Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259264259
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 672
Format : 135 x 210 mm

Le monde en général et nous en particulier

Date de parution : 06/05/2021
Ils rêvaient d’amour et d’Amérique, lorgnaient l’Angleterre, pays des Beatles et des minijupes, et reprenaient à la guitare les accords planants de la pop californienne. En 1967, ils avaient dix-sept ans, ils voulaient réinventer le monde et ne jamais se quitter.

De Lille à San Francisco, de Paris à Londres, Saigon...
Ils rêvaient d’amour et d’Amérique, lorgnaient l’Angleterre, pays des Beatles et des minijupes, et reprenaient à la guitare les accords planants de la pop californienne. En 1967, ils avaient dix-sept ans, ils voulaient réinventer le monde et ne jamais se quitter.

De Lille à San Francisco, de Paris à Londres, Saigon et Jérusalem, cette fresque chorale déploie, de 1967 à 1986, les destins de Bart et de sa bande au coeur d’une époque assoiffée d’utopies : la Sorbonne de Mai 68, la folie hippie, le féminisme naissant, le gauchisme qui s’égare, l’écologie qu’ils inventent. Et puis, la guerre, à l’autre bout du monde, et un virus mystérieux qui menace…

Chacun à sa manière, ils vont se retrouver au coeur de l’Histoire, côtoyant intellectuels, artistes, politiques, parfois présidents, vivre les passions et désillusions d’un monde sans limites, et goûter à ce cadeau sublime et empoisonné : la liberté d’aimer.

Le Monde en général et nous en particulier est le roman tendre mais sans concession d’une génération qui croyait que tout était possible.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259264259
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 672
Format : 135 x 210 mm

Ils en parlent

« Il est difficile de se séparer de cette bande car l'auteur Dominique Simonnet réussit magistralement à nous y inclure. 
Un très gros coup de cœur. »
Marie Barbillon / Fnac Verneuil-sur-Avre

