RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            De l'infortune d'être un Anglais (en France)

            Fleuve éditions
            EAN : 9782265116467
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 304
            Format : 140 x 210 mm
            De l'infortune d'être un Anglais (en France)

            Date de parution : 16/05/2018
            Dans les environs de Vaison-la-Romaine, cinq meurtres ont été perpétrés sur des résidents anglais. À la suite d’étranges confessions très éloignées des gentils petits délits des bigotes du village, le père Benoît se trouve mêlé à cette intrigue bien malgré lui. Toujours est-il que l’affaire
            commence à filtrer hors des pierres...
            Dans les environs de Vaison-la-Romaine, cinq meurtres ont été perpétrés sur des résidents anglais. À la suite d’étranges confessions très éloignées des gentils petits délits des bigotes du village, le père Benoît se trouve mêlé à cette intrigue bien malgré lui. Toujours est-il que l’affaire
            commence à filtrer hors des pierres de l’église… et le vieux curé est prié par son évêque de prendre un bol d’air à l’écart du confessionnal.
            Son exil, le père Benoît va le vivre auprès de sa belle-soeur Zaza, membre des Amis de l’Empereur, chez qui s’invite également un neveu… qui n’est autre que le lieutenant de police appelé de Marseille pour élucider cette étrange affaire.
            En attendant que l’enquête soit résolue, chacun, veuf ou voisin, suspect ou témoin, s’en donnera à coeur joie en multipliant les attaques directes ou les sous-entendus perfides… Que le
            meilleur gagne !
            Une comédie pétillante sur un sujet épineux du plus grand sérieux : nos horripilants ennemis, les Anglais.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782265116467
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 304
            Format : 140 x 210 mm
            Fleuve éditions
            18.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • kbnha Posté le 5 Janvier 2019
              J'avais un peu peur au début car elle conseille d'éviter le premier degré et c'est une faculté que, à mon grand désespoir, ne maîtrise pas. Mais c'était superflus, j'ai adoré ma lecture!! Je ne peux que le recommander. Ceci dit je remarque que les Canadiens français ressemblent beaucoup plus aux Anglais que je le croyais car concernant le tableau explicatif de la fin "Ce que l'Anglais dit" vs veut dire vs ce que les autres pensent. J'étais totalement en accord avec la colonne "Ce que l'Anglais veut dire".
            • galou4020 Posté le 8 Octobre 2018
              Bon petit roman distrayant!! On peut dire que Marie Fitzgerald se renouvelle constamment! Tous ses livres sont très différents les uns des autres. Ici une "comédie" policière. Je dis comédie car l'humour y a une grande place. Le genre policier n'est pas mon préféré mais j'ai néanmoins passé un très bon moment avec celui-ci.
            • Verolo Posté le 4 Septembre 2018
              On passe un bon moment, on rit, on s'insurge (un peu...). Bref, une lecture qui ne laissera pas forcément un grand souvenir mais qui est fort divertissante, et c'est déjà beaucoup !
            • bergson Posté le 30 Mai 2018
              En provence Les français n'aiment pas les anglais qui ne s'adaptent pas à la culture française, surtout après le Brexit.Ils sont dans une association Napoléon. Les anglais n'aiment pas les français de manière générale et sont dans un association Lewigton quand 5 anglais meurent le consul s'en émeut : un enquêteur du cru et détaché ce qui lui permet de loger chez sa tante en même temps qu'un autre oncle curé de son état mis en disposition de sa paroisse par l’évêque. Ces pieds niquelés vont mener une enquête : une enquête en Provence où on mange beaucoup, on boit beaucoup de frigolet (la liqueur du coin). Des personnages haut en couleur ; une enquête sérieuse permettent de passer un agréable moment.
            • MAPATOU Posté le 1 Mai 2018
              Le joli mois de mai (enfin on l’espère) s’installe avec son cortège de jours fériés et de ponts pour les plus chanceux. Si vous partez en voyage ou si vous décidez de « buller », alors vous devez vous procurer » De l’infortune d’être un Anglais (en France) » . Je vous garantis que vous allez passer un excellent moment. Dans la campagne environnante de Vaison la Romaine, de très nombreux anglais se sont installés. Le French way of life semble les avoir attirés en Provence mais la plupart restent entre eux, ne cherchant même pas à apprendre le français ni à changer leurs habitudes alimentaires. Or, le Consulat anglais de Marseille, alerté par 5 décès de compatriotes en quelques mois et dans un rayon géographique très proche, demande à la police d’enquêter. L’inspecteur Escariot est dépêché sur place, l’occasion pour lui de loger chez sa tante Zaza et de retrouver son oncle, curé d’une petite paroisse venu se reposer. Escariot va vite découvrir que l’entente cordiale n’existait pas entre les locaux et les résidents anglais : la rivalité entre le club « Les amis de l’Empereur » et le « Club Wellington » depuis le Brexit ressemble plutôt à une guerre... Le joli mois de mai (enfin on l’espère) s’installe avec son cortège de jours fériés et de ponts pour les plus chanceux. Si vous partez en voyage ou si vous décidez de « buller », alors vous devez vous procurer » De l’infortune d’être un Anglais (en France) » . Je vous garantis que vous allez passer un excellent moment. Dans la campagne environnante de Vaison la Romaine, de très nombreux anglais se sont installés. Le French way of life semble les avoir attirés en Provence mais la plupart restent entre eux, ne cherchant même pas à apprendre le français ni à changer leurs habitudes alimentaires. Or, le Consulat anglais de Marseille, alerté par 5 décès de compatriotes en quelques mois et dans un rayon géographique très proche, demande à la police d’enquêter. L’inspecteur Escariot est dépêché sur place, l’occasion pour lui de loger chez sa tante Zaza et de retrouver son oncle, curé d’une petite paroisse venu se reposer. Escariot va vite découvrir que l’entente cordiale n’existait pas entre les locaux et les résidents anglais : la rivalité entre le club « Les amis de l’Empereur » et le « Club Wellington » depuis le Brexit ressemble plutôt à une guerre larvée. » Leur but était de joindre l’agréable – c’est à dire, leur passion pour Napoléon – à l’utile. L’utile étant de bouter « les Anglais non intégrés » hors de leur fief provençal. Elle justifia leur décision par l’arrivée massive des Britanniques qui avaient fait flamber les prix de l’immobilier, utilisaient le système, ne faisaient pas même l’effort d’apprendre le français, et qui vivaient entre eux comme chez eux, sans parler de leur inaptitude génétique à cuisiner correctement ou à se montrer un minimum hospitaliers. » Avec des personnages hauts en couleur (té ! on les entend parler avec l’accent), un humour déchaîné (je crois bien avoir ri toutes les 10 pages), Marie Fitzgerald a construit une intrigue policière sérieuse où il faut attendre les toutes dernières pages pour découvrir l’identité du coupable. La lecture de ce roman est tout simplement jubilatoire !
              Lire la suite
              En lire moins
            Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
            Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.