Lisez! icon: Search engine
Par 10/18, publié le 02/02/2022

Le tour du monde en 15 livres pour la Saint-Valentin

Retrouver son premier amour au Japon, tout plaquer par passion dans l’Angleterre victorienne, se marier à Tahiti… Surprise : les Éditions 10/18 vous emmènent avec elles pour un tour du monde de l’amour en 15 livres ! Romances, sagas, histoires d’amour classiques ou d’aujourd’hui : voici votre PAL (alias votre pile à lire) à glisser dans votre valise. 

 

 

Retrouver ses amours de jeunesse au Japon 

Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil, Haruki Murakami  

Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil

Hajime est un homme accompli, père de famille et heureux propriétaire d’un club de jazz de Tokyo. Lorsqu'un beau jour, son amour d’enfance, Shimamoto-san, surgit dans son bar. Les retrouvailles avec cette femme insaisissable, qui n’apparaît que les jours de pluie, plongent Hajime dans l’abîme d’une quête obsédante, contre la course du temps et des sentiments… 

« Haruki Murakami, l'un des grands noms de la littérature contemporaine japonaise, signe là un roman intimiste envoûtant et bouleversant. »
Claire Julliard, Le Nouvel Observateur

Traduit du japonais
par Corinne Atlan

La ballade de l'impossible, Haruki Murakami

La ballade de l'impossible

Dans un avion, une chanson ramène Watanabe à ses souvenirs. Son amour de lycée pour Naoko, hantée comme lui par le suicide de leur ami Kizuki. Puis sa rencontre avec une jeune fille, Midori, qui combat ses démons en affrontant la vie. Hommage aux amours enfuies, le premier roman culte d’Haruki Murakami fait resurgir la violence et la poésie de l’adolescence.

« Murakami place son roman sous la tutelle de Salinger et de Fitzgerald. […] Il mêle la grâce à la noirceur avec une subtilité et une élégance qui sont, définitivement, la marque des grands écrivains.»
Raphaëlle Leyris, Les Inrockuptibles

Traduit du japonais
par Rose-Marie Makino-Fayolle


S’éprendre d’aristocrates anglais 

La poursuite de l'amour, Nancy Mitford

La poursuite de l'amour

Désireuses de conquérir leur destin, deux jeunes aristocrates anglaises aspirent à l’amour comme elles s’éprendraient d’un rêve. Tandis que l’une se précipite vers le mariage avec fougue, la seconde guette patiemment l’élu qui viendra bouleverser sa vie. Dans le trouble de l’avant-guerre débute alors un long apprentissage sinueux et passionné, à jamais universel.

« Nancy Mitford avait tout : la naissance, l'humour, un salon où le Tout-Paris qui pense et qui danse se ruait, et une plume caustique. » Elle

Préface de Marcel Schneider
Traduit de l'anglais par Daria Olivier

L’amour dans un climat froid, Nancy Mitford

L'amour dans un climat froid

Débutantes rose bonbon ou douairières, les "Honorables" ladies de Nancy Mitford n'ont décidément que le grand amour à l'esprit. Passés les premiers émois sentimentaux de La Poursuite de l'amour, c'est avec délectation que l'on retrouve Fanny et Polly, très chics jeunes filles de l’aristocratie anglaise. Paisiblement mariée, la première narre les rocambolesques démêlés conjugaux de la seconde, tandis que sa mère, Lady Montdore, est victime du démon de midi.

Jamais l'humour pic à glace de Nancy Mitford ne s'est déchaîné avec autant de verve et d'acuité que dans cette chronique d'une gentry allumée, qui, pour nombre de ses admirateurs, est son incontestable chef-d'oeuvre.

Traduit de l'anglais par François Villié


Aimer en temps de guerre en Allemagne 

La villa aux étoffes, Anne Jacobs 

La villa aux étoffes
À Augsburg, près de Munich, en 1913, la jeune Marie est embauchée en cuisine à la Villa aux étoffes, la résidence des Melzer, propriétaires d'une imposante usine de textile. Alors que la jeune orpheline tente de tailler sa place parmi les serviteurs, les maîtres anticipent le début de la saison des bals hivernaux qui permettra à la belle Katharina, la cadette de la famille, de briller de tous ses feux en société. Paul, l'héritier principal, se tient loin de ce genre de mondanités, car il préfère de loin sa vie d'étudiant à Munich. Du moins jusqu'à ce qu'il croise Marie... Lorsque la Première Guerre mondiale déchire l'Europe et le reste du monde, la Villa et ses habitants seront aux premières loges du conflit et subiront des bouleversements dont les effets feront trembler toute la maisonnée, l'usine ainsi que ses employés. De quoi l'avenir de Marie et de tous ces gens qui sont devenus sa famille sera-t-il fait ?

Les filles de la villa aux étoffes, Anne Jacobs 

Les Filles de la villa aux étoffes
Augsbourg, hiver 1916.
Trois ans se sont écoulés depuis le jour où Marie a frappé pour la première fois à la porte des Melzer. Seulement trois ans... et pourtant tout a changé. Si la jeune femme est à présent l'épouse de Paul et la maîtresse des lieux, l'heure n'est plus à la fête dans la somptueuse demeure transformée en hôpital militaire. Les hommes ont rejoint le front, femmes et domestiques oeuvrent jour et nuit aux côtés des blessés et Marie se consacre à la gestion de l'usine familiale, dont elle découvre avec stupeur la situation critique.
Alors que s'éloigne un peu plus chaque jour l'espoir de voir Paul revenir rapidement de cette guerre terrible et que le destin de toute la famille repose sur ses seules épaules, Marie se sent vaciller. Qu'est-ce qui la retient alors d'accepter l'aide du séduisant Ernst von Klippstein, qui n'a jamais dissimulé l'intérêt qu'il lui porte ?

Au coeur des tumultes de l'Histoire, une saga familiale au souffle romanesque puissant, digne de Downton Abbey.

« Un roman historique qui saisit magnifiquement l'esprit de ce début de XXe siècle. »
Fränkische Nachrichten

L’héritage de la villa aux étoffes, Anne Jacobs 

L'Héritage de la villa aux étoffes
Augsbourg, 1920.
La guerre est finie et, après les difficultés et les privations, le bonheur a refait son apparition à la villa aux étoffes. Rentré de captivité, Paul Melzer a repris la tête de l’usine familiale. Avec l’aide de son associé Ernst von Klippstein, il la remet à flot et l’engage sur la voie de la modernité. Marie, de son côté, peut enfin se consacrer à sa véritable vocation et ouvrir un petit atelier de haute couture. Il ne faut pas longtemps pour que ses merveilleuses créations connaissent un grand succès. Mais alors que son activité se développe, son mariage avec Paul commence à battre de l’aile. Après une ultime dispute, Marie quitte la villa avec leurs deux enfants. Le destin est en marche…
Entre secrets de famille et non-dits, une saga captivante où petite et grande histoire se mêlent, digne de Downton Abbey.

« Une formidable saga familiale. » Elle

Traduit de l’allemand par Corina Gepler


Se marier à Tahiti 

Les chroniques de Tahiti, Tome 1 : L’arbre à pain, Célestine Hituira Vaite

L'arbre à pain
Chronique d'une famille polynésienne des quartiers populaires de Tahiti, L'Arbre à pain nous plonge dans le quotidien de Materena, mère de trois enfants et femme de ménage professionnelle, au franc-parler « local » et aux rêves simples. Dans ce premier volet de la trilogie, la succession des récits, authentiques et tendrement drôles, est cousue de fil blanc... celui de la robe de mariée de Materena qui rêve d'une bague au doigt et d'un certificat de mariage encadré au mur. Son tane, Pito, en mâle primaire, entre bière et copains, ne veut rien entendre et résiste. Au risque de se voir réclamer à tout moment de rentrer chez sa mère... Un roman truculent, délicieux de vérité et d'émotion, qui décrit l'art de vivre au fenua et l'amour à la tahitienne dans un style vif et plein d'humour.

Les Chroniques de Tahiti, Tome 2 : Frangipanier, Célestine Hituira Vaite

Frangipanier
Deuxième tome d'une trilogie qui dépeint la vie dans les quartiers populaires à Tahiti, Frangipanier nous fait retrouver son attachante communauté et les liens qui la font vivre : Materena, Pito et leurs enfants qui ont grandi ainsi que tous les membres de leur quartier, cousins, cousines et taties. Toujours dans la fraîcheur et la gaieté qui traversent L'Arbre à pain, Leilani, la fille de Materena, y manifeste ses élans d'émancipation, pour elle comme pour sa mère, face aux pesanteurs de la société tahitienne. Abordée avec la drôlerie, la sensibilité et le style rythmé par les accents d'un parler vrai, cette réalité se laisse déguster dans un cocktail qui a fait le succès du roman précédent et n'a rien perdu de sa saveur.
Notamment édité en Hollande, en Angleterre, aux États-Unis, au Canada, en Italie, en Espagne, en Norvège, en Finlande et au Brésil, Frangipanier a été finaliste au Grand prix littéraire de New South Wales-Australie en 2005 et le Prix Orange en 2006.
 

Chroniques de Tahiti, Tome 3 : Tiare, Célestine Hituira Vaite

Tiare
Après L’Arbre à pain et FrangipanierTiare vient clôturer la fresque animée de la famille
Tehana et de sa vie de quartier aux abords de Papeete. Tiare, c’est aussi le prénom de la
petite-fille de Materena et Pito qui s’invite de manière inattendue sous leur toit. Un événement
impromptu, qui amène dans son sillage de manière tout aussi imprévisible, la rédemption de
Pito. De mari macho et père absent, il se révèle un papy aux petits soins et revisite sa place
auprès des siens. C’est à travers le regard de cet homme « tout neuf » que ce troisième tome
achève de décrire une nouvelle tranche de vie de cette famille tahitienne et, avec elle, dessine
une certaine Polynésie, croquée avec affection, verve et légèreté. Succès international, la
trilogie est maintenant publiée dans près d’une vingtaine de pays. Dans le Pacifique, ce
classique de la littérature populaire est étudié dans les classes et les amphithéâtres.

Traduit de l'anglais par Henri Theureau. 


Partir à la recherche de sa sexualité au Groenland 

Homo Sapienne, Niviaq Korneliussen

Homo sapienne
Révélant une voix exceptionnelle, Homo sapienne suit la vie de cinq jeunes dans la ville de Nuuk, capitale du Groenland. Ils vivent des changements profonds et racontent ce qui, jusqu'à maintenant, a été laissé sous silence : Fia découvre qu'elle aime les femmes, Ivik comprend qu'elle est un homme, Arnaq et Inuk pardonnent et Sara choisit de vivre. Sur « l'île de la colère », où les tabous lentement éclatent, chacune et chacun se déleste du poids de ses peurs. Niviaq Korneliussen manie une langue crue, sensible et indomptée. Elle parle du désir universel d'être soi, socialement, intimement, confiante que les cœurs et les corps sauront être vrais.


Relire ses classiques dans une bibliothèque anglaise 

Orgueil et préjugés, Jane Austen

Orgueil et préjugés

Pour les Anglaises du XIXe siècle, hors du mariage, point de salut ! Romanesques en diable, les démêlés de la caustique Elizabeth Bennett et du vaniteux Mr Darcy n’ont pas pris une ride ! Mais, il faut parfois savoir renoncer à son orgueil. Et accepter la tombée des masques pour voir clair dans la nuit. Un classique universel, drôle et émouvant.

« La plus grande femme écrivain que nous ayons.»
Virginia Woolf 

Traduit de l'anglais 
par Valentine Leconte et Charlotte Pressoir 

Préface de Virginia Woolf

Les Hauts de Hurle-Vent, Emily Brontë

Les Hauts de Hurle-Vent
Le roman d’une passion déchirante et violente qui unit les amants parmi les plus connus de la littérature, Heathcliff et Catherine Earnshaw. Des personnages aussi indomptés et tourmentés que la lande du Yorkshire qui voit naître ces amours contrariées, sources autant d’exaltation que de cruauté.


Découvrir les scandales amoureux de l’Angleterre victorienne 

Caresser le velours, Sarah Waters

Le messager, Leslie Poles Hartley

Le messager
Été 1900, campagne anglaise du Norfolk. Léon Colston, bientôt treize ans, est invité par un camarade de classe à séjourner au manoir de Brandham Hall. Issu d’un milieu social modeste, il découvre avec fascination le monde des aristocrates, un monde dont il peine à comprendre les codes. Heureusement, Marian, la jeune fille de la maison, le prend sous son aile. Trop heureux
d’être dans ses bonnes grâces, il accepte d’être son « messager ». Mais ce n’est pas à son respectable fiancé que la belle adresse ses missives secrètes, et Léon se trouve bientôt au coeur d’un triangle amoureux qui le dépasse. L’été avance, la chaleur monte et la tragédie, inéluctable, se met en place…

Publié en Angleterre en 1953, Le messager est un roman d’apprentissage aussi troublant que
profond, un chef-d’oeuvre à redécouvrir.

Traduit de l’anglais par Denis Morrens et Andrée Martinerie



10/18
10/18
Lisez inspiré

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Notre sélection pour le mois des fiertés !

    En l'honneur du mois des fiertés, nous vous avons préparé une sélection de livres pleine d'histoires et témoignages inspirants ! Une sélection parfaite pour s'éduquer sur le sujet et pouvoir être soi-même et en être fier !

    Lire l'article