Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221254233
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 135 x 215 mm
Le Petit Didier
Date de parution : 07/10/2021
Éditeurs :
Robert Laffont

Le Petit Didier

Date de parution : 07/10/2021

Enfant, il s’appelait Didier Morville. Il est devenu JoeyStarr.

« J’ai l’impression d’avoir un soleil dans le ventre, mais il ne peut sortir. »
Le petit Didier Morville grandit dans la cité Allende à Saint-Denis auprès d’un père autoritaire et...

« J’ai l’impression d’avoir un soleil dans le ventre, mais il ne peut sortir. »
Le petit Didier Morville grandit dans la cité Allende à Saint-Denis auprès d’un père autoritaire et mutique. Livré à lui-même, l’enfant observe le monde qui se transforme sous ses yeux et qui l’entoure. Avec les gamins...

« J’ai l’impression d’avoir un soleil dans le ventre, mais il ne peut sortir. »
Le petit Didier Morville grandit dans la cité Allende à Saint-Denis auprès d’un père autoritaire et mutique. Livré à lui-même, l’enfant observe le monde qui se transforme sous ses yeux et qui l’entoure. Avec les gamins de la cité, il joue, trompe l’ennui, dissimule ses escapades à son père. Sur une bicyclette volée ou dans les cages d’un terrain de foot, il fuit le triste quotidien et goûte à la liberté. En même temps, il continue de se retirer dans sa tanière, discret, caché. Des vents contraires l’animent, le menant parfois là où il ne voudrait pas aller…
Dans ce récit lucide et attachant de son enfance aux contours mouvants, en remontant aux origines, JoeyStarr révèle ce qui a construit son ardente personnalité.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221254233
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nine33 Posté le 13 Mai 2022
    L'auteur nous dévoile son enfance, assez particulière face à un père violent et autoritaire. Comment se construire dans ce monde là ? Avec l'absence d'une mère d'autant plus. En tout cas ça me permet de mieux comprendre J. Starr, et d'apprécier son écriture.
  • Il_voyage Posté le 5 Avril 2022
    Je l'admets bien volontiers, je suis assez friand de récit mettant en scène des personnalités qui, d'une manière ou d'une autre, m'ont marqué, intrigué, attiré. Joey Starr échappe d'autant moins à cette règle que le personnage, malgré ou à cause de son ambivalence, me fascine maintenant depuis de nombreuses années. J'ai souvenir du choc des premiers morceaux de Suprême NTM avec Kool Shen, des paroles engagées de "Blanc et Noir", du côté sulfureux de ce groupe de rap qui attisait la curiosité de l'adolescent que j'étais. Je sais aussi toute la répulsion que le personnage m'a inspiré lors de ces nombreuses provocations, ou à l'occasion de ses démêlés avec la Justice, en particulier pour des faits de violence. Sans être ni un fan absolu de l'homme public, ni un pourfendeur bien-pensant ou moraliste de ce qu'il est ou a été, j'étais donc curieux de connaître le personnage derrière le vernis de la célébrité. Passée cette longue introduction, venons-en à ce récit. Celui d'une enfance marquée par l'installation à St Denis, par l'absence d'une mère, et la présence si particulière d'un père, qui fait que père et fils sont comme deux étrangers partageant un même habitat. Bien sûr, ce n'est pas de la "grande littérature".... Je l'admets bien volontiers, je suis assez friand de récit mettant en scène des personnalités qui, d'une manière ou d'une autre, m'ont marqué, intrigué, attiré. Joey Starr échappe d'autant moins à cette règle que le personnage, malgré ou à cause de son ambivalence, me fascine maintenant depuis de nombreuses années. J'ai souvenir du choc des premiers morceaux de Suprême NTM avec Kool Shen, des paroles engagées de "Blanc et Noir", du côté sulfureux de ce groupe de rap qui attisait la curiosité de l'adolescent que j'étais. Je sais aussi toute la répulsion que le personnage m'a inspiré lors de ces nombreuses provocations, ou à l'occasion de ses démêlés avec la Justice, en particulier pour des faits de violence. Sans être ni un fan absolu de l'homme public, ni un pourfendeur bien-pensant ou moraliste de ce qu'il est ou a été, j'étais donc curieux de connaître le personnage derrière le vernis de la célébrité. Passée cette longue introduction, venons-en à ce récit. Celui d'une enfance marquée par l'installation à St Denis, par l'absence d'une mère, et la présence si particulière d'un père, qui fait que père et fils sont comme deux étrangers partageant un même habitat. Bien sûr, ce n'est pas de la "grande littérature". Bien sûr, je ne suis pas dupe de l'exercice. Joey Starr parle de Didier Morville, et nous ne sommes pas dans une enquête journalistique. Mais j'ai le sentiment, à la lecture du récit, qu'il y a une certaine sincérité dans les propos, et de la lucidité aussi, et pas toujours bienveillante. Et j'ai aussi apprécié un ton qui se veut sans prétention, mais où l'on retrouve une "patte", un style qui colle bien au personnage. Et l'ouvrage s'achevant à l'entrée en pension, j'avoue espérer une suite, où l'homme dévoilera ses fêlures avec la même simplicité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sanguine Posté le 11 Décembre 2021