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Myriam3 Posté le 12 Septembre 2021
    Coup de coeur de cette rentrée 2021! Dominique Simonnet nous entraîne dans ce roman sans doute très autobiographique des prémisses à Mai 68 à l'aube de la réélection de François Mitterrand, dans les années 80. Vingt années parcourues d'idéologies, de combats et de désillusions pour ce petit groupe d'amis , entre Lille, Paris, Londres, Jérusalem et San Francisco, au coeur même des grands événements de cette génération. Bart, Jean-Louis, Marie, Julia, Edouard, Simon et Patricia, nés dans les années 50, sont là quand les barricades s'installent à la Sorbonne, quand naît le mouvement hippie et le quartier Castro à San Francisco, bastion des homosexuels. Ils débattent des nuits entières autour du Communisme porté par Jean-Paul Sartre, personnage récurrent du roman et peu épargné, et la naissance du socialisme. Ils se battent pour le droit à la contraception et à l'avortement, découvrent la complexité des conflits israélo-palestinien, et, plus tard, l'arrivée du SIDA qui décime Castro avant de s'étendre dans le monde, l'inceste revendiqué par certaines personnalités dans les tribunes de Libération. Toute une période revisitée de nos années 2020, avec une psychologie des personnages suffisamment travaillée et subtile pour qu'on oublie l'aspect "catalogue" que le récit pourrait prendre. S'il n'avait pas fait ses quelques... Coup de coeur de cette rentrée 2021! Dominique Simonnet nous entraîne dans ce roman sans doute très autobiographique des prémisses à Mai 68 à l'aube de la réélection de François Mitterrand, dans les années 80. Vingt années parcourues d'idéologies, de combats et de désillusions pour ce petit groupe d'amis , entre Lille, Paris, Londres, Jérusalem et San Francisco, au coeur même des grands événements de cette génération. Bart, Jean-Louis, Marie, Julia, Edouard, Simon et Patricia, nés dans les années 50, sont là quand les barricades s'installent à la Sorbonne, quand naît le mouvement hippie et le quartier Castro à San Francisco, bastion des homosexuels. Ils débattent des nuits entières autour du Communisme porté par Jean-Paul Sartre, personnage récurrent du roman et peu épargné, et la naissance du socialisme. Ils se battent pour le droit à la contraception et à l'avortement, découvrent la complexité des conflits israélo-palestinien, et, plus tard, l'arrivée du SIDA qui décime Castro avant de s'étendre dans le monde, l'inceste revendiqué par certaines personnalités dans les tribunes de Libération. Toute une période revisitée de nos années 2020, avec une psychologie des personnages suffisamment travaillée et subtile pour qu'on oublie l'aspect "catalogue" que le récit pourrait prendre. S'il n'avait pas fait ses quelques 600 pages, j'aurais pu le lire d'une traite, tant il est entraînant et frais. Une très belle découverte, d'autant plus qu'il m'a été offert sans que je n'en aie jamais entendu parler avant!
    Lire la suite
    En lire moins
  • Valmyvoyou_lit Posté le 23 Juin 2021
    Le prologue est daté de 1986. Des amis sont réunis pour un enterrement. L’un d’entre eux annonce qu’il a la clé du local, ce lieu dans lequel ils rêvaient de changer la société. C’était il y a vingt ans ; ils avaient dix-sept ans. Depuis, ils ne sont pas séparés, mais de nouvelles personnes ont rejoint leur bande et eux ne sont plus les mêmes. « Ils avaient vécu. Ils avaient aimé. Ils avaient souffert. » (p. 15) Bart raconte leur histoire, dans un monde en pleine évolution. Une première partie, assez courte, présente les personnages, en quatre lieux du monde, le dimanche 26 mars 1967. Bart, Patrick, Jean-Louis et Édouard vivent dans la région lilloise. Ils viennent de milieux différents, ils aiment la même musique et, dans leur local, ils rêvent de révolution. Ce soir-là, Bart et Édouard l’expriment en l’écrivant. Ce même jour, Patricia, une Londonienne, accompagne son amie Kate, en Cornouailles, pour sauver des mouettes, victimes d’une marée noire. Simon, lui, est à Jérusalem. C’est son premier séjour et il rencontre son oncle et son cousin pour la première fois, avant de rejoindre un kibboutz pour un court séjour. Ensuite, il poursuivra ses études de médecine, à Paris.... Le prologue est daté de 1986. Des amis sont réunis pour un enterrement. L’un d’entre eux annonce qu’il a la clé du local, ce lieu dans lequel ils rêvaient de changer la société. C’était il y a vingt ans ; ils avaient dix-sept ans. Depuis, ils ne sont pas séparés, mais de nouvelles personnes ont rejoint leur bande et eux ne sont plus les mêmes. « Ils avaient vécu. Ils avaient aimé. Ils avaient souffert. » (p. 15) Bart raconte leur histoire, dans un monde en pleine évolution. Une première partie, assez courte, présente les personnages, en quatre lieux du monde, le dimanche 26 mars 1967. Bart, Patrick, Jean-Louis et Édouard vivent dans la région lilloise. Ils viennent de milieux différents, ils aiment la même musique et, dans leur local, ils rêvent de révolution. Ce soir-là, Bart et Édouard l’expriment en l’écrivant. Ce même jour, Patricia, une Londonienne, accompagne son amie Kate, en Cornouailles, pour sauver des mouettes, victimes d’une marée noire. Simon, lui, est à Jérusalem. C’est son premier séjour et il rencontre son oncle et son cousin pour la première fois, avant de rejoindre un kibboutz pour un court séjour. Ensuite, il poursuivra ses études de médecine, à Paris. Ce dimanche, à San Francisco, Julia participe à une manifestation pacifiste. Ensuite, le roman est divisé en cinq saisons représentant plusieurs périodes, de 1967 à 1986. Nous suivons les histoires des différents personnages qui finissent par n’en faire qu’une, tant leurs destins sont liés et leurs attaches sont solides. Elles se déroulent en parallèle des mutations de la société, des guerres et de la politique. Leur jeunesse s’inscrit dans une révolution sociale, idéologique, scientifique, etc. Sur leur route, ils croisent des personnages célèbres qui ont marqué le siècle, en bien ou en mal. Ils tentent de comprendre la société et essaient de la faire bouger. Certains mènent le combat trop loin, d’autres l’abandonnent trop tôt et, au milieu, il y a celui qui répare par des actions humanitaires. L’époque est le berceau de grandes avancées avec les combats féministes, les revendications sociales, la prise de conscience écologique, le premier pas sur la Lune, etc. Elle est aussi le berceau des pires horreurs : la guerre en Israël, celle du Vietnam, les attentats antisémites de Paris, qui seront traités de manière glaçante et révoltante par Raymond Barre et les actes immondes que l’on cache ou que l’on revendique au nom d’une liberté. Les protagonistes s’insèrent dans ces décennies tumultueuses. Leur communauté est une micro-société semblable au monde qui les entoure. Des couples se forment, se séparent, ils débattent de leurs idées, mènent des batailles communes ou opposées et ils s’aiment. Puis le drame arrive, celui que je percevais, attentive aux signes, et pour lequel j’espérais me tromper. Je me suis attachée aux personnages fictifs et j’ai suivi, avec passion, leurs idylles amoureuses. J’ai été captivée par leur enthousiasme et leur envie de liberté. Quand la vie leur mettait des obstacles, j’ai espéré qu’elle leur soit favorable. J’ai été subjuguée par l’aspect historique et sociétal de cette saga. L’auteur m’a rappelé des évènements qui ont construit notre société actuelle, il m’en a fait découvrir et il m’a expliqué des faits et des courants de pensée. Je suis née en 1977 et bien que la saga se déroule en grande partie avant ma naissance, cette période a été le témoin de changements qui ont encore une répercussion, aujourd’hui. J’ai aimé découvrir la perception de la jeunesse qui vivait ces moments forts de l’Histoire. Enfin, des personnalités réelles côtoient nos héros : Martin Luther King, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Bernard Kouchner, Gisèle Halimi, Valéry Giscard d’Estaing et tant d’autres. Le travail de documentation m’a paru énorme, en raison de l’immersion de la réalité dans le roman. Le titre est évocateur de l’essence du livre, car il est une photographie du monde tel qu’il était et le récit d’intrigues de jeunes en particulier. J’ai eu un coup de cœur pour cette grande saga romanesque, sociétale et historique. Je remercie sincèrement Constance des Éditions Plon pour ce service presse.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Clairereadsandknits Posté le 18 Mai 2021
    1968 : les rues de la France sont envahies par un désormais célèbre mouvement de la population. 1968 : Martin Luther King est assassiné. 1968 : la protestation amérindienne prend de l'ampleur et quelques mois plus tard, Alcatraz sera occupée en signe de protestation. 1968 : les côtes britanniques sont envahies par une marée noire depuis quelques mois, faisant prendre conscience à l'Europe d'un risque écologique majeur. Aviez-vous déjà fait un lien entre tous ces événements ? A Lille, Bart et sa bande font de la musique en rêvant de liberté. A Londres, Patricia va sur les côtes pour démazouter des mouettes. A San Francisco, Julia est photographe et couvre la nouvelle vague hippie. A Jérusalem, Simon découvre ce pays dont il ne sait rien, lui qui ne s’est jamais senti juif. Tous ont en commun de vouloir changer le monde. Tous vont se rencontrer. Au détour d'une phrase, on croise les grands noms de l’époque, des Beatles à Luther King évidemment, en passant par Sartre, Mitterrand, Janis Joplin, Brassens et tant d’autres, dans une fresque hyper réaliste. Surtout, chacun a un point de vue différent, et sans que le livre en prône l’un ou l’autre : les personnages débattent, se disputent, se cherchent, acceptent de s’être trompés,... 1968 : les rues de la France sont envahies par un désormais célèbre mouvement de la population. 1968 : Martin Luther King est assassiné. 1968 : la protestation amérindienne prend de l'ampleur et quelques mois plus tard, Alcatraz sera occupée en signe de protestation. 1968 : les côtes britanniques sont envahies par une marée noire depuis quelques mois, faisant prendre conscience à l'Europe d'un risque écologique majeur. Aviez-vous déjà fait un lien entre tous ces événements ? A Lille, Bart et sa bande font de la musique en rêvant de liberté. A Londres, Patricia va sur les côtes pour démazouter des mouettes. A San Francisco, Julia est photographe et couvre la nouvelle vague hippie. A Jérusalem, Simon découvre ce pays dont il ne sait rien, lui qui ne s’est jamais senti juif. Tous ont en commun de vouloir changer le monde. Tous vont se rencontrer. Au détour d'une phrase, on croise les grands noms de l’époque, des Beatles à Luther King évidemment, en passant par Sartre, Mitterrand, Janis Joplin, Brassens et tant d’autres, dans une fresque hyper réaliste. Surtout, chacun a un point de vue différent, et sans que le livre en prône l’un ou l’autre : les personnages débattent, se disputent, se cherchent, acceptent de s’être trompés, ou pas, et on comprend toute la difficulté des choix de l’époque, tous les combats qu’ils ont eus à traverser. Un large imbroglio organisé, une saga grandiose et passionnante des années 70 !
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Plon

    Notre sélection de lectures pour vos vacances d'été !

    Qui dit vacances dit moment propice à la lecture et pourquoi ne pas en profiter pour se plonger au coeur d'une histoire pleine de bonne humeur, offrez-vous un voyage à Venise ou découvrez les subtilités qui se cachent derrière les notes de votre parfum. Prenez le temps de vous détendre et découvrez notre sélection de neufs romans à dévorer cet été ! 

     

    Lire l'article