Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260053170
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 198
Format : 130 x 205 mm

Dîner à Montréal

Date de parution : 29/05/2019

Ils se sont aimés, à l’âge des possibles, puis quittés, sans réelle explication. Dix-huit ans plus tard, ils se croisent, presque par hasard, à Montréal. Qui sont-ils devenus ? Qu’ont-ils fait de leur jeunesse et de leurs promesses ? Sont-ils heureux, aujourd’hui, avec la personne qui partage désormais leur vie...

Ils se sont aimés, à l’âge des possibles, puis quittés, sans réelle explication. Dix-huit ans plus tard, ils se croisent, presque par hasard, à Montréal. Qui sont-ils devenus ? Qu’ont-ils fait de leur jeunesse et de leurs promesses ? Sont-ils heureux, aujourd’hui, avec la personne qui partage désormais leur vie ?
Le temps d’un dîner de retrouvailles – à quatre – chaque mot, chaque regard, chaque geste est scruté, pesé, interprété. Tout remonte à la surface : les non-dits, les regrets, la course du temps, mais aussi l’espérance et les fantômes du désir.
À leurs risques et périls.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260053170
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 198
Format : 130 x 205 mm
Julliard

Ils en parlent

« Ces retrouvailles d’un soir avec Paul closent un triptyque dans lequel le romancier ne nous raconte plus d’histoires, mais livre la sienne. »
Guillaume Perilhou / Tetu

