Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749121079
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 154 x 240 mm

Mille femmes blanches

Les carnets de May Dodd

Jean-Luc PININGRE (Traducteur)
Collection : Ailleurs
Date de parution : 02/05/2013

NOUVELLE ÉDITION DE L'UN DES PLUS GRANDS BEST SELLERS DE LA DERNIERE DECENNIE

NOUVELLE ÉDITION DE L'UN DES PLUS GRANDS BEST SELLERS DE LA DERNIERE DECENNIE

 

1875. Little Wolf, un chef Cheyenne, est à Washington pour faire une incroyable proposition au président Grant. Il lui demande, en échange de chevaux, de lui faire présent de mille femmes blanches, afin de les marier à ses...

NOUVELLE ÉDITION DE L'UN DES PLUS GRANDS BEST SELLERS DE LA DERNIERE DECENNIE

 

1875. Little Wolf, un chef Cheyenne, est à Washington pour faire une incroyable proposition au président Grant. Il lui demande, en échange de chevaux, de lui faire présent de mille femmes blanches, afin de les marier à ses guerriers, dans le but de favoriser l’intégration. Grant accepte le marché et envoie les premières femmes dans les contrées reculées du Nebraska, la plupart « recrutées » sous la contrainte dans les pénitenciers et les asiles du pays.


Prenant pour point de départ un fait historique réel, Jim Fergus nous relate l'aventure de ces femmes à travers les carnets intimes de l'une d'elles, May Dodd. Internée de force par sa famille qui lui reprochait sa liberté de pensée, May va devoir apprendre sa nouvelle vie de squaw, les rites et la culture indienne.


Cette épopée fabuleusement romanesque, qui s'inscrit dans la grande tradition de la saga de l'Ouest, est le premier roman de Jim Fergus. « Livre splendide, puissant et exaltant », selon Jim Harrison, il est à la fois un magnifique portrait de femme et un chant d'amour au peuple indien. Le lecteur y partage les appréhensions de ces femmes, mais aussi leur exaltation à la découverte d'une civilisation respectueuse des individus et de l'environnement, sur laquelle plane l’ombre de l’extermination.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749121079
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 154 x 240 mm
Cherche midi

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • esteve1977 Posté le 9 Novembre 2020
  • vratajczak257 Posté le 1 Novembre 2020
    Récit particulièrement intéressant qui raconte l’histoire véridique d’européennes amenées chez les Indiens pour y être leurs épouses . C’est une histoire sous la forme d’un journal. De nombreux personnages femmes dont on voit l’évolution au fur et à mesure des pages. C’est un roman en plusieurs volumes dont voici le premier.
  • Adrix Posté le 25 Octobre 2020
    Bien que ce roman ait tout d'une fiction, l'extermination des Indiens d'Amérique est bien réelle...Tout autant que la violence et la folie de l'homme de blanc qui instaure et impose sans relâche sa gouvernance au nom du progrès, de la justice et de l'égalité. Aucune difficulté pour moi à me plonger dans cette campagne lointaine aux abords de Chicago pour accompagner May Dodd dans son périple. Une écriture simple et efficace, qui n'a opposé aucune retenue à mon évasion.
  • klimt4 Posté le 23 Octobre 2020
    Mille femmes blanches Jim Fergus 495 P. Me voici sortie de ma zone de confort ! Chers amis lecteur, vous m'avez incitée à découvrir ce roman de par vos retours. Quelle ne fut ma surprise . Les descriptions des paysages sont splendides. Mais ce roman nous invite à réfléchir sur des points qui sont toujours d'actualité: égalité homme/ femme liberté individuelle. différences/ acceptation des autres. découvertes de nouvelles tribus : les Amérindiens. conséquences de l'alcool , des stupéfiants , des femmes battues. J'ai trouvé la vie de May très dure , éprouvante mais qui sait se battre et convaincre. Je vous avoue que ce n'est pas le coup de coeur mais une très belle découverte ! Merci de me l'avoir fait découvrir
  • lipinha Posté le 22 Octobre 2020
    Ce livre est dans ma liste d'envies depuis un moment et j'ai passé le pas il y a quelques mois. Bien qu’ayant apprécié sa lecture, je ne pourrais pas dire qu’il s’agit d’un « coup de cœur » (la faute aux dithyrambiques critique à son sujet ?). C’est un livre qui malgré ses 500 pages se lit très facilement, très rapidement. Il est vrai que le format « journal » permet une lecture plus aisée, comme si nous étions un ami proche et que son auteur nous racontait directement son histoire. Année 1875, le gouvernement américain propose une solution atypique pour permettre une meilleure intégration des Indiens d’Amérique : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons. C’est le lancement de la mission FBI (Femmes Blanches pour Indien). Très vite le gouvernement sait qu’il ne peut pas trouver mille volontaires pour cet échange et va se tourner vers des femmes en asiles ou même en prison. C’est ainsi que nous suivons le périple de ces mille femmes au travers du regard de l’une d’entre elles, May Dodd qui a saisi l’opportunité de « s’échapper » de l’asile dans lequel sa famille l’a enfermée. Au travers de son écriture, on apprend à connaître... Ce livre est dans ma liste d'envies depuis un moment et j'ai passé le pas il y a quelques mois. Bien qu’ayant apprécié sa lecture, je ne pourrais pas dire qu’il s’agit d’un « coup de cœur » (la faute aux dithyrambiques critique à son sujet ?). C’est un livre qui malgré ses 500 pages se lit très facilement, très rapidement. Il est vrai que le format « journal » permet une lecture plus aisée, comme si nous étions un ami proche et que son auteur nous racontait directement son histoire. Année 1875, le gouvernement américain propose une solution atypique pour permettre une meilleure intégration des Indiens d’Amérique : troquer mille femmes blanches contre chevaux et bisons. C’est le lancement de la mission FBI (Femmes Blanches pour Indien). Très vite le gouvernement sait qu’il ne peut pas trouver mille volontaires pour cet échange et va se tourner vers des femmes en asiles ou même en prison. C’est ainsi que nous suivons le périple de ces mille femmes au travers du regard de l’une d’entre elles, May Dodd qui a saisi l’opportunité de « s’échapper » de l’asile dans lequel sa famille l’a enfermée. Au travers de son écriture, on apprend à connaître ses femmes toutes différentes et attachantes à leur façon. On suit avec plaisir leur intégration dans cette nouvelle vie et cette nouvelle communauté. C’est un beau voyage qui se lit donc très bien. Mais je suis un peu restée sur ma faim tout d’abord le lien entre le « présent » et le « passé » (les carnets de May) me semble trop court et rapide. Il n’y pas de réelle conclusion ou peut-être en saura-t-on plus de cette enquête dans la suite ? Et c’est peut-être ça le génie de Jim Fergus, nous donné envie de lire la suite.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !