RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            « Arrête avec tes mensonges » - Prix Maison de la presse 2017

            Julliard
            EAN : 9782260029885
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 198
            Format : 130 x 205 mm
            « Arrête avec tes mensonges » - Prix Maison de la presse 2017

            Date de parution : 05/01/2017

            Quand j’étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter : « Arrête avec tes mensonges. » J’inventais si bien les histoires, paraît-il, qu’elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J’ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier.
            Aujourd’hui, voilà que j’obéis enfin à ma mère...

            Quand j’étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter : « Arrête avec tes mensonges. » J’inventais si bien les histoires, paraît-il, qu’elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J’ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier.
            Aujourd’hui, voilà que j’obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre.
            Autant prévenir d’emblée : pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale.
            Mais un amour, quand même.
            Un amour immense et tenu secret.
            Qui a fini par me rattraper.

            Prix Maison de la presse 2017.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782260029885
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 198
            Format : 130 x 205 mm
            Julliard
            18.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Bravo maestro Besson, continuez à nous raconter la vérité vous avez écrit le « Brokeback Mountain » français. » 
            Édouard Dutour / Elle
            « Ce livre poignant, déroutant, sans doute son meilleur, pourrait être considéré comme la matrice de son œuvre. Il en contient les principaux thèmes : le manque, l’absence, les élans inaboutis, les amours malheureuses. Mais aussi le caractère imprévisible de l’existence, les événements inattendus qui en modifient le cours. Besson affirme de plus en plus sa filiation avec Duras, tant par l’épure du style que par le ressassement des thèmes et des noms. » 
            Claire Julliard / L’Obs
            « un requiem aussi puissant que bouleversant. […] Un roman plein de grâce, témoignage d'une époque les années l980 – où la liberté était là – pas encore le sida – et témoignage du passage à l'âge d'homme, avec ses expériences et ses tâtonnements. Formidable, encore ! » 
            Valérie Gans / Madame Figaro

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Jmlyr Posté le 12 Mars 2019
              Déjà 280 critiques, alors je dirai juste qu'au début, j'ai bien aimé, malgré quelques mots crus. L'histoire était déjà posée dans une certaine réalité, avec un style tellement agréable à lire, qui nous emmène dans le cœur des hommes. Ceux qui s'aiment aussi physiquement, qui mêlent leurs corps en secret. Puis au fil des pages, l'émotion a pris le dessus, émotion douce d'abord, puis de plus en plus forte au sens noble du terme, pour finir pas me laisser gorge serrée et larme à l'oeil. Sublime. ps : quand je dis qu'il n'y a pas de hasard !
            • pioucorinne Posté le 28 Février 2019
              J'ai vu l'auteur présenter son livre dans une emission sur France 2, une émission d'ailleurs qui ne m'avait jamais donné envie de lire un livre qu'ils présentaient sauf cette fois ci ... Philippe Besson nous parle de son Amour qu'il a connu à l'âge de 17 ans,Thomas Andrieu, un amour interdit par rapport au contexte de l'époque et c'est un récit magnifique, intense, puissant, mélancolique, délicat, touchant, émouvant, douloureux ... pfiou j'ai pris une claque. C'est superbement bien écrit, ce livre peut être lu d'une traite, je l'ai lu en deux jours mais pas un moment je n'ai quitté Thomas et Philippe Besson et encore à cet instant où j'écris mon "avis" je suis encore émue. J'ai pleuré tellement cette histoire est prenante. Dans ce livre, dans une conversation il est dit que ses romans "Se résoudre aux adieux" et "Son frère" font d'une certaine manière référence à cette histoire, je les lirai c'est certain, ces livres sont sortis avant "Arrête tes mensonges" mais j'y retrouverai des signes de ce qu'il "avoue" dans ce dernier roman.
            • Delacocci Posté le 11 Février 2019
              Première rencontre avec cet auteur, et j'ai adoré ! C'est un très beau roman d'amour, écrit avec subtilité, poésie, et beaucoup de tendresse. Je me suis laissée portée par l'exquise écriture de l'auteur, les pages se sont tournées toutes seules, et j'ai été triste de quitter ces 2 personnages très attachants. J'ai particulièrement apprécié la finesse de description des sentiments du narrateur. Un auteur dont je vais explorer la bibliographie, sans aucun doute.
            • CaroBouquine Posté le 9 Février 2019
              Une lecture qui submerge d'émotions... J'adore l'écriture de Besson et j'ai été totalement happée par cette autobiographie, plus que par les fictions. Le titre dit tout : Philippe enfant doit arrêter d'affabuler, Philippe adulte de se mentir à lui-même, et probablement que T. aurait dû lui aussi avoir un autre rapport avec la vérité. Une histoire d'amour, de bonheur, de mal-être, de destin, et finalement une petite leçon de vie...
            • jalleks Posté le 7 Février 2019
              Cela faisait si longtemps que cet ouvrage me faisait de l'oeil. Mais ma PAL étant déjà haute et bancale, je remisais à chaque fois le projet pour plus tard. Puis, le livre s'est retrouvé sur mon bureau... Écrire sur l'évidence, et quoique celle qui ne se dit pas. Dévoiler un amour, « celui qui n'ose dire son nom », comme l'écrivait Wilde... Philippe Besson nous livre une histoire d'émoi, d'adolescents, comme on en a tous vécu. Sauf qu'en 1984, bien que l'homosexualité ait été dépénalisée trois ans auparavant, il n'est pas bon de s'afficher entiché d'un autre du même sexe. L'auteur nous dévoile un principe qu'on ne réalise que trop peu souvent : l'adolescence nous fait souvent vivre ce qu'il y a de plus beau dans une vie. Mais avec l'existence qui nous attend, avec toute l'expérience qui nous est promise, on a une fichue tendance à l'envoyer en l'air. À la vivre, intensément, puis la rejeter, pour passer à autre chose. Mais quand le temps fait son œuvre, qu'on est devenu adulte, il y a parfois le souvenir, et certains regrets qui remontent en surface. Alors, on se raccroche à ce qu'il nous reste : des images, des mots, des odeurs, et parfois même, de l'espoir. Le premier amour... Cela faisait si longtemps que cet ouvrage me faisait de l'oeil. Mais ma PAL étant déjà haute et bancale, je remisais à chaque fois le projet pour plus tard. Puis, le livre s'est retrouvé sur mon bureau... Écrire sur l'évidence, et quoique celle qui ne se dit pas. Dévoiler un amour, « celui qui n'ose dire son nom », comme l'écrivait Wilde... Philippe Besson nous livre une histoire d'émoi, d'adolescents, comme on en a tous vécu. Sauf qu'en 1984, bien que l'homosexualité ait été dépénalisée trois ans auparavant, il n'est pas bon de s'afficher entiché d'un autre du même sexe. L'auteur nous dévoile un principe qu'on ne réalise que trop peu souvent : l'adolescence nous fait souvent vivre ce qu'il y a de plus beau dans une vie. Mais avec l'existence qui nous attend, avec toute l'expérience qui nous est promise, on a une fichue tendance à l'envoyer en l'air. À la vivre, intensément, puis la rejeter, pour passer à autre chose. Mais quand le temps fait son œuvre, qu'on est devenu adulte, il y a parfois le souvenir, et certains regrets qui remontent en surface. Alors, on se raccroche à ce qu'il nous reste : des images, des mots, des odeurs, et parfois même, de l'espoir. Le premier amour est souvent celui qu'on n'oublie pas. C'est un amour pour lequel on ressent souvent une certaine affection, une drôle de nostalgie. Et il est un premier amour qui vous change la vie. Qui reste sournoisement et mystérieusement dans un tiroir de votre mémoire. Avec l'impression d'avancer un pas devant l'autre, comme poussé par ce fantôme du passé. Philippe Besson a inventé des vies, de par ses œuvres. Il lui fallait bien justifier les propos de sa mère : « Arrête avec tes mensonges » Quoi de plus normal que d'imaginer la vie des autres, lorsque la nôtre est bridée et se doit d'être cachée, même si la peau en brûle de ne pouvoir toucher celle de l'autre. Mais l'auteur s'est dévoilé. Avec cette histoire aux phrases tranchantes, parfois crues, mais terriblement romantiques, parce qu'empreintes d'indécence et de réalité. Ce livre est bouleversant, parce que vrai.
              Lire la suite
              En lire moins

            les contenus multimédias

            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
            Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.