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • breitwieseraugustin Posté le 28 Avril 2020
    Ce livre est magnifique.
  • CorentinS Posté le 17 Avril 2020
    En cette période de confinement, où la lecture retrouve sa place centrale dans notre quotidien, il me semblait indispensable de commencer Diner à Montréal, point d'orgue d'un triptyque autobiographique commencé par les magnifiques "Arrête avec tes mensonges" et « un certain Paul Darrigrand ». Des années plus tard, nous retrouvons Paul et l'auteur dans un restaurant montréalais pour un huis clos électrique plein de sous-entendus, de non-dits et de rendez-vous manqués. Difficile de vous en dire plus sans dévoiler les rebondissements de cette histoire touchante. J’ai toujours aimé les récits (partiellement) autobiographiques dans lesquels l’auteur se met à nu et nous livre une vérité, une réalité sans les artifices de la fiction. Avec un pincement au cœur, on quitte ce restaurant, nous lecteurs invités, témoins muets d’une fin qui nous laisse amers et mélancoliques. Mais était-ce vraiment la fin ?
  • DelphineFolliet Posté le 12 Avril 2020
    J’ai plongé avec plaisir dans ce roman d’auto-fiction dans lequel Philippe Besson se met en scène lors d’une séance de dédicace de son dernier roman au cours de la tournée promotionnelle qui lui a fait traverser l’Atlantique. Il revoit alors à la librairie un certain Paul Darrigrand (référence au précédent roman de Philippe Besson), qui fut son amant vingt ans auparavant. Les deux amis improvisent un dîner, avec Isabelle, la femme de Paul et Antoine, l’amoureux de Philippe depuis quelques mois. Et le temps de quelques heures, les deux anciens amants se livrent sur leur passé et s’interrogent sur ce qui les rend heureux aujourd’hui. Dîner à Montréal est un récit intimiste dont l’intensité monte au cours du repas. Les échanges plus conventionnels du début laissent progressivement place aux confidences et aux dévoilements de soi. La plume de Philippe Besson est sensible et le récit au présent précipite le lecteur dans l’immédiateté de l’instant, comme si nous assistions au dîner sur une scène de théâtre depuis un fauteuil tapi dans l’obscurité de la salle. Le récit s’est parfois fait un peu trop personnel pour moi, ce qui m’a donné envie de les laisser poursuivre la conversation entre eux deux, pour respecter leur... J’ai plongé avec plaisir dans ce roman d’auto-fiction dans lequel Philippe Besson se met en scène lors d’une séance de dédicace de son dernier roman au cours de la tournée promotionnelle qui lui a fait traverser l’Atlantique. Il revoit alors à la librairie un certain Paul Darrigrand (référence au précédent roman de Philippe Besson), qui fut son amant vingt ans auparavant. Les deux amis improvisent un dîner, avec Isabelle, la femme de Paul et Antoine, l’amoureux de Philippe depuis quelques mois. Et le temps de quelques heures, les deux anciens amants se livrent sur leur passé et s’interrogent sur ce qui les rend heureux aujourd’hui. Dîner à Montréal est un récit intimiste dont l’intensité monte au cours du repas. Les échanges plus conventionnels du début laissent progressivement place aux confidences et aux dévoilements de soi. La plume de Philippe Besson est sensible et le récit au présent précipite le lecteur dans l’immédiateté de l’instant, comme si nous assistions au dîner sur une scène de théâtre depuis un fauteuil tapi dans l’obscurité de la salle. Le récit s’est parfois fait un peu trop personnel pour moi, ce qui m’a donné envie de les laisser poursuivre la conversation entre eux deux, pour respecter leur intimité ! Je n’ai pas lu les précédents romans d’auto-fiction de Philippe Besson, alors peut-être que cela me manquait pour tomber complètement sous le charme. Et pour parachever le clin d’œil à Montréal, le roman devrait s’intituler « Souper à Montréal » car au Québec le déjeuner français correspond au dîner québécois et le dîner français au souper québécois !
    Lire la suite
    En lire moins
  • avislitterairedetheoetgaultier Posté le 11 Avril 2020
    Voici « Un dîner à Montréal », troisième roman autobiographique de Philippe Besson publié en 2019. Il fait suite à « Arrête avec tes mensonges », paru en 2017 et « Un certain Paul Darrigrand » publié en 2019. • La lecture préalable d’« Un certain Paul Darrigrand » est recommandée pour découvrir la relation de jeunesse intense et compliquée que le narrateur-auteur a vécue avec ce dernier. Celle d’« Arrête avec tes mensonges » permet d’avoir un aperçu de l’enfance du narrateur-auteur. • Bien des années plus tard donc, l’auteur-narrateur recroise par hasard Paul Darrigrand, rencontre qui amène à un dîner réunissant l’auteur-narrateur et son actuel compagnon d’une part, et Paul et son épouse d’autre part. • Dans ce court récit se déroulant sur le temps d’un repas, Philippe Besson se livre à l’art de la description des regards, des gestes, des sous-entendus et des tensions que le lecteur