certaines situations et dans les convenances de la vie aristocratique et mondaine britanniques. Nancy est pleine de surprise car sans que l’on s’y attende un certain cynisme et une ironie font leur apparition. Son ton est parfois mordant. On se rend vite compte qu’elle pose un regard assez dur sur sa classe sociale et sur sa propre éducation. Au fil des pages, les multiples facettes de ce roman lui font gagner en profondeur. La poursuite de l’amour contient des scènes très drôles (celle du labrador dans un bateau est excellente). J’ai beaucoup aimé ce roman. Derrière l’humour et la plume acérée de Nancy Mitford, se cache la réalité bien moins reluisante de grandir au sein de l’aristocratie britannique. Fanny et Linda font leur entrée dans le monde sans grande connaissance de ce qu’est d’être adulte dans leur sphère sociale. C’est un roman finalement profond et empreint d’une certaine mélancolie sur la fin.
              Lire la suite
              En lire moins
            • sld09 Posté le 27 Juin 2017
              J'ai passé un très bon moment avec ce roman qui a tenu toutes ses promesses même si le romantisme y est franchement tourné en dérision. Le texte est truffé d'un humour typiquement anglais des plus piquants, avec ses personnages hauts en couleur qui attirent tour à tour moqueries ou compassion.La poursuite de l'amour m'a rappelé à la fois les romans de Jane Austen et ceux de Victoria Clayton. Ce ne sont pas les mêmes styles d'écriture ni la même période, mais on y retrouve beaucoup d'ironie, la gentry anglaise, de grandes demeures peuplées de personnages plus excentriques les uns que les autres, etc.
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…