    Je déteste le rap, c'est tout sauf mon genre de musique. Pour moi, ce n'est que du bruit avec des mecs qui aboient par dessus. Et pourtant, j'aime beaucoup JoeyStarr. Je ne saurai pas dire pour quelles raisons précises mais depuis qu'il fait l'acteur, je suis fan ! C'est donc tout naturellement que j'ai eu envie de me plonger dans son enfance ... Enfant, il s’appelait Didier Morville. Il est devenu JoeyStarr. Le petit Didier Morville grandit dans la cité Allende à Saint-Denis auprès d’un père autoritaire et mutique. Livré à lui-même, l’enfant observe le monde qui se transforme sous ses yeux et qui l’entoure. Avec les gamins ... C'est une courte autobiographie qui nous est proposée ici, on va découvrir le jeune Didier alors qu'il s'installe dans une cité de Saint Denis qui vient tout juste d'être finie de construire. Didier vit seul avec son père, un père que j'ai détesté. C'est difficile de porter un jugement sur une autobiographie (qui suis-je pour juger les autres ?) mais il n'est pas possible de comprendre ce père présent et pourtant absent, ce père qui met des coups de ceinture à son fils pour qu'il apprenne ses tables de multiplication ... Heureusement que le... Je déteste le rap, c'est tout sauf mon genre de musique. Pour moi, ce n'est que du bruit avec des mecs qui aboient par dessus. Et pourtant, j'aime beaucoup JoeyStarr. Je ne saurai pas dire pour quelles raisons précises mais depuis qu'il fait l'acteur, je suis fan ! C'est donc tout naturellement que j'ai eu envie de me plonger dans son enfance ... Enfant, il s’appelait Didier Morville. Il est devenu JoeyStarr. Le petit Didier Morville grandit dans la cité Allende à Saint-Denis auprès d’un père autoritaire et mutique. Livré à lui-même, l’enfant observe le monde qui se transforme sous ses yeux et qui l’entoure. Avec les gamins ... C'est une courte autobiographie qui nous est proposée ici, on va découvrir le jeune Didier alors qu'il s'installe dans une cité de Saint Denis qui vient tout juste d'être finie de construire. Didier vit seul avec son père, un père que j'ai détesté. C'est difficile de porter un jugement sur une autobiographie (qui suis-je pour juger les autres ?) mais il n'est pas possible de comprendre ce père présent et pourtant absent, ce père qui met des coups de ceinture à son fils pour qu'il apprenne ses tables de multiplication ... Heureusement que le jeune garçon va se trouver des copains pour adoucir un peu son quotidien. J'ai bien aimé le style du livre même si on est loin de la grande littérature (ce n'est pas ce que je venais chercher de toute façon), JoeyStarr nous raconte son enfance avec beaucoup de pudeur mais sans rien cacher. Il aurait pu minimiser ses bêtises, ou bien montrer son père sous un jour plus flatteur. Non, il prend le parti de raconter son histoire telle qu'elle est vraiment. C'est courageux et très chouette. Finalement, on se rend compte que ce petit garçon a passé beaucoup de temps tout seul, dans cet appartement à attendre le retour de son père. Un père qui ne s'occupait pas de lui la plupart du temps. Cette relation difficile a sans doute fait ce que le rappeur/acteur est devenu aujourd'hui. Je ne m'étais jamais penchée sur le passé de JoeyStarr parce que ça ne m’intéressait pas mais je suis contente que mon chemin ait rejoint celui de ce livre. J'ai vraiment passé un bon moment de lecture, même si je l'ai trouvé peut-être un poil trop court. Ça ne me fera pas changer d'avis sur le rap, ça ne me donnera pas envie de découvrir NTM mais j'ai apprécié partir à la rencontre du petit Didier, pour sans doute comprendre un peu mieux les comportements et autres emportements du grand Didier que nous connaissons. Une jolie découverte ...
    Lire la suite
    En lire moins
  • emma_x Posté le 28 Novembre 2021
    Avant d’être une star, JoeyStarr était juste le petit Didier. Une enfance chaotique qui beaucoup de choses explique ! Aux côtés d’un père froid et violent, Didier pousse entre deux tours, un peu comme il peut. De ces années sombres, il tire des souvenirs tristes et glaçants, d’autres plus gais, drôles parfois. Une lecture très intéressante pour faire connaissance autrement avec le rappeur et acteur, à l’heure où sort le film « Suprêmes » sur les écrans.
  • Elo34800 Posté le 26 Octobre 2021
    que l’on aime Joey Starr ou non on ne peut pas rester insensible au récit de son enfance … enfant enlevé par son père qui lui fait croire que sa mère est morte … raclée, indifférence, humiliations, … cet homme dont le comportement a parfois été violent et trouble a eu une enfance difficile ce qui explique sûrement certains de ses gestes … j’aimais l’acteur extraordinaire qu’il est devenu … je comprends l’homme maintenant
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.