ou la lectrice palpera. Une occasion double pour le narrateur-auteur de s’immerger à nouveau après-coup dans une ancienne (mais pourtant si actuelle) relation d’amour, et pour le lecteur ou la lectrice de porter un autre regard sur les précédents écrits de l’auteur. Se tisse à l’occasion de ce repas les relations étroites entre vie relationnelle et... Voici « Un dîner à Montréal », troisième roman autobiographique de Philippe Besson publié en 2019. Il fait suite à « Arrête avec tes mensonges », paru en 2017 et « Un certain Paul Darrigrand » publié en 2019. • La lecture préalable d’« Un certain Paul Darrigrand » est recommandée pour découvrir la relation de jeunesse intense et compliquée que le narrateur-auteur a vécue avec ce dernier. Celle d’« Arrête avec tes mensonges » permet d’avoir un aperçu de l’enfance du narrateur-auteur. • Bien des années plus tard donc, l’auteur-narrateur recroise par hasard Paul Darrigrand, rencontre qui amène à un dîner réunissant l’auteur-narrateur et son actuel compagnon d’une part, et Paul et son épouse d’autre part. • Dans ce court récit se déroulant sur le temps d’un repas, Philippe Besson se livre à l’art de la description des regards, des gestes, des sous-entendus et des tensions que le lecteur ou la lectrice palpera. Une occasion double pour le narrateur-auteur de s’immerger à nouveau après-coup dans une ancienne (mais pourtant si actuelle) relation d’amour, et pour le lecteur ou la lectrice de porter un autre regard sur les précédents écrits de l’auteur. Se tisse à l’occasion de ce repas les relations étroites entre vie relationnelle et écriture. • • Théodore : La lecture est facile, fluide. J’ai attendu, cependant, un rebondissement qui n’a pas eu lieu, me laissant sur ma faim. 3/5 • • Gaultier : Une lecture qui m’a entraîné avec l’auteur à me replonger dans mes premières amours pour porter un regard tranquille sur le passé, et n’en apprécier que plus le présent. 4/5 • Moyenne : 3.5/5
    Lire la suite
    En lire moins
  • Shabanou Posté le 10 Avril 2020
    " Dîner à Montréal" de Philippe Besson (198P) Ed. Julliard. Bonjour les fous de lectures …. Voici le dernier volet de la trilogie que Philippe Besson a consacré à ses souvenirs de jeunesse. Dans le second vole, nous avions rencontré Paul. Paul: l'amour, la passion et la rupture. Plusieurs années se passent où chacun va mener sa vie. Au cours d'une séance de dédicaces dans une librairie de Montréal, Paul se retrouve face à l'auteur. Rencontre voulue par Paul, surprise totale pour Philippe. S'en suit un dîner à quatre: Paul et sa femme, Philippe et son compagnon. Cet espèce de huis clos permet à l'auteur de se replonger dans son passé. Les non-dits et vérités vont enfin être mis à nu. Les comptes se règlent. De cette histoire qui les a marqué l'un comme l'autre pourront-ils, enfin, tourner la dernière page ? Alors, autant les deux premiers livres pouvaient se lire en solo, ici, il faut absolument avoir lu la vie de Paul pour avant de se plonger dans cette histoire. A nouveau, Philippe Besson nous présente une très belle analyse du sentiment amoureux et de ses tumultes. Quand les fantômes du passé resurgissent … est-ce libérateur ? Peut-on guérir totalement d'une passion qui vous a phagocyté? Le style est précis, tranchant. Pas de temps perdu... " Dîner à Montréal" de Philippe Besson (198P) Ed. Julliard. Bonjour les fous de lectures …. Voici le dernier volet de la trilogie que Philippe Besson a consacré à ses souvenirs de jeunesse. Dans le second vole, nous avions rencontré Paul. Paul: l'amour, la passion et la rupture. Plusieurs années se passent où chacun va mener sa vie. Au cours d'une séance de dédicaces dans une librairie de Montréal, Paul se retrouve face à l'auteur. Rencontre voulue par Paul, surprise totale pour Philippe. S'en suit un dîner à quatre: Paul et sa femme, Philippe et son compagnon. Cet espèce de huis clos permet à l'auteur de se replonger dans son passé. Les non-dits et vérités vont enfin être mis à nu. Les comptes se règlent. De cette histoire qui les a marqué l'un comme l'autre pourront-ils, enfin, tourner la dernière page ? Alors, autant les deux premiers livres pouvaient se lire en solo, ici, il faut absolument avoir lu la vie de Paul pour avant de se plonger dans cette histoire. A nouveau, Philippe Besson nous présente une très belle analyse du sentiment amoureux et de ses tumultes. Quand les fantômes du passé resurgissent … est-ce libérateur ? Peut-on guérir totalement d'une passion qui vous a phagocyté? Le style est précis, tranchant. Pas de temps perdu dans le face-à-face entre les deux protagonistes. Tout doit aller vite, le temps d'un dîner. Très beau récit qui, si il est abordé de façon superficielle, peut paraitre inférieur aux deux précédents, mais qui, lorsqu'on commence à décortiquer les pages, se révèle riche en réflexions. Le passé ne s'oublie jamais… on l'endort, c'est tout
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.