Lisez! icon: Search engine
Julliard
EAN : 9782260054535
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 140 x 189 mm
Nouveauté

Le Sel de tous les oublis

Date de parution : 20/08/2020
Rentrée littéraire 2020.

Lorsqu’une femme claque la porte et s’en va, elle emporte le monde avec elle. Adem Naït-Gacem l’apprend à ses dépens. Ne supportant pas le vide laissé par le départ de son épouse, l’instituteur abandonne ses élèves et, tel un don Quichotte des temps modernes, livré aux vents contraires de l’errance,...

Lorsqu’une femme claque la porte et s’en va, elle emporte le monde avec elle. Adem Naït-Gacem l’apprend à ses dépens. Ne supportant pas le vide laissé par le départ de son épouse, l’instituteur abandonne ses élèves et, tel un don Quichotte des temps modernes, livré aux vents contraires de l’errance, quitte tout pour partir sur les chemins. Des rencontres providentielles jalonnent sa route : nain en quête d’affection, musicien aveugle au chant prophétique, vieux briscards, galériens convalescents et simples d’esprit le renvoient constamment aux rédemptions en lesquelles il refuse de croire. Jusqu’au jour où il est rattrapé par ses vieux démons.
À travers les pérégrinations d’un antihéros mélancolique, flanqué d’une galerie de personnages hors du commun, Yasmina Khadra nous offre une méditation sur la possession et la rupture, le déni et la méprise, et sur la place qu’occupent les femmes dans les mentalités obtuses.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782260054535
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 140 x 189 mm

Ils en parlent

« L’écriture de Yasmina Khadra est aussi profonde qu’accessible, toujours plus aboutie. À savourer comme une légende autour du feu. » 
Matthieu Marin / Ouest France

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • montmartin Posté le 9 Septembre 2020
    De retour du travail, Adem a trouvé Dalal assise sur le rebord du lit, une valise et un petit sac à main posés dans le vestibule. Leurs étreintes se sont ramollies, leurs baisers n’ont plus de saveur, la routine a émoussé la passion. Sa femme a décidé de le quitter pour un autre homme. Ne supportant pas cet abandon, Adem ne retourne pas à l’école où il enseigne, il quitte le village le jour même. Il erre comme une âme en peine, sombre et devient presque un clochard alcoolisé avec une barbe de dément et une puanteur qui l’accompagne en permanence. La couverture de ce roman avec en filigrane les ombres de Don Quichotte et Sancho Pança, illustre bien ce récit où Adem le lettré, flanqué de Mika le nain disgracieux, erre à travers la campagne d’une Algérie qui vient de se libérer du colonialisme. Yasmina Khadra est un conteur hors pair, avec malice, il glisse ça et là des faits historiques, sociaux, politiques, religieux. Il nous parle à travers les lignes de cette Algérie naissante, des personnes abîmées dans leur tête et dans leur corps par la guerre, du poids des traditions notamment religieuses sur l’éducation des enfants, de l’asservissement... De retour du travail, Adem a trouvé Dalal assise sur le rebord du lit, une valise et un petit sac à main posés dans le vestibule. Leurs étreintes se sont ramollies, leurs baisers n’ont plus de saveur, la routine a émoussé la passion. Sa femme a décidé de le quitter pour un autre homme. Ne supportant pas cet abandon, Adem ne retourne pas à l’école où il enseigne, il quitte le village le jour même. Il erre comme une âme en peine, sombre et devient presque un clochard alcoolisé avec une barbe de dément et une puanteur qui l’accompagne en permanence. La couverture de ce roman avec en filigrane les ombres de Don Quichotte et Sancho Pança, illustre bien ce récit où Adem le lettré, flanqué de Mika le nain disgracieux, erre à travers la campagne d’une Algérie qui vient de se libérer du colonialisme. Yasmina Khadra est un conteur hors pair, avec malice, il glisse ça et là des faits historiques, sociaux, politiques, religieux. Il nous parle à travers les lignes de cette Algérie naissante, des personnes abîmées dans leur tête et dans leur corps par la guerre, du poids des traditions notamment religieuses sur l’éducation des enfants, de l’asservissement de la femme, de la corruption et de la brutalité de certains vainqueurs qui n’hésitent pas à spolier pour s’enrichir davantage. Lors de son errance, l’instituteur croise la route de personnages qui vont éclairer par leur souffrance, leurs croyances, leurs rêves, les propos de l’auteur. Plus qu’un récit d’aventures ce roman est une réflexion profonde sur la difficulté de l’Algérie à rompre avec son passé, et réussir à accoucher « aux forceps » d’une nation moderne.
    Lire la suite
    En lire moins
  • photomum01 Posté le 7 Septembre 2020
    Lorsque la femme d'Adem Naït-Gacem claque la porte et part rejoindre son amant, le monde s'écroule pour cet instituteur à la vie tranquille. Il part alors de son école et de son domicile pour un road movie à travers l'Algérie. L'histoire se déroule dans les années 60, juste après la "guerre de Libération", dans un pays où les repères de chacun sont perturbés. Cet homme brisé, perdu, mélancolique sombre dans l'alcool et vagabonde. Tout au long de sa route, au gré de circonstances improbables, il va rencontrer des personnages hauts en couleurs... Retrouvera t'il un jour le désir de vivre ?... Ce roman offre une histoire originale et le portrait d'un anti héros mais aussi une belle réflexion philosophique sur la vie, les rapports humains, la possession, les émotions, la dépression... Durant ce voyage initiatique le lecteur passe du réalisme cru au conte poétique... Un roman qui ne se raconte pas finalement mais qui mérite d'être lu.
  • soniaboulimiquedeslivres Posté le 2 Septembre 2020
    Adem est instituteur dans son village en Algérie. Son monde s’écroule lorsque, contre toute attente, sa femme prend ses cliques et ses claques, et le quitte pour un autre, lassée d’une vie trop monotone et de l’indifférence de son mari. Réaction très occidentale dans ce pays musulman. Adem va tout d’abord sombrer dans l’alcool, puis, réalisant que ce n’est pas la solution, quitte tout, à son tour, et prend la route. Un voyage en solitaire, sans but précis, se laissant guider par les évènements, pour se recentrer sur l’essentiel : sa vie, et tenter de se trouver un nouveau but, sans son épouse. Cet érudit trouvera-t-il sa résilience dans la littérature ? « Lorsque une femme claque la porte et s’en va, elle emporte le monde avec elle ». Dans cette Algérie post-indépendance, Adem est l’exemple type de l’anti-héros. Il verra son parcours rédemptoire jalonné de rencontres hors du commun : Mekki, estropié de la vie, Mika, personne de petite taille, vagabond lui aussi, mais avide de rencontres, un peu prophète sur les bords. J’ai trouvé Adem très noir et d’un égoïsme sans pareil (je comprends pourquoi sa femme l’a quitté !). Pas un « merci », aucune once... Adem est instituteur dans son village en Algérie. Son monde s’écroule lorsque, contre toute attente, sa femme prend ses cliques et ses claques, et le quitte pour un autre, lassée d’une vie trop monotone et de l’indifférence de son mari. Réaction très occidentale dans ce pays musulman. Adem va tout d’abord sombrer dans l’alcool, puis, réalisant que ce n’est pas la solution, quitte tout, à son tour, et prend la route. Un voyage en solitaire, sans but précis, se laissant guider par les évènements, pour se recentrer sur l’essentiel : sa vie, et tenter de se trouver un nouveau but, sans son épouse. Cet érudit trouvera-t-il sa résilience dans la littérature ? « Lorsque une femme claque la porte et s’en va, elle emporte le monde avec elle ». Dans cette Algérie post-indépendance, Adem est l’exemple type de l’anti-héros. Il verra son parcours rédemptoire jalonné de rencontres hors du commun : Mekki, estropié de la vie, Mika, personne de petite taille, vagabond lui aussi, mais avide de rencontres, un peu prophète sur les bords. J’ai trouvé Adem très noir et d’un égoïsme sans pareil (je comprends pourquoi sa femme l’a quitté !). Pas un « merci », aucune once d’empathie envers son prochain. Adem ne réalisera pas que les personnes qui croisent son chemin ont des problèmes bien plus graves que les siens. J’avais envie de le secouer, qu’il arrête de se tourner sur son propre malheur. La plume poétique de Yasmina Khadra nous emporte sur le chemin de la possession, de la place des femmes dans ces pays à la mentalité statique et dure. L’écriture de cet auteur me touche toujours autant : elle est à la fois douce et dépouillée, mais également imprégnée d’une richesse qui a quelque chose d’insolent, limpide et sans fioritures. Il nous propose ici une réflexion intense sur le bonheur : il y a toujours une vie après l’échec, il suffit de trouver sa voie. J’ai aimé l’opposition entre Adem, sombre, blessé, déprimé, ne croyant plus en rien, et l’Algérie euphorique remplie d’espoir et d’optimisme suite à son indépendance. « Si ma femme est partie, ce n’est pas parce que je n’ai pas su la garder, mais parce qu’elle voulait vivre sa vie. » Une très belle lecture, toute en délicatesse, que je conseille à tous. #LeSeldeTousLesOublis #YasminaKhadra #Julliard #RentréeLittéraire2020
    Lire la suite
    En lire moins
  • danimero Posté le 2 Septembre 2020
    le personnage principal est Adem instituteur d'un petit village Algérien dans les années 65 juste après l'indépendance. Sa femme Dalal le quitte pour un autre. Adem perd tous ses repères il se met à boire et au bout de quelques jours il part sur les routes ne sachant pas ce qu'il cherche ni où il va. il refuse les amitiés qu'on lui propose. A la fin, quand il éprouve à nouveau des sentiments tout bascule. C'est un road movie et un conte philosophique. On a du mal à s'attacher au personnage qui est désagréable avec tout le monde et semble indifférent à tout. Par contre j'ai aimé la série de portraits des personnages qu'il rencontre ainsi que l'évocation de l'Algérie des années 60 par petites touches l'air de rien. L'auteur recrée une ambiance très juste. En fermant le livre, j'ai un sentiment mitigé. Autant j'ai du mal à m'intéresser au sort d'Adem autant j'ai de la sympathie pour tous les hommes et femmes qui gravitent autour de lui.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2020 : partez à la découverte de nos romans français

    Plus que jamais, la rentrée littéraire 2020 est l'occasion de célébrer ensemble le plaisir de la lecture. Côté domaine français, nos éditeurs ont retenu 20 romans, autant de pépites qui invitent à l'évasion et au questionnement. Auteurs confirmés et primo romanciers se croisent et se rejoignent pour vous raconter des histoires singulières et inoubliables. Bonne(s) découverte(s) !

    Lire